MAJALISS DU 10 DECEMBRE 2010 (NUIT DU 5 MOHARRAM 1432, SAYED SHAFAQAT)

· Nous étions en train d’étudier le hadith-e-Mouffazzal d’Imam Djaffar as-Sadiq A.S. Notre 6ème Imam A.S. dit à Moufazzal : « Voici des signes d’Allah swt. Si Ibne Abil Houja parvient à comprendre, tant mieux. Sache que lorsqu’un bébé naît, il est nécessaire qu’il pleure. S’il ne pleure pas, sa santé est en danger. De même, à sa naissance, de l’eau doit sortir de sa bouche. Si cette eau ne sort pas, il pourrait devenir paralysé. »

· Dans un autre hadith, Imam Djaffar as-Sadiq A.S. explique que la barbe est une marque de respect[1] pour l’homme car sans la barbe, il serait semblable à la femme et à l’enfant.

· L’objectif de l’éducation[2] est différent selon ce que la personne est kafir ou moemine. Pour celui qui ne croit pas en Allah swt, le but de l’éducation est de profiter au maximum de cette vie. Pour ceux qui croient en Allah swt, l’objectif est différent. Pour les Soufis, la seule chose qui compte est l’au-delà[3], peu importe ce qui arrive dans ce monde. Selon nos massoumines A.S., nous devons œuvrer non seulement pour cette vie mais aussi pour l’au-delà. Nous devons trouver un juste équilibre entre les deux mondes. L’Islam dit : « Profitez de la vie, jouissez de ce que ce monde a à vous offris MAIS fuyez le haram[4]. » Si vous voulez acheter une grande villa, ce n’est pas un problème mais faites attention à l’environnement : si la maison est située près d’une boîte de nuit, ne l’achetez pas mais si elle se trouve à côté d’une mosquée, alors il n’y aucun problème.

· Dans le Saint-Coran, le mot « akhira » est mentionné 115 fois et le terme « dounia » est également mentionné 115 fois. Cela montre que le moemine doit trouver le juste équilibre entre cette vie et l’au-delà.

· L’Islam ne rejette pas les biens matériels, l’Islam ne nous demande pas de vivre uniquement pour l’au-delà. En effet, dans le verset 180 de la Sourate Baqarah (n° 2), le mot utilisé pour désigner les biens matériels est « khayr ». Plus loin, dans le verset 10 de la Sourate Joumou’a (n° 62), Allah swt emploie le terme « fazl » pour marchandises. Dans un autre verset du Qouran (Sourate 18, verset 46), l’on nous dit que le « maal »[5] ainsi que les enfants sont tels des parures[6] de ce monde.

9 L’Islam n’est pas contre ce monde. Notre religion nous recommande de bien vivre en ce monde mais de toujours le lier à l’au-delà. Selon l’Islam, ce monde n’est pas une destination[7] mais c’est le pont qui nous emmène vers notre destination.

[1] Izzat
[2] Hadaf-e-tarbiyyat
[3] Akhérat
[4] L’interdit
[5] Les richesses, les biens
[6] « zinat »
[7] Il n’est pas le but en soi 

z

Orateur

j

Catégories

Date

21 mai 2020