ENSEIGNEMENTS DE LA NAISSANCE DE JESUS, FILS DE MARIE par Sayed Ammar Nakshwani

L’histoire de la naissance du Prophète Issa A.S. qui est relatée dans le Saint-Coran (dans la Sourate 19) nous permet de comprendre l’importance de Bibi Maryam ahs dans la religion islamique et le rôle de la mère en Islam. Malheureusement, nous constatons que dans certaines communautés musulmanes[1], on ne vénère plus et on ne respecte plus la maman comme on le faisait autrefois. Nous voyons de nos jours des musulmans qui n’hésitent pas à mettre leurs mères dans des maisons de retraite car ils trouvent que les vieilles dames se fâchent trop vite et qu’elles sont des fardeaux dans leurs vies. Or, quand les mamans sont respectées dans une communauté, l’avenir de cette communauté est protégé. Napoléon disait : « Donnez-moi de bonnes mères, je vous donnerai une nation forte. » En effet, quand la structure de la famille est rigide, la communauté devient une structure rigide alors que quand la structure de la famille est brisée, vous aurez une communauté brisée. Celui qui ne parvient pas à témoigner du respect envers sa mère ne pourra pas se comporter respectueusement vis-à-vis du monde extérieur. Ce qui est déplorable c’est que parfois ce n’est que lorsque notre maman quitte ce monde que nous nous rendons compte combien elle était précieuse.

Nous allons traiter des points suivants :

1 – Comment Bibi Maryam ahs est-elle décrite dans le Saint-Coran ? Et pourquoi Allah swt nous donne-t-Il tous les détails de l’histoire de la naissance du Prophète Issa A.S. ?

2 – Quels sont les miracles scientifiques de la naissance de Jésus ?

3 – Quel est le rôle des mamans dans la religion islamique ? Et quelles sont les mères renommées qui ont assuré la survie de cette religion ?

4 – Pourquoi Imam Houssain A.S. a-t-il pris des mamans avec lui à Karbala alors qu’il savait combien certains soldats du camp ennemi étaient barbares ?

Bibi Maryam ahs a une position élevée dans la religion islamique. Lorsque nous regardons les autres religions monothéistes, nous voyons que le judaïsme ne lui accorde pas tellement d’importance ; le christianisme lui donne beaucoup de valeur en tant que mère du Messie mais l’Islam lui donne le statut le plus élevé. Cela pourrait nous paraître étrange : en effet, dans chacune des églises, nous voyons l’image de Marie. Toutefois, lorsque nous analysons la Bible d’un côté et le Saint-Qouran de l’autre, nous nous rendons compte que le Coran parle davantage de Maryam ahs que la Bible. Comparez la Bible et le Coran en ligne et tapez le mot « Marie », vous verrez plus de « Marie » dans le Saint-Qouran que dans la Bible. Sur les 114 Sourates du Coran, 8 portent le nom de personnes, par exemple Nouh[2], Youssouf[3], Younouss[4], Houd[5], Ibrahim[6], Louqman[7], Mouhammad saw[8] et Maryam[9]. D’autres Prophètes d’Allah swt sont mentionnés dans le Saint-Qouran mais leurs noms ne figurent pas parmi les titres des Sourates, comme par exemple Moussa A.S. ou Issa A.S. Le statut de Bibi Maryam ahs est si élevé qu’Allah swt décide de nommer une Sourate du Saint-Coran en son honneur. Certains exégètes[10] du Saint-Coran comme Qourtoubi[11] évoquent le fait que l’ange Jibraïl venait rendre visite à cette noble dame et affirment que le rang de Bibi Maryam ahs est comme celui d’un Prophète d’Allah swt. Bien sûr que Maryam ahs ne peut pas être considérée Prophète au même titre que les 124 000 Prophètes qui ont été envoyés par Allah swt mais elle peut être comparée à un Prophète dans la mesure où elle a reçu une Révélation et un Message de la part d’Allah swt.

En Islam, seules 4 femmes sont reconnues comme les Femmes Parfaites : Bibi Assia ahs, Bibi Khadija ahs, Sayyida Fatima Zahra ahs et Bibi Maryam ahs.

