Shia 974 (Chiite Réunion) - La Bibliothèque - Tehziboul Islam ou Code de la vie Musulmane - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
La Bibliothèque

 

"TEHZIBOUL ISLAM" OU " CODE DE LA VIE MUSULMANE."

 

Par Allamâ Mouhammad Bâqir Al Majliçi Aalallahou Maqâmahou

Traduit par Moulla Nissarhoussen RAJPAR

 

Chapitre Septième

 

Aller aux salles de bains, se laver la tête et le corps, appliquer le ''Nourah''ou les produits dépilatoires,

accomplir certains Ghousl et leurs manières

 

 

I.  - Les avantages d'une salle de bain

 

        Hazrat Imam Ali Amiroul Mo’minine (as) déclare : la salle de bain est un lieu favorable pour se rappeler l'Enfer et se débarrasser des impuretés qui couvrent le corps humain.

        Il est rapporté par l'Imam Moussa Al Kadhim (as) que prendre le bain un jour sur deux augmente le poids de l'homme, tandis que le bain quotidien fait fondre la graisse de reins et rend le corps maigre.

        Imam Mouhammad Al Baqir (as) affirme : il y a quatre pratiques pour le traitement de toutes les maladies :

-   accomplir le lavement;

-   pratiquer la ventouse;

-   instiller les gouttes nasales;

-   prendre le bain.

        Il appert de nombreux Hadiths que celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement ne doit jamais envoyer sa femme dans un bain public ou le Hammam. Nos Oulémas ou Savants religieux en donnent deux raisons :

-   ce Hadith s'applique dans un pays dont le climat ne nécessite pas aux femmes d'aller dans un bain public;

-   l'homme ne doit pas permettre à son épouse d'aller dans un bain public ou se promener au bord de la mer ou du fleuve …

 

 

II. -  Les manières relatives à la salle de bain et les Invocations le concernant

 

        Il ressort de tous les Hadith authentiques que celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement ne doit pas prendre le bain sans se couvrir d'un pagne (morceau de tissu qui couvre la partie allant de la ceinture jusqu'aux genoux).

        Un autre Hadith rapporte que celui qui va au Hammam et ne regarde pas la nudité des autres, Allah l'affranchira du Feu de l'Enfer.

        Le Messager d'Allah (swt) a prohibé de prendre le bain, torse nu,  sous le ciel découvert et à l'intérieur d'une source ou d'une rivière ….Des Anges vivent auprès de ces endroits. De même, il a prohibé de se baigner torse nu dans un Hammam.

        Imam Ja'far As Sadiq (as) déclare : '' N'allez pas dans la salle de bain sans avoir mangé un tout petit peu, car avoir quelque chose dans l'estomac, cela donnera de l'énergie à votre corps. Mais ne prenez pas un bain ventre plein.

        Il ajouta, par ailleurs : '' Si vous voulez grossir, pénétrez dans la salle de bain après avoir pris de la nourriture et si vous désirez perdre le poids, allez-y le matin sans rien manger. ''

        Dans un Hadith authentique, l’Imam Ja’far As Sadiq (as) enseigne : Au moment où vous vous déshabillez, vous récitez le Doua suivant :

ALLAHOUMMA  AN’ZEA  ANNI  RIBH’KATASH-SHARRI

WA SABBHITNI  AALAL  IMAN

(Ô mon Allah ! Dénoue le collier de l’hypocrisie de mon cou et rends-moi ferme dans la Foi !)

        Quand vous commencez le bain, vous prononcez ceci :

ALLAHOUMMA  INNI AOUZOU  BHIKA  MIN  SHARRI  NAFSI

WA  AS’TAÏZOU  BHIKA  MIN  AZAHOU

(Ô mon Allah ! Je demande refuge auprès de Toi du mal de ma propre personne et de ses difficultés !)

        Ensuite, vous dites :

ALLAHOUMMA  AZ’HIB  ANNIR  RIJ’SSA  WAN’NAJIRA

WA  TAHHIR  JAS’DHI  WA  QALBHI

(Ô mon Allah ! Eloigne de moi  toutes impuretés et purifie mon corps et mon cœur !)

Puis, versez un peu de cette eau chaude sur la tête et, si possible, buvez-en une petite quantité car elle nettoie les reins et la vessie.

