Shia 974 (Chiite Réunion) - « Un Verset, Une Vie » De 12 à 72 ans - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
Divers articles


« Un Verset, Une Vie » De 12 à 72 ans - Leçon 2



‘’ 36:30: Hélas pour les esclaves [les humains]!
Jamais il ne leur vient de messager sans qu'ils ne s'en raillent. ‘’


Qour’an, Sourate Ya-Sîn, Verset 30.
Sourate n°36 par ordre chronologique, composée de 83 Versets
et de 5 Roukous ou Sections, elle est la 41è Sourate révélée à Makkah,
après la Sourate Al Jinn qui se situe au 72è dans la présente classification.



Chers frères et sœurs,

Nul n’ignore les bienfaits de la sourate Al Yâ-Sîn, désignée comme le cœur du Saint Qour’an par le Saint Prophète Mohammad (saww). Parmi ses multiples bienfaits connus, figurent le Pardon d’Allah Le Très Haut et Sa Miséricorde, ainsi que l’abondance dans les besoins, elle constitue le remède contre les maladies, la protection contre les tentations du Satan et les malédictions, elle écarte les malheurs, apporte les bienfaits de ce monde comme de l’autre monde, conjure les calamités, éloigne les terreurs du Jour du Jugement Final . . . . Il est recommandé de la réciter comme offrande (Hadya) pour nos défunts.
La Sourate Al Yâ-Sîn fait partie des 29 Sourates des 114 Sourates que comporte le Saint Qour’an et qui commence par les lettres de l’alphabet comme Alif, Lam, Mîm, ou Alif, Lam, Râ, ou bien encore Tâ, Hâ . . . .
Cette Sourate tire, donc, son titre de deux lettres d’alphabet par lesquelles elle débute. Yâ-Sîn forme l’un des noms du Saint Prophète (saww), comme aussi Mohammad, Ahmad, Tâ-Hâ . . . .
Elle nous rappelle l’Unicité Divine, la mort, la vie après la mort,  l’Au-delà avec son Grand Jugement et la Mission Prophétique de Hazrat Mohammad (saww), le Sceau des Prophètes et le Prince des Messagers.

