Dars 14 Ramadhan 1436 – Agha Moledina

D’après les hadiths de nos Massoumines, Shaytan est enfermé pendant le mois béni de Ramadhan. Mais alors, pourquoi est-ce qu’il arrive que le croyant continue de pécher ?

Les aalims ont dit que tous les ans, Shaytan dévie le croyant du droit chemin mais ensuite, il a cette mauvaise habitude qui reste ancrée en lui. Allah (swt) nous tend Sa main et en échange, nous devons Lui tendre notre main aussi. Allah (swt) a enfermé Shaytan mais il est de notre devoir de combattre ces mauvaises habitudes, c’est le mois durant lequel nous devons nous disputer, nous énerver, pas contre les autres mais contre nous même.

Des médecins nous interdisent de fumer car cela peut provoquer des maladies graves, mais qui peut arrêter cette habitude ? Certains le font juste pour quelques mois et reprennent. Il est facile de commencer une mauvaise habitude mais il est très compliqué de s’en débarrasser.

Comprendre une chose visible est simple, mais il est difficile de comprendre quelque chose d’invisible. Pourquoi sommes-nous stressés après une épreuve? Pourquoi sommes-nous tristes après un échec ? Car nous voyons ce qu’ils peuvent provoquer, les conséquences sont face à nous. Cependant, qui a un jour véritablement stressé pour la mort ? Pour les châtiments de la tombe ? Personne, car personne n’a vraiment connu ses effets et personne ne les a vraiment vus de ses propres yeux.

Il est dit que s’éloigner des péchés nous éloigne des malheurs. Mais pourquoi un non-croyant vie mieux que nous ? Pourquoi passons-nous par tant de difficultés alors qu’eux n’ont pas de  problèmes ? Pourquoi moi, qui lutte tant contre les péchés, je dois en plus faire face à tant de difficultés alors que les autres n’ont pas tous ces problèmes ?

La meilleure solution est de comprendre en posant des questions aux savants. Posez des questions et ne restez pas dans l’ignorance.

Imam Ali (as) a dit que tous ceux qui veulent voir, voient et tous ceux qui veulent comprendre, comprennent.

Notre Imam nous a déjà donné les détails concernant l’au-delà, il ne nous reste plus qu’à réfléchir et à méditer. Il suffit juste de nous habituer.

Ayatullah Dastghaib a écrit :

Ibrahim Adham était un grand roi. Allah (swt) lui a donné la chance de rejoindre le droit chemin et il a tout abandonné pour rejoindre les gens pauvres et pour les aider. Un jour, il s’est rendu compte que cela faisait plusieurs jours qu’il portait les mêmes vêtements, qui étaient devenus sales et qui commençaient à sentir mauvais. Il s’est dit qu’à présent, il devait aller dans un Hamaam pour se laver.

Cependant, le gardien du Hamaam ne lui a pas laissé rentrer en raison de son odeur et de son état. Il s’est mis dans un coin et a commencé à pleurer. Des personnes qui passaient à côté l’ont reconnu et lui ont dit :

     Ô Ibrahim ! Mais ils n’ont pas le droit de faire ça. Vous ne venez pas gratuitement ! Venez avec nous.

     Non, je ne veux plus y aller.

     Pourquoi ?

     Je ne pleure pas parce qu’ils ne me laissent pas rentrer. Mais le hamaam sert à nous purifier et le gardien ne m’a pas laissé entrer car j’étais trop sale. Comment vais-je faire pour entrer au Paradis alors que mes mauvaises actions et habitudes m’ont autant sali ?

Imam Hassan (as) pleurait beaucoup par peur pour Allah (swt). Lorsqu’il lisait des versets du Saint Quran qui contenait « Yaa ayyuhal lazeena amanou » il disait : Labayk, Labayk, Labayk Allahuma Labayk !

Au moment de mourir, Imam (a.s.) pleurait et les gens lui disaient :

     Ô Imam, pourquoi pleurez-vous de peur?! Vous êtes le fils de Sayeda Fatema Zahra, votre père est  celui qui divisera l’enfer et le Paradis et d’après votre grand-père, le Prophète d’Allah (swt), vous et Hussain (as) êtes les maîtres des jeunes du Paradis !

     Savez-vous quel Dieu je vais rencontrer ?

Imam Sadiq (as) a dit : « Ne regardez pas si vos péchés sont grands ou petits, mai regardez à quel point votre Seigneur est grand ! »

Un jour, Imam Hassan (as) priait au Maqaam e Abwa. Il était très beau, encore plus beau que le Prophète Yousouf (as).

