Shia 974 (Chiite Réunion) - La Bibliothèque - Tehziboul Islam ou Code de la vie Musulmane - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
La Bibliothèque

 

"TEHZIBOUL ISLAM" OU " CODE DE LA VIE MUSULMANE."

 

Par Allamâ Mouhammad Bâqir Al Majliçi Aalallahou Maqâmahou

Traduit par Moulla Nissarhoussen RAJPAR

 

Chapitre Huitième

 

Dormir, se réveiller et aller aux toilettes. Leurs manières et avantages

 

 

I.  – Le temps du sommeil

 

Rappelez-vous qu’il est abominable ou Makrouh de dormir entre l’heure du Soubh Sadiq (l’aube) et le lever du soleil, entre le moment de Maghrib et Ishà et après la Prière de Asr. Cependant il est recommandé ou Moustahab de dormir avant la Prière de Zohar durant l’été et, aussi, entre Zohar et Asr, ce dernier sommeil est appelé Qaïloulah – un petit sommeil ou la sieste.

Hazrat le Messager d’Allah (swt) déclare : la terre se plaint auprès d’Allah de trois choses : pour le sang injuste qui se répand sur elle, pour l’eau du Ghousl de l’adultère ou du fornicateur qui se disperse sur elle, et pour celui qui dort avant le lever du soleil.

Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) annonce : le sommeil du Soubh est peu propice, il diminue la subsistance quotidienne, le teint devient pâle et le visage hideux et déformé. Ce sommeil est déplorable parce qu’Allah distribue la subsistance quotidienne entre l’heure du Soubh et celle du lever du soleil. Attention, dit-il, ne dormez pas à ce moment. Les Banî Israïl recevaient du ciel leurs volailles rôties et le sirop de citron sucré à cet instant et ceux qui dormaient perdaient leur part.     

Hazrat le Messager d’Allah (swt) affirme : celui qui reste assis sur son tapis de prière du Soubh au lever du soleil, Allah le protègera du Feu de l’Enfer.

Dans une autre Tradition, il ajoute pour celui qui reste assis sur son tapis de prière durant ce court moment que sa récompense est égale au Hajj de la Kaabah et que ses péchés seront pardonnés.

Hazrat Imam Mouhammad Al Baqir (as) s’exprime : dormir pendant la première partie de la journée est la folie, à la mi-journée c’est-à dire faire la sieste dans l’après-midi ou le Qaïloulah est une bénédiction, tandis  qu’après le temps de Asr, c’est de la stupidité et entre l’heure du Maghrib et celle d’Ishà, il prive de la subsistance.

Il ressort d’une Tradition qu’un homme vint dans l’audience du Saint Prophète (saww) et lui déclara : au début, ma mémoire était très bonne, mais maintenant, elle commence à se perdre.

‘’ Avant, tu faisais le Qaïloulah (la sieste), mais actuellement, tu l’as abandonnée ? Lui questionna le Prophète d’Allah (swt).

-   Vous dites vrai, yà Rassouloullah, répondit-il.

-   Dès maintenant, recommence à faire le Qaïloulah, ‘’ lui conseilla-t-il.

Il suivit les recommandations du Messager d’Allah (swt) et sa mémoire s’est rafraîchie.

 

 

II. – Accomplir le Woudhou avant d’aller au lit

 

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui se couche dans son lit après avoir fait le Woudhou, son lit prend la place d’un Masjid ou la mosquée. Si, après être étendu sur son lit, il se souvient qu’il a omis de faire le Woudhou, il peut procéder au Tayammoum sur son lit. S’il dort, par conséquent, après avoir accompli le Woudhou ou le Tayammoum, et en récitant les glorifications d’Allah, son sommeil sera considéré comme le Salat ou la Prière.

        Hazrat Ali, Amiroul Mo’minine (as), affirme : il n’est pas correct pour un Musulman de dormir en l’état de Jounoub ou sans faire le Woudhou. S’il lui manque de l’eau  pour accomplir le Ghousl ou le Woudhou, il peut effectuer le Tayammoum sur de la terre pure, car l’âme du Croyant est portée au ciel. Elle reçoit la Miséricorde et les Bénédictions Divines. Si sa mort est prescrite, l’âme trouve place dans le cercle de la Miséricorde d’Allah. Autrement, elle revient dans le corps du Croyant, par l’Ordre d’Allah, Ses Anges fidèles lui faisant escorte.

        Dans un autre Hadith authentique, il est rapporté qu’un jour, le Saint Prophète (saww) demanda à ses Compagnons :

     ‘’ Qui est celui, parmi vous, qui jeûne toute l’année ?

-   C’est moi, ô le Messager d’Allah ! répondit Hazrat Salman Al Farsi.

-   Qui, parmi vous, veille toute la nuit pour adorer Allah ? Demanda-t-il

-   C’est moi, ô Rassouloullah, répondit Hazrat Salman.

-   Qui encore, parmi vous, récite tout le Qour’an durant la journée, questionna une troisième fois le Saint Prophète (saww) en s’adressant à tous ses Compagnons réunis autour de lui.

     Tout le monde se tut. Seul Hazrat Salman ouvrit la bouche pour dire :

-   C’est moi, yà Rassouloullah ! ‘’

        En entendant ceci, Hazrat Omar Ibn al Khattab se mit en colère et, se tournant vers ses camarades, cria : ‘’ ce Persan s’enorgueillit sur nous, les Qouraish, et profère des mensonges. Combien de fois lui ai-je vu manger durant toute la journée, dormir des nuits entières et passer des jours entiers sans réciter le Qour’an !’’

        Hazrat (saww) répliqua : Hazrat Salman est le Louckman de ma Communauté. Celui qui a des doutes sur ses propos n’a qu’à lui demander directement et il vous donnera la réponse.

        Hazrat Omar Ibn al Khattab s’empressa de lui poser cette question, à laquelle Hazrat Salman Al Farsi lui répondit immédiatement.

        ‘’ Je jeûne trois jours successifs dans le mois. Allah, Le Très Haut, a promis dans Son Livre qu’Il multipliera par dix chaque acte de bienfaisance. Par conséquent, mes trois jours de jeûnes ressemblent  aux trente jours de jeûnes qui complètent un mois entier. En suivant ce rythme, toute mon année passe, donc, dans le jeûne. Sachez que je jeûne plus que cela. Je m’abstiens de manger et de boire tout le mois de Sha’baan et, ensuite, je le joins avec les jeûnes du Mois Béni de Ramadhan.

        En ce qui concerne la veillée et l’adoration  nocturnes, je fais l’ablution ou le Woudhou avant d’aller au lit. J’ai entendu du Saint Prophète (saw) que celui qui accomplit le Woudhou avant de dormir est semblable à celui qui veille et prie la nuit entière.

        Pour ce qui est de la lecture du Qour’an en totalité, je récite tous les jours la Sourate Al Ikhlaç ou Tawhid. J’ai entendu le Messager d’Allah (swt) s’adresser à l’Imam Ali (as) en ces termes : Ô Ali ! Ton exemple dans ma Communauté est identique à celui de la Sourate Al Ikhlaç dans le Saint Qour’an. Celui qui récitera une seule fois cette Sourate aura le mérite d’avoir lu un tiers du Livre d’Allah, celui qui la psalmodiera, par contre, deux fois aura la récompense égale à la lecture des deux-tiers du Saint Qour’an et celui qui la prononcera trois fois sera béni des récompenses égales à celui qui aura lu le Saint Qour’an en entier.