Chers frères et sœurs,

L’histoire est un perpétuel recommencement. Les lieux, les moments et les acteurs changent, la forme se transforme, mais le fond reste tel qu’il est. Elle ne constitue pas seulement un récit de faits et d’évènements du passé qu’on étudie sur les bancs de l’école, mais elle sert, plutôt, de lanterne qui guide les pas de l’homme dans l’obscurité de sa Foi et de ses Croyances, le monde étant illuminé par l’électricité, mais l’esprit humain bute aux ténèbres de la perdition.
Le Saint Verset 30 de la Sourate Al Yâ-Sîn que je viens de vous citer au début de ces pages nous mène, bien sûr, à réfléchir plus d’une fois sur notre devenir.
Intrinsèquement, il signifie que tous les peuples ont eu leurs messagers. Nul d’entre nous ne  reprochera, au Jour du Jugement Dernier, qu’il n’était pas ou peu informé de l’Existence de notre Créateur, de Ses Volontés, du But de Sa Création, de Son Adoration, de la Mission de Ses Envoyés, de la Vie après la Mort, de la Résurrection, du Jour du Grand Jugement . . . .
Dans la Sourate 10, Verset 47, Allah (swt) proclame : ‘’ A chaque communauté un Messager.’’ Il le rappelle encore dans la Sourate 16, Verset 36 : ‘’ Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager.’’
Comment Peut-Il infliger des châtiments à un peuple sans que celui-ci ait reçu un quelconque Message de la part de son Dieu Qui est Juste et déteste l’injustice ? Allah (swt) le confirme dans Son Livre Sacré, à la Sourate 17, Verset 15 :
‘’ Et, Nous n’avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager !’’
Le but de la Sourate et, en particulier de son Verset 30 que nous étudions à présent, est d’avertir les habitants de la Mecque au sein desquels elle a été révélée, ou encore les Qouraysh, sur les conséquences de leur mécréance, de leur entêtement, de leurs opposition et résistance, de leurs oppressions et violences, de leurs moquerie et raillerie concernant la Mission Prophétique d’un des leurs, l’orphelin de Hazrat Abdoullah Ibn Abd al Mouttalib, élevé et protégé par son oncle Hazrat Abou Talib, durant 42 ans de sa vie, depuis l’âge de 8 ans, Hazrat Mohammad (saww).
« Les esclaves », désignant les humains en général, ce terme n’exclut pas l’homme du passé, comme aussi d’aujourd’hui et des siècles à venir. Il exprime, plus que jamais, la réalité contemporaine de l’état de l’humanité.
Dans notre quotidien, nous sommes toujours dépourvus du temps et ce, pour des occupations dont vous en jugerez vous-même l’importance ! Le temps court tellement vite que la journée de 24 h nous semble courte ! Comme si le soleil avait changé son parcours ou que la terre avait accéléré sa vitesse ! Rien de tout cela ! L’homme nage dans les eaux de l’insatisfaction. Et encore ! Il travaille plus que son ancêtre en perdant le repos du midi avec son emploi du temps continu. Alors qu’il vit à l’ère de l’informatique et que l’iPhone et l’internet ont mis le monde à ses pieds !
D’autre part, la liberté prônée par l’Occident n’est autre qu’une réalité de l’esclavage moderne. Vous constaterez, vous-même, que la servitude n’a pas disparu de la planète, elle a changé d’habits, elle a opéré un maquillage, elle a pris l’homme au collet ! Nous revenons, donc, comme je viens de mentionner plus haut, au premier jour de l’histoire.
Je vous demanderai de vous référer au Verset 10 de la Sourate 6, dans lequel Allah (swt) déclare :
‘’ Certes, on s’est moqué de Messagers avant toi, mais ceux qui se sont ralliés d’eux, leur propre raillerie les enveloppa.’’
Plus loin encore, dans la Sourate 21 et au Verset 41, Allah (swt) met en garde le fils d’Adam :
‘’ On s’est moqué de Messagers venus avant toi. Et, ceux qui se sont moqués d’eux, se virent frapper de toutes parts par l’objet même de leurs moqueries.’’
Les masses ignorantes de la race humaine se sont toujours moquées, à chaque période de leur existence, et de tous ceux qui se sont consacrés à professer sérieusement la Religion Divine et qui ont plaidé sa cause à leurs frères et sœurs. Les leaders religieux et, particulièrement, tous les Apôtres d’Allah, les Prophètes et Messagers, ont souffert, de leur part, de dures persécutions, des désastres les plus affreux et une mort, souvent, à la torture.
Les gens n’ont jamais réfléchi. Combien sont les générations qui, avant eux, ont péri à cause de leur rejet de la Vérité !
Ils n’ont jamais réalisé que la légèreté par laquelle ils ont pris leurs Paroles ne les a mené sûrement et infailliblement que vers leur propre dégradation !  Comme chaque action a sa réaction, leur geste n’a réagi que sur eux-mêmes !
Ils ont invité leurs propres souffrances et destruction dans cette vie comme aussi dans l’autre, après la mort !
Si les Traditions nous recommandent de réciter cette Sourate auprès d’une personne mourante, le but n’est pas seulement de ranimer et de régénérer tout le credo Islamique dans son esprit, mais de projeter devant lui un film complet de la vie dans la tombe (pour lui, la Fin du monde est arrivée, son Livre d’œuvres est fermé),  la Résurrection, le Jour de la Rétribution, le Tribunal Divin, le Bien et le Mal qu’il a effectués sur terre. . . . , pour qu’elle sache quelles étapes elle devra traverser, son voyage dans ce monde, hélas, va bientôt prendre fin ! Elle quitte cette planète comme elle y était venue, les mains vides, mais propres ou sales, généreuses ou souillées de sang.  

Chers frères et sœurs,

Nos valeurs sont dictées par la pensée unique, les lobbys des médias et des élites du monde, en vue de préparer le gouvernement mondial.
Une après une, les valeurs éthiques et morales sont abattues au nom de la délivrance, de l’indépendance, de la liberté. Les Recommandations Divines sont prises en railleries, comme aux premiers temps du globe.
Le peuple croit que sa voix compte (élections, débats sur des sujets de sociétés, réseaux sociaux…), mais en réalité, c’est une imposture diligentée par les détenteurs du pouvoir invisible. Le peuple est trempé dans une profonde occupation qui nourrit les intérêts des détenteurs de la finance mondiale.
Le matérialisme (alimentant la société de consommation) vient   habilement immerger  l’inconscient collectif dans la passivité idéologique.
L’Islam est la voie de la Délivrance, ici-bas comme dans l’Au-delà. L’Islam apporte le message de la Paix. L’Islam nous donne la sérénité, du corps comme de l’esprit. Tous les jours, la Prière nous extrait de ce monde immonde pour nous rapprocher d’Allah, le Seigneur des mondes, dont la Miséricorde couvre toute chose.
La chaine d’union, après chaque Prière, nous rappelle l’unicité avec laquelle nous devons nous unir davantage, comme deux doigts de la main, nous arracher des bras du sommeil, cette image de la mort, dans lequel nous sommes sombrés.  
L’étude du symbolisme doit être accompagnée de la quête de l’amélioration de notre comportement sans délai.

  

Essai rédigé par Moulla Nissar, assisté par Zavar AKBARALY
Merci d’envoyer  vos commentaires sur zavar@dnaoi.com
Nous les apprécierons avec plaisir et vous en remercions d’avance.

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu