1. Les Ayaat n° 26 et 27 nous parlent d’un concept important après notre mort….
a. À propos du Jannat et du Jahannam
b. À propos de la récompense même dans le Barzakh
c. À propos de la vengeance contre les mécréants
d. À propos du jour de Qiyamah

2. La mort du cœur dont parle l’Imam Sajjad (a) dans Mounajat at-Taibin fait allusion
a. À l’esprit, au mental et aux émotions de l’homme
b. À l’inhibition de la croissance
c. Aux multiples maladies cardiaques chroniques
d. Toutes les réponses sont correctes

3. Selon le Tafssir de la Sourate Yassin, pour décrire quelle chose utilise-t-on cet exemple : certaines personnes auront pris de la nourriture dans leur assiette et avant même qu’elle n’atteigne leur bouche…
a. La vitesse à laquelle Allah (swt) ressuscitera les morts de leurs tombes
b. La vitesse du souffle céleste qui détruira le monde et fera naître l’au-delà
c. La vitesse à laquelle le croyant répondra à l’appel du 12ème Imam bien guidé
d. Toutes les réponses sont correctes

4. En discutant de la mort spirituelle, les moufassirine (commentateurs) citent un hadith de Amir al Mou’minine (as), « _____ redonne vie aux cœurs morts » :
a. La patience
b. La prière
c. La sagesse
d. A et B

5. Dans l’Ayah n° 12 (Sourate Yassin), Allah parle des bonnes actions d’une personne et mentionne ensuite les Aathaar – traduits par « empreintes de pieds », ce qui peut être expliqué comme suit :
a. Les bonnes actions d’une personne seront closes à sa mort, donc seules les empreintes resteront.
b. Le dossier des actions d’une personne restera ouvert, donc certains des effets des bonnes actions seront enregistrés même après la mort.
c. C’est un avertissement pour faire autant de bien que vous pouvez dans ce monde, sinon vous souffrirez plus tard.
d. C’est juste un style du Qour’an pour évoquer les bonnes actions qui sont belles.

6. Dans la Sourate Yassin également, Allah (swt) utilise la parabole des navires naviguant sur les océans pour décrire Sa puissance et Son pouvoir, comme dans de nombreux autres endroits du Qour’an. Le mot arabe « Swarikh » dans ce contexte se réfère à :
a. Un croyant
b. Un navigateur ou un capitaine de navire
c. Une aide
d. Une personne qui se noie

7. Qu’est-ce qui vous dit dans l’Ayah n° 2, 3 ou 5 de cette Sourate que le Qour’an est comme un grand Miracle vivant ?
a. Allah fait un serment en appelant le Qour’an « Hakim ».
b. Le Qour’an parle également de tous les Messagers, par exemple dans le verset 3.
c. Le fait qu’Allah prête serment sur le Qour’an montre qu’il s’agit d’un miracle vivant.
d. C’est une révélation du Tout Puissant et du Très Miséricordieux, par exemple dans le verset 5.

8. Ce qui suit est vrai en ce qui concerne les témoins dans le tribunal d’Allah :
a. Les membres du croyant témoigneront également contre lui.
b. Le croyant recevra son dossier dans sa main gauche afin qu’il puisse le réciter.
c. Le témoignage des membres concerne les païens et les pécheurs.
d. B et C

9. Deux ordres ont été mentionnés dans le Tafssir du verset 47 qui déterminent les actions de l’homme et son état dans la société. Il s’agit de
a. L’ordre de la création et l’ordre de la religion
b. L’ordre de la prédestination et l’ordre du libre arbitre
c. L’ordre du Créateur et l’ordre de la création
d. L’ordre du libre arbitre et l’ordre de la religion

10. Les versets 33 à 35 de la Sourate Yassin parlent
a. Du retour à la vie des morts
b. De la disparition du jour au profit de la nuit
c. Des terres mortes qui reviennent à la vie pour faire pousser des cultures et de la végétation
d. Toutes les réponses sont correctes

11. Dans l’Ayah n° 20, un croyant accourt dans la ville pour guider les gens, il leur donne ensuite une preuve sur la véracité des Prophètes, que dit-il ?
a. Il dit que nous devons les croire car ils sont véridiques.
b. Ils ne demandent aucune récompense et ils sont guidés.
c. Ils ont apporté un message clair de leur Seigneur.
d. Ils parlent de la vérité et nous devons donc les suivre.

12. Dans le tafssir de la Sourate Yassin, quelle(s) excuse(s) les mécréants donnent-ils lorsqu’on leur demande de dépenser une partie de leur subsistance provenant d’Allah en charité ?
a. Pourquoi devrions-nous nourrir celui qui, si Allah le voulait, pourrait se nourrir lui-même ?
b. Si quelqu’un est pauvre, il doit avoir fait quelque chose de mal et Allah (swt) l’a donc déshonoré par la pauvreté.
c. Chaque homme a reçu la capacité de se nourrir lui-même.
d. A et B

13. Contrairement à la révélation, la poésie est tout ce qui suit sauf :
a. Le fruit de l’imagination.
b. Elle naît des émotions et des sentiments.
c. Elle provient de la source de l’existence.
d. Elle est généralement mélangée à l’exagération.

14. La séparation des coupables d’avec les justes est d’après
a. La loi de la justice divine
b. La loi de la miséricorde divine
c. La loi de la colère divine
d. A et B

15. Dans les Ayahs 22, 23 et 24 de cette Sourate, le croyant dit aux gens quelque chose qui est un Oussoul important que nous suivons en tant que musulmans, qu’est-ce que c’est ?
a. Il parle du jour de la résurrection.
b. Il parle de la création.
c. Il parle de la puissance et du pouvoir d’Allah.
d. Il parle de la justice d’Allah.

Source : Qur’an Quest, Dar es Salam, qdc.tabligh@ksijdar.org
Traduit par l’équipe Shia974 ✨