MAJALISS DAMES DU 10 DECEMBRE 2010 JOURNEE DU 4 MOHARRAM (Mouliani Tahera Kassamali)

• Les compagnons du Saint-Prophète saw lui disaient : « Quand nous sommes avec vous, notre cœur est tendre mais quand nous vous quittons, nous oublions Allah swt et nous ne sommes plus les mêmes. Le Saint-Prophète saw leur explique que vos cœurs font des va-et-vient[1]. De même, quand nous sommes au majaliss ou lorsque c’est Moharram ou Ramadhan, nos cœurs sont tendres et nous sommes très proches d’Allah swt.

• Nous sommes en train de parler des caractéristiques du croyant, du moemine ces derniers jours. Je vous invite à lire et réfléchir sur les 6 premiers versets de la Sourate Muminoune (n° 23) et les versets 63 et suivants de la Sourate Fourqan (n° 25)

• Nous sommes en train d’étudier les caractéristiques des élus d’Allah swt dans le sermon n° 87 du Nahjoul Balagha. Nous avons vu 6 critères ces deux derniers jours. Continuons dans cette voie.

• La 7ème caractéristique dont nous parle Imam Ali A.S. est que quand l’élu d’Allah swt parle, il explique bien et quand il reste silencieux il est en sécurité – il ne parle pas pour rien. Ceux qui sont proches d’Allah swt parlent peu.

• Un jour, on demanda à Imam Ali A.S. : « Est-ce mieux de parler ou de rester silencieux ? »
Imam Ali A.S. répondit : « Les Prophètes ont été créés pour dire la vérité mais si vous ne pouvez pas parler pour dire le haq, alors il vaut mieux rester silencieux. »

Que dit l’élu d’Allah swt ? Il fait des hidayats[2]. Il dit des choses plaisantes pour rendre les autres heureux.

Quand nous n’aimons pas quelque chose chez quelqu’un, il vaut mieux rester silencieux. Par contre quand c’est la vérité, quand c’est le haq, utilisons notre langue. Quand il s’agit de guibat[3] ou quand il s’agit d’une conversation inutile, si nous n’arrivons pas à faire arrêter la conversation ou si nous ne pouvons pas partir[4], alors essayons au moins de dire quelque chose de positif sur la personne et si nous ne pouvons pas le faire alors restons silencieux.

• Dans la Sourate Al-Moudattir (Le revêtu d’un manteau, n° 74), on nous explique que les gens du Paradis demanderont aux gens de l’Enfer : « Pourquoi vous a-t-on mis en enfer ? » Ils répondront : « C’est parce que
 Nous ne faisions pas nos prières[5]
 Nous ne donnions pas de la nourriture aux pauvres
 Nous perdions notre temps dans des conversations futiles
 Nous nous moquions de l’au-delà

Nous devons faire attention au 3ème critère. Quand nous nous réunissons entre amis ou entre membres de famille, nous devons, ne serait-ce qu’un instant, nous rappeler Allah swt. Nous ne devons pas passer toute la soirée à parler de tout et de rien.

• Quand nous ouvrons la bouche, faisons attention à ce que nous disons. Disons de belles paroles qui font plaisir.

• Ibne Sina a écrit un livre sur l’Interprétation des rêves. Il explique que quand une personne voit en rêve qu’il perd ses dents, cela signifie qu’il perdra quelqu’un de cher dans sa vie.

• Il y avait une fois un roi qui rêva que toutes ses dents disparaissaient. Il appela ses vizirs, leur raconta son rêve et leur demanda quelle était son interprétation. Les vizirs répondirent : « Tous les membres de votre famille (vos parents, votre épouse, vos enfants) mourront avant vous. Le roi n’accepta pas et demanda aux vizirs de trouver une autre interprétation. Les vizirs étaient désespérés car il voulait faire plaisir à leur roi mais cette interprétation était la seule valable. Un des vizirs qui était très intelligent, alla voir le roi le lendemain matin et lui dit d’un ton agréable et doux : « L’interprétation du rêve que vous avez vu est qu’Allah swt vous a accordé une très longue vie par rapports aux autres membres de votre famille, que vous êtes privilégié. » Quand il entendit ceci, le roi était très content et se disait : « J’ai bien de la chance ! Allah swt m’a beaucoup gâté, Il doit être bien satisfait de moi, c’est pour cela qu’Il m’accorde une très longue vie ! »

 Cette anecdote nous montre que quoique nous disions, tournons nos phrases de telle sorte que la personne en face de nous soit heureuse.

Dans la Sourate Ibrahim (n° 14), verset 24, Allah swt compare une belle parole à un arbre dont les racines sont solides, dont les branches montent vers le ciel et qui donne des fruits toute l’année.

 La personne à qui nous disons une belle parole s’en souviendra parfois pendant des années. Les bonnes paroles continuent de donner de beaux fruits.

• Imam Houssain A.S. nous a appris combien cette langue qui est une bénédiction d’Allah swt peut être employée dans le hidayat, pour amener les autres sur le Droit Chemin. Sayed Motahari écrit dans son Maqtal que même au dernier moment, même quand tous ses proches et compagnons étaient shahid[6], Imam Houssein A.S. discutait avec Oumar-e-Sad. Alors qu’il est sur le point d’être tué, il n’arrête pas son hidayat, non pas en espérant être épargné mais en espérant que cet homme comprendra les choses et viendra sur le Droit Chemin.

• De même, Imam Houssein A.S. alla à la rencontre de Zoher ibne Qain. Quand Zoher sut qu’Imam se rendait vers Karbala, il changea de route pour l’éviter car il savait qu’Imam allait être sacrifié. C’est Imam qui va vers Zoher en demandant à un de ses compagnons de l’appeler. Quand on vint dire à Zoher qu’Imam A.S. l’appelait, il hésitait mais finit par partir à la rencontre d’Imam A.S. Les historiens disent qu’ils ne savent pas ce qui s’est passé de cette rencontre (ce qu’Imam A.S. a dit à Zoher) mais nous avons vu que lorsque Zoher revint – après sa rencontre avec Imam A.S. – il avait complètement changé et il était prêt à soutenir Imam Houssein A.S.

[1] « qal’b » (cœur) en arabe vient du terme « takallam » qui signifie tourner
[2] Sermons, bonnes recommandations (c’est-à-dire qu’il invite les autres à faire de bonnes actions)
[3] Médisance
[4] Quitter le groupe qui médit
[5] Namaz, salat
[6] Martyrisés 

z

Orateur

j

Catégories

Date

21 mai 2020