Compte rendu séminaire enseignants de l’Océan Indien: 30/01/2010 (2)

SÉMINAIRE DES ENSEIGNANTS À TANANARIVE

ORGANISÉ PAR LE CONSEIL RÉGIONAL DE L’OCÉAN INDIEN

SÉANCE DU 30 JANVIER 2010

SHEICK SHAHNAWAZ : 2ème session


En guise d’introduction, j’aimerais préciser que les points que nous allons étudier concernent tous les Madressas du Monde : ce sont des points communs.

Il est important de noter que vous avez fait le choix d’enseigner, personne ne vous a forcé. Une fois que vous avez pris votre décision, il est de votre devoir de respecter un certain nombre de choses. Par exemple, si vous allez aux U.S.A., vous demandez le visa, vous avez choisi d’entrer dans le territoire américain, quand vous vous présentez à l’aéroport (immigration), on vous demande vos empreintes digitales. À ce moment-là, vous ne pouvez pas refuser.

I. Responsabilités des professeurs

A) Responsabilité vis-à-vis d’Allah SWT

Nous devons travailler pour plaire à Allah SWT en toute sincérité (khoulous). Nous devons enseigner seulement pour Allah SWT. Si nous le faisons pour les autres, le Jour du Jugement, Allah SWT nous dira d’aller chercher nos récompenses (nos sawaabs) auprès de ces personnes pour qui nous l’avons fait. À Karbala, Imam Houssein A.S. n’avait que 72 compagnons (face aux 30 000 ennemis qui avaient les médias et le pouvoir) mais leurs noms sont restés pour toujours car notre 3ème Imam A.S. et ses compagnons avaient le Khoulous.

Prenons exemple sur Cheick Abbas Qoummi qui est réputé pour son Mafatioul Jinane. Quand nous allons en ziarate, nous n’emmenons pas le Saint-Qouran avec nous mais nous n’oublions pas notre Mafati. Allah SWT a donné cet honneur et ce succès à Cheick Abbas Qoummi car il travaillait sincèrement pour plaire à Son Créateur. Un jour, le père de Cheick Abbas était très en colère et lui a dit : « Tes recherches et tes études ne servent à rien car tu n’es pas du tout à la hauteur ! Le cheick qui a fait le majalis récite bien mieux que toi ! » Cheick Abbas Qoummi était triste et affecté par les paroles de son père mais il ne lui a pas révélé la vérité (ce que l’autre cheick a récité était tiré du livre de Cheick Abbas) car il ne voulait pas rabaisser l’image de ce cheick aux yeux de son père. Allah SWT était tellement Content de cette attitude de Cheick Abbas et de sa sincérité qu’Il lui a donné ce privilège.

B) Responsabilités vis-à-vis des élèves

1.  Nos devoirs

–      Retard / absence

Si nous arrivons en retard, nous abusons du temps des élèves et nous devrons en rendre compte à Allah SWT.

Une fois que nous avons décidé de faire partie du personnel enseignant, nous devons suivre les règles qui sont là, non pas pour nous embêter mais pour permettre un bon fonctionnement du Madressa. Par exemple, dans l’Islam, nous devons couper les doigts du voleur par il fait du mal à la société : il perturbe le sommeil des gens en pénétrant chez eux par effraction. De la même façon, l’adultère doit être sévèrement puni (peine de mort) car la présence de celui qui commet un tel acte est nocive pour la société. Il « pourrit » la société. Enfin, quand nous habitons dans un pays, nous devons en respecter les lois. Par exemple, il est de notre devoir de payer la taxe sur le revenu et de payer les moyens de transports (il est haram de prendre le bus sans payer le ticket).

–      Préparation des cours

Il est de notre devoir d’être prêt et de savoir exactement ce que nous allons faire en classe.

2 – Bons Akhlaq

•         L’élève apprend grâce à et par son professeur

•         Hadith d’Imam Ali (a.s.):



Nous sommes un miroir pour nos élèves. Par exemple, si un professeur mâche du chewing-gum pendant les cours, il est fort probable que l’enfant prenne la même habitude. Si une enseignante se maquille, ses élèves vont faire exactement comme elle. Nous savons tous que quand quelqu’un va aux U.S.A. par exemple, il ou elle prend automatiquement l’accent du pays à force d’entendre les autres.

•         Bons akhlaq au sein du Madressa mais aussi à l’extérieur

•         Les mamans doivent lutter contre l’hypocrisie

Attention ! Prêchez ce que vous faites ! Si vous mentez, vous ne pouvez pas dire aux élèves que le mensonge est mauvais ! Nous ne devons pas avoir deux faces. Notre comportement doit être exemplaire aussi bien à l’intérieur du Madressa qu’à l’extérieur.


3 – Faire des recherches continuellement

–      Il est important d’être au-dessus de l’élève (plus de connaissances)

L’enseignant doit faire beaucoup de recherches personnelles. La société a beaucoup évolué. Nos élèves passent des heures à surfer sur internet et ils n’hésitent pas à aller chercher les informations dont ils ont besoin. Ils ont accès à une masse d’informations (« information explosion »). Il ne doit pas arriver qu’ils aient des informations que nous n’avons pas. Nous ne pouvons pas nous contenter de lire seulement le livre (syllabus) que nous devons enseigner. Les générations avancent tellement vite (de nos jours, des enfants de 7-8 ans ont créé leur profil sur facebook alors que nous ne savions même pas allumer un ordinateur à cet âge à notre époque). Nous ne pouvons pas nous contenter de faire le même cours de la même façon au fil des années. Nous devons suivre le rythme du progrès de nos élèves. Chaque année, nous devons refaire des recherches et réfléchir aux éventuelles questions que nos élèves pourraient nous poser.

–      Garder toujours un fossé entre les niveaux : le niveau des professeurs doit être bien plus haut que celui des élèves.

IL NE DOIT JAMAIS ARRIVER QUE L’ELEVE SOIT PLUS FORT ET CONNAISSEUR QUE LE PROFESSEUR!

C) Responsabilités vis-à-vis de l’administration (la direction)

•         Devoir

–      Être serviable vis-à-vis de l’administration

–      Le plus important est que nous devons répondre à Allah SWT.

•         Travail organisé de la part des enseignants

Notes prises par une Kaniz-e-Fatéma