SAYED ZARGHAM RIZVI 2 Moharram 1436, dimanche 26 octobre 2014

Aujourd’hui, nous parlerons des difficultés, des problèmes et le Nahjoul Balagha. Comment Imam Ali A.S. appréhende-t-il la difficulté ?

Quand l’Homme respire, il est heureux. Pourquoi ? Car sa vie continue. Par exemple, si notre respiration est bloquée, nous paniquons.

Imam Ali A.S. nous dit que chacune de nos respirations nous rapproche de notre mort. Nous pensons le contraire. Imam A.S. veut que nous nous rappelions notre mort afin que nous nous efforcions d’être de bons musulmans et de faire de bonnes œuvres.

Chaque personne éprouve des difficultés, qu’elles soient petites ou grandes.

Imam A.S. nous dit que nous devons faire face à la difficulté, nous ne devons pas la fuir. Quand nous faisons face au problème, nous nous rendons compte qu’Allah swt nous a donné la capacité, le pouvoir d’affronter la difficulté.

Prenons l’exemple d’un champ de bataille. Il est important de comprendre le pouvoir des ennemis pour pouvoir les affronter. Si nous ne mesurons pas la force du camp ennemi, nous allons avoir des difficultés pour l’affronter.

Imam A.S. nous explique que la difficulté nous permet de nous rendre compte de nos capacités, de notre pouvoir.

Les scientifiques ont fait des recherches sur le papillon. Un professeur fait une démonstration avec ses élèves. Il emmène une chenille et leur demande d’observer ce qui se passe. Puis l’enseignant s’absente pour quelques instants. Quand les élèves voient les difficultés rencontrés, ils pensent aider la chenille en aidant le papillon à sortir. Le papillon vole quelques instants puis meurt. Quand le professeur découvre ce qui s’est passé, il dit qu’Allah swt a laissé la vie dans cette lutte. Grâce aux efforts que fournit la chenille, le papillon obtient une vie d’un certain nombre d’années.

Imam Ali A.S. écrit à Ousman ibne Hounaif, il met en garde Ousman, il lui dit que l’arbre qui pousse dans le désert où il n’y a pas d’eau, est fort tandis que l’arbre qui pousse dans la rivière est faible. Le bois a tellement d’eau qu’il est devenu mou.

Rappelez-vous Imam Houssain A.S. qui gardait le sourire à Karbala malgré les difficultés. Pourquoi ? Parce qu’il savait que plus les malheurs arrivent, plus il devient fort !

Un commerçant vendait de la vaisselle en verre. Un client prend un verre à l’envers et ne comprend pas pourquoi le verre a un défaut : l’endroit à poser est ouvert alors que l’endroit pour boire est fermé.

Certaines personnes demandent pourquoi les personnes qui commettent des péchés sont heureuses et s’amusent dans ce monde. Pourquoi posons-nous de telles questions ? Parce que nous regardons le verre à l’envers ! Nous n’avons pas compris le sens de notre vie. Nous n’avons pas compris notre religion !

N’oublions pas que la difficulté est le kaffara (rachat) de nos péchés.

Prenons l’exemple de quelques gouttes de thé qui se renversent sur mes lunettes : je retire tout de suite mes lunettes pour les nettoyer. Maintenant si le thé se renverse sur mes vêtements, je vais attendre quelques heures pour que je puisse rentrer chez moi pour nettoyer mes habits. Si ce même thé se renverse sur le tapis, nous allons attendre l’année prochaine pour nettoyer le tapis.

C’est exactement la même chose pour nos péchés. Si Allah swt est proche de nous, Il ne veut pas nous garder avec nos péchés très longtemps, Il nous donne l’occasion de racheter tout de suite nos péchés en nous faisant subir des difficultés. Parce qu’Allah swt nous aime ! Il veut que nous nous purifiions très vite !

Pourquoi nous plaignons-nous de nos problèmes ? Parce que nous oublions de regarder ceux qui sont inférieurs à nous, ceux qui ont moins que nous. Nos Imams A.S. nous demandent de ne pas regarder ceux qui sont plus hauts que nous. Nous devons rester humbles. Prenons l’exemple d’un arbre fruitier qui « regarde » vers le bas lorsqu’il est chargé de fruits, il est modeste.

Mettez 5 euros dans votre poche sous forme de 5 pièces d’un euro. Lorsque vous courrez, ces pièces feront beaucoup de bruit. Mettez maintenant 5000€ dans votre poche, ils ne font pas de bruit. Cette grande valeur ne fait pas de bruit. Celui qui fait beaucoup de bruit, celui qui se fait remarquer, qui parle beaucoup de lui est vide à l’intérieur ! Les personnes « intéressantes », les sages ne parlent pas d’eux ! Elles sont discrètes et modestes ! Cela montre qu’elles sont valeureuses !

Prenons l’exemple de l’œuf en chocolat : il est beau à l’extérieur et vide à l’intérieur !

Pourquoi avons-nous peur des difficultés ? Nous ne devrions pas avoir peur car nous avons parmi nous le Moushkil Kousha, Imam Ali A.S. ! Même notre Saint-Prophète saw l’invoquait quand il devait faire face à un problème.

z

Orateur

j

Catégories

Date

13 mai 2020