        De la même manière, poursuivit le Messager d’Allah (swt), ô Ali,  celui qui est ton ami de par sa langue possède seulement un tiers de la Foi, tandis que celui qui respire ton amitié par sa langue et son cœur est maître de deux tiers de la Foi, et celui qui se proclame ton ami verbalement et de par son cœur, et offre ses mains pour te porter secours (pour t’aider) aura la Foi parfaite.

        Ô Ali ! Je jure par Celui Qui m’a envoyé pour guider avec la vérité que si les habitants de la terre étaient tes amis à la ressemblance de ceux qui sont dans les cieux, Allah ne châtierait personne.’’ En écoutant ces mots de la bouche de Salman Al Farsi, Hazrat Omar Ibn al Khattab préféra se taire.

 

 

III.    – Les bienséances à observer avant d’aller au lit et le lieu du sommeil

 

        Dans de nombreuses Traditions authentiques, il est rapporté que Hazrat le Messager d’Allah (swt) a maudit trois types de personnes :

-   celui qui mange seul, sans compagnie,  

-   celui qui voyage seul,

-   et celui qui dort seul, isolé.

Il ajouta, par ailleurs, que celui qui passe la nuit seul, sans aucune compagnie, je crains qu’il ne soit atteint par la folie.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui se trouve dans l’obligation de dormir seul dans la maison ou dans le désert ou une étendue, lors de sa traversée, doit réciter le Doua suivant :

ALLAHOUMMA  AANIS  WAH’SHATII

WA  AA-INNII  A’LAA  WAH’DATII

(Ô Allah ! Sois ma consolation dans mes inquiétudes et aide-moi dans mon isolement !)

        Dans une Tradition authentique, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) affirme : il est abominable ou Makrouh de dormir sur le toit d’une maison ou sur un toit qui n’a pas de murs. Dans cette recommandation, l’homme et la femme sont identiques, ajouta-t-il.

        ‘’ Si le toit n’a que trois murs, peut-on y dormir ? Demandèrent les gens.

-   Non, répondit-il, il faut que ce toit aie les quatre murs.’’

Dans certains Hadith, la hauteur des murs est indiquée deux mètres environ, tandis que d’autres prescrivent au minimum un mètre et demi.

        Le Saint Prophète (saww) annonce : au moment de dormir, faites attention que vos mains ne soient pas remplies de nourriture ou de graisse, car le Satan vous vaincra ou il se peut que vous soyez atteint de la folie. Dans ce cas, vous êtes le seul à être maudit. Il ajouta, en outre, qu’au moment de les mettre au lit, lavez les visages de vos enfants, car le Satan sentira leurs mains et leur bouche et les enfants trembleront de peur.

        Dans de nombreux Hadith authentiques, Hazrat le Messager d’Allah (swt) déclare : arrangez bien votre couche avant de dormir. Si des petites bêtes ou animaux s’y sont introduits, ils seront jetés dehors et vous serez protégés de leur mal.

 

 

IV. – Les manières pour dormir

 

        Il est Moustahab ou recommandé de dormir sur le côté droit, le visage tourné vers la Qibla et la main droite posée sous la joue droite. Il est Makrouh ou détestable de dormir sur le côté gauche.

        Hazrat Imam Amiroul Mo’minine (as) déclare : il y a quatre manières de dormir. Lorsque le Saint Prophète (saw) se mettait au lit, ses yeux restaient ouverts et dans l’attente de la Révélation venant d’Allah. Les Croyants se couchent sur le côté droit, le visage face au Qibla. Les souverains du monde et les princes dorment, par contre, sur le côté gauche, pour faire digérer tout ce qu’ils ont avalé. Tandis que Satan et ses amis s’étendent sur le plat ventre.

        Dans un autre Hadith, il recommande de ne pas dormir à plat ventre et de réveiller celui que vous voyez sommeiller dans cet état, et de ne plus le laisser  dormir dans cette position.

        Il ajoute, par ailleurs, que celui qui désire se mettre au lit, qu’il mette sa main droite sous la joue droite, car il ne sait pas s’il se réveillera vivant ou non.

        Il faut noter aussi que de nombreux Hadiths révélant ses avantages nous sont parvenus à propos de s’allonger sur le côté droit et d’éviter le côté gauche qui est déclaré Makrouh ou détestable.

 

 

V.  – Les Versets du Qour’an et les Douas à réciter avant d’aller au lit

 

        Dans une Tradition de source sûre, Hazrat Mouhammad Al Baqir (as) déclare : celui qui se met au lit, après avoir placé sa main droite sous le côté droit de son visage, il doit réciter ce Doua :

BHISMILLAHI  ALLAHOUMMA  INNI  ASLAMTOU  NAFSSI  ILAYKA  WA

 WAJ-JAHTOU  WAJ’HIYY  ILAYKA  WA  FAW-WAZTOU  AMRI  ILAYKA  

WA  AL-JA’ATOU  ZAHRI  ILAYKA  TAWAKKALTOU  ILAYKA  

RAH’BHATAM  MIN’KA  WA  RGH’BHATANN  ILAYKA  LAA  MAN’JAA  

WALA  MAL’JAA  MIN’KA  ILLA  ILAYKA  AMAN’TOU  

BHI  KITABHIKAL  LAZII  AN’ZALTA  

WA  BHI  RASSOULIKAL’LAZII  AR’SALTA

(Par le Nom d’Allah, Ô mon Allah ! Je Te confie ma vie, je tourne ma face vers Toi, je Te cède mes affaires, j’ai fait de Toi mon Secoureur, je pose ma confiance en Toi, je Te crains et je me penche vers Toi. Sans Toi, je n’ai aucun Salut ni aucun Refuge. J’ai Foi sur le Livre que Tu as révélé et sur le Messager que Tu as envoyé.)

        Après ce Doua, réciter le Tasbih de Hazrat Fatima Zahra (as).

        Dans une autre Tradition, il recommande de réciter absolument le Doua suivant et de ne jamais l’omettre :

Ô-II-ZOU  NAFSSII   WA  ZOURRIYATII   WA  AHLOUBAYTII  

WA  MAALII  KALIMATILLAHIT  TAAMMAATI  

MIN  KOULLI  SHAYTANINW  WA  HAAMMATINW  

WA  MIN  KOULLI   A’YNIL  LAAMMAH

(Je protège ma vie, mes enfants, ma famille, mes biens, par les Paroles Parfaites d’Allah, de tout Shaytan, de tout animal dangereux et tout regard maléfique)

        Ce Doua est celui dont le Prophète d’Allah (swt) se servait pour en faire l’amulette de la protection de ses petits-fils Hassan et Houssain (as).

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as), dans un Hadith digne de foi, conseille de réciter les Sourates Al Kafiroun et Al Ikhlaç avant de prendre le chemin du lit, car la première Sourate exprime l’aversion pour les idolâtres et infidèles, tandis que la seconde formule l’Unicité Divine.

        Dans un autre Hadith, il annonce que celui qui, en s’allongeant sur son lit, récitera trois fois le Doua suivant verra ses péchés effacés comme s’il venait de naître à l’instant :

ALHAMDHOULILLAHIL-LAZII   A’ALAA  FA  QAHARA

WAL  HAMDHOULILLAHIL-LAZI  BHAT’ANA  FA  KHABARA

WAL  HAMDHOULILLAHIL-LAZI  MALAKA  FAQADARA

WAL HAMDHOULILLAHIL-LAZI YOUH-HIL MAWTA  

WA YOUMITOUL AH’YAA-YA,  

WA HOUWA AALA KOULLI SHAYYINE QADIIR

(Toutes les Louanges appartiennent à Allah, Celui Qui est Le Très Haut et Le Vainqueur ! Toutes les Louanges appartiennent à Allah, Celui Qui est Invisible mais Informé de toute chose ! Toutes les Louanges appartiennent à Allah, Celui Qui est Le Maître, Le Possesseur de tout Pouvoir ! Toutes les Louanges appartiennent à Allah, Celui Qui fait revivre les morts et Qui donne la mort aux vivants ! Et Il a Pouvoir sur toute chose !)

