Compte-Rendu Majalis de Cheick Hasnain Saleh 14 Safar 1435 – Mardi 17 décembre 2013

                                                         NOUS AVONS TOUS BESOIN DE CONSEILS

Ibrahim as est considéré comme le père du monothéisme car c’est de lui que descendent les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans

· Importance du tawhid en Islam car si l’Homme ne croit pas en Dieu, son effet spirituel va diminuant ? le fait de croire en Un seul Dieu est un avantage pour nous

· Exemple : quelqu’un qui est atteint de cancer ? son état physique se détériore, il va de moins en moins bien

· Les gens disent « Nous ne comprenons pas pourquoi les Arabes enterraient leurs filles vivantes ». La raison est que la lumière de Dieu était complètement inexistante dans leurs cœurs. Leurs cœurs étaient durs comme de la pierre.

· De la même manière qu’Ibrahim as a sauvé le Tawhid, Houssain as, son warith a également sauvé l’Unicité de Dieu

· Allah swt dit dans la Sourate n° 30 Roum, versets 31 et 32 : « Revenez repentants vers Lui ; craignez-Le, accomplissez la Salat et ne soyez pas parmi les associateurs, parmi ceux qui ont divisé leur religion et sont devenus des sectes, chaque parti exultant de ce qu’il détenait. »

· Cela veut dire que lorsque nous ne voyons aucune qualité chez les autres, quand nous pensons que nous sommes les meilleurs, c’est comme si nous nous tournions vers le polythéisme.

· Regardez Karbala : on entendait « La ilaha ilallah » dans les deux camps ! Quelle était la différence ? Dans le camp de Yazid, les gens se considéraient comme les meilleurs du monde. Quand Imam Houssain A.S. leur donnait des conseils, leurs cœurs étaient tellement durs qu’ils ne pouvaient pas recevoir de conseils.

· Il y a 40 sujets dans la psychologie parmi lesquels

 profession

 mariage

 Relations familiales

 Drogue et alcool

* Aujourd’hui, les conseillers financiers sont les plus sollicités. Les gens ont besoin de conseils.

* De nos jours, la communauté est atteinte de dépression à un niveau très élevé.

* Analysons la Sourate Saffat, n° 37, verset 102 : « Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, [Abraham] dit: « Ô mon cher fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit: « Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé: tu me trouveras, s’il plaît à Allah, du nombre des endurants ». »

Regardez comme un Prophète, le Bien-Aimé d’Allah swt, demande conseil à son fils et lui parle avec douceur.

· Notre 4ème Imam A.S. nous explique qu’il y a des conditions lorsqu’on donne des conseils :

 Avoir le taqwa

 Être juste

· Le 1er conseiller était Ibliss (sourate Araf, versets 210 et suivantes). Il se permit de donner conseil à Adam as et Hawa ahs. Il leur conseilla de goûter au fruit défendu !

· Abou Houraira était un grand conseiller (regardez le Sahih Boukari, vous trouverez beaucoup de hadiths de lui)

· Vous vous souvenez que durant la bataille de Siffin, Abou Houraira n’était ni dans le camp d’Imam Ali A.S. ni dans celui de Mouawiya. Il n’avait aucun taqwa, ni adalat.

· Notre 4ème Imam A.S. dit dans le Rissaloutoul Houqouq que le conseiller doit avoir le hayya (pudeur) et la pitié

· Ne manquez pas de respect envers le conseiller

· Chacun a besoin de conseils, qu’il soit jeune ou vieux, qu’il soit pauvre ou riche.

· Sayyad ibne Moussayyab va au masjid-e-Nabawi faire le namaz-e-shab avec son esclave. En entrant, il voit quelqu’un devant faire le namaz très très fort. Il dit à son esclave de lui dire qu’il est en train de déranger tout le monde. Mais l’esclave lui dit qu’ils sont dans la Maison de Dieu et qu’ils ne peuvent donc pas se permettre de commander les autres. Quelques instants plus tard, Moussayyab s’approche de cet homme et lui dit : « Je vous conseille de faire votre salat plus doucement car vous dérangez tout le monde. » L’homme lui répond : « D’accord, à partir de demain, je tâcherai de faire attention à l’intensité de ma voix. » Moussayyab est heureux car cet homme a écouté son conseil. Avant de partir, il lui demande qui il est. L’homme répond : « Je suis votre calife, Oumar ibne Abdoul Aziz. » En entendant cela, Moussayyab est très gêné. Le calife lui dit : « Ne vous inquiétez pas, même des personnes de mon rang ont parfois besoin de conseils. »

· Ne confondons pas liberté de conseil et liberté d’expression

· Un compagnon de notre 5ème Imam A.S., Jabar ibne Yazid-e-Joffri, vient de Koufa pour rendre visite à Imam A.S. Il reste 18 ans avec Imam. Au moment des adieux, il réclame un dernier conseil. Imam A.S. lui dit : « Ne te hâte jamais pour une chose ; prend l’habitude de prendre conseil quand tu ne connais pas quelque chose, tu auras du succès. » Imam A.S. lui demande de ne pas donner de conseils, de ne pas enseigner aux autres ce qu’il a appris de la part d’Imam A.S. tant qu’il ne lui en donne pas l’autorisation car les temps sont très hostiles. Cela nous montre qu’il y a des moments pour conseiller. On ne peut pas conseiller en tout temps et en tout lieu.

· Nuit du 2 novembre 2011 ? le bureau de Charlie Hebdo à Paris est brûlé par les musulmans car le journal avait déclaré qu’il va publier des images du Saint-Prophète saw.

· 20 avril 2010 ? musulmans ont créé une page sur Facebook : Mouhammad Day ; ils avaient invité les autres à venir partager leurs conseils à propos du Prophète.

Quand cette page Facebook s’est ouverte, au lieu de poster des conseils, certains se sont mis à insulter le Prophète et à poster des caricatures.

Certains pays comme le Pakistan et Bangladesh ont banni Facebook. Les Emirats Arabes Unis se sont rendus compte que si les pays vont bannir et bloquer Facebook, la bourse va chuter.

· Cela montre que dans l’Islam, il y a une différence entre liberté d’expression et liberté de conseiller. En Islam, lorsque l’on donne des conseils, l’on n’a pas le droit d’insulter les autres, les conseils doivent être des conseils d’akhlaq.

z

Orateur

j

Catégories

Date

17 mai 2020