Dars 7 Ramadhan 1436 – Agha Moledina

Le Saint Prophète (saw) a dit à Imam Ali (as) :

     Ô Ali, lorsque vous verrez que les gens commencent à dévoiler les secrets des autres et commencent à critiquer les autres, jugez vos propres secrets et défauts sans vous préoccuper de ceux des autres.

Celui qui ignore ses défauts mais se préoccupe des défauts des autres n’a aucune valeur aux Yeux d’Allah (swt) et aux yeux de nos massoumines.

Sheikh Moufid a écrit dans le Kitaab e Irshaad qu’Imam Ali (as) a dit « le plus grand péché consiste à ignorer ses propres défauts. »

Sheikh Saadi a raconté : « Depuis que je suis petit, j’ai toujours aimé jeûner. Et un jour, je suis allé voir l’imam qui dirigeait la prière et je lui ai dit :

     Je suis petit, mais je veux jeûner. S’il vous plait donnez-moi les massaels du jeune.

Il m’a donné tous les massaels et m’a dit :

     Se brosser les dents est interdit l’après midi. Sinon le jeune n’est plus valide (Nous parlons ici de leurs Fiqh)

     D’accord !

     Mon enfant, si tu veux apprendre quelque chose, viens me voir mais ne va pas voir le Ra’is de la mosquée, il est âgé et ne se rappelle plus de rien. Il n’est même plus conscient de ce qu’il dit !

     Très bien.

Après quelques jours, je suis allé voir le Ra’is de la mosquée et je lui ai dit :

     je suis allé voir l’imam qui dirige la prière et il m’a enseigné ces différentes choses. Est-ce correct ?

     Oui c’est correct.

     Mais c’est étrange, il m’a dit que vous êtes âgé et que vous avez perdu la mémoire ! Pourtant vous avez bien raison !

     Mon enfant, va demander à cet homme de répondre à ma question : Selon notre Fiqh, nous ne devons pas nous brosser les dents l’après midi car le jeûne s’invalide. Mais alors, médire de quelqu’un, dévoiler les défauts et secrets des autres n’invalident-ils pas le jeûne ?!

Nous devons tous nous asseoir et méditer sur nos défauts. C’est un devoir de réfléchir au moins 5 minutes sur ce qui n’est pas bien en nous pour pouvoir apporter des changements.

Dans le hadith e Qudsi, Allah (swt) dit :

« Ô vous, les enfants de Adam, votre langue ne sera pas pure tant que votre cœur ne sera pas pur. Pour purifier votre cœur, purifiez votre langue et votre langue ne sera pas pure tant que vous n’aurez pas honte devant Dieu. Lorsque vous découvrez les défauts des autres, oubliez-les. Si vous discutez sur ces défauts, vous aurez contenté Shaytaan et vous m’aurez mécontenté. »

Dans le Ghurur al Hikam, Imam Ali (as) dit : « Penser sur les défauts des autres est honteux et est aussi un péché. »

Arrêtons de comparer nos défauts avec ceux des autres. Les défauts des autres ne doivent pas nous préoccuper !

Ayatullah Hussain Muzaaheri a écrit dans son livre :

« Nous étions encore des élèves et Ayatullah Khomeini venait nous donner des cours. Un jour, nous avons remarqué que lorsqu’Ayatullah est venu il était très en colère et était tendu comme s’il avait des problèmes mais il ne disait rien. Personne n’avait le courage de lui demander ce qu’il avait. Au lieu de donner les cours, il s’est assis directement sur le mimbar et a dit :

     Excusez-moi. Je ne suis pas venu vous donner un cours. Je ne peux pas vous donner de cours. Si vous ne voulez pas de l’Islam, de la piété, de la Bénédicition d’Allah, de la foi, alors laissez tout ! Mais au moins prenez soin de votre visage ! Qu’il reste comme celui d’un être humain et non pas comme celui d’un chien !

En disant cela, il est descendu du mimbar et est parti ; nous étions étonné, nous ne l’avions jamais vu ainsi auparavant. Nous étions inquiets et nous nous sommes demandé ce qui avait pu causer sa colère. Plus tard, nous avons appris qu’un étudiant avait médit d’un Mujtaheed. Ayatullah est passé à côté de ce jeune qui était en train de médire et cela lui avait fait mal au cœur. »

Est-ce que c’est Ayatullah qui avait médit ? Non. Nous n’avons pas la force de contrôler la langue des autres. Mais Ayatullah était en état de choc, il était tellement surpris de voir comment ces jeunes gens réagissaient alors qu’ils étaient là pour pouvoir propager la religion plus tard.

Pourquoi a-t-il mentionné le chien? Car la médisance est la nourriture des chiens en enfer.

Imam Ali (as) a dit que la personne la plus faible est celle qui connait les défauts de son âme, qui a la possibilité de l’améliorer mais qui ne le fait pas.

Imam Ali (as) a aussi dit : « Je suis étonné de voir une personne qui critique les défauts d’une autre personne alors qu’elle a elle-même ces défauts. »

Ayatullah Sayed A. Moussavi a écrit que le Prophète d’Allah (swt) a dit « les prières et les jeûnes de celui qui médit de son frère musulman ne sont pas acceptés pendant quarante jours. »

Si nous médisons deux fois, quarante jours sont encore ajoutés. Si nous médisons une troisième fois, encore quarante jours sont ajoutés. Ensuite, nous nous étonnons pourquoi nos prières ne font aucun effet.

z

Orateur

j

Catégories

Date

10 avril 2020