        Après un court instant, vous commencez à réciter :

NA’OUZOU BHILLAHI  MINANNARI  WA  NASH’LO-HOUL  JANNAH

(Je demande refuge auprès d’Allah du Feu de l’Enfer et j’espère de Lui le Paradis !)

Vous continuez à réciter ce Doua tant que vous restez dans le Hammam.

Evitez d’y boire de l’eau froide et de manger de la pastèque car elles sont nuisibles à l’estomac. Ne prenez pas non plus un bain sous l’eau froide car le corps vieillit vite. Mais en sortant du Hammam, vous lavez vos pieds avec de l’eau froide car elle vous guérit de certaines maladies du corps.

        En vous habillant, vous récitez le Doua suivant :

ALLAHOUMMA  ALLIS’NIT-TAQWA   WA  JANNIBH’NIRRADHA

(Ô mon Allah ! Couvre-moi de l’habit de Taqwa – la Piété – et protège-moi de tout anéantissement !)

En suivant ces recommandations, vous serez à l’abri de toute sorte de maladie.

        Imam Amiroul Mo’minine (as) affirme : en sortant du Hammam, si un Croyant vous salue en disant : TAB  HAMMAMOUK  WA  HAMIMOUK (que vous soyez béni par votre Hammam et votre sueur), vous lui répondez : AN’AMALLAHOU  BHALAK (qu’Allah garde jeune votre cœur).

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : quand vous sortez du Hammam, couvrez-vous à la tête d’un turban et lavez vos pieds, car cela vous protège de la migraine.

        D’un autre Hadith, il appert que lorsque l’Imam Mouhammad Al Baqir (as) et l’Imam Ja’far As Sadiq (as) sortaient du Hammam, de même en temps de chaleur, ils enroulaient un gros turban épais sur leur tête et affirmaient que ceci protège des douleurs de la tête.

        D’une tradition émanant de l’Imam Moussa Al Kadhim (as), il ressort que le mercredi est le jour favorable pour aller au Hammam (le Bain Public).

 

 

III.    –   Ce qu’il faut faire dans le Hammam

 

Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) rapporte que l’Imam Amiroul Mo’minine (as) conseillait de ne pas s’allonger à plat dans le Hammam car cette action fait fondre la graisse des reins et, aussi, de ne pas frotter de la terre cuite sur les pieds et le corps car ceci entraînerait la chute des cheveux et donnerait la maladie de la lèpre.

Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) recommande à l’homme de ne pas aller au Hammam avec son fils car il se peut que ce dernier le voie nu. Il ajouta, par ailleurs, qu’il n’est pas permis ni aux parents de voir leurs enfants ni aux enfants de voir leurs parents à l’état de nudité. Il continua : le Messager d’Allah (swt) a maudit celui qui regarde la nudité de quelqu’un dans le Hammam et, aussi, celui qui entre dans le Hammam sans être vêtu d’un pagne afin que les autres puissent voir sa nudité.

Dans un autre Hadith, l’Imam (as) formule : ne vous allongez pas dans le Hammam sur le côté car ceci peut fondre aussi la graisse des reins et amaigrir l’homme. Ne vous coiffez pas non plus dans le Hammam car cette action rendra fragiles vos cheveux et ne lavez pas vos cheveux avec de l’argile car ceci vous fera perdre le respect et la dignité. Ne frottez pas de la terre cuite sur le corps car cela pourrait causer de la lèpre et n’essuyez pas votre visage avec le pagne car il détruira l’éclat de votre face.

Il ressort des Traditions dignes de confiance que des gens demandèrent à l’Imam Moussa Al Kadhim (as) si on peut réciter le Saint Qour’an ou faire des rapports sexuels dans le Hammam. L’Imam (as) leur répondit qu’il n’y a aucun problème.

Dans une autre Tradition digne de foi, on rapporte que certaines personnes questionnèrent l’Imam Mouhammad Al Baqir (as) : est-ce vrai que l’Imam Ali (as), le Prince des Croyants, a interdit de réciter le Saint Qour’an dans le Hammam ? L’Imam (as) leur répondit que ceci n’est valable que lorsque des personnes se trouvent à l’état de nudité dans le Hammam. Mais, si elles sont vêtues d’un pagne, il n’y a aucun problème de réciter le Saint Qour’an. Il faut noter, cependant, que tout cela doit être pour l’Amour d’Allah et non pour faire entendre sa belle voix.

Hazrat Amiroul Mo’minine (as) déclare : uriner dans le Hammam apporte la pauvreté et les soucis.

