Dars de Sheikh Moïse, 26 Ramadhan 1437

Un jeune a demandé : Sheikh, je fais beaucoup d’efforts pour venir à la mosquée, j’essaie de comprendre ce que je lis, je lis doucement, etc.  Mais je n’arrive pas à mémoriser. Est-ce qu’il y a une méthode pour accroître la mémoire ?

Il existe plusieurs invocations :
–         « Rabbi zidni ilman » 
–         Le Ayat ul Kursi
–         « Innalillah wa inna ilayhi rajeoun » quand on perd quelque chose
–         Et bien d’autres

Dans le Saint Qur’an, Allah (swt) a dit : 
« Et rappelle ; car le rappel profite aux croyants. » [51 : 55]

Le Saint Prophète Muhammad (saw) a dit « la zakaat [du terme Tazkiyya = purification]  du savoir est de le propager ».

Il faut propager tout ce qu’on apprend à la mosquée ou autre. Il faut en parler avec les autres, discuter sur le sujet.

Dans le Nahjul Balagha, Imam Ali (as) a dit : « La clé du savoir est le questionnement, l’interrogation. »  

Nous avons tous une bonne mémoire mais ce qui nous rend différent est l’effort que chacun d’entre nous fait pour pouvoir mémoriser. Nous devons noter tout ce que nous apprenons afin de pouvoir l’ancrer dans la mémoire. Comment les commerçants connaissent les prix de tous leurs produits en détail ? Car c’est écrit, le prix est écrit partout. À force de le lire ou de le taper, ils s’en rappellent.

Le Saint Prophète Muhammad (saw) a dit à Imam Ali (as) : 
« La richesse ne présente aucun avantage s’il n’y a pas de générosité. »

Nous disons à chaque fois que notre communauté est très généreuse quand il s’agit de donation. 

« Et obéissez à Allah et au Messager afin qu’il vous soit fait miséricorde !  Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux, qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui – car Allah aime les bienfaisants. »  [3 : 132-133-134]

Mais qui est le véritable Muttaqi, le véritable pieux ?

« C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux, qui croient à l’invisible et accomplissent la Salât et dépensent (dans l’obéissance à Allah), de ce que Nous leur avons attribué, » [2 : 2-3]

C’est-à-dire qu’Allah (swt) nous a déjà attribué. Mais le problème est qu’avant de donner, nous regardons trop les autres et nous nous faisons influencer.

« Si vous évitez les grands péchés qui vous sont interdits, Nous effacerons vos méfaits de votre compte, et Nous vous ferons entrer dans un endroit honorable (le Paradis). Ne convoitez pas ce qu’Allah a attribué aux uns d’entre vous plus qu’aux autres ; aux hommes la part qu’ils ont acquise, et aux femmes la part qu’elles ont acquise. Demandez à Allah de Sa grâce. Car Allah, certes, est Omniscient. » [4 : 31-32]

La convoitise peut donc faire partie des grands péchés. 

« Vous n’atteindrez la (vraie) piété, que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Allah le sait certainement bien. » [3 : 92]

« Si vous donnez ouvertement vos aumônes, c’est bien ; c’est mieux encore, pour vous, si vous êtes discrets avec elles et vous les donniez aux indigents. Allah effacera une partie de vos méfaits. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » [2 : 271]

Le mot Sadqa vient d’un terme voulant dire sincérité. La meilleure façon de donner la sadqa est de donner discrètement, sans le montrer.

Le Sadqa doit provenir de nous même et sincèrement. Pourquoi donnons-nous des montants minimes quand il s’agit du Sadqa ? Ce doit être un montant qui nous est chère que nous décidons de sacrifier afin d’éloigner les malheurs, il est même dit que le sadqa éloigne la mort.

« Dis : « Mon Seigneur dispense avec largesse ou restreint Ses dons à qui Il veut parmi ses serviteurs. Et toute dépense que vous faites [dans le bien], Il la remplace, et c’est Lui le Meilleur des donateurs. » » [34 : 39] 

Il y a plusieurs types de sadqa, mais nous connaissons juste le sadqa sous forme d’argent.

Le Saint Prophète (saw) a dit : « Le contrôle de la langue est le sadqa pour nous-même ».

Le Sadqa doit aller aux pauvres et nécessiteux, en priorité aux Shia ithna Asheri.

« Les Ṣadaqâts ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage. » [9 : 60]

z

Orateur

j

Catégories

Date

20 janvier 2020