        Hazrat Imam Ridha (as) déclare que si quelqu’un récite Ayaatal  Koursii avant de se coucher sera protégé de la paralysie.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) affirme que si quelqu’un récite la Sourate Al Yà Sîn avant de se coucher, Allah, Le Très Haut, enverra mille Anges pour le protéger de toute malice du Shaytan et de toute calamité.

        Hazrat Imam Mouhammad Al Baqir (as) déclare : celui qui récite la Sourate Al Waqiah, avant de dormir, son visage brillera comme la lune de la quatorzième nuit (la pleine lune), le Jour de Qayamah.  

        Dans une autre Tradition, il affirme : celui qui récite le Doua suivant, le soir, sera protégé de la morsure de scorpion et de toute bête nuisible jusqu’au matin :

A’OUZOU  BHI  KALIMATILLAAHIT  TAAMMAATIL LATII  LAA

 YOUJAAWIZOU  HOUNNA  BHARROUN  WALAA  FAAJIROUN  MIN

 SHARRI  MAA  D’ARA-A  WA  MIN  SHARRI  KOULLI  DHABBHATIN  

HOUWA  AAKHIZOUN  BHI  NAASSIYATIHAA  

INNA  RABBHI  A’ALAA  SIRAATIM  MOUSTAQIIM

(Je demande protection par les Paroles Parfaites d’Allah, de Qui aucune personne, bonne ou mauvaise, ne peut échapper,  du mal de toute chose qui a été créée, du mal de tout ce qui circule sur la terre dont le destin est contrôlé par Allah. Certes, mon Seigneur est sur la Voie Droite.)

        Hazrat Imam Ridha (as) déclare : celui qui récite le Dhoua suivant, au moment du sommeil, ne sera pas écrasé sous les ruines de sa maison :

INNALLAAHA  YOUM’SIKOUS  SAMAWAATI  WAL  ARDHA,

AN  TAZOULAA,  WA  LA-IN  ZAALATAA,  IN  AMSAKA  HOUMAA,

MIN  AH’ADIM  MIM  BAA’DHIHII,  

INNAHOU  KAANA  HALIIMAN  GHAFOURA

(Certes, Allah retient les cieux et la terre de s’écrouler. S’ils venaient à tomber, y a-t-il quelqu’un pour en empêcher à l’exception d’Allah ?

Certes, Allah est Le Plus Indulgent et le Grand Pardonneur)

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) dit : la personne qui récitera cent fois :

LAA  ILAAHA   ILLALLAAH

(Il n’y a de Dieu, sauf Allah)

avant de se coucher, Allah créera une maison, pour lui, dans le Paradis. Et celle qui récitera cent fois l’Istighfar, elle verra ses péchés s’effacer comme les feuilles se dépouillent de l’arbre en tombant une par une.

        Dans une Tradition de source authentique, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) dit : la personne qui récitera la Sourate Al Ikhlaç ou At Tawhid onze fois, avant de dormir, ses péchés seront pardonnés et ses voisins seront à l’abri des calamités. Et, si elle la récitera cent fois, ses péchés de cinquante prochaines années seront pardonnés.

        Dans une autre Tradition digne de confiance, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) affirme : si une personne récite le Doua suivant avant de dormir et qu’elle meure durant la nuit, elle entrera au Paradis :

ALLAHOUMMA  INNII  OUSH-HIDHOUKA  ANNAKA  FARAZ’TA  ALAYYA  TAA-A’TA  ALIYYIBNI  ABÎ  TALIBINE  WAL  HASSANI  WAL  HOUSSAINI  WA  ALIYYIBNIL  HOUSSAINI  WA  MOUHAMMADIBNI  ALIYYINE  WA  JA’AFARIBNI  MOUHAMMADINE  WA  MOUSSABNI  JA’AFAR  WA  ALIYYIBNI  MOUSSA  WA  MOUHAMMADIBNI  ALIYYINE  WA  ALIYYIBNI  MOUHAMMADINE  WAL  HASSANIBNI  ALIYYINE  WAL  HOUJJATIL  QAÏMI  SALAWATOULLAHI  A’ALAYHIM  AJMA-ÏNE

[Ô mon Allah ! Je Te cite comme Témoin que tu m’as rendu obligatoire l’obéissance de l’Imam Ali Ibn Abî Talib, de Hassan et de Houssain, de Ali Ibn al Houssain, de Mouhammad Ibn Ali, de Ja’far Ibn Mouhammad, de Moussa Ibn Ja’far, de Ali Ibn Moussa, de Mouhammad Ibn Ali, de Ali Ibn Mouhammad, de Hassan Ibn Ali, de Houjjat Al Qaïm (la Preuve d’Allah et l’Etabli), que les Prières d’Allah sur eux tous]

        Dans une Tradition authentique, Hazrat Imam Ali Ibn al Houssain, Zayn al Abidine (as) déclare : la personne qui récitera le Doua suivant avant de se reposer dans son sommeil sera à l’abri de la pauvreté et des difficultés, ainsi que de la morsure des bêtes nuisibles :

ALLAHOUMMA  ANTAL  AWWALOU  FALAA  SHAY-A   BAA’ADAKA

ALLAHOUMMA  RABBOUS  SAMAWAATI   FALAA  SHAY-A  FAWQAKA  ANTAL   BAA’TINOU  FALAA SHAY-A  DOUNAKA  

WA  ANTAL  AAKHIROU  FALAA  SHAY-A  BAA’DHAKA

ALLAHOUMMA   RABBAS  SAMAWATIS  SAB’II

WA  RABBAL  AR’ZINAS  SAB’II

WA  RABBAT  TAWRAATI  WAL  INJIIL  WAZ  ZABOURI  

WAL  QOUR’AANIL  HAKIIM

A’OUZOU  BHIKA  MIN  KOULLI  DHAA’BBHATIN  

AN’TA  AA’KHIZOUNA  BHI  NAAS’SIYATIHAA

INNA  RABBI  A’LAA  SIRATIM  MOUSTAQIM

(Ô mon Allah ! Tu es Le Premier et rien n’était avant Toi !

Ô mon Allah ! Tu es Le Seigneur des cieux et rien n’est au-dessus de Toi !

    Tu es Invisible, mais rien n’est caché à Toi !

Tu es Le Dernier et rien ne sera après Toi !

Ô mon Allah ! Le Seigneur des sept cieux et des sept terres !

Le Seigneur de la Thora, de l’Injîl, de Zabour et du Qour’an Le Sage !

Je cherche refuge auprès de Toi de toute chose qui rampe sur la terre

dont le destin est sous Ton Contrôle,

Certes, mon Seigneur est sur le Droit Chemin !)

 

 

VI. – Les terreurs nocturnes du sommeil, des rêves effrayants, le besoin d’un bain, et leurs solutions

 

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui éprouve de la peur durant son sommeil doit réciter le Doua suivant, avant d’aller au lit :

LAA  ILAAHA  ILLALLAHOU  WAH’DHAHOU  LAA  SHARIIKA  LAHOU

YOUH’YI  WA  YOUMITOU  WA  YOUMITOU  WA  YOUH’II

WA  HOUWA  HAYYOUNE  LAA  YAMOUTE

(Il n’y a de Dieu, sauf Allah ; Il est Unique, sans aucun associé ; Il donne la vie aux morts et la mort aux vivants ; Il est Eternellement Vivant et Immortel)

        Ensuite, il égrènera le Tasbih (Chapelet) de Hazrat Fatima Zahra (as) qui sera complété, en plus, suivant la recommandation du livre Tibboul Aymmah, par la récitation de l’Ayatoul Kourssi.