Imam Moussa al-Qazim A.S. rencontra un jour un érudit chrétien qui était considéré comme le plus savant de la région en matière de religion. Imam A.S. lui demanda : « J’ai entendu que vous avez beaucoup de connaissances, notamment en Histoire. Est-ce que c’est vrai ? » Il répondit par l’affirmative. Imam A.S. lui demanda alors : « Quand est-ce que Bibi Maryam ahs est-elle née ? Comment s’appelait sa mère ? Quel est le nom de sa mère en arabe ? Quand porta-t-elle Jésus dans son ventre ? » Le savant chrétien fut perturbé par ces questions et avoua : « Je connais à propos de la vie de Marie mais je ne sais pas autant de détails. » Imam A.S. lui dit alors : « Laissez-moi répondre à ces questions pour vous. La mère de Maryam ahs était Martha et en arabe, son nom est Wahiba. Elle est née un mardi à 16h30. Elle donna naissance à Jésus un vendredi à midi. Et c’est pour cela que nous les musulmans, considérons le vendredi comme un jour saint et le décrétons comme un jour férié durant lequel nous essayons de nous concentrer dans les actes d’adoration, en honneur à la naissance de Jésus, fils de Marie. »

Nos 7ème et 8ème Imam A.S. ont dit que le Prophète Ibrahim A.S. ainsi que le Prophète Issa A.S. sont nés le 25 Zilkad.

Dans le Saint-Coran, à chaque fois qu’Allah swt parle de Jésus, il ne le cite pas en tant que « Jésus » ou « Issa » mais Il dit toujours « Jésus fils de Maryam » ou « Issa ibne Maryam ». Allah swt montre que Bibi Maryam ahs a tellement de valeur à Ses yeux, qu’Il ne peut pas séparer Jésus de sa mère.

Dans la Sourate Maryam, Allah swt donne les détails de la naissance de Jésus. Il consacre 20 versets à cela. Pourquoi ? Allah swt veut nous montrer toutes les difficultés qu’une mère doit endurer lorsqu’elle donne naissance. Allah swt veut que nous réfléchissions à cette dure épreuve qu’est l’accouchement afin que nous respections nos mamans. Il parle aussi bien des difficultés physiques qu’émotionnelles. Il évoque la solitude de Bibi Maryam ahs, le fait qu’elle n’a ni de quoi manger ni de quoi boire.

Les mères ont cette faculté extraordinaire de pouvoir faire plusieurs choses à la fois : une mère cuisine tout en écoutant un de ses enfants lire et tout en berçant un autre enfant par exemple. Si vous demandez la même chose à un homme, il va vous dire : « Doucement, doucement ! Laisse-moi finir ce que je suis en train de faire…une chose après l’autre ! »

Dans les Scriptes juifs, on voit que les femmes enceintes et celles qui étaient en période de menstrues[12] étaient isolées de la communauté[13].

Quand les enfants d’Israël ont su que Maryam ahs était enceinte, ils l’accusaient d’avoir commis l’adultère[14]. Les gens la traitaient de tous les noms et la torturaient émotionnellement. Quand elle était enceinte, personne ne venait l’aider. Allah swt éprouve les mamans durant leurs grossesses. Notre Seigneur parle ensuite du moment de l’accouchement qui est très pénible. Allah swt explique que durant ces moments difficiles (aussi bien physiquement qu’émotionnellement), même si tout le monde a tourné le dos à Bibi Maryam ahs, Je ne l’ai pas abandonné. Allah swt lui recommande de se rendre près d’une source d’eau et lui dit de secouer le dattier près de cette source afin d’avoir des dattes à manger, puis Il lui conseille de se rafraîchir dans l’eau. Pourquoi Allah swt raconte-t-Il cela ? Pourquoi demande-t-Il à Maryam ahs de tirer sur le dattier ? Jusqu’à récemment, certains hôpitaux demandaient aux femmes sur le point d’accoucher de tenir quelque chose et de tirer dessus. Pourquoi ? Pour atténuer la douleur et la tension musculaire. 1400 ans auparavant, Mouhammad saw montre que lorsque les scientifiques s’inspirent du Saint-Qouran, c’est qu’ils se rendent compte que c’est un Livre de la Part d’Allah swt. Le Qouran est un livre pour toute l’Humanité et ce jusqu’au Jour du Jugement. De même, beaucoup de sages-femmes aujourd’hui recommandent aux femmes sur le point d’accoucher de s’asseoir dans l’eau[15]. Cela relaxe la femme et facilite l’accouchement. Allah swt recommande à Maryam ahs de manger quelques dattes[16]. Pourquoi ? Parce que nous savons que les dattes contiennent des nutriments facilement absorbables qui aident la chaleur et le mouvement. Et le sucre qu’il contient est le fructose, pas le glucose. Le fructose aide dans cet exercice physique intense et permet d’augmenter la tension artérielle.

