Majaliss de frère Shazane Mohamed Abdoulaly TAFSSIR (COMMENTAIRE) DU MOUNAJAT-E-AMIROUL MOEMININE

Aujourd’hui, nous allons discuter à propos du Mounajat Amiroul Mominin, que notre 1er Imam (as) avait l’habitude de réciter au masdjidé Koufa.

Il est important de comprendre ce que nous disons à Allah swt.

Tout d’abord, qu’est ce qu’un Munajat?

Munajat signifie parler à quelqu’un mais en étant très proche de lui. C’est une sorte de chuchotement, de murmure. Mais sa forme grammaticale démontre une action réciproque. C’est-à-dire que la personne a une conversation intime avec Dieu mais peut être que Dieu lui répond.

Imam Raza (as) rapporte du Saint Prophète (saw) :

Un jour, Moise leva les mains et demanda à Dieu : « Ô Mon Seigneur! Es-tu loin pour que je Te crie? Ou bien es-tu près pour que je te murmure? Dieu répondit : Ô Moussa! Je suis à côté de celui qui pense à moi.

1ere partie du Munajat

Ce munajat est composé de 3 parties. Dans la 1ère partie, Imam Ali (as) parle de la crainte du Jour du Jugement. Et Imam Ali (as) utilise de nombreuses phrases du Saint Coran dans ce munajat.

Il commence par:

« O Allah, je Te demande de me protéger « au jour où ni richesses ni enfants ne seront d’aucune utilité, sauf pour celui qui viendra à Dieu avec un cœur sain ! »

Ce dua fait partie du doua de H. Ibrahim. Nous devons donc parler avec Allah swt avec un coeur pur.

H. Ibrahim avait-il un coeur pur ? Oui! Le Saint-Coran mentionne dans la Sourate Saffat (37:83-84) :

Le Prophète Ibrahim était un shia (partisan) du Prophète Nouh et le Coran insiste sur son coeur pur, sain.

Si quelqu’un a un coeur pur, alors peut-être que le Jour du Jugement ces enfants et cette richesse lui servira. Car celui qui a un coeur pur et sain va toujours chercher le Plaisir d’Allah swt. Il va faire tout son possible pour accomplir les actions aimées par allah et Allah récompensera son intention et son effort malgré l’échec final.

Prenons l’exemple du Majliss. Nous faisons l’effort de mettre en place des programmes pour que tout le monde soit content. Qu’il y ait une personne ou cent, c’est l’effort qui sera récompensé. Que les gens ont aimé ou pas, c’est notre effort qui compte.

Le prophète Nouh est un des meilleurs exemples. Si Allah swt le jugeait sur le résultat, ça aurait été mauvais. Car en 950 ans, seulement environ 80 personnes ont accepté son message. Soit 1 personne tous les 12 ans en moyenne. Mais le Prophète Nouh a fait tout son possible pour le hidayate! Il n’a pas abandonné, il était déterminé.

Et je Te demande de me protéger le jour où l’injuste se mordra les deux mains et dira : « [Hélas pour moi !] Si seulement j’avais suivi chemin avec le Messager ! …

L’injustice peut se faire sur les autres mais aussi sur soi-même. Parce que quelqu’un qui fait des péchés se fait injustice à lui-même.

Ce jour là, les tyrans, qui se croyaient tellement puissants, qui se sentaient fiers et orgueilleux seront humiliés.

Si vous avez vu la vidéo de Saddam lors de son exécution, ce même Saddam qui autrefois était puissant et n’avait peur de rien, a été emmené de manière humiliante. Il est devenu « zalil »

Le Jour du Jugement cela va être pareil pour L’homme!

Et ce jour là l’homme regrettera de ne pas avoir suivi les enseignements du Saint Prophète (saw).

Et je te demande de me protéger le jour où « les criminels, reconnaissables à leurs traits distinctifs, seront saisis par le toupet et les pieds. »

Le jour du Jugement, on pourra savoir à travers le visage si c’était une bonne ou mauvaise personne. Et ce devant tout le monde!

Un père était mourant. Son fils s’occupait de lui. Il dit à son fils : « Si tu veux faire quelque chose pour moi, peux-tu me dire ce que tu as fait dans la journée ? »

Le fils devint rouge et dit : « Ô mon père! Je ne peux pas! Je suis un pécheur (gounehgaar) et j’ai honte! »

Le père commença à pleurer et dit : « Ô mon fils! Si tu ne peux pas raconter une journée à ton père comment feras-tu le Jour du Jugement ou tu devras raconter ta vie entière devant tout le monde ?

Les bonnes personnes seront reconnues par la lumière (nour) émanant de leurs visages.

Le Saint Coran – Sourate Hadid (57:12)

« Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière courant devant eux et à leur droite ; (on leur dira) : « Voici une bonne nouvelle pour vous aujourd’hui : des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement ». Tel est l’énorme succès. »

Et les hypocrites eux voudront prendre la lumière des croyants. (Sourate 57:13)

Les croyants demanderont plus de lumière à Allah (swt), et les hypocrites eux demanderont de la lumière aux croyants! Même le Jour du Jugement ils n’ont pas compris que toute demande doit être effectuée auprès d’Allah swt.

Le Saint Coran – Sourate Abassa (80:34-42)

« Ce jour-là, il y aura des visages rayonnants, riants et réjouis. De même qu’il y aura, ce jour-là, des visages couverts de poussière, recouverts de ténèbres. »

Et je te demande de me protéger « le jour où le père ne pourra plus rien pour son fils ni le fils pour son père ! »  

Ta promesse est certes véridique.

Ce jour-là personne ne pourra aider personne. Chacun devra répondre seul face à Allah swt.

Les parents ne pourront rien pour leurs enfants.

