Seminaire des enseignants animé par Sheick Moudjtaba – octobre 2010

•   Tout d’abord, Sheick Moudjtaba nous explique qu’il se base sur un cours de deux années et qu’il va nous proposer un résumé de ces deux ans en une journée.

 

•   Il nous explique ensuite comment la journée va se dérouler c’est-à-dire quel plan nous allons suivre :

I.  Présentation

II. Activités pratiques (car l’enseignant doit être actif)

III.    Étude de cas (solutions de problèmes)

 

•   Nous commençons par un hadith d’Imam Jaffar as-Sadiq A.S. qui explique que  lorsque nous enseignons quelque chose à quelqu’un, quand nous transmettons le savoir, nous avons l’honneur d’avoir un statut élevé que Allah swt nous a accordé. Plus nous nous préparons, plus nous travaillons, plus nous faisons de recherches, plus notre mérite est grand. En outre, Allah swt augmentera notre savoir. Allah swt mettra également un « noor » (une lumière) en nous [« noor » de taqwa et de savoir]. Enfin, Allah swt nous protégera.

 

•    Nous prenons ensuite des exemples concrets de personnalités historiques :

–   Le Saint-Prophète saw encourageait les enseignants car lui-même était enseignant. En effet, seul un enseignant peut comprendre un enseignant.

–   Un jour, un groupe de personnes est venu voir Imam Khomeini et elles leur ont demandé comment faire pour changer le mode de pensée de nos jeunes. Imam Khomeini a répondu : « Créez dans votre communauté, dans votre société des enseignants ».

–   Notre 3ème Imam, Imam Houssein A.S. organisa un jour une fête, une cérémonie. L’invité d’honneur de cette réception officielle était un enseignant qui avait enseigné seulement la Sourate al-Hamd à son fils. Il l’a placé devant les autres et lui a donné beaucoup de cadeaux. Cette anecdote nous montre combien la valeur de l’enseignant est grande aux yeux de notre Imam A.S.

 

•   Nous discutons par la suite du plaisir d’enseigner. Nous devons nous considérer de bons professeurs car notre façon de penser, notre psychologie, notre sentiment comptent beaucoup. Les bons enseignants acceptent tout :

–   Le challenge

–   La haine, les critiques de la part des parents, des élèves et de l’administration

–   Les plaintes, les doléances

Le professeur n’est pas assis sur un sofa confortable et luxueux. L’enseignant est assis sur le dos d’un lion : si le lion tourne, il est fini !

 

•   Traitons maintenant de l’enseignement et l’amitié. Le professeur doit être un ami, un confident. S’il est un ami, les plaintes de ses élèves ne seront plus des plaintes pour lui.

 

•   Règles à respecter :

–   Il est important d’établir des règles d’avance

–   Nous pourrions demander à nos élèves « Selon vous, que doivent être les règles ? » Nous devrions ensuite noter toutes leurs suggestions. Nous pourrions les remercier pour leur participation et leur dire : « Ce sont vos lois, ce sont les règles que vous avez décidées. Seriez-vous prêt à enfreindre à ces règles ? Non ! »

–   Nous devons toujours prendre les choses de manière positive : par exemple, si un élève a un iPhone, ne pas penser qu’il est un train de « chatter » mais considérer qu’il/elle est en train de prendre des notes.

 

•   Organisation de la classe : Il est important de travailler dans de bonnes conditions. En effet, si nous rentrons chez nous après une longue journée de travail et que nous découvrons notre maison sens dessus dessous, nous serons de mauvaise humeur. De la même façon, si notre bureau est en désordre avec des dossiers qui traînent ici et là, nous n’aurons pas envie de travailler. C’est la même chose pour la salle de classe : elle doit être agréable et commode.

–   Les chaises des élèves doivent être en cercle lorsqu’on raconte une histoire, on introduit un sujet ou quand on récite le Saint Qouran ou on fait le tafssir.