Le Saint-Qouran est rempli de faits scientifiques ! Par exemple, dans la Sourate 75[17], Allah swt déclare qu’Il nous ressuscitera avec les mêmes empreintes de doigt[18]. Lorsque notre Saint-Prophète saw lisait les versets du Saint-Coran aux gens, ils le prenaient pour un fou. Aujourd’hui, on utilise les empreintes digitales dans beaucoup de domaines.

Lorsque le Prophète Issa A.S. est né, les premiers mots qu’il a prononcés soulignent notre nature primordiale en tant qu’êtres humains. Qu’ordonne Allah swt à Maryam ahs ? Il lui demande de jeûner jusqu’au moment où elle regardera son bébé…à ce moment-là, elle voit qu’il parle dans son berceau. Que dit-il ? Il dit : « Je suis le serviteur d’Allah swt. Il m’a donné le Livre et Il a fait de moi un Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni ; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.[19] » Les premières choses dont parle le Prophète Issa A.S. est l’adoration d’Allah swt et l’obéissance envers la maman comme deux choses qui vont de pair. Ce n’est qu’après qu’il dit : « Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant[20] »… comme s’il voulait dire : « Une fois que j’obéis à Allah swt et que je respecte ma mère comme il se doit…la paix est sur moi. »

À partir de ces versets du Saint-Coran, un certain nombre de règles de jurisprudence (fiqh) ont été dérivées. En raison des difficultés qu’une mère doit endurer durant sa grossesse, un certain nombre de lois la concernent spécifiquement (ces lois ne concernent pas les autres). Par exemple, la femme qui allaite peut demander un salaire à son mari. De même, si une femme décède durant l’accouchement ou durant la période de nifas, elle meurt comme un martyr dans la voie des Ahloul Bayt A.S. Cela pourrait nous paraître étrange ! Pourquoi a-t-elle cet honneur ? Parce qu’elle était sur le point de donner naissance à un être qui continuerait à répandre le message d’Aba Abdillahil Houssain A.S.

Imam Zainoul Abidine A.S. n’a jamais vu sa mère[21] : peu de temps après son accouchement, elle décéda. Elle a obtenu le rang de martyr.

Après la naissance de Nabi Issa A.S. les gens ne respectaient pas Bibi Maryam ahs.

Lorsqu’Imam Ali A.S. revint de la bataille de Naharwan[22], il s’arrêta à un endroit où il y avait un monastère. Il voulait de l’eau et le moine lui dit que personne n’était autorisé à entrer. Imam A.S. lui demanda la raison. Il répondit : « Seul un Prophète de Dieu ou le successeur d’un Prophète peut entrer ici. Je ne vous connais pas, donc veuillez svp quitter les lieux. » Imam Ali A.S. demanda alors à ses compagnons de creuser cet endroit. Le moine était consterné. En creusant profondément, ils sont tombés sur une source qui jaillissait. Imam A.S. expliqua : « Cette région appartient à Marie, mère de Jésus qui est venu ici après avoir quitté son peuple qui la maltraitait. Cette région s’appelle Bouraza. »

Vous avez peut-être entendu parler de la mosquée de Bouraza en Irak. Cette mosquée était la maison de Bibi Maryam ahs. Imam Sadik A.S. dit que le fleuve auquel Maryam ahs allait régulièrement était l’Euphrate. Elle prenait de l’eau de ce fleuve et en donnait à Jésus quand il était jeune.

Vous vous souvenez de l’histoire de l’homme qui est venu voir notre Saint-Prophète saw et qui lui a dit qu’il a porté sa mère sur son dos afin de lui faire faire le tawaf de la Sainte-Kaaba. Rassoulallah lui a dit qu’il ne pouvait jamais rendre à sa mère ce qu’elle avait fait pour lui.

Rappelez-vous ce que notre 4ème Imam A.S. dit à propos des sacrifices qu’a faits notre maman dans Rissalatoul Houqouq[23] : « Elle accepta de te nourrir et de rester affamée ; et de te vêtir et de rester dénudée, et de te donner à boire et de rester assoiffée, de te garder à l’ombre et de rester au soleil, de te laisser tranquille et au calme et d’être embarrassée, de te faire dormir et de rester éveillée[24]. »

Parfois, nous sommes embarrassés lorsque nous avons des mamans qui ont des défauts physiques ou des malformations. Nous avons honte devant les autres. Nous ne devrions pas agir comme ça ! Quand notre mère nous a élevé, elle ne se souciait pas des problèmes que nous avions. Rappelez-vous l’histoire de la maman à qui il manquait un œil. Son fils lui disait de rester loin de lui car il avait honte face à ses amis. Plus tard, quand il se maria, ses enfants prirent peur d’elle et il lui demanda de ne plus jamais mettre les pieds chez lui. Avant de quitter ce monde, elle laissa un mot à son fils : « Cher fils, je sais que tu étais embarrassé à cause du fait que je n’avais qu’un œil. La vérité est que tu as perdu ton œil dans un accident et j’ai supplié les médecins pour qu’ils te greffent mon œil à la place. Je préférais te voir heureux, peu importe si je devais endurer les souffrances de la vie ! »