        Dans un Hadith digne de foi, l’Imam Mouhammad Al Baqir (as) exprime : celui qui souffre de la peur durant son sommeil doit réciter les deux dernières Sourates du Saint Qour’an, Al Falaq et An Nass, appelées ‘’Maouzataïne’’, complétées par les Versets de l’Ayatoul Kourssi.

        Dans un Hadith digne de foi, formulé par le même Imam (as), il est écrit : celui qui éprouve le besoin d’un bain durant le sommeil ou il en a la crainte, il doit réciter le Doua suivant avant de se mettre au lit :

ALLAAHOUMMA  INNII  A’OUZOUBHIKA  MINAL  IH’TILAAMI  

WA  MIN SOU’IL  AH’LAAMI  WA  MIN  AN’  YA-TALAA-I-BHA

BHISH-SHAYTANOU  FIL  YAQ’ZATI  WAL  MANAAM

(Je cherche refuge auprès d’Allah de l’émission du sperme et des mauvais rêves, et de toutes sortes de tentations du Satan durant l’éveil ou le sommeil)

        Dans un autre Hadith de source sûre, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui est troublé dans son sommeil par des rêves effrayants, il doit se tourner sur l’autre côté et réciter le Doua suivant :

INNAMANE  NAJWAA  MINASH-SHAYTAANI  LI  YAH-ZOUNALLAZIINA

AAMANOU  LAYSSA  BHI  ZAARRI’HIM  SHAY-ANE  ILLAA  BHI  IZNILLAAHI  OUZ’TOU  BHIMAA  A’ADH’ATE  BHIHIL  

MALAA-IKATOULLAAHIL   MOUQARRABOUNA  

WA  AMBIYAA-OUHOUL  MOURSSALOUNA  WA  IBHADHOU-HOUS-

SWAALIHOUNA  MINE  SHARRI  MAA   RA’AYTOU  

WA  MINASH  SHARRI   SHAYTAANIR  RAJIIM

(En effet, les secrètes tâches du Satan sont de causer du chagrin aux Croyants, mais il ne peut leur porter aucun mal sans la permission d’Allah. Je cherche refuge de ce que les Anges d’Allah les plus proches, Ses Prophètes et Messagers et Ses Serviteurs les plus vertueux ont cherché refuge du mal de ce que j’ai aperçu et du mal du Satan maudit)

        Il appert dans une Tradition qu’un homme se plaignit de sa fille qui tremblait de peur durant son sommeil et il arrivait, parfois, que ses membres devenaient faibles et fatigués. Les gens disaient qu’elle était sous l’influence de Djinn. L’Imam (as) lui recommanda d’effectuer sur elle la pratique de la ventouse (tirer du sang en ouvrant une veine par cautérisation) et lui faire boire, durant trois jours successifs, du lait de soja bouilli avec du miel. Il suivit ces conseils et la fille fut vite guérie.

        Une autre Tradition révèle qu’un homme se plaignit à l’audience de l’Imam Ja’far As Sadiq (as) de la présence d’une femme dans ses rêves qui vient l’effrayer. L’Imam (as) lui demanda s’il payait régulièrement le Zakat.

‘’ Ô le fils du Messager d’Allah ! Je paie régulièrement le Zakat, dit-il.

-   Peut-être il ne parvient pas à ceux qui le méritent,’’ lui questionna l’Imam (as).

En écoutant cela, il remit une certaine somme de Zakat à l’Imam (as)

pour qu’il le donne, lui-même, aux méritants. Simultanément, il en fut guéri.

 

 

VII.    – Le remède du trouble du sommeil et les Douas pour se réveiller durant la seconde moitié de la nuit

 

        Dans un Hadith authentique, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui récitera les Versets suivants, avant de dormir, se réveillera à l’heure qu’il voudra, selon l’intention qu’il a formulée :

QOUL  INNAMAA  ANAA  BHASH’ROUM   MISLOUQOUM

YOUH’AA  ILAYYA  ANNAMAA  ILAAHOUKOUM  ILAAHOUN

WAAHIDOUNE  FA  MANE  KAANA  YAR’JOU  LIQAA-A  RABBHI-HII

FAL  YAA’MAL  A’AMALANE  SWAALIHANE

WA LAA  YOUSH’RIK  BHI  IBAADHATI   RABBHI-HII  AH’ADAA

(Dis : je suis, en fait, un être humain comme vous. Il m’a été révélé que votre Dieu est un dieu unique ! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe aucun autre dans son adoration à son Seigneur !)

-   Sourate Al Kahf, n°18, Verset 100 –

       Dans un autre Hadith, il est formulé par le même Imam (as) que le Messager d’Allah (swt) a déclaré que : celui qui désire se réveiller, au moment voulu, durant la seconde moitié de la nuit, doit réciter le Doua suivant, avant de se coucher :

ALLAAHOUMMA  LAA  TOUA-MINNI  MAKRAKA  WA  LAA  TAN’SINII

ZIKRAKA  WA  LAA  TAJ-A’LNII  MINAL  GHAAFILIINA

AQOUMOU  SAA-ATA  QAZAA  WA  QAZAA  SAA-ATA

[Ô mon Allah ! Ne me laisse pas insouciant de tes Stratagèmes, ne me fais pas manquer à Ton Evocation, ne me place pas parmi les négligents,

je désire me réveiller à telle heure (indiquer ici son heure de réveil)]

        Il est dit qu’Allah enverra un Ange le réveiller à l’heure demandée.

        Dans une Tradition de source authentique, l’Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare que celui qui n’arrive pas à trouver le sommeil doit réciter ce Doua :

SOUBH’HANALLAAHI   ZISH-SHAANI   DAA-IMISS-SOULTAANI

KOULLA  YAWMINE  HOUWA  FII-SHAANE

(Gloire à Allah dont le Statut est Le Plus Elevé, dont l’Autorité est Eternelle,

Son Statut est Définitif et Eternel pour tous les jours !)

 

 

VIII.   – Les Prières et Invocations destinées à avoir de bons rêves,

les manières du réveil et du sommeil, les moyens pour bénéficier de l’honneur et la bénédiction

de voir le Saint Prophète (saww) et l’Imam Ali (as) dans le rêve

 

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : celui qui désire être honoré de voir le Messager d’Allah (swt) dans le rêve, doit accomplir, d’abord, le Ghousl, après la Prière obligatoire d’Ichâ et, ensuite, quatre Rakaates de Salat, dans chaque Rakaate, il doit réciter, après la Sourate Al Hamd, cent fois l’Ayatoul Kourssi.

        Après le Salat susmentionné, il récitera mille fois le Salwat sur Hazrat Mouhammad et la Descendance de Mouhammad (saww), avant de se coucher dans un endroit où il n’a rien effectué de ce qui est permis (Halaal) et non permis (Haraam). Il posera sa main droite sous sa joue droite et psalmodiera cent fois :

SOUB-HAANALLAAHI  WAL  HAMDHOU-LILLAAHI  WA  LAA  ILAAHA  

ILLAALLAAHOU  WALLAAHOU  AKBAR, WA  LAA  HAWLA  

WA  LAA  QOUWWATA  ILLAA  BHILLAH

(Toute la Gloire est à Allah et toutes les Louanges appartiennent à Allah,

il n’y a de Dieu sauf Allah et Allah est Le Plus Grand.

Il n’y a de pouvoir ni de puissance sauf en Allah)

        Ensuite, il dira cent fois : MAASHAA  ALLAH : ‘’selon la Volonté d’Allah.’’ La personne qui accomplira correctement cette pratique aura l’honneur et la bénédiction d’apercevoir le Saint Prophète (saww) dans le songe.

