Majaliss de Zakira Shyrose Dhalla – 1er Moharram 1436

« Wallahou youhibbous saberin »
La patience est une chose très difficile à acquérir. Il est difficile d’avoir de la patience, surtout quand il faut écouter une personne qui nous donne un conseil (comme nos parents, professeurs, etc..) ou lorsque nous sommes en société et que nous devons supporter une personne qui nous n’apprécions pas.
Voilà pourquoi la mosquée, le rassemblement dans la commémoration des martyrs de Karbala est un terrain très propice pour acquérir la patience, car nous y voyons du monde.

La patience est comme un muscle, il faut la travailler tous les jours pour l’accroître. Prenons exemple sur le prophète Ayoub (Job) qui a enduré toutes les difficultés avec patience.

Le saint Coran : 3 : 200

O les croyants! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment (contre l’ennemi) et craignez Allah, afin que vous réussissiez!

Nous avons tendance à prier de ne pas avoir de difficultés, mais en tant que croyant (momin), nous devons être prêt à endurer toute épreuve avec patience. Au contraire, il faut prier qu’en cas de difficultés, nous ayons la patience requise pour les surmonter.

Et la meilleure des patiences est la patience face aux péchés, lorsque nous nous abstenons de commettre un péché par peur du Divin, en ayant en tête que nous aurons certes une chose meilleure dans l’au-delà.
C’est comme lorsque, quand nous avons très faim, mais qu’il y a très peu de nourriture à notre disposition (comme par exemple quand nous sommes dans l’avion), nous nous contentons de ce peu de nourriture, on nous disant que ce peu de nourriture pourra nous suffire pour remplir le ventre. A tel point, que lorsqu’on arrive au milieu du repas, on se sent déjà rassasiés. De même, lorsque nous sommes face à un péché, il faut se dire que ne pas faire ce péché sera plus bénéfique pour nous.

Nous devons toujours être satisfait de notre situation, quoiqu’il arrive. Fatima az Zahra est l’exemple parfait, elle était toujours heureuse et satisfaite de Dieu, quelque soit sa situation, d’où son surnom : Razya. Allah swt fut tellement fier d’elle, qu’Il dit aux anges, que non, c’est Moi qui suis très content de Fatima, ce qui lui a valu son second surnom : Marzya. Quelle positon suprême  que de satisfaire son Seigneur !

Un jour l’Imam Jaffar as Sadiq demanda à ses compagnons:
 Lorsque votre Seigneur vous offre Sa bénédiction en vous octroyant un bien, comment réagissez vous ?
 Nous devenons très heureux, et nous remercions notre Seigneur pour Ses bienfaits.
 Et lorsque Dieu vous enlève un bienfait, quelle est votre réaction ?
 Nous devenons tristes et en colère  quelques temps puis nous nous calmons.
 Et lorsqu’on ne vous donne ni ne vous enlève un bienfait ?
 Eh bien à ce moment, nous n’avons aucune réaction.
 Cela veut dire qu’il n’y a aucune différence entre vous et les chiens qui errent dans les rues, lorsqu’on leur donne quelque chose, ils jappent de contentement, quand on leur enlève quelque chose, ils grognent un peu puis se calment et quand ne leur donne rien du tout, ils ne font rien. Nous en tant que croyant, nous devons être satisfait de Dieu, quelque soit notre situation.

Et nous ne devons pas nous reposer sur un autre que Dieu, car tôt ou tard, l’être humain sur qui nous nous reposerons finira par faire un faux pas. Nous ne devons pas non plus aimer une personne a tel point que nous oublions Dieu.

Un prophète est allé voir une dame qui venait de perdre son jeune et beau garçon. Elle le pleurait tellement qu’elle en était à perdre sa foi envers Allah. Le prophète vit un nid d’oiseaux près de sa demeure et demanda :
 Y’a t’il des oiseaux qui vivent dans ce nid ?
 Oui
 Est ce qu’ils reviennent tous les jours ici à la fin de la journée  ?
 Oui, car nous ne manquons pas de les nourrir quotidiennement
 Et vous arrive t-il parfois de les manger ?
 Oui, parfois nous prenons leurs petits pour en faire notre repas
 Et pourtant les oiseaux reviennent ici à chaque fois ?
 Oui
 Subhanallah, ces oiseaux ont plus de sens de loyauté que vous, il vous arrive parfois de prendre leurs petits sous leurs yeux, de les égorger ensuite de les manger, et pourtant ils vous sont fidèles !

Ne soyons pas pire que les animaux.
Nous ne devons jamais perdre espoir face aux épreuves. Car Allah le dit dans le saint Coran: « laqad khalaknal insan fi kabad » nous avons certes créer les hommes dans les épreuves. Mais Il dit aussi « laqad khalaknal insan fi ahsanit takwim » nous avons certes créer l’homme de la forme la plus parfait.  Certes l’homme a le potentiel nécessaire de surmonter chaque épreuve.

Hadith e Qudsi : celui qui n’est pas satisfait de ce que je lui donne, de ce qui lui est offert, de ce qui lui a été octroyé, qu’il s’en aille de ma terre.

Un jour le prophète Yacob vit un moine, qui lui demanda pour quelle raison il paraissait si vieux et si fatigué . Alors Jacob s’est plaint de la perte de son fils bien-aimé Youssouf, qui lui cause autant de souffrance. Dieu lui dit alors, Yacoub, es tu en train de te plaindre de moi a une autre personne ? Jacob s’est prosterné et a demandé pardon en se disant que dorénavant il ne se plaindra auprès de personne d’autre sauf Allah, car c’est le seul qui sache se qui se trouve vraiment dans son cœur et quel genre de difficulté il traverse.

z

Orateur

j

Catégories

Date

13 mai 2020