Il y a des femmes exceptionnelles qui ont marqué l’histoire et qui se sont assuré que le message de l’Islam reste vivant. L’une d’entre elles est la sœur de Roushaid al-Hajari, l’épouse de Amr bin Ahmad al-Houza’i. Elle a affronté Mouawiya. Le calife lui dit : « J’ai appris que vous aimez Ali ibne Abi Talib. » Elle répondit : « Oui, c’est vrai ! » Il lui demanda de sortir de son palais mais elle le défia en lui disant qu’aussi bien lui qu’elle proviennent de l’argile et que leurs fins seront identiques[25]. Elle lui dit : « Fais ce que tu veux, je ne cesserai jamais d’aimer Ali bin Abi Talib ! Tu ne pourras jamais tirer cet amour de mon cœur ! »

La seconde mère dont je veux parler est l’épouse de Moucktar-e-Saqafi, Oumrah. Ceux d’entre vous qui ont regardé la série sur Moucktar-e-Saqafi savent qu’à la fin, Ibne Zoubayr appelle Oumrah et lui dit d’abandonner son époux. Il lui promet de la libérer si elle abandonne son mari. Il lui dit : « Si tu continues à le soutenir, je vais te décapiter. » Elle répondit : « Mon époux était un homme vertueux. Il priait la nuit et jeûnait le jour. Il aimait Amiroul Moeminine. Ibne Zoubayr, si tu veux me tuer, fais-le. Tant que je meurs avec l’amour d’Ali ibne Abi Talib, peu importe que je sois en vie ou pas ! »

De même, quand nous nous penchons sur les événements de Karbala, nous voyons des mères qui ont gardé cette religion vivante. Certains[26] ont demandé à Imam Houssain A.S. : « Pourquoi prenez-vous les femmes avec vous alors que vous savez très bien combien les Omeyyades sont cruels ? » Il répondit : « Allah swt veut les voir prisonnières car quand les gens les verront prisonnières, Il pourra s’assurer que Son Message restera vivant ! » Imam Houssain A.S. savait pertinemment qu’il avait dans son armée les femmes les plus courageuses qui puissent exister, qui seraient prêtes à sacrifier leurs propres fils pour cette religion et qui endureraient les souffrances de Karbala à Koufa et de Koufa à Sham[27].

Pensez aux mamans présentes à Karbala ! Quand une mère voit son enfant tomber, elle ne peut pas le supporter. Imaginez l’état de ces mères qui ont vu leurs enfants remplis de flèches !

Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshawani, Moharram 2011
Traduit de l’anglais par l’équipe de Shia974

 

[1] C’est une tendance générale qui affecte aussi bien les musulmans que les autres communautés.
[2] Sourate n° 71
[3] Sourate n° 12
[4] Sourate n° 10
[5] Sourate n° 11
[6] Sourate n° 14
[7] Sourate n° 31
[8] Sourate n° 47
[9] Sourate N° 19
[10] Commentateurs
[11] Cf https://en.wikipedia.org/wiki/Al-Qurtubi
[12] Hayz
[13] Voir le point de vue du Judaïsme sur la femme ( https://shia974.fr/reforme-des-femmes-en-islam-par-sayed-ammar-nakshwani)
[14] Zina
[15] Dans beaucoup de cliniques, les chambres (de prétravail) réservées à accueillir les femmes à leur arrivée (quelques heures avant leur accouchement) sont équipées de grandes baignoires.
[16] Notre Saint-Prophète saw nous recommande de donner des dattes à la femme qui vient d’accoucher. Il dit : « S’il y avait un meilleur aliment pour la femme venant d’accoucher, Allah swt l’aurait donné à Maryam ahs »
[17] Al Qiyamah, le Jour du Jugement
[18] Verset 4
[19] Sourate 19, versets 30 à 32
[20] Verset 33
[21] Bibi Shaharbanou ahs
[22] Contre les Kharijites
[23] Épître des droits en Islam
[24] https://francais.tebyan.net/index.aspx?pid=103988
[25] Ils iront tous les deux dans leurs tombes.
[26] Dont Ibne Abbas
[27] Damas, Syrie

z

Orateur

Date

28 mai 2020