 

 

–   Voici l’organisation de la classe lors d’un débat :

 

 

 

Le groupe « pour » est à droite du professeur et le groupe « contre » à sa gauche. L’enseignant propose un quiz et écrit au tableau les arguments de chacun des groupes. Une compétition se crée et les élèves aiment beaucoup ce genre de « jeux ».

–    Lors d’une discussion, le professeur est au centre et les élèves forment un cercle tout autour de lui.

 

•   Avant de faire une petite pause thé, Sheick Moudjtaba nous demande ce que nous avons pensé de cette 1ère partie. Il nous explique que c’est très important de demander aux apprenants leur avis.

 

•   LESSON PLAN : Quand nous décidons d’aller pique-niquer quelque part ou quand nous voulons entreprendre un safari, nous préparons tout ce dont nous aurons besoin. Il en est de même pour un cours. La préparation est une étape-clé.

Le plan de leçon doit contenir les renseignements suivants :

–   Le temps dont on dispose

–   Notre objectif

–   Comment nous allons procéder (le contenu du cours, la chronologie des événements)

Nous devons prendre en considération le niveau de notre public (parfois des élèves du même âge n’ont pas le même niveau, ni la même maturité).

 

Les avantages du plan de leçon :

–   Nous avons les grandes lignes de notre cours devant nos yeux : nous savons quelle direction nous devons prendre. Nous ne risquons pas de faire fausse route.

–   C’est pratique

–   Le plan dresse une liste de ce que nous devons enseigner

–   Le plan présente une liste des petites tâches qu’il est possible d’accomplir

–   Nous avons un support (que nous pouvons montrer aux parents ou aux visiteurs qui souhaitent savoir ce que nous avons enseigné)

–   Nous pouvons réutiliser le plan pour d’autres classes (ou les années suivantes)

–   En cas d’absence du professeur, le remplaçant peut se baser sur le plan du dernier cours

Les grandes lignes du plan de cours :

–   La matière / le sujet

–   La leçon

–   Evaluation : questions / exercice

–   Consacrer les 10 dernières minutes du cours à remplir le cahier de bord : dire aux élèves d’écrire un paragraphe sur ce qu’on a appris

La stratégie du plan de cours :

–   Objectifs de l’enseignement / différentes méthodes / divers supports

–   Continuité / connexion avec le cours précédent

–   Matériel / aide audiovisuelle etc.

–   Contrôle des connaissances / devoir / évaluation (Il est très important de faire participer les élèves)

–   Interaction avec les élèves (quelle est votre opinion ?)

 

•   Les 7 méthodes / techniques d’enseignement

Pourquoi aimons-nous regarder un bon film ? Parce que c’est bien organisé.

De même, au restaurant ou à table chez nous, la présentation d’un plat compte autant que son goût. La décoration est très importante.

Il en est de même pour les techniques d’enseignement. Voici quelques règles d’or :

–   Rester debout, rester actif

–   Avoir le sourire aux lèvres, être heureux d’enseigner

–   Encourager le contact entre les élèves et la faculté

–   Développer la réciprocité et la coopération parmi les étudiants

–   Encourager l’apprentissage actif

–   Donner / demander un feedback  tout de suite (qu’avez-vous pensé de ce cours ?)

–   Rester sur son sujet, ne pas s’en éloigner. Il est bien de donner des exemples d’autres domaines mais il faut revenir vite à son sujet.

–   Mettre en valeur la communication

–   Respecter divers talents et manières d’apprendre

–   Rendre le cours attractif (couleurs, formes, images etc.)

–   Savoir parler (intonations, éloquence)

–   Avoir confiance en soi et développer la confiance des élèves

–   Ne pas utiliser systématiquement la parole pour communiquer (Parfois, les paroles ne sont pas nécessaires. Quelquefois, une image parle d’elle-même.)

Cf film qui a reçu l’oscar alors que l’héros et l’héroïne sont muets et que le film ne comporte pas de dialogues.

A SUIVRE…

 

Notes prises par une Kaniz-e-Fatéma