        Dans une autre Tradition, il est mentionné que celui qui souhaite voir le Commandeur des Croyants, l’Imam Ali (as), dans le rêve, il doit réciter le Doua suivant avant de s’allonger pour dormir :

ALLAHOUMMA  INNII  AS-ALOUKA  YAA  MAN-LAHOU  LOUT’FOUNE  KHAFIYYOUNE  WA  A-YAADIIHI  BHAA’SITATOUNE  LAA  TOUQBAZ’OU  AS-ALOUKA  BHI  LOUT’FIKAL  KHAFIYYAL’LAZII MAA  LAT’OUFTA   BIHII  LI-ABHDINE  ILLAA  KAFAA  ANN  TOURIYANII  MAWLAAYA  AMIRAL  MOAMININE  ALIYYIBNA  ABII  TAALIBINE  ALAYHISSALAAM  FII  MANAAMII

(Ô mon Allah ! Je Te demande : Ô Celui dont la Bienveillance est cachée, dont les Mains répandent la générosité sans se rétrécir ! Je Te demande par cette Générosité cachée qui, lorsqu’elle se répand sur ton serviteur, se suffit à elle-même, je Te demande, donc, de me montrer dans mon rêve mon Maître, le Commandeur des Croyants, Ali Ibn Abî Talib alyhissalaam !)

        Il est rapporté dans une Tradition que celui qui souhaite voir une personne décédée dans le songe, il doit s’allonger sur le côté droit dans le lit, après avoir effectué le Woudhou, psalmodié le Tasbih de Hazrat Fatima Zahra (as) et récité le Doua suivant :

ALLAHOUMMA  ANTAL  HAYYOULLAZII  LAA  YOUS’AFOU  WA  BIL  

IIMAANI  YOUA’RAFOU  MINEKA  BHADA-ATE  MALJAA-OUL

 ASH’YAA-II  WA  ILAYKA  TA-OUDHOU  FA  MAA  AQBALA  MIN’HAA

 KOUNTA  MAL’JAA-AHOU  WA  MAA  ADBARA  MIN’HAA  LAM

 YAKOUNE  LAHOU  MALJAA-OUNE  WA  LAA  MANJA-A  ILLAA

 ILAYKA  FA  AS  ALOUKA  BHI  LAA-ILAAHA  ILLAA  AN’TA

WA  AS ALOUKA  BHI  BHISMILLAHIR  RAH’MANIR  RAHIIM  

WA  BHI  HAQQI  HABIIBHIKA  MOUHAMMADINE  SAWLLALLAAHOU

 ALAYHI  WA  AALIHII  SAYYIDINE  NABHIYYIINA  WA  BHI  HAQQI  

 ALIYYINE  KHAYRIL  WASSIYYINE  WA  BHI  HAQQI  FAATIMATA

SAYYIDATI  NISSAA-IL  AALAAMIINA  WA  BHI  HAQQIL

 HASSANI  WAL  HOUSSAYNIL  LAZINA  JA-ALTA-HOUMAA  SAYYIDAY  SHABAABI

 AH-LIL  JANNATI   ALAYHIM  AJMA-IINAS  SALAAM  AN’TOU  SWALLI  

ALAA  MOUHAMMADINE  WA  AALI  MOUHAMMAD  WA  

AN’ TOURI YANII  MAYYITI  FIL  HAALATIL  LATII  HOUWA  FIIHAA

(Ô mon Allah ! Tu es Eternellement Vivant qu’on ne peut Te décrire, seule la Foi peut Te connaître ! Tu es la Source de toute chose ! Tu es Le Refuge de ces créatures qui ont précédé les autres et Tu es Le Salut de ces créatures qui vont les suivre ! Je Te demande par Laylah  Illallaah (il n’y a de Dieu, sauf Allah) et je Te demande par Bismillahir Rahmanir Rahim (par le Nom d’Allah, Le Plus Clément, Le Plus Miséricordieux) et par le droit de Ton Ami Intime, Mouhammad, que les prières d’Allah soient sur lui et sur sa Descendance, le Chef des Prophètes, par le droit d’Ali (as), le meilleur parmi les Successeurs, par le droit de Fatima (as), la Reine des dames de l’univers, par le droit de Hassan (as) et Houssain (as), que Tu les as faits, tous les deux, Princes des jeunes du Paradis, que la Paix soit sur eux tous et qu’Allah prie sur Mouhammad et la Descendance de Mouhammad, laisse-moi voir, dans le rêve,  la personne morte citée dans l’état où elle se trouvait !)

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) conseille de réciter le Doua suivant, dès qu’on s’est réveillé de son sommeil :

SOUBH-HANALLAAHI  RAB-BHIN-NABIYYINA  WA  ILAAHIL

MOUR-SALIINA  WA  RAB-BHIL  MOUSTAZ’AFIINA  

WAL  HAMDHOU  LILLAAHIL  LAZII  

YOUH-HIL  MAWTAA  WA  HOUWA  A’LAA  KOULLI  SHAYYINE  QADIIR

(Toute la Gloire est à Allah, Le Seigneur des Prophètes, Le Dieu des Messagers et

Le Seigneur des faibles. Toutes les Louanges appartiennent à Allah,

Celui Qui donne la vie aux morts et Qui a pouvoir sur toute chose !)

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) recommande de réciter :

ALHAMDHOU  LILLAAHI  WALLAAHOU  AKBAR

chaque fois qu’on tourne et retourne sur le côté durant le sommeil.

 

 

IX. – Les vrais et les faux rêves et leurs interprétations

 

        Il appert d’un Hadith authentique que certaines gens questionnèrent à l’Imam Ja’far As Sadiq (as) : ‘’ comment se fait-il que, très souvent, des Croyants voient se réaliser concrètement, dans leur vie, ce qu’ils ont aperçu dans leurs songes et, parfois, rien ne se produit de ce que les rêves leur ont fait observer.’’

‘’ Lorsque le Croyant s’endort, son âme voyage vers le ciel, expliqua l’Imam (as). Alors, tout ce que cette âme aperçoit dans le monde des Anges (Aalamé Malaqout) qui est le lieu du Destin et des Dispositions Divines, ce rêve est réel et ses effets se produisent dans ce monde terrestre. Mais, tout ce qu’il distingue sur la terre ou dans l’air n’est qu’un rêve des soucis et des inquiétudes.’’

        Les gens demandèrent de nouveau :

‘’ Si l’âme quitte le corps de l’homme, dans ce cas, celui-ci ne meurt-il pas ?

-   A l’exemple du soleil qui se trouve dans le ciel, tandis que sa chaleur et sa lumière se projettent sur le globe terrestre, leur répondit l’Imam (as), l’âme séjourne dans le corps, mais sa réflexion (sa lumière) se déplace vers le ciel.’’

        Une autre Tradition raconte que deux Chrétiens se rendirent chez le calife, Hazrat Abou Bakr, et lui posèrent quelques questions. Lorsque ce dernier se trouva incapable de leur répondre, ils s’adressèrent, donc, au Prince des Croyants, Hazrat Ali Ibn Abî Talib (as). L’Imam (as) répondit à chacune de leurs questions, une par une, comme il se devait l’être et ils partirent très satisfaits. L’une de ces questions se rapportait à la cause du rêve qui pourrait être vrai ou faux.

        ‘’ Allah a créé l’âme, dit l’Imam (as), et lui a désigné un roi. Et, ce roi n’est autre que son NAFS, son propre «moi. » Quand l’homme s’endort, l’âme quitte le corps, mais son NAFS y reste. Durant son voyage, l’âme traverse le groupe des Anges et, aussi, celui des Djinns. Les vrais rêves sont l’effet des Anges, tandis que les faux résultent de l’effet des Djinns.’’

