L’IMPORTANCE ET LES DROITS DE L’ENSEIGNANT par Sayed Ammar Nakshwani


Le verset 78 de la Sourate 18[1] souligne la position et les droits de l’enseignant. Ce sujet nous concerne tous car nous avons tous eu un certain nombre de professeurs aussi bien dans le domaine laïc que religieux. Ces enseignants ont eu des effets positifs ou négatifs sur notre vie. Nous nous rappelons au moins une histoire sur un professeur qui nous a inspiré et qui a été un guide pour nous. L’enseignant est une figure centrale car il construit la communauté.

Les enseignants sont mis en valeur dans chaque communauté car ils sont un symbole de l’altruisme et du sacrifice. Imam Ghazali avait l’habitude de dire : « Traitez votre Connaissance comme vous traitez votre richesse. » Nous gagnons notre argent, l’économisons puis le dépensons. Nous devrions faire de même avec le Savoir. Comment dépenser le Ilm ? En le propageant à ceux qui nous entourent.

Rappelons-nous ce hadith de notre Saint-Prophète saw : « L’encre de l’érudit est supérieur au sang du martyr. » En effet, un martyr donne la vie pour la communauté tandis que l’enseignant apporte les briques de construction de la communauté.

Avant que Socrate meure, tous ses étudiants voulaient piller la ville pour l’amour de leur professeur mais ce dernier leur a demandé de ne pas le faire. Ses élèves, sachant qu’il allait être tué, voulaient donner tout ce qu’ils avaient.

Nous allons développer les points suivants :

1) Que voulait dire Khizr A.S. quand il a dit à Moussa A.S. « Ceci marque la séparation entre toi et moi » et quelle relation y avait-il entre l’enseignant et l’élève ?

2) Quel fameux calife dans l’Histoire Islamique dit la même chose quand il devint arrogant envers le Savoir qu’il avait acquis ?

3) Que dit notre 4ème Imam A.S. dans Rissalatoul Houqouq sur les droits de l’enseignant dans l’Islam ? Et si vous respectez ces droits, quelle relation y a t-il entre l’enseignant et l’élève ?

4) Quels fameux fils du califat omeyyade se tournèrent vers l’amour des Alé Mohammad grâce à leurs professeurs ?

1ère partie : Que voulait dire Khizr A.S. quand il a dit à Moussa A.S. « Ceci marque la séparation entre toi et moi » et quelle relation y avait-il entre l’enseignant et l’élève ?

Le verset 78 de la Sourate 18 raconte l’une des discussions les plus mystiques du Saint-Qouran. Cette histoire de Khizr A.S. et Moussa A.S. souligne l’importance d’acquérir tous les aspects de la Connaissance, qui que nous soyons. Moussa A.S. est le porte-parole d’Allah, nous le connaissons comme le Prophète qui a entendu la Voix d’Allah[2]. Il fait partie des Ouloul Azm. Il est considéré comme un grand Prophète car il a sauvé les enfants d’Israël des griffes de Firawn, il a parlé à son Seigneur, il a fondé la plus grande des familles, il a réalisé la plus grande performance spirituelle de sa communauté. Les gens venaient de loin pour apprendre de son savoir. Les musulmans mais aussi les non-musulmans apprennent beaucoup de la vie de Moussa A.S.

A un moment, vers la fin de sa vie, il se dit : « J’ai plus de Connaissance que tous ceux qui m’entourent ». Dès que cette pensée lui traverse l’esprit, Allah swt envoie Djibraïl A.S.[3] pour lui dire « Moussa, va chercher la personne qui a plus de Savoir que toi ». En entendant ceci, Nabi Moussa A.S. est étonné car il n’est pas seulement nabi (Prophète) mais aussi Rassoul (Messager).

Moussa A.S. aurait pu se dire « Je suis trop vieux maintenant, ce n’est pas la peine que j’essaie d’acquérir plus de Ilm, il vaut mieux que je laisse pour les jeunes. » Mais non ! Il ne réagit pas comme cela ! Il va chercher un enseignant qui puisse lui enseigner ce qu’il ne sait pas. Il va voir le Prophète Khizr A.S. Ce dernier lui dit « Je pense que tu n’as pas la patience d’apprendre la vérité et de comprendre la sagesse derrière certaines choses.[4] »

Moussa A.S. ne pouvait pas supporter de voir Khizr A.S. agir de manière étrange mais il s’est rendu compte qu’il devait respecter les ordres de son enseignant. C’est une leçon pour nous : si le professeur nous demande de nous taire, nous devons rester silencieux.

Quels sont les enseignements que nous pouvons tirer de cette histoire ?

 Peu importe votre âge, ce n’est pas embarrassant de chercher le Ilm. En effet, l’Islam nous invite à acquérir le Savoir du berceau jusqu’à la tombe.

Un jour, lorsque cheick Toussi était assis sur le mimbar[5], quelqu’un lui dit « Qui êtes-vous pour vous asseoir 3 marches plus haut que nous, sur le mimbar ? Vous pensez que vous êtes si connaisseur ? Vous vous considérez comme supérieur ? » Cheick Toussi répondit « Ces 3 marches sont juste pour ce que je sais, pas pour ce que je ne connais pas. Pour ce que je ne sais pas, on devrait créer un mimbar haut de 1000 marches. »

Prophète Moussa A.S. commença à apprendre comme s’il était un enfant.

Les gens se demandent comment c’est possible qu’alors que Moussa A.S. est un Rassoul, un être humain a plus de Savoir que lui ? En réalité, la Connaissance de Khizr A.S. concernait les secrets de la création tandis que le Savoir de Moussa A.S portait sur les secrets de la Shariah (la Législation)[6].

 Un bon enseignant ne nous enseigne pas seulement les secrets de la Terre, il nous enseigne aussi les secrets des cieux. Si nous trouvons un bon enseignant, il peut nous apprendre la sagesse en plus de la Connaissance.

En effet, Allah swt révèle aux professeurs qui dédient leurs vies à l’enseignement des choses que les yeux ne peuvent pas voir mais que le cœur de l’enseignant peut voir. Ils reçoivent l’aide divine. Rappelez-vous le hadith selon lequel « le Savoir est la lumière » c’est-à-dire que le savoir illumine notre vie et nos yeux.

Souvenons-nous comment certains de nos marjas ont sacrifié leurs vies pour l’Islam. Allah swt leur a ouvert les voiles des cieux et de l’univers. Prenons l’exemple de Sayed Ali Qazi Tabatabai qui était l’enseignant d’Ayatoullah Khomeini, Ayatoullah Khoey et Ayatoullah Behjat dans le hawza de Najaf. Un de ses érudits raconte « Nous étions tous assis en cours et un jeune érudit que nous ne connaissions pas arriva. Sayed Tabatabai dit « Ô Sayed Rouhoullah, quand vous voyez l’injustice et la tyrannie qui vous attaquent, restez fermes et Allah swt vous donnera la victoire. » Nous nous demandions tous qui était ce Sayed Rouhoullah et ce qu’il avait de particulier. Plus tard, en 1979, nous avons entendu que Sayed Rouhoullah Khomeini a obtenu la victoire en Iran. C’est à ce moment-là que nous nous rappelions cette anecdote de notre jeunesse. »

Examinons l’exemple de cheick Jafar Chouchtari qui avait l’habitude de dire « J’étais enseignant et à la fin de mon cours, j’avais l’habitude de réciter le massaéb d’Imam Houssain A.S. mais je n’arrivais pas à réciter le massaéb par cœur. Je lisais d’un livre. Je priais Allah swt qu’Il m’accorde un secret me permettant de réciter le massaéb d’Imam A.S. sans avoir besoin de lire. Un jour, j’ai vu en rêve Imam Houssain A.S. assis près de Habib ibne Mazahir à Karbala. Ils m’ont dit « Ô cheick Jafar, venez à côté de nous ! » Quand je m’approchai, Imam Houssain A.S. dit « Nous sommes désolés, nous n’avons pas d’eau à vous donner ici mais nous allons préparer de la nourriture pour vous car vous êtes notre invité. » J’ai mangé cette nourriture et le lendemain, et durant le reste de ma vie, je pouvais mémoriser le massaéb d’Imam Houssain A.S. et n’avais plus besoin de lire d’un livre. »

 Cherchons un enseignant qui enseigne par amour pour Allah swt, pas pour montrer aux autres

Lorsque Moussa A.S. est allé voir Khizr A.S., ce dernier aurait pu dire « Comme vous êtes le Prophète d’Allah swt, je vais vous donner toutes les réponses tout de suite, je vais tout vous enseigner ici et maintenant. » Mais Khizr enseigne selon ses conditions car il n’enseigne que pour plaire à Allah swt et en respectant la discipline de la Connaissance. Khizr enseignait pour que la religion soit répandue.

2ème partie : Quel fameux calife dans l’Histoire Islamique dit la même chose quand il devint arrogant envers le Savoir qu’il avait acquis ?

Ce verset du Saint-Qouran sera utilisé plus tard par un calife de l’Islam, Abd-e-Malik ibne Marwan, un calife des Bani Oumayyah. Quand il était jeune, il était pieux ; il priait et jeûnait et était différent des autres califes. Toutefois, il n’acquérait pas la Connaissance pour plaire à Allah mais pour répondre aux questions des gens lorsqu’il deviendrait calife. Dès qu’il devint calife, il regarda les gens et prononça « Qala Haza Firaqou Bayni Wa Baynik ». Il voulait dire vous pensiez que j’étais religieux, que j’acquérais le Savoir pour l’amour d’Allah swt mais ce n’était pas le cas. Maintenant que je suis calife, je vous oublie et j’oublie votre Allah. Une dame lui dit : « Ô Abd-e-Malik, j’ai entendu que tu t’es mis à boire de l’alcool. » Il répliqua : « Oublie l’alcool. Maintenant je bois aussi le sang des gens ». Il voulait dire que maintenant qu’il est calife, le sang de ceux qui viennent sur sa route lui appartient. Ce n’est pas surprenant que Hajjaj bin Saqafi soit le gouverneur le plus barbare sous le califat d’Abd-e-Malik.

3ème partie : Que dit notre 4ème Imam A.S. dans Rissalatoul Houqouq sur les droits de l’enseignant dans l’Islam ?

Notre 4ème Imam A.S. dédie un chapitre de son ouvrage Rissalatoul Houqouq aux droits de l’enseignant. Selon moi, le meilleur livre à offrir aux non-musulmans est ce chef d’œuvre d’Imam Zainoul Abidine A.S. car ils respecteront notre religion après sa lecture. Citons quelques droits de l’enseignant :

· Vous devez les regarder quand ils vous parlent car c’est une marque de respect

· Vous ne devez jamais élever la voix au-dessus de leur voix même si vous êtes en désaccord avec votre professeur

· Vous devez purifier votre cœur quand vous les écoutez : quand vous assistez à un cours avec un enseignant, ne venez pas avec un préjugé ou une idée fausse, ne venez pas dans le but de trouver des erreurs chez le professeur que vous direz à tous vos amis

· Si quelqu’un attaque votre enseignant derrière votre dos, vous devez le défendre. Rappelons-nous ces paroles d’Imam Ali A.S. : « Celui qui vous enseigne une lettre est devenu votre maître. »

Souvenons-nous de l’époque de notre 6ème Imam A.S. et comment de grands érudits ont appris dans les classes d’Imam Djaffar as-Sadiq A.S. dont Abou Hanifa que 31% des Musulmans d’aujourd’hui suivent[7] et Malik ibne Anas que 21% des Musulmans suivent[8], Soufiyane as-Souri, Hisham bin Haqam et Behloul[9]. Notre 6ème Imam A.S. leur enseignait le Fiqh mais aussi l’astronomie, la biologie ainsi que la chimie. Jabir Hayaan était l’étudiant le plus fameux d’Imam Djaffar as-Sadiq A.S. Il était le maître de la chimie. Il était spécialiste des procédés de distillation, d’évaporation et de cristallisation. Il était le premier à écrire sur Pythagore. 4000 de ses traités se trouvent à La Sorbonne en France[10].

4ème partie : Quels fameux fils du califat omeyyade se tournèrent vers l’amour des Alé Mohammad grâce à leurs professeurs ?

L’Histoire de l’Islam nous montre qu’une personne peut être le fils de l’homme le plus mauvais qui puisse exister mais son éducation peut incruster dans son cœur l’amour pour les Ahloul Bayt A.S.

Le Saint-Coran nous demande de faire attention à la nourriture que nous consommons. Il ne s’agit pas seulement de la nourriture physique, il est aussi question ici de la nourriture spirituelle. Le Livre d’Allah swt nous met en garde en nous transmettant le message suivant « Faites attention à qui sont vos enseignants ! »

Rappelons-nous l’histoire de Abdal Aziz, le père de Omar ibne Abdal Aziz. Son grand-père était Omar al-Khattab et son beau-père était Abdil Malik ibne Marwan. Omar raconte : « Mon père faisait partie des notables des Bani Oumayyah. Quand nous étions jeunes, nous avions l’habitude de maudire Ali ibne Abi Talib. J’avais un tuteur qui venait à la maison pour m’enseigner le Saint-Coran. Un jour, il arriva quelque chose et je me mis à maudire Ali ibne Abi Taleb selon mon habitude. Mon enseignant me regarda et il se renfrogna. Je lui demandai pourquoi il me regardait de la sorte. Il répondit : « Ne t’ai-je pas enseigné à lire le Saint-Qouran ? Ne t’ai-je pas enseigné à propos des versets du Coran ? » Je répondis « Oui, monsieur ». Il continua : « Si je te parlais des gens qui ont combattu à Badr, dirais-tu que c’était des gens bien ? » Je répondais par l’affirmative. Il dit alors : « Cet homme doit être un grand homme. Cet homme que tu maudis a tué la moitié de l’opposition à Badr. Ali bin Abi Talib a tué 35 des 70 soldats tués. » Quand je sus cela, je jurais que si jamais je devenais un jour calife d’un pays musulman ou de l’Empire, j’arrêterai les malédictions envers Ali bin Abi Talib durant la prière du vendredi. »

Et c’est exactement ce qui se passa quand Omar ibne Abdal Aziz devint calife à l’âge de 30-32 ans.

Prenons un autre exemple. Mouawiya ibne Yazid fut désigné calife après Yazid. Il refusa le califat et dit que ce droit et cet honneur revenait à Imam Zainoul Abidine A.S. Il avait eu un tuteur privé qui lui a expliqué que son grand-père a combattu Ali ibne Abi Talib à Siffin et que son père a tué le petit-fils du Saint-Prophète saw. Quand on lui fit l’honneur d’accéder au trône, il annonça qu’il prononcerait un sermon[11] devant les gens. Quand tout le monde se rassembla pour l’écouter, il dit : « Je viens d’une famille qui a eu le pouvoir grâce à la corruption, la fraude et la tromperie. Je ne mérite pas ce poste. Ce statut appartient à un seul homme : Imam Zainoul Abidine A.S. »

40 jours après ce discours plein de véracité, il fut tué. Les Bani Oumayyah ne mentionnent pas son nom et son histoire car ils savent que s’ils disent que le fils de Yazid louait Imam Zainoul Abidine A.S., l’histoire serait claire.


Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshawani, Arbaeen 2012

Traduit par Shia974

[1] « Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l’homme,] Je vais t’apprendre l’interprétation de ce que tu n’as pu supporter avec patience. »
[2] Bien sûr, Allah swt n’a pas de voix mais Il peut en créer une pour communiquer.
[3] Allah swt ne supporte pas que quelqu’un arrête d’acquérir du Ilm
[4] Voir toute l’histoire dans le compte-rendu d’un autre majaliss de Sayed Ammar Nakshawani: https://shia974.fr/imam-houssayn-as-sest-il-suicide-par-sayed-ammar-nakshwani
[5] Chaire
[6] Dans ce domaine, personne n’était supérieur à lui.
[7] Les Hanafites
[8] Les Malikites
[9] Cf https://shia974.fr/la-biographie-de-behloul-par-sayed-ammar-nakshwani
[10] Voir la biographie de l’Imam Djafar as-Sadiq A.S. : https://shia974.fr/biographie-de-limam-jafar-sadiq-as-sur-la-base-du-discours-de-sayed-ammar-nakshawani
[11] khoutba

z

Orateur

Date

30 mai 2020