Dars 16 Ramadhan 1436 – Agha Moledina

Les savants ont dit que pour pouvoir nous éloigner des péchés, nous devons tous les jours nous rappeler de notre mort, même s’il faut s’en rappeler que pour quelques minutes. Dites vous qu’un jour arrivera où vous allez devoir tout abandonner, nous sommes là juste pour quelques temps et nous devons faire ce que nous pouvons pendant cette période.

Le cerveau possède la connaissance et la réflexion cependant, ce n’est pas suffisant, le cœur à un rôle très important qui fait naître une certaine spiritualité. Nous devons apporter la lumière de notre connaissance de notre cerveau à notre cœur et pour cela il faut faire énormément d’efforts.

Ayatullah Dastghaib dit qu’un jour, un jeune homme est venu le voir à l’époque du Shah. Il lui a dit :

     Ô Agha, vous voyez à quel point les choses ont changé autour de nous ?

     Oui, je vois.

     Voyez-vous toutes ces libertés et toutes ces femmes ? Je suis jeune, nous voyons tous cela de nos propres yeux. Comment pouvons-nous y résister ? Et ensuite vous venez devant nous et vous nous dites que ceci est haram, cela est haram etc.

     As-tu des amis ?

     Oui

     As-tu un ami qui est décédé ?

     Oui

     As-tu sa photo avec toi ?

     Oui, j’ai une photo de lui.

     Alors garde sa photo avec toi, c’est un grand taawiz.

     Comment ça ?

     Lorsque tu vois une jolie fille, juste après, regarde la photo de ton ami. Dis-toi qu’après lui ce sera ton tour, que tu ne vivras pas éternellement. Et après avoir regardé sa photo, tu pourras regarder qui tu veux.

Imam Ali an Naqi (as) était placé dans une prison dans un camp militaire. A cette époque, des Shias allaient donner de l’argent aux gardes pour qu’ils puissent faire le Ziyaarat de Imam. Un jour, quelqu’un est allé et le garde lui a dit :

     Est-ce ton Imam ?

     Oui.

     Va vite lui rendre visite.

     Pourquoi ?

     D’après ce qu’a dit Mutawwakil, il ne vivra plus longtemps.

En entrant, la personne a vu que Imam était assis sur un tapis, dans l’obscurité. Il a vu qu’une tombe a été creusée devant lui. En voyant cela, il a commencé à pleurer très fort. Imam (as) dit :

     Ô mon frère, ne pleure pas. Ce moment qui te fait pleurer n’est pas encore arrivé.

     Mais pourquoi avoir creusé cette tombe ?

     J’ai creusé cette tombe pour en tirer des leçons, avant de faire quoi que ce soit, je la regarde.

Et chez nous, nous gardons toutes sortes de photos, des statues, des femmes na-mahrams, etc. Mettez donc la photo d’une tombe pour que vous puissiez réfléchir en la regardant tous les jours.

Même si nous regarderons tous les jours des photos de tombes, les véritables effets de la tombe sont très différents. Faites-en l’expérience, allez dans une tombe vide et posez votre tête sur la terre en regardant en face de vous. Dites vous que cet endroit est votre destination finale, pensez en même temps à la vie que vous menez actuellement et réfléchissez sur ce qui se passera une fois que vous vous retrouverez à l’intérieur.

Les aalims ont aussi dit qu’il y a une récitation spéciale pour que toutes les mauvaises habitudes puissent disparaître et ce doua est très recommandé pour la spiritualité.

« Laa ilaaha illa anta subhaanaka ini kunto minaz zaalimine. » [Sourat al Ambiya, verset 87]

Imam Sadiq (as) a dit « Je m’étonne de ceux qui rencontrent des difficultés mais qui ne récitent pas ce verset. »

Il est écrit que si le prophète Younous n’avait pas récité cela, il serait resté dans le ventre du poisson jusqu’au Jour du Jugement.

Les plus grands ‘Arif et Sayed de l’Histoire récitaient ce verset à plusieurs reprises pour s’éloigner des péchés, pour la pureté de leur âme et de leur cœur. Ils recommandent de le réciter 45 fois en se prosternant et il est encore meilleur de le réciter entre la salaat al Maghrib et Isha, avant le Adhaan du salaat al Fajr, et de l’adhaan du salaat al Fajr jusqu’àu lever du soleil. Si vous le récitez en prosternation, vous verrez les résultats encore plus rapidement, mais sinon ce n’est pas obligatoire. A chaque récitation, il faut que votre intention soit claire. Ce verset éclaire votre cœur et enlève son voile, votre âme aura un tel pouvoir que les péchés ne pourront plus s’approcher de vous, vous aurez le contrôle sur tout ce que vous ferez.

Imam Ali (as) a dit qu’une petite action que vous faites en étant concentré est meilleure que plusieurs actions que vous faites sans concentration.

Questions-Réponses :

v Il est facile de pratiquer la religion pour ceux qui habitent dans des pays musulmans, mais pour ceux qui habitent dans des pays occidentaux, n’ont-ils pas plus de valeur par rapport aux autres ?

Ces jeunes ont beaucoup plus de valeur.

Ayatullah Dastghaib a dit que lorsqu’un jeune a l’occasion de faire un péché mais ne le fait pas, Allah (swt) fait ses éloges et s’adresse aux anges en disant :

« Ô mes anges, lorsque j’ai créé Adam, vous aviez dit que ses descendants allaient répandre le sang et semer la corruption sur terre, mais non ! Regardez donc ce jeune ! »

Un adulte qui pratique la religion n’a rien d’extraordinaire, nous voyons la mort devant nous, c’est normal alors que les jeunes ont toute la vie devant eux.



z

Orateur

j

Catégories

Date

1 mai 2020