        Dans un autre Hadith, l’Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare que, pendant les derniers jours de la fin du monde, les opinions et les rêves des Mo’mines ou Croyants véritables seront à l’égal de la soixante-dixième partie des caractéristiques des Prophètes d’Allah.

        Dans un Hadith authentique, Hazrat Imam Mouhammad Al Baqir (as) rapporte qu’un homme demanda l’interprétation de ce Verset du Qour’an, au Messager d’Allah (swt) :

ALLAZIINA  AAMANOU  WA  KANOU  YATTA-QOUNA  LAHOUMOUL

 BHOUSHRAA  FIL  HAYAATID-DHOUNIYAA  WA  FIL  AAKHIRAH

(Ceux qui ont la Foi et la piété, les bonnes nouvelles leur sont réservées, dans ce monde comme dans l’autre)

        Hazrat le Saint Prophète (saww) lui répondit que la bonne nouvelle dans la vie présente signifie les bons rêves que le Croyant voit dans ce monde et se réjouit de cet heureux évènement.

        Hazrat le Saint Prophète d’Allah (swt) affirme : dans la fin du Temps, les songes du Croyant ne seront pas faux. Plus il sera sincère et véridique, plus son rêve sera authentique.

        Cette histoire ressort d’un Hadith authentique qu’à l’époque où vivait le Messager d’Allah (swt), un homme marié partit en voyage. Une nuit, sa femme vit dans le songe que le pilier de sa maison est réduit en morceaux. Elle vint voir le Prophète d’Allah (swt) et lui raconta son rêve. Le Prophète (saww) lui répondit que ‘’ton mari rentrera sain et sauf de son voyage.’’ Elle fut ravie de revoir son époux qui rentra comme l’avait prévu l’Envoyé d’Allah (swt).

        L’homme repartit en voyage une seconde fois et sa femme vit le même songe en son absence. Le Prophète (saww) lui interpréta son songe de la même manière que la fois précédente et son époux revint comme il était parti.

        Lorsque cet homme voyagea une troisième fois et que la femme vit le même rêve qu’auparavant, elle le raconta à une personne qu’elle croisa sur son chemin. Celle-ci lui répondit que ‘’ ton mari mourra durant son voyage.’’ Et, ce fut ainsi. Lorsque cette nouvelle parvint au Messager d’Allah (swt), il dit à l’homme :

‘’ Pourquoi n’as-tu pas interprété son rêve d’une meilleure façon ?’’

        Dans un autre Hadith authentique, le Saint Prophète (saww) recommande : ‘’ Ne racontez votre songe qu’au Momine (Croyant véritable) dont le cœur est pur de la jalousie et de la haine et qui n’est pas soumis à son esprit rebelle.’’

        Dans une Tradition digne de confiance, il est rapporté qu’un homme vint dans l’audience de l’Imam Ja’far As Sadiq (as) et lui annonça :

        ‘’ Ô le fils du Messager d’Allah ! Je vis, dans mon rêve, le soleil briller sur ma tête, mais mon corps fut privé de sa lumière.

-   La lumière de la Foi guidera tes pas, lui répondit l’Imam (as), et tu connaîtras très vite la Voie Droite. Mais elle sera incomplète. Si cette lumière t’avait couverte tout le corps, ta foi serait complète.

-   Mais, les gens le traduisent par la royauté, dit-il.

-   Parmi tes parents et ancêtres, combien en étaient des rois et princes pour que toi aussi, tu espères l’être ? Dis-moi, lui demanda l’Héritier du Saint Prophète (saww), est-ce que la royauté est meilleure que cette Voie Droite par laquelle tu pourras pénétrer dans le Paradis ?

        Une autre personne vint rendre visite à l’Imam (as) et lui raconta le rêve dans lequel il avait vu lui-même tenir dans ses mains le manche d’une lance. L’Imam (as) lui demanda s’il portait à son bout la lame en fer pointue. Il répondit par la négative. Alors, le fils du Messager d’Allah (swt) lui interpréta son rêve :

        ‘’ S’il portait la lame à sa pointe, tu aurais un fils. Mais, comme il était dépourvu de sa lame, une fille naîtra chez toi.’’

        L’Imam (as) se tut un instant et lui questionna de nouveau :

        ‘’ Rappelles-tu s’il avait des joints ou non ?

-   Il portait douze joints, dit-il.

-   Tu auras douze filles, lui répondit le Successeur du Prophète (saww)’’

        Mouhammad bîn Yahya rapporte que j’étais en train de raconter cette histoire à un homme, alors que celui-ci me fit savoir, en réponse, qu’il était justement le fils d’une de ces filles et que ses onze tantes étaient toutes vivantes.

 

 

X.  – Les manières en état de veille et les désavantages du sommeil excessif

 

        Dans un Hadith authentique, le Messager d’Allah (swt) déclare : organiser des salons de causerie ou des festivités après le Salat d’Ichâ est Makrouh (détestable, abominable).

        Dans un autre Hadith, il affirme qu’à l’exception des trois cas suivants, veiller la nuit, pour d’autres raisons, n’est pas souhaitable :

La Prière de Minuit ou Namazé Shab (Tahajjoud), la lecture du Qour’an ou les études et la nouvelle mariée qui passe la première nuit chez son mari.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) exprime : cinq personnes ne trouvent pas le sommeil : la première est celle qui projette de commettre un crime ; la seconde est celle qui possède beaucoup de biens, mais qu’elle n’a pas confiance en d’autres personnes, elle craint que ceux-ci ne soient volés ; la troisième est celle qui a raconté de nombreux mensonges aux gens et qui a faussement accusé certains individus ; la quatrième est celle qui est écrasée par des dettes et qui n’a pas les moyens suffisants pour s’en acquitter ; la cinquième et dernière est celle qui est tombée amoureuse d’un être cher dont elle craint sa séparation.

        Mon respectueux père, que la Paix d’Allah, Le Très Glorieux et Le Très Haut, soit sur lui,  répétait souvent, ajoute l’Imam (as),  que ce Hadith pourrait, probablement, être formulé pour mettre en garde ceux qui sont négligents, car chaque individu doit se soucier pour tuer son âme rebelle qui est son ennemi intérieur et que celui-ci s’efforce à le faire périr. Il possède sa Foi et ses Adorations, et il ne craint pas d’en être dépourvu, car son ‘’moi,’’ ses désirs et passions et le Satan, ils se sont tous unis pour le détruire. Il a proféré énormément de mensonges et parlé du mal d’un grand nombre de personnes.

        Il est demandé à chaque personne une quantité d’Adorations et d’obéissances, mais elle n’a jamais pu satisfaire cette exigence. Par suite de cette insouciance, la distance l’éloigne de son Seigneur.

        Maintenant, il est aisé de comprendre, comment celui qui est englouti dans de telles situations d’insomnie pourrait-il encore trouver du sommeil ! Justement à l’égard d’un tel individu que l’Imam Ja’far As Sadiq (as) a déclaré : ‘’ je m’étonne comment celui qui proclame aimer Allah et se réjouit de dormir paisiblement durant les nuits ! ‘’

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) affirme : ‘’ Allah déteste trois choses :

dormir excessivement sans nul besoin, rire sans raison et manger ventre plein.’’

        La première désobéissance que fit l’homme se situe dans l’une de ces six choses, dit-il : l’amour de ce monde, l’amour du pouvoir, l’amour des femmes, l’amour de la nourriture, l’amour du sommeil et l’amour de la détente et du repos.