Dejà, même le Prophète Nouh lui-même ne put sauver son fils Kana’an car il était mauvais.

Je Te demande de me protéger « le jour où les excuses présentées par les injustes ne leur seront d’aucune utilité, et où la malédiction et la pire des demeures leur seront destinées. »

Ce jour là, il sera inutile de s’excuser! Il sera trop tard.

Et je Te demande de me protéger « le jour où nulle âme ne pourra intervenir en faveur d’une autre âme, car, ce jour-là, toute décision appartiendra à Dieu. »

Et je Te demande de me protéger « le jour où l’homme fuira son frère, sa mère, son père, sa compagne et ses enfants, chacun ayant assez, ce jour-là, de s’occuper de son propre sort. »

Les criminels fuiront parce qu’ils seront en difficulté et ils ne voudront pas s’embêter avec les difficultés des autres.

Ceci arrive déjà aujourd’hui aux gens qui sont attachés à ce monde ; lorsqu’on a besoin de leur aide, ils fuient. Dans l’au-delà ce sera pareil.

« Et je Te demande de me protéger le jour « où le criminel, pour se racheter des tourments de ce Jour, livrerait volontiers ses propres enfants, sa compagne, son frère, son clan tutélaire, voire l’humanité tout entière, pourvu qu’il soit sauvé. Mais rien ne le sauvera ! Car l’Enfer aux flammes ardentes, qui écorche brutalement les crânes… »

Non seulement ils fuiront, mais ils seront prêts à tout pour sauver leur peau. Ils seront prêts à sacrifier les autres pour qu’eux puissent être sauvés. Ils seront comme des animaux.

Les scientifiques voulaient savoir combien les singes aimaient leurs enfants. Ils ont posé les singes sur une sorte de plateau chauffant. La plaque commença à chauffer et la maman a pris le bébé dans ses bras pour l’empêcher de souffrir. Mais lorsque la plaque brûlait énormément, la maman mit son bébé par terre et elle monta sur lui. Elle sacrifia son bébé pour être sauvée.

L’instinct est une chose. L’instinct fait qu’un père aime ses enfants, de même pour une mère. Mais il faut accompagner cet instinct avec la foi!

Amiroul Mominin craint ce Jour du Jugement! Alors nous devons craindre ce jour à quel point ?

2ème partie du Munajat

Dans la 2ème partie, Imam Ali (as) parle de la relation de l’Homme avec Allah swt. L’homme est vulnérable. Imam Ali (as) utilise les faiblesses de l’Homme face à Dieu, qui est alors son seul secours. Personne ne peut faire preuve de Miséricorde envers nous excepté Dieu qui a toutes les qualités.

Mon Maître! Ô mon Maître! Tu es le Maître et je suis le serviteur! Qui donc, autre que le Maître, fait miséricorde au serviteur?

Et Imam Ali (as) continue comme cela pendant un petit moment, citant les Qualités de Dieu que nous n’avons pas.

L’exégèse de cette partie serait longue car il faudrait analyser chaque attribut d’Allah  swt.

Inch’Allah, qu’un jour nous puissions y accorder du temps et faire les recherches nécessaires pour cela!

3ème partie du Munajat

Après avoir fait part de ses craintes sur le Jour du Jugement et après avoir démontré que seul Allah swt peut nous sauver, Imam Ali (as) implore son Seigneur.

Sois miséricordieux envers moi, par ta Miséricorde

Cette phrase est la clé. Il n’y a personne pour moi, Tu es le Miséricordieux donc couvre-moi de Ta Miséricorde.

Allah swt a fait de la Miséricorde une nécessité pour Lui. Il s’est en quelque sorte obligé à être Miséricordieux.

Dans la sourate 6, ayate 54, nous lisons :

Votre Seigneur S’est prescrit à Lui-même la miséricorde.

Donc, dans la 1ère partie de ce munajat, on fait part de nos craintes du Jour de Qiyamat à Allah swt, puis on Lui dit que personne ne peut nous aider excepté Lui et enfin on Lui demande de nous couvrir de Sa Miséricorde! Pas parce que je l’ai mérité, mais parce qu’Il est Miséricordieux.

Agrée-moi par Ta Noblesse, Ta générosité et Ta grâce

On demande à Allah swt d’être satisfait de nous! Il y a 2 manières de satisfaire quelqu’un :

– Nous avons accompli à la perfection ce que la personne en face attendait de nous et elle est donc ravie et satisfaite

– La personne en face est tellement gentille qu’elle sera satisfaite et ravie pour une petite action!

Allah swt est satisfait de nous même lorsque l’on fait une petite action!

Il est sari ar Riza – Celui qui donne rapidement satisfaction.

Un homme était en train de mourir et il souffrait. Il n’arrivait pas à prononcer le shahadatein. Rassoulallah lui dit de réciter:

Ya man yaqbaloul yassir, wa ya’fou anil kasir (Ô Celui qui accepte les petites choses, et qui pardonne les grands péchés)

Ikbal minnal yassir wa’fou annal kassir (Accepte mes petites actions et pardonne mes grands péchés)

Si nous sommes incapables de satisfaire Allah swt, cela veut dire que nous sommes inutiles. Allah swt ne nous a pas demandé de ressembler à Amiroul Mominin ou aux Imams, mais de faire de notre mieux.

Ô Détenteur de la générosité, de la bienveillance, de la puissance et de la gratitude, par Ta Miséricorde, ô le plus Miséricordieux des miséricordieux

Nous commençons donc ce munajat par de la crainte et nous la terminons par une bonne nouvelle: La Miséricorde d’Allah swt !

ABDOULALY Shazane Mohamed

[1] tafssir 

z

Orateur

j

Catégories

Date

26 mai 2020