Une femme d’un village a vu Imam Hassan (as) prier et s’est dit :

     Cet homme est si beau !

Elle est restée debout près de Imam et une fois qu’il a fini sa prière, Imam Hassan (as) lui a demandé :

     Ô servante d’Allah, avez-vous besoin de moi ?

     Oui, sinon pourquoi t’aurais-je attendu ?

     Que voulez-vous ?

     Ce que veut une jeune femme avec un beau jeune homme !

     Ne restez plus devant moi ! Partez d’ici !

Imam (a.s.) a commencé à pleurer et la femme s’est dit :

     Etant un homme, il pleure autant. Même moi je ne pleure pas de cette manière !

Sa voix a atteint les oreilles de Imam Hussain (as) et ce dernier s’est précipité en compagnie d’autres personnes. Mais personne n’a osé lui demander ce qui s’était passé.

Imam Hassan (as) est rentré chez lui et après quelques jours, alors qu’il était en plein sommeil, il s’est soudainement réveillé et a commencé à pleurer. En l’entendant pleurer encore une fois, Imam Hussain (as) est venu le voir :

     Ô mon frère, pourquoi pleurez-vous ? Il y a quelques jours nous vous avons vu pleurer, et aujourd’hui aussi …

     J’ai rêvé que plusieurs personnes se sont précipitées en voyant la beauté du Prophète Yousouf (as). En voyant cette scène, j’ai commencé à pleurer. Et le Prophète m’a demandé : « O fils du Prophète d’Allah, pourquoi pleurez-vous ? – O mon frère Yusuf, je repense à ce que Zoulekha vous a fait endurer. – Vous avez vu ma douleur et vous pleurez sur moi mais avez-vous oublié la femme qui était à côté de vous et qui vous a fait pleurer la dernière fois ? »

Question : Etait-ce la faute de Imam ? Non. Pourtant il n’avait aucune mauvaise intention !

Qu’en est-il de nous alors ? Qui regardons les na-mahram.

Si nous voulons perdre une mauvaise habitude, nous devons apprendre à tirer des leçons dans la vie de tous les jours.

De nos jours, il y a trois modes de vies :

Ø Celui des athées : en les voyant, essayez de réfléchir « si nous nous éloignons du droit chemin est-ce que moi et mes enfants deviendront comme ces personnes ? »

Ø Celui de ceux qui font un peu de tout : ils font de bonnes actions mais ont ces défauts. Si je fais comme eux, est-ce que je deviendrai aussi comme eux ?

Ø Ceux qui sont des exemples, des héros pour nous dans la communauté : nous devons essayer d’être comme eux.

Une servante a donné une fleur à Imam Hassan (as) et il lui a dit :

     Je vous libère au nom d’Allah (swt).

Quelqu’un a dit :

     Ô Imam, elle vous donne une fleur et vous la libérez ?

     Lorsque quelqu’un vous donne quelque chose, vous devez lui donner quelque chose de meilleur en retour.

Questions-Réponses :

     Le Dajjal est un thème assez flou. Lorsque le jour arrivera nous réaliserons de quoi il s’agit exactement. Il est écrit dans les hadiths que le Dajjal arrivera 18 jours après l’arrivée de Imam. D’autres disent qu’il s’agit d’un abus de pouvoir, qui prendra le contrôle de tout sur le monde et qui égarera les gens en leur donnant beaucoup de libertés.

Ne croyez pas à tout ce que vous voyez sur internet, mais il y a quelques années, des personnes ont mis en ligne une vidéo qui montrait un billet de dollars en montrant un œil et disaient qu’il s’agissait du Dajjal. Mais sachez qu’il est écrit sur leurs billets qu’ils croient en Dieu.

C’est une réalité mais nous ne connaissons pas beaucoup de choses.

L’année dernière j’avais dit qu’un des signes de la fin serait que les gens pourront garder de la musique avec eux. Ceux qui avaient entendu ce hadith pensaient à un malentendu et avaient écrit en bas du hadith qu’ils pensaient que la personne avait mal entendu et donc l’avait mal rapporté car d’après eux, il était impossible de garder avec nous des instruments de musique et écouter de la musique à longueur de journée. Cependant aujourd’hui, tout est devenu plus clair avec nos Smartphones. Donc il y a des choses qui nous paraissent assez floues maintenant mais qui deviendront plus claires le moment venu.

z

Orateur

j

Catégories

Date

1 mai 2020