Majaliss de Zakira Shyrose Dhalla – 6 Moharram 1436 : Confiance en Allah SWT



« Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. »

Dire que j’aime Allah ne suffit pas, il faut que je le montre par mes actions.

Lorsque je suis éprouvé par la perte de celui qui ramène le pain dans la maison, Allah swt verra si je L’aime vraiment ou bien ce n’est qu’une parole en l’air. Est ce que je vais pleurer jours et nuits en me demandant ce qu’il va advenir de moi, qui sera là pour s’occuper de moi, ou bien je serai sereine, en me disant que mon Seigneur est là pour veiller sur moi.

Parfois nous nous reposons sur des piliers qui ne sont pas fiables, tels que l’argent, les enfants, ce bas monde. Et le jour où Allah swt nous éprouve en nous enlevant l’un de ces piliers, on risque de tomber bien bas.

Parfois, quand Il nous éprouve, c’est pour nous prendre conscience que le pilier sur lequel on se reposait n’était pas le bon.

Nous sommes ceux qui vivent de l’amour de Abbas, même si il a perdu ses deux supports, il n’a pas lâché son objectif : celui d’apporter l’eau aux enfants.

Nous ne devons pas perdre de vue notre objectif final: le Paradis.

Quand on fait duas, il ne faut pas se dire que notre vœu sera sûrement exaucé, notre Dieu répondra forcément à notre appel. Car si, malgré tous nos efforts, notre vœu n’est pas exaucé, nous nous retournerons contre Dieu. Qu’il soit exaucé ou non, nous devons être satisfaits du Décret Divin.

La personne qui veille toutes les nuits en ayant l’esprit préoccupé par ses soucis n’est certainement pas celui qui fait tawwakul (confiance en Allah swt).

Notre Saint-Prophète saw dit, le tawaqul, la confiance en Allah swt, est comme l’exemple de ces oiseaux qui volent le matin en quête de nourriture, en étant sûrs que chacun d’entre eux aura de quoi manger, qu’Allah swt a déjà pris toutes les dispositions nécessaires dans la nature pour que le nourriture leur parvienne.

Tandis que nous, nous sacrifions nos nuits de sommeil en nous souciant de l’argent.

Un jour, un homme est venu voir l’Imam Jaffar As Sadiq as, et lui demanda, comment peut-on voir Dieu ? Imam A.S. dit à ses compagnons de jeter cet homme dans le lac. L’homme demanda pardon en pleurant pour qu’on l’épargne, car il ne savait pas nager. Mais les compagnons ont obéi à l’Imam. L’homme se débâtit dans l’eau en criant à l’aide, il appela l’Imam, les compagnons, Dieu, mais l’Imam ne réagit pas. Lorsque l’homme était extrêmement prêt de mourir noyé, il appela d’une telle force: « Ya Allah ! Aides moi s’il te plait ! » À ce moment, l’Imam dit aux compagnons de le repêcher. Il demanda à l’homme :

 As-tu vu Allah swt ?

 Oui ! Je L’ai vu !

 Tu L’as vu comment ?

 Je L’ai vu avec les yeux de mon cœur, lorsque, à mon dernier souffle je l’ai appelé du fond du cœur.

C’est exactement comme ça qu’on devrait aimer Allah swt, du fond de notre cœur, comme si on se noyait.

Quand Allah swt nous enterre sous les difficultés (quand Il nous éprouve), c’est pour que nous nous cramponnions à lui encore plus, pour évaluer à quel point on tient à Lui.

Une jeune fille qui ne faisait rien dans la maison, le jour où elle devient mère, elle réussit à faire des milliers de choses simultanément sans problème, rien que pour le bien-être de son enfant. De même, notre amour pour Allah swt doit être tel que même si on est assailli de difficultés, nous arrivons à nous tenir debout, car nous faisons confiance en Lui.

Dans les moments de difficultés, on doit se débarrasser de nos soucis par un gusl, pour nous calmer. Ensuite remettre toutes nos affaires à Dieu en toute confiance.

On demanda au Saint Prophète saw comment faire tawwakul. Sa réponse : « Attachez d’abord votre chameau, ensuite remettez-vous à Allah swt pour Sa protection »

C’est à dire qu’on devrait faire tout notre possible pour réussir, mais s’en remettre à Dieu pour la suite. 

z

Orateur

j

Catégories

Date

13 mai 2020