Majaliss Mahjabeen Dhalla n° 1 Safar 1431

· Nous avons tendance à faire des ibadats traditionnellement. Nous n’avons souvent pas conscience de ce que nous faisons et disons. Nous ne comprenons pas les douas que nous récitons, nous ne prêtons pas attention aux paroles et à leurs significations.

· Nous avons tendance à dire « Ceci ne va pas », « il y a un problème ». Le moemine ne doit pas se plaindre, il doit toujours faire sabr, dire toujours Alhamdoulillah.

· Dans le Hadith-e-Kiça, Rassouloullah se plaint auprès de sa fille. Il dit : « je me sens fatigué, mon corps est faible ».

· Si notre papa nous dit qu’il est malade, qu’il se sent faible, nous lui dirions « prenez ce médicament ». Mais Sayyida Fatima AHS apporte son tsador et suggère à son père de se couvrir avec.

· Le Saint-Prophète SAW rapporte qu’il se sentait tellement mieux qu’il avait l’impression qu’il était comme la pleine lune.

· Comme le hadith-e-kiça relate un événement étonnant ! Quel problème Rassouloullah avait-il ? Quel était ce médicament miraculeux qui l’a mis d’appoint en un clin d’œil ?

Les érudits expliquent que le sens ici est que le Saint-Prophète SAW a commencé une nouvelle mission – du Jahalat[1] vers la Connaissance. La faiblesse de son corps représente le fait que Rassouloullah n’est pas éternel : il va quitter ce monde et ne pourra pas voir l’effet[2] de sa mission sur le monde. L’Islam va se répandre dans chaque coin et recoin de la planète mais il ne sera plus là pour le voir.

Sayyida Fatima AHS répond : « Ne vous inquiétez pas mon père, j’ai une solution à votre problème. Mon fils (Imam Mahdi A.S.) continuera cette mission et répandra l’Islam d’Est en Ouest. Il assurera la continuité de la mission commencée par Rassouloullah. Pour cela, il a simplement besoin de grandir au sein de l’environnement du tsador de Bibi Fatima AHS. Le tsador de Sayyida Fatima est donc le « amanat » de Imam Mahdi A.S.

· Aujourd’hui, les Shias sont forts, ils sont puissants car ils ont deux choses primordiales : le intezar[3] d’Imam Mahdi A.S.[4] et le azadari d’Imam Houssein A.S.

D’ailleurs, nos ennemis en ont bien conscience. C’est pour cela qu’ils manipulent nos jeunes et mettent des doutes dans leurs esprits.

· De la même façon que le Qiyamat[5] est un zikr, Ashoura l’est également.

Le Saint-Qouran est un si petit livre mais il est tellement complet qu’on peut écrire tellement d’explications (tafssir). Si nous réunissons tous les livres de tafssir qui existent, nous pourrions remplir une bibliothèque toute entière.

De même, Ashoura n’a duré que 24 heures mais il est rempli de tellement de leçons de morale que nous continuons jusqu’aujourd’hui à apprendre énormément grâce aux anecdotes qui ont eu lieu à Karbala le jour de Ashoura.

· Toutes les actions que nous faisons sont en préparation pour le Jour du Jugement. Quand nous présenterons nos actions devant Allah SWT, nous devrons répondre à 3 questions.

1) Pour qui avez-vous fait ceci ? Quel était votre but ? Quel était votre objectif ? Nous devrons alors détenir la bonne réponse. Si nous répondrons que nous avons fait la chose pour l’Amour d’Allah SWT, notre action sera acceptée. Mais si nous dirons une autre réponse, notre action sera rejetée.

2) Pourquoi avez-vous fait cette action ? Quelle était la raison ? Nous devons savoir pourquoi nous accomplissons chacune de nos actions. Par exemple, pourquoi prions-nous ? Pourquoi accomplissons-nous le salah ? Le Saint-Qouran nous explique que le namaz nous empêche de nous emmener vers le Mal. Selon un hadith, celui qui prie ne sera pas avide[6] de ce monde. Tout repose dans le niyyat.

3) Comment ?
Hamman ibne Issa, un compagnon du 6ème Imam A.S. vient chez Imam. Il fait la queue car beaucoup de personnes attendent d’aller voir Imam A.S. En attendant, il décide de faire 2 rakats de namaz sounnate. Quand son tour vient, Imam A.S. dit : « vous avez prié mais votre façon de faire le namaz n’est pas bonne. » Hamman demande à Imam A.S. : « dites-moi comment je dois prier pour rendre mon namaz beau ? » Imam A.S. fait une démonstration devant son compagnon. Imam A.S. explique : « voilà comment il faut faire le roukou, voilà comment il faut faire le soujoud. » C’est à ce moment-là que Hamman comprend pourquoi on nous demandera le Jour du Jugement : « Comment avez-vous fait cette action ? » Chaque action a, en effet, sa façon propre. Il est très important que le wouzou soit correct, que le tsador soit bien mis. Chaque chose doit être respectée.

· Prenons maintenant l’exemple du majaliss. Quand, le Jour du Jugement, nous serons interrogés à propos des majaliss auxquels nous assistions, que devrions-nous répondre ? À la première question (pour qui l’avez-vous fait ?), nous pourrions dire que Imam Houssain A.S. a sacrifié sa vie pour nous alors en contrepartie nous avons voulu sacrifier notre temps pour venir aux majaliss.