        Hazrat Imam Mouhammad Al Baqir (as) déclare : une fois, Hazrat Moussa (as), le Prophète d’Allah (swt), s’adressa à Allah en ces termes :

        ‘’ Ô mon Allah ! Qui est celui que Tu détestes le plus parmi Tes créatures ? ‘’

        Il en fut informé par cette révélation :

        ‘’ Ô Moussa ! Celui qui, du soir au matin, dort comme un mort et dépense la journée dans des conversations futiles.’’

        Hazrat Amiroul Moaminine, Ali Ibn Abî Talib (as), déclare : s’asseoir en exposant son dos vers le soleil est meilleur par rapport à cette position de s’asseoir en tournant son visage vers le soleil, car placer son visage en face du soleil entraîne de nombreuses maladies intérieures.

        Hazrat le Messager d’Allah (swt) affirme dans un Hadith authentique :

‘’ La chaleur du soleil a trois caractéristiques : elle déteint, elle crée une mauvaise odeur chez l’homme et elle use les vêtements.’’

 

 

XI. – Les manières pour aller aux toilettes

 

        Il est souhaitable pour celui qui désire aller aux toilettes de se couvrir la tête, de porter un bonnet ou un turban ou quelque chose de semblable et de réciter ce Doua, après avoir prononcé BHISMILLAH :

BHISMILLAAHI  WA  BHILLAAHI  INNII  A-OUZOU  BHIKA  

MINAL  KHABIISSILL  MOUKH-BHASSIR  RIJ’SSINE  

NAJASISH-SHAYTAANIR  RAJIIM

(Par le Nom d’Allah et par Allah ! Certainement, je cherche refuge auprès de Toi,

de l’abominable, le corrompu, l’impur,  le sale et le maudit Satan)

Ensuite, réciter le Doua suivant :

BHISMILLAAHI  WA  BHILLAAHI  WA  LAA  ILAHAA  ILLALLAAHOU

RABBHI  AKHRIJ  A’NNIL  AD’AA  WA  SARRI  A’NHAA  

BHI  GHAYRI  HISSAAB  WAJ’ALNII  LAKA  MINASH-SHAKIRIINA  FIIMAA   TAS’RIFOUHOU  A’NNII  MINAL  AD’AA  

WAL  GHAMMIL’LADHII  LAW  HABHAS’TAHOU  A’NNII  HALAKTOU  LAKAL  HAMDHOU  AA’SIMNII  MINE  SHARRI  

MAA  FII  HAAZIHIL  BOUQ’A’TI  WA  AKHRIJNII

MINE’HAA  SAALIMANE  WA  HALLI  BAYNII  WA  BAYNA  

TAA’ATISH-SHAYTAANIR  RAJIIM  

[Par le Nom d’Allah et par Allah ! Il n’y a de Dieu sauf Allah ! Ô mon Seigneur !

Nettoie toutes les impuretés de mon système et incite-moi à

Te remercier sincèrement pour m’avoir soulagé de toutes les souffrances et douleurs qui accompagnaient ces souillures !

Car si Tu ne m’avais pas nettoyé de toutes ces immondices, je serais mort ! Toutes les Louanges T’appartiennent!  

Tiens-moi à l’abri des méfaits de cet endroit pour que je puisse être en mesure

de le quitter en bonne santé et d’être un obstacle

entre moi et l’obéissance au maudit Satan (que je n’obéisse pas le maudit Satan)]

         Il ressort d’un Hadith qu’un Ange est assigné à chaque individu et qui fait pencher la tête de celui-ci vers le siège des toilettes pour qu'il aperçoive ses excréments. Avant d’agir de la sorte, l’Ange lui dit : ‘’ Ô le fils d’Adam ! Regarde ce qui est arrivé à tes mets succulents, dans la préparation et la propreté desquels tu as pris tant de peine ! Maintenant, réfléchis comment tu les avais procurés et que sont-ils devenus ! ‘’  A ce moment, il est conseillé de réciter le Doua suivant :

ALLAAHOUMMAR – ZOUQNI  HALAALA

WA J’NOUBNIL  HARAAMA

(Ô mon Allah ! Accorde-moi une subsistance Halaal et protège-moi du Haraam !)

        Et, quand le regard se porte sur l’eau qui servira pour se purifier des toilettes, on doit réciter comme suit :

AL  HAMDHOU  LILLAAHIL  LAZII  JAA’LAL  MAA-A  TAHOURANW

WA   LAM   YAJ’AL’HOU  NAJASAA

(Toutes les Louanges appartiennent à Allah Qui a créé l’eau pure et Qui ne l’a pas créée impure !)

        Puis, au moment de se servir de cette eau pour se purifier, réciter :

ALLAAHOUMMA  HAS’SINE  FOURJII   WAS’TOUR  AWRATII

WA  HARRIM’NII  AA’LAN-NAARI  WA  WAFFIQNII

 LIMAA   YOUQARRIBHOUNII  MIN’KA  

YAA  ZOUL’JALAALI  WAL  IKRAAM

(Ô mon Allah ! Fais garder sous bon contrôle mes organes génitaux et couvre

mes parties intimes ! Rends le Feu de l’Enfer illicite sur moi !

Incite-moi à accomplir tout ce qui me rapproche de Toi !  

Ô Celui Qui est Maître de la Grandeur et de la Dignité !)

        Au moment de se lever de son siège, frotter sa main sur le ventre et réciter :

AL  HAMDHOU  LILLAAHILLAZII  HANNAANII  TA-AAMII

WA  SHARAABHII   WA  A’AAFAANII  MINAL  BALWAA

(Toutes les Louanges appartiennent à Allah Qui m’a réjoui de la nourriture

et de la boisson et m’a protégé de toute affliction !)

        Quand on s’apprête à sortir, placer le pied droit à l’extérieur, suivant la formule très connue et frotter sa main sur le ventre en récitant :

AL  HAMDHOU  LILLAAHILLAZII  A’ARRAFANII  LAZZATAHOU

WA  BAQAA  FII  JASSADII  YAA  LAHAA  MIN-NIA’MATINE  

LAA  YAQDHIROUL  QAADHIROUNE  QADRAHAA

(Toutes les Louanges sont pour Allah Qui m’a fait jouir du goût de ces aliments et

Qui a conservé leur énergie dans mon corps et a fait rejeter leurs excréments

de mon estomac ! Les Bénédictions d’Allah sont tellement nombreuses que

 les calculateurs les plus perfectionnés ne peuvent les évaluer !)

        Il est recommandé de procéder à l’ISTIBRA après avoir uriné. Son motif est d’assurer qu’il ne reste plus d’urine dans l’urètre. Sa méthode consiste à presser trois fois le conduit qui va de l’anus jusqu’au pénis, avec le majeure ou le médius de la main gauche. Ensuite, on tire son sexe pour faire sortir l’urine restante, on place le pouce sur le pénis et l’index en-dessous, on appuie trois fois le bout de ce membre, la partie circoncise, et on le remue pour que toutes les gouttes soient éjectées.

        Il est recommandé aussi de procéder à l’ISTINJA c’est-à dire laver les parties concernées, après avoir évacué ses déjections, avec de l’eau froide qui guérit les hémorroïdes. Il est, par contre, Makrouh ou abominable de rester trop longtemps dans les toilettes.

        Il est rapporté que Hazrat Lokman avait recommandé à son fils ‘’Aune’’ ou ‘’Aïne’’ d’écrire sur la porte des latrines que ‘’ passer trop de temps dans les toilettes peut causer les hémorroïdes.’’

        Il est Makrouh ou détestable de se servir de l’os ou du morceau de la bouse de vache durcie lors de l’Istinjà, après l’évacuation de ses excréments.

