Majalis de Mouliani Bilkis Banou Kawssarabbas

Nous nous intéresserons aujourd’hui à la 2nde condition de l’acceptation de l’action.

Sayyida Fatima ahs explique qu’Allah swt a ordonné aux gens de nous [les Ahloul Bayt A.S.] obéir afin que l’unité règne, pour éviter qu’il y ait des clans. 

Notre 6ème Imam A.S. dit dans Oussoul-e-Kafi : « Celui qui ne nous obéit pas, ses actes ne seront pas acceptés. »

Ici, il ne s’agit pas d’obéir par la langue mais nous devons obéir par nos actions. 

Nous devons instaurer la culture islamique aussi bien à l’extérieur que dans notre foyer. L’Islam n’est pas réservé au Imambargha.

Il est important que nous sachions quelles sont les conditions de l’acceptation de nos actes.

Dans le Saint-Qour’an, Allah swt lie la foi à l’obédience à Allah swt.

Dans la Sourate Anfal, verset 24, nous lisons : « Ô vous qui croyez! Répondez à Allah et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, et sachez qu’Allah s’interpose entre l’homme et son coeur, et que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. »

Dans la Sourate An’am, verset 104, Allah swt dit : « Certes, il vous est parvenu des preuves évidentes, de la part de votre Seigneur. Donc, quiconque voit clair, c’est en sa faveur; et quiconque reste aveugle, c’est à son détriment, car je ne suis nullement chargé de votre sauvegarde. »

Ici, Allah swt nous montre que le fait d’obéir à Allah swt, au Prophète saw et aux Ahloul Bayt A.S. nous procure des avantages. 

Dans la Sourate Baqara, verset 38, nous lisons : « Nous dîmes : « Descendez d’ici, vous tous ! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés. » »

A Karbala, Imam A.S. avait gardé des reporters à qui il avait dit que le jihad n’était pas wajib pour eux. Les journalistes rapportent que durant la nuit d’Ashoura, les compagnons d’Imam Houssain A.S. et Imam A.S. lui-même avaient des visages rayonnants et souriants. Ils éprouvaient du plaisir, ils étaient heureux de pouvoir se sacrifier pour l’Islam. Aujourd’hui, nous cherchons le plaisir ailleurs ! Nous pensons que le plaisir se trouve en dehors du Imambargha ! Nous courons derrière la culture occidentale car nous pensons que c’est elle qui nous procure du plaisir. Rappelons-nous la conversation entre Imam Houssain A.S. et Janabé Ali Akbar A.S. à propos de la mort. Le jeune Ali Akbar A.S. ne craint pas la mort ! Bien au contraire, il dit à son père, l’Imam de son temps, que peu importe si la mort vient vers lui ou si c’est lui qui se rend vers la mort, tant qu’il est sur la voie de la Vérité.

Notre Saint-Prophète saw dit à Imam Ali A.S. : « Ne demandez pas conseil à 3 types de personnes : le peureux (il fermera le chemin pour vous), l’avare (il ne fera rien et ne vous laissera pas faire quoi que ce soit), l’avide (il vous emmènera vers le péché). »

Rappelons-nous de l’anecdote à l’époque de notre 6ème Imam A.S : Haroun Makki rentre dans le feu sous ordre d’Imam A.S.[1] 

Dans le Saint-Qour’an, Allah swt nous interdit d’obéir à 5 choses :  

1.    La conjecture (les pensées négatives agissent comme du poison sur notre être)[2]

Dans une ville, il y avait un alim-e-Dine. Un jour, il voit qu’un homme pauvre vend des instruments de musique. Le savant décide d’acheter les instruments chaque jour (pour sauver le pauvre du péché). Chaque nuit, il détruit les instruments. Un jour, il n’a pas de bouteille pour boire de l’eau. Aussi, il prend un récipient qui ressemble à une bouteille de vin. Il laisse le récipient rempli d’eau près de son moussalo. Un homme vient demander une question au savant. Quand il voit les instruments de musique et la bouteille ressemblant à une bouteille de vin, il répand des rumeurs sur le alim-e-Dine. Tous les gens de la ville se rassemblent devant sa maison et commencent à s’agiter et accuser le savant d’hypocrisie. Finalement, le alim-e-Dine explique les choses à l’assemblée et l’homme qui l’a dénoncé a très honte. 

Des Américains ont fait une étude sur l’impact des pensées négatives. Un homme est condamné à mort. Les Américains font une recherche sur lui. Ils l’attachent et lui annoncent que c’est un serpent venimeux qui va le mordre. On bande ses yeux. Ensuite, deux policiers le piquent à l’aide de 2 aiguilles. Il n’y avait rien dans ces aiguilles ! Cet homme pense que c’est le serpent venimeux qui est en train de le mordre. Son corps secrète effectivement du poison ! Ce sont ses pensées qui dictent son corps ! Et cet homme meurt !

2.    Votre nafs, vos désirs

Nous devons aller contre ce que nous dicte notre nafs

3.    L’obéissance aux murmures de Shaytan

4.    L’orgueilleux (ceux qui disent qu’ils nous veulent du bien)

5.    Les partisans de Fira’un

[1] Cf http://shia974.fr/madressa/tarikh_9_en_power_points.html (leçon 3)
[2] Cf le majalis de Cheick Moïse sur la conjecture : 
http://shia974.fr/majaliss/majalis-de-cheick-moise-du-18-02-2016.html

j

Catégories

Date

10 mars 2016