Majaliss de frère Shazane Mohamed Abdoulaly: LES BIENFAITS DE LA CROYANCE EN UN DIEU IMMORTEL ET SANS LIMITES

Jean Anthelme Brillat-Savarin, gastronome français du 19ème siècle, dit la phrase suivante : « Dis moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es. »
Si nous souhaitons analyser l’homme d’un point de vue physique, nous pouvons nous référer à sa nourriture.
Mais n’oublions pas que cet homme, Jean Anthelme Brillat-Savarin, est gastronome, donc pour lui l’homme peut être défini par sa nourriture. Chaque personne aura une définition différente de l’être humain selon sa propre personnalité.
Un expert en finance définira l’être humain selon sa fortune ; un médecin selon sa santé, un homme d’affaires définira l’homme selon les affaires qu’il a.
Il est donc absurde qu’un humain définisse un autre humain car selon ce dernier, la perception change. Un homme ne peut donc pas définir un autre homme. Pour connaitre la définition d’un être humain, nous devons nous baser sur son Créateur!

Si je veux savoir ce que Dieu pense de Sa créature, je dois d’abord voir ce que la créature pense de son Créateur! Les hadiths nous le disent : « Si tu veux voir ta position au Yeux d’Allah, regarde d’abord la position qu’Il a à tes yeux. »
Un hadith nous dit : « Atteignez le stade de Momin car il peut voir à travers les Yeux d’Allah swt. »
Il n’y a personne qui voit à travers les yeux d’Allah excepté ceux qui manifestent les Signes de Dieu, les Ahlul Bayt A.S.
Notre 1er imam nous apprend où se trouve la dignité et la satisfaction dans cette vie. Certains pensent que la dignité se trouve dans le physique, dans la richesse, dans les enfants.
L’Imam (as) dit : « Kafaani ya izzan an akouna laka abdaaa wa kafaani ya fakran an takounaa liya rabbaa! Antakamaa ouhib, faj’alni kamaa touhib » (« Ma satisfaction et mon honneur se trouvent dans le fait que je sois Ton serviteur, ma satisfaction et ma dignité se trouvent dans le fait que Tu sois mon Seigneur, Tu es comme j’aime que Tu sois, donc fais-moi comme tu aimerais que je sois! »)
L’Imam, en ces mots, a donné le paramètre de calcul de la valeur de l’être humain : l’obédience pour Allah swt.
Brillat Savarin dit : « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es » ! Nous nous refusons! Nous n’acceptons pas la définition de l’être humain donné par un autre homme! La vraie phrase serait : « Dis-moi ce que tu adores et je te dirai ce que tu es. »
L’être humain est donc défini par l’entité qu’il adore.
Certains disent que nous croyons tous au même Dieu! Il y a juste le nom qui change : Ganesh, Vishnu par exemple. La différence réside-t-elle uniquement sur le nom ? NON! Il y’a une énorme et incroyable différence.

Si j’adore un Dieu Absolu, qui ne connait pas de limite, j’ai la possibilité de devenir absolu! Et si j’adore un Dieu limité, moi en tant qu’être humain, je serai limité!
Imaginez-vous qu’à travers le monde, des gens adorent les rats! (temple de Deshnok en honneur à Karni Mata). Si mon Dieu à moi est un rat, je ne pourrai pas atteindre un niveau au-dessus.
Réfléchissez un peu : si celui que j’adore est une créature, où est la notion de Seigneur là-dedans?
Donc si j’adore un Dieu Absolu, qui ne connait pas de limite, j’ai la possibilité de devenir absolu!
C’est pourquoi Allah swt dit : « Abdi! At’ini takoun masali, takoulli shayin koun fayakoun » (Ô Mon Serviteur! Adore-Moi! Tu seras comme moi! Lorsque tu diras à une chose « sois », elle le sera)
Mais que veut dire absolu ? Un humain peut-il devenir sans limite ? Mes yeux ont une limite, mes oreilles ont une limite, mes mains, mon cœur etc. pareil. Comment un humain créé avec des limites peut-il surpasser ses limites ?
L’être humain est limité physiquement mais pas spirituellement!
Je suis un esclave! L’esclave d’Allah! Comment puis-je devenir sans limite ?
Mon absolu se trouve dans ma servitude! C’est-à-dire que plus je serai serviteur de Dieu, plus je dépasserai mes limites! Plus je serai obéissant à Allah swt, plus mon niveau augmentera! L’exemple absolu est celui des Ahloul Bayt A.S.
Imam Ali (as) dit : « Rabaisse-toi et tu t’élèveras! »
Regardons l’humilité de notre 1er Imam! Un homme dit à Imam qu’il était Dieu! Imam s’énerva et lui dit : « Je suis le serviteur du serviteur de Mohammed! » Ô Imam! Vous êtes le Coran vivant (Qur’an natik), Vous êtes le commandeur des Croyants (Amiroul Mominin), vous êtes Haydarré Karrar, Comment pouvez-vous dire que vous êtes un serviteur ? Mais Imam (as) dit : « Plus je serai un serviteur, plus mon rang augmentera. »