        Lorsque les Djinns vinrent chez le Saint Prophète (saww) pour lui demander de la nourriture en leur faveur et, aussi, pour leur bétail, l’Envoyé d’Allah (swt) leur recommanda de se servir des os pour eux-mêmes et de la bouse de vache pour leur bétail. C’est pourquoi il n’est pas conseillé de lécher les os et d’en sucer la moelle durant les repas.

        Il est déclaré fortement abominable d’utiliser des denrées ou des choses comestibles, tel le pain,  pour essuyer ses parties intimes dans les toilettes.

        Il est strictement Haraam, illicite ou interdit de se servir des choses sacrées, telle la terre de Karbala (de la Tombe sacrée de l’Imam Houssain – as), ou autres objets, telles des feuilles sur lesquelles sont mentionnés des Versets du Saint Qour’an, des Noms ou Attributs d’Allah (swt), ceux des Prophètes et des Imams (as), des Hadith ou Massaéls de Fiqh, des Traditions religieuses. Si quelqu’un s’en sert pour ses toilettes, dans l’intention et le but de les profaner, celui-ci devient Kafir, mécréant.

        Il est Makrouh ou détestable de se servir de sa main droite pour essuyer ses parties intimes lors des toilettes et, de même de la main gauche, dans le cas où elle porte, dans son doigt, une bague sur laquelle sont gravés des Noms d’Allah (swt), du Prophète (saw), des Imams (as) ou bien des Versets du Saint Qour’an. Il est, donc, fortement Makrouh d’aller aux toilettes, muni d’une telle bague.

        De la même manière, il est fortement Makrouh de porter avec soi, dans les toilettes, le Saint Qour’an, des Douas, des Amulettes, des pièces d’argent où figurent de Saintes Kalimah, des Noms d’Allah ou des Imams (as), à moins que de tels objets ne soient enfermés dans un étui ou enveloppés d’une couverture.

        Il est Makrouh de se brosser les dents dans les latrines car cela crée une salive dégoûtante dans la bouche. Parler dans ces lieux est également Makrouh, à l’exception d’évoquer Allah, de réciter certains Douas ou l’Ayatoul Kourssi, de chanter les Louanges d’Allah, de répéter les paroles de l’Adhan ou l’Appel à la Prière annoncé par le Muezzin, ces actes sont autorisés.

        Une fois, le Prophète Hazrat Moussa (as) s’adressa à Allah : ‘’ Ô mon Seigneur ! Je me trouve, souvent, dans de tels endroits où Ta Position me semble très Elevée pour que je T’évoque durant ces moments ! ‘’

        ‘’ Mon Rappel et Mon Evocation sont meilleurs, en toutes occasions,’’ fut la Révélation Divine.

        Répondre à une salutation est obligatoire. Un groupe admet que soit récité le Douroud ou le Salawat lorsqu’on entend le nom du Saint Prophète (saw). Dire ‘’Alhamdhoulillah’’ lors d’un éternuement ou réciter le Salawat ‘’ Allahoumma  Swalli  Aala  Mouhammadin wa Aalî Mouhammad ‘’ est Sounnat ou recommandé.

        Dans le cas où l’on a un service urgent à accomplir avec une personne et que l’on craint qu’elle parte avant que l’on sorte des toilettes, ce qui pourrait apporter une perte sérieuse, tandis que taper des mains ou faire un signe particulier ne suffisent pas pour le faire comprendre, il est, donc, autorisé de parler.

        Il est écrit que les vœux de celui qui parle dans les toilettes, sans raison valable, ne sont pas exaucés. Manger et boire dans les toilettes et urinoirs sont déclarés Makrouh. De même, il est Makrouh de laver ses parties intimes dans les toilettes avec de l’eau qui dégage une mauvaise odeur, sans qu’elle soit Najis ou impure, sauf dans le cas d’une nécessité obligatoire où l’eau propre reste introuvable.

 

 

XII.    – Comment et Où s’asseoir et aller pour déféquer ou uriner

       Quels sont les endroits réprouvés

 

        Il est obligatoire de cacher ses parties intimes de toute personne étrangère, des enfants qui n’ont pas le sens de discernement et, même, de toute sorte d’animal, à l’exception de ses épouses et femmes esclaves (avec lesquelles les rapports sont permis). Il est Sounnat ou recommandé de couvrir son corps entier à l’intérieur de la maison ou sur les rues. Au cas où on se trouve dans un désert ou dans une forêt, on doit circuler aussi loin possible des regards humains que son corps ne s’aperçoive pas. De nombreux Oulémas ou Savants religieux déclarent Haraam ou interdit de se mettre face au Qibla lors de déféquer et uriner, qu’on soit dans la forêt, dans le désert ou à l’intérieur de la maison. La précaution exige de l’éviter.

        Hazrat Imam Ridha (as) déclare : si quelqu’un, au moment d’uriner, se trompe de direction en se mettant face au Qibla et change sa position dès qu’il s’en souvient, Allah pardonnera ses péchés avant qu’il quitte ce lieu. Par précaution, on ne doit pas montrer ni la face ni le dos au Qibla, au moment de se laver, lors de l’Istinjà (après l’évacuation de la selle).   Il est Sounnat ou recommandé de se mettre en direction du Nord ou du Sud ou, dans le coin, entre les deux directions (chez nous, dans l’Océan Indien, le Qibla est vers le Nord et le Sud étant son opposé).

        Si le Qibla est inconnu, on est tenu d’en faire connaissance pour éviter de s’asseoir face au Qibla ou lui montrer son dos. L’ignorance permet de s’asseoir comme on veut, mais il est préférable de fixer un Qibla.

        Il est Sounnat ou recommandé de chercher un endroit haut ou un sol perméable pour uriner afin d’éviter que les gouttes ne se propulsent sur soi.

        Il est rapporté que le Messager d’Allah (swt) exhortait, très souvent, à propos de l’évacuation de l’urine, ses manières et son respect et, lui-même, se dirigeait vers un endroit élevé ou cherchait un sol perméable pour éviter que les gouttes ne retournent sur lui.

        De nombreuses Traditions authentiques révèlent que les châtiments de la tombe seront plus pénibles sur des gens qui se sont montrés négligents au moment d’uriner ou étaient mal élevés.

        Il est Makrouh ou abominable d’uriner dans de l’eau et, encore plus détestable, dans de l’eau stagnante. Mais certains Hadiths affirment qu’il n’y a aucun mal dans de l’eau courante. Il est également indiqué que, du fait d’uriner dans de l’eau stagnante, on puisse sentir l’emprise de Djinn ou de Satan sur soi et attraper la folie ou la maladie de la perte de mémoire. Il est demandé de ne pas déféquer dans de l’eau stagnante, de ne pas uriner en position debout ; les deux actes sont Makrouh.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : il se peut que celui qui urine tandis qu’il est debout puisse attraper la maladie de la folie. Il est Makrouh d’uriner d’un endroit très élevé vers le bas ou dans les trous des bêtes et animaux, uriner et déféquer dans des endroits où l’eau coule, même s’ils sont secs au moment de ces actions, sur les passages des gens ou sur les bords des chemins, dans les Mosquées ou près de ses murs, dans des lieux et maisons où l’on craint que les gens ne nous profèrent de gros mots ou ne nous injurient. 

        Hazrat le Saint Prophète (saww) déclare dans un Hadith authentique : Allah maudit celui qui évacue ses déjections sous un abri où les voyageurs et passants viennent se reposer. Allah maudit aussi celui qui empêche les gens venant habituellement tirer de l’eau d’une source ou d’un puits, ou bien ceux-ci sont la propriété d’un groupe et il empêche les individus d’y accéder quand vient leur tour.

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu