Majalis 8 Moharram 1437

Hazrat Abbas (as) avait trois frères : Hazrat Abdullah, Hazrat Ja’far et Hazrat Usman. Il a vu ses trois frères se sacrifier à Karbala avant qu’il ne se sacrifie lui-même. Sa femme était Hazrat Lubaba, petite-fille de Hazrat Abdul Muttalib, ils ont eu deux fils : Hazrat Ubaydullah et Hazrat Fadhl.

Notre 4ème Imam (as) a dit « Allah (swt) a attribué deux ailes à mon oncle Abbas, grâce auxquels il peut voler au Paradis. Allah (swt) a aussi donné un tel degré à Hazrat Abbas (as), qu’au Jour du Jugement, les autres martyrs l’envieront. »

Allah (swt) lui a donné une telle beauté que dans toute la famille Hashim, il est celui qui a hérité du titre Qamar e Bani Hashim et Afdhal e Shaheed.

Allah (swt) nous guide à travers : le Saint Qur’an, le Saint Prophète Muhammad (saw), notre 12ème Imam qui est en occultation et les Ulémas ; nous devons réfléchir sur leur parcours, sur la façon dont ils ont fait pour atteindre ce stade et nous devons essayer d’en tirer des leçons. 

Notre 12ème Imam est, en réalité, entré en occultation à cinq reprises : avant de venir au monde personne ne  savait qu’il allait naître ce fut sa première occultation, après sa naissance, un ange est venu et a emmené Imam dans les cieux pour qu’il ne se fasse pas remarquer par le dirigeant de cette époque ce fut sa deuxième occultation. Ensuite, pendant 5 ans, seuls de très proches personnes pouvaient lui rendre visite, ce fut sa troisième occultation. DE 260 AH à 329 AH ce fut la période du Ghaybat e Sughra, la quatrième occultation et enfin, en l’an 329 AH, Imam a commencé sa ghaybat e Kubra et donc sa cinquième occultation.

Il y a 25 conditions que nous devons respecter avant de faire le Bay’at de Imam et il est dit que lorsqu’Imam apparaîtra, plusieurs personnes s’éloigneront de lui en disant : Comment ça ? C’est lui l’Imam ? Ce n’est pas possible ! D’après ce qu’il dit, il ne peut pas l’être, nous n’avons jamais entendu cela auparavant ! 

Des personnes ont demandé à Imam : « Ô Imam, vous entrez dans votre grande occultation. Qui va écouter nos problèmes ? Nous avions l’habitude de nous confier à vos représentants, mais à présent, comment allons-nous faire ? 

Imam a répondu : « Après moi, suivez ceux qui seront pieux, ceux qui n’auront fait aucun grand péché et qui feront de leur mieux pour s’éloigner des petits péchés, ceux qui comprennent nos hadiths.  Ils sont des Hujjats pour vous et nous sommes des Hujjats pour eux. Si vous commettez une erreur, ils vous guideront et s’ils commettent une erreur, nous les guideront. »

Nous devons connaître trois aalims qui sont très importants : Sheikh Kulayni, qui est né à l’époque du 11ème Imam, Sheikh Sadouq et Sheikh Tusi qui a établi le Hawza de Najaf.

Sheikh Sadouq a écrit  Man Laa Yahduruhu al-Faqih qui recueille 6 000 hadiths qui répondent à toutes nos questions.

Sheikh Tusi a commencé à diriger le Hawza e Ilmiyya à Baghdad, mais en raison de différents problèmes, il a continué à Najaf et cela fait 1 000 ans que le Hawza de Najaf est présent grâce à lui. Deux de ses célèbres livres sont Al Istibsaar et Tawzib ul Ehkaam. 

Ces livres renferment tous 40 000 hadiths.

Sheikh Abbas Qumi a écrit Mafatih al Jinaan. Il existe plusieurs autres livres, mais Allah (swt) a donné beaucoup de Barkat à celui-ci. Chaque Marja’ possède près de lui un Qur’an et un Mafatih al Jinaan.

Sheikh Abbaq Qumi a écrit : « Un après midi, alors que j’étais jeune, j’étais chez moi. Mon père allait visiter le Haram de Bibi Massouma e Qum et allait prier. Lorsqu’il est rentré, il m’a appelé en me disant : « Aujourd’hui, quand je suis sorti du haram, j’ai vu un aalim donner des sermons sur des duas, sur l’Islam, etc., il disait de si belles choses que je me suis dis si seulement mon fils pouvait écrire ce genre de livre pour apporter quelque chose à l’Islam… » Je voulais répondre à mon père mais je suis resté silencieux. Je n’ai rien dit. J’ai écrit ce livre en veillant plusieurs nuits. Après avoir fini ce livre, je l’ai donné au aalim pour qu’il le rende public. Je pouvais le dire à mon père, mais j’ai pensé à deux choses : mon père se serait senti inférieur et il se serait dit « mon fils fait ce genre de choses chez moi et je ne suis même pas au courant… » et d’un point de vue islamique, si nous faisons quelque chose pour Allah (swt) de la main droite, notre main gauche ne doit pas le savoir. Nous devons veiller à rester très discret. Mon père aurait été fier de mon travail, il l’aurait peut-être dit à quelqu’un et mes efforts seraient tombés à l’eau. »

Il y a un dua dans le Mafaatih, c’est un dua récité par Imam Hussain à Karbala lorsqu’il a posé sa main sur la poitrine du 4ème Imam, un dua qui éloigne les difficultés des Shias. Ce dua se trouve à la page 329.

Ayatullah Beheshti, quand il était en Iran, a commencé à étudier au hawza e Ilmia. Le Hawza enseignait l’arabe et le farsi. Il se dit que la langue du monde entier n’est pas l’arabe ou le farsi. Ainsi, il s’est mis à étudier le français et par la suite, il a commencé à étudier l’anglais pour propager le message des AhlulBayt (as).

Il est décédé en juin 1981, lors de la révolution en Iran. Ayatullah Khomeini a rassemblé les meilleurs Ulémas dans le parlement et ils étaient au nombre de 72 pour qu’ils puissent, tous ensemble, décidé de l’avenir de l’Iran. Cependant, un groupe de personnes a placé une bombe sous l’endroit où se trouvaient les Ulémas, et Ayatullah Beheshti est décédé.

Ayatullah Borujerdi lui a dit qu’ils devaient propager l’Islam en Allemagne. Lorsqu’Ayatullah Beheshti a été envoyé en Allemagne pour propager l’Islam, les Allemands ne parlaient ni le français, ni l’anglais. Il se dit : plusieurs années d’efforts et aucune des deux langues apprises ne me sont utiles ! 

Il a commencé à étudier l’Allemand et a commencé à propager l’Islam en allemand. Aujourd’hui, il est dit qu’il y a des Shias en Allemagne, surtout grâce à lui.

Ayatullah Behjat a atteint un degré de Irfaan. C’est un degré qui rapproche directement d’Allah (swt), mais pour cela, il faut avoir beaucoup de Ilm, beaucoup de savoir et les aalims ont dit de ne pas s’aventurer dans le domaine du Irfaaniyat sans savoir pour ne pas se perdre.

Il est dit que si vous allez chez lui avec une question, avant même d’ouvrir la bouche, il disait la question qui allait être posée et il donnait en même temps la réponse. Des fois, sans même le demander, il informait les gens et donnait des solutions à leurs problèmes.

Lorsqu’il était en réunion avec des personnes, il se mettait soudainement à parler une autre langue après avoir gardé le silence. Les personnes s’étonnaient, car c’était une langue méconnue des personnes présentes. Après sa mort, il a donné l’autorisation de dévoiler la raison : pendant ces réunions, le chef des jinns venait lui poser des questions et Ayatullah lui répondait et continuait à suivre sa réunion dès que le chef des jinns s’en allait.

Ayatullah Borujerdi a construit de ses mains et avec son argent 1 000 hôpitaux en Iran. Il pouvait écouter les discussions des anges dans les cieux. Il raconte : « Avant de devenir Marja, je pouvais entendre les paroles des anges des cieux, je pouvais les analyser et les comprendre également. Mais une fois que je suis devenu Marja’ j’ai eu des responsabilités et j’ai perdu petit à petit ce Rouhaniyat. »

Nous connaissons tous la théorie de la relativité de Albert Einstein qui est le plus grand scientifique aux yeux du monde entier. Einstein était un juif ; lorsqu’il a lu l’analyse de Ayatullah Burujerdi du point de vue des AhlulBayt (as), il a demandé à le rencontrer. Il a voyagé secrètement pour cela. 

Ils ont eu une grande discussion que Hussain Borujerdi, son fils, a publié. Il a dit qu’ils ont eu une discussion sur cette théorie, d’où elle vient, comment les AhlulBayt (as) ont établi cette théorie, etc. En privé, il a décidé d’accepter le Shiisme sans que le monde ne soit au courant pour éviter qu’il ne décède avant l’heure. Un photographe a pris sa photo avec sa main sur la poitrine de Ayatullah et en bas de la photo, il est écrit qu’Albert Einstein a dit : « Si seulement le savoir que contient le cœur de ce Aalim pouvait se transférer dans mon cœur ! »

C’est ce même scientifique qui a inventé la bombe atomique et qui a malheureusement fait autant de dégâts à Hiroshima et Nagasaki.

Après la fin de la 2ème Guerre Mondiale, des Américains l’ont appelé pour lui remettre un présent. L’histoire raconte qu’à ce moment, Albert Einstein eut des larmes aux yeux. Ils lui ont demandé si c’était des larmes de joie et il a dit : « Non, ce ne sont pas des larmes de joie. Si je n’avais pas fait cette découverte, aujourd’hui des millions de vies auraient été épargnés ! » 

Des journalistes ont demandé à Albert Einstein : « Selon toutes vos recherches, dites-nous comment se passera la 3ème Guerre mondiale ? » 

Il a dit : « Je ne sais pas, car le monde évolue énormément et mes découvertes ont été la cause de tant de destructions ! Mais après la 3ème Guerre mondiale, s’il reste des êtres humains, ils n’auront plus rien pour se battre excepté des pierres. Le monde évoluera tellement, mais l’être humain détruira tout de ses propres mains et finira avec rien. Au commencement ce monde n’avait que des pierres et à la fin, sa situation sera la même en raison de la destruction causée par l’être humain. »

Sheikh Abbas Qumi mettait son doigt dans de l’eau et lorsqu’un malade buvait cette eau, le malade guérissait, même s’il avait le cancer. Lorsqu’il lui a été demandé comment cela était possible,  il a dit que c’est avec ces doigts qu’il a écrit les éloges des AhlulBayt (as).

Qu’Allah swt nous donne l’opportunité de suivre ces grands Oulamas ! Amine !

j

Catégories

Date

21 octobre 2015