Un jour, le Prophète Issa (Jésus) arriva et ordonna à ses compagnons de retirer leurs chaussures. Puis il lava un à un leurs pieds! Les gens ont dit : « Ô Issa! Vous êtes le Prophète de Dieu! Pourquoi faites-vous cela! » Le Prophète leur dit : « C’est comme cela que les leaders doivent être! »
Prenons encore des exemples pour mieux comprendre.
En période de Hajj, un homme s’approchait des caravanes. Il gardait la tête baissée, ne parlait pas, et offrait à manger aux pèlerins. Un jour, un autre homme vint et reconnut l’homme au service des pèlerins. Il demanda : « Ô gens de la caravane! Pourquoi traitez-vous cet homme de cette manière! » Les gens répondirent : « C’est un homme sans valeur, ce n’est personne d’important! »
L’homme leur répondit : « Non! Regardez bien, il s’agit de Ali ibn al Hussain Zaynoul Abidine! »
Il y a une grande différence entre les musulmans et nos frères chrétiens. Le Christianisme rend Dieu limité. Jésus incarne Dieu pour eux. L’Islam, au contraire, ne descends pas Dieu au niveau de l’homme mais monte l’homme au niveau de Dieu.
Un hadith dit : « Man a’rifaa nafsahou faqad a’rifaa rabba » (Connais-toi toi-même et tu connaitras Dieu).
Donc la phrase « Dis-moi ce que tu adores et je te dirais ce que tu es » revient à dire tu es ce que tu adores. On peut l’interpréter sur différents points.
1) Tu es ce que tu sais à propos de Dieu. Plus on aura de connaissances sur Dieu, plus on se rapprochera de la perfection et on n’aura plus de limite. Ceci implique une relation entre l’homme et sa perception de Dieu. Si mon Seigneur est un homme qui a été crucifié sur la croix, c’est mon espoir, mes prières qui sont aussi crucifiés.
Plus je connaitrai la Clémence d’Allah, plus je serai clément.
Plus je connaitrai la Générosité d’Allah, plus je serai généreux.
Plus on aura de connaissances sur Dieu, plus on se rapprochera de la perfection et on n’aura plus de limite.
Les connaissances de Dieu qu’avaient les Ahloul Beyt (as) les ont rendus sans limite.

Un jour, lors de la bataille de Siffin, l’Imam Ali (as) et Maliké Ashtar se battaient ensemble contre les ennemis. Malik dit : « Ya Ali! J’ai tué le même nombre de personnes que vous! »
L’Imam répondit : « Non Malik! Entre toi et moi il y a une différence! Lorsque tu as tué des ennemis, c’était uniquement pour tuer des ennemis. Moi, quand j’étais face à un ennemi, je regardais et analysais 7 générations après lui et s’il y avait une seule bonne personne, je ne le tuais pas! »
2) Plus nous connaitrons nos limites à nous, plus nous connaitrons Dieu!
Connaissons nos limites! L’Imam Ali (as) dit : « Je suis étonné de l’arrogance de l’homme! Il voit à travers un morceau de chair, il entend à travers un petit os et il est arrogant ? »
Plus je connaitrai mes limites, plus je verrai Dieu comme sans limite.
Que récitons-nous dans la Mounajaté Amiroul Mominin? Prenons une phrase : « Antal Khaaliqou wa anal Makhlouq » (Tu es le Dieu et je suis le sujet). Nous comparons nos limites envers Dieu! Je connais ma limite! Ô Allah! Tu es le Créateur parce que je suis Ta créature! Parce que j’ai une limite donc Toi Tu es sans limite!

Dans le Dua e Komeyl, nous récitons : « Zalamtou nafssi » (« Je me suis fait beaucoup de tort à moi même. »)
Quel tort Amiroul Mominin avait-il fait ? Rien! Mais comparés à Dieu, nous serons toujours des oppresseurs (zalim).
Comparés à la Clémence de Dieu, nous ne serons jamais cléments! Car nous sommes limités.
Connaissons aussi notre complexité! Notre création a été complexe! Allah swt dit dans le St Coran :
« Ensuite Nous en avons fait une goutte de semence dans un réceptacle sûr, puis Nous avons créé de la goutte de semence une adhérence, puis Nous avons créé de l’adhérence un morceau mâché, puis Nous avons créé du morceau mâché des os puis Nous avons revêtu les os de chair ; ensuite Nous en avons produit un autre être : béni soit Dieu, le Meilleur des créateurs ! (Coran, 23 : 14) »
Si notre création est aussi bien faite, comment doit être notre Créateur ?
Beaucoup de gens demandent à voir des miracles aujourd’hui! Moi je leur dis regardez vous dans un miroir! Vous êtes un miracle en vous même!


ABDOULALY Shazane Mohamed

z

Orateur

j

Catégories

Date

26 mai 2020