Pour la seconde question (Pourquoi ? Quelle était votre intention ?), nous pourrions rechercher la réponse dans le Saint-Qouran. En effet, Allah SWT dit dans le Saint-Coran que celui qui respecte nos signes, il y a du taqwa dans son cœur. Quels sont les signes d’Allah SWT ? Selon le Coran, le Safa et le Marwa sont les Signes d’Allah SWT car la lutte d’une maman pour étancher la soif de son enfant a tellement plu à Allah SWT qu’Il a rendu le va-et-vient entre les monts Safa et Marwa obligatoire pour tous les Hajjis[7]. Avant, chacun emmenait son animal avec lui quand il allait en hajj. Selon le Saint-Qouran, celui qui part avec un animal est un Signe d’Allah SWT. Le Hajji qui va à Mouzdalifa rechercher des cailloux[8] est, selon le Qouran, un zikr d’Allah SWT. Allah déclare que c’est un Signe qui Me plait beaucoup. Si une mère qui court chercher de l’eau pour son enfant est un Signe d’Allah SWT, alors ne pouvons-nous pas considérer comme un Signe d’Allah SWT l’action d’Imam Houssain A.S. qui va chercher de l’eau pour son bébé Ali Asghar ? Si un hajji qui part dans le but de sacrifier un animal pour plaire à Allah SWT est un signe d’Allah alors que dire d’Imam Houssain A.S. qui est venu avec ses amis, ses compagnons et ses enfants pour les sacrifier ? Si les Hajjis qui collectent des cailloux pour lapider les Shaytan sont des Signes d’Allah SWT qu’en est-il de la nuit de Ashoura au moment où Imam Houssain A.S. se réunit avec ses amis et distribue des épées à chacun pour le jihad du lendemain ? Nous pourrons dire à Allah SWT que celui qui respecte les Signes d’Allah SWT auront le taqwa ; c’est pour cela que nous allions au majaliss.

Rassouloullah a dit : « Enseignez à vos enfants les adabs, les bonnes manières (comment développer l’amour pour les Ahloul Bayt, comment réciter et mémoriser le Saint-Qouran). Or, le meilleur endroit pour éduquer nos enfants est le majaliss-e-Houssain. Nous pourrons donc également répondre le Jour du Jugement que nous allions aux majaliss pour le tarbiyyat[9] de nos enfants et pour mettre en application ce hadith du Saint-Prophète SAW.

· Ashoura est rempli de leçons de morale. Si nous avons envie de comprendre ce qu’est l’obéissance et la responsabilité, nous devrions nous tourner vers H. Abbas A.S. qui a obéi à Imam Houssain A.S. sans poser de questions. Celui qui fait des gounahs[10] et qui perd espoir, celui qui se dit qu’il est pécheur et que cela ne vaut pas la peine de faire de bonnes actions peut s’inspirer de l’exemple de Hour.

· Quand Hour força Imam Houssain A.S. à changer de direction (de Koufa à Karbala), Imam Houssain A.S. remarqua une tente plantée en plein désert. Il se demandait qui était là seul dans le désert[11]. Quand il s’approcha de la tente, il se rendit compte que c’était une vieille dame qui y était installée. Imam A.S. lui demanda pourquoi elle se retrouvait seule dans le désert. Elle répondit qu’elle était accompagnée de son fils et de sa belle-fille, des nouveaux mariés. En route, ils se sont retrouvés à court d’eau et le couple est allé chercher de l’eau depuis le matin et n’est toujours pas rentré. Ces gens-là étaient des chrétiens. Imam Houssain A.S. proposa de donner de l’eau à la vieille dame. Imam A.S. fit doua et frappa le sol avec ses mains et aussitôt, une source d’eau en jaillit. La dame était surprise. Elle dit : « Mon fils a essayé de creuser mais en vain. Qui êtes-vous ? » Imam Houssain A.S. répondit : « Je suis le fils de celle qui a reçu en mahar[12] toute l’eau du Monde au moment de son mariage. Peu importe où je me trouve, si j’évoque le nom de ma mère et interpelle l’eau, l’eau vient à mon service[13]. Quand le fils et la belle-fille arrivèrent, ils étaient étonnés de voir de l’eau dans la tente. La maman raconta ce qui s’était passé. Au moment où le couple allait boire l’eau, la maman leur dit : « Nous ne pouvons pas consommer cette bénédiction sans témoigner notre reconnaissance à ce monsieur. Il avait l’ait dans le malheur. On dirait que quelque chose l’inquiétait, qu’il était dans la difficulté. Allons le voir et essayons de l’aider. » Ils rejoignirent tous les trois la caravane d’Imam Houssain A.S. Wahab reçut alors la religion, la foi et le martyr. Cette rencontre avec Imam Houssain A.S. a basculé sa vie.

· Zouhayr-e-Qayn était mususlman mais il avait prêté serment d’allégeance à Yazid. Il était le commandant en chef de Yazid. Il eut une conversation avec Imam Houssain A.S. et il décida ensuite de donner sa démission à Yazid. Il rejoignit le camp d’Imam A.S. et sa vie changea complètement.

· Une des raisons pour lesquelles nous assistons aux majaliss est que l’injustice[14] et le yaziddiyate continuent même si Yazid est mort. Tant que le yazidiyyate existe, nous devons nous rappeler Imam Houssain A.S.

 

[1] Ignorance
[2] Le succès
[3] Attente de la réapparition
[4] Qu’Allah SWT hâte sa réapparition !
[5] Jour du Jugement
[6] gourmand
[7] pèlerins
[8] « Kakris »
[9] L’éducation
[10] péchés
[11] En général, les gens qui voyageaient dans le désert étaient toujours regroupés en caravanes.
[12] dot
[13] L’eau répond à mon appel.
[14] zoulm

z

Orateur

j

Catégories

Date

22 mai 2020