 

 

IV. – Les avantages de laver la tête et le corps, et d’enlever les mauvaises odeurs

 

        Hazrat le Messager d’Allah (swt) affirme que l’eau est suffisante pour parfumer le corps humain et on ne doit pas changer ses vêtements sans être propre auparavant.

        Hazrat l’Imam, le Prince des Croyants (as), dit : laver la tête n’enlève pas seulement toutes sortes de saleté, mais aussi guérit des troubles oculaires et laver les linges fait disparaître toutes sortes de tristesse comme il fait acquérir la propreté requise pour accomplir le Salat. Il poursuivit, par ailleurs, que la mauvaise odeur du corps est répugnante pour les voisins. Par conséquent, nettoyez constamment votre corps avec de l’eau et négligez jamais sa propreté. Sachez bien qu’Allah déteste son serviteur malpropre aux côtés de qui ses voisins ont de la peine à s’asseoir. Il ajouta, en outre : considérez l’eau comme votre parfum.

        Jabir Ja’fii raconte : Une fois, je parlai à l’Imam Mouhammad Al Baqir (as) : des poux envahissent ma tête et ne cessent de tomber sur moi en salissant mes vêtements. L’Imam (as) lui conseilla : pressez, d’abord, des fleurs de rose jusqu’à ce qu’elles dégagent un extrait. Secouez, ensuite, celui-ci dans du vinaigre de vin de goût fort jusqu’à obtenir de l’écume. Lavez votre tête et votre barbe avec ce produit, puis, appliquez-y de la matière grasse du lait frais. Les poux disparaîtront.

 

 

V.– Les bienfaits de laver sa tête avec de l’eau mélangée à certaines plantes

 

        Il est rapporté dans un Hadith digne de foi, formulé par l’Imam Ja’far As Sadiq (as) : couper les ongles, tailler la moustache et laver la tête avec de l’eau, dans laquelle  sont mélangées les feuilles de la plante appelée ‘’Khatmi’’ (la rose trémière), font disparaître la pauvreté et accroître la subsistance ou le Rozi.

        Dans une autre Tradition, il déclare : celui qui coupe ses ongles, taille sa  moustache et se lave la tête avec des feuilles de ‘’Khatmi’’ le jour de vendredi recevra la récompense semblable à l’affranchissement d’un esclave.

Dans une Tradition digne de confiance, l’Imam Moussa Al Kadhim (as) affirme que laver la tête avec de l’eau, dans laquelle sont mélangées des feuilles de ‘’Béïri’’ (une sorte de plante), accroît la subsistance ou le Rozi.

 

 

VI.– Les bienfaits de la crème dépilatoire

 

        Dans un Hadith de bonne foi, Hazrat Amiroul Mo’minine (as) déclare que l’application du NOURAH ou de la crème dépilatoire sur le corps le rend propre.

        Dans un autre Hadith digne de confiance, AbdourRahman Ibn Abî Abdoullah rapporte que j’ai accompagné l’Imam Ja’far As Sadiq (as) dans le Hammam. L’Imam (as) me conseilla de me servir de la crème dépilatoire.

-   Je lui répondis que je viens de le faire, il y a quelques jours.

-   Non, me dit-il, tu le renouvelles, car ceci rend le corps propre.

        De nombreuses Traditions rapportent des faits analogues. En outre, dans un autre Hadith, il est mentionné que l’Imam (as) recommanda à un homme d’appliquer la crème dépilatoire. Celui-ci lui répondit qu’il l’a déjà fait, il n’y a que de cela trois jours. L’Imam (as) lui conseilla de le répéter. La crème dépilatoire ou le NOURAH n’est pas une chose nuisible mais nettoie le corps.

        Hazrat Imam Moussa Al Kadhim (as) recommande d’épiler constamment les poils du corps car ils sont le signe de la malpropreté.

        Il ressort d’une Tradition authentique formulée par nos Imams (as) que laisser pousser les poils indésirables du corps diminue la production du sperme et, par voie de conséquence, arrête les naissances ; ceci crée des troubles des articulations, apporte la faiblesse dans le corps humain et la maladie de la lèpre. L’application du NOURAH ou de la crème dépilatoire accroît la production du sperme, fortifie le corps humain et renforce la graisse qui couvre les reins.

        Hazrat le Saint Prophète (saww) déclare : ne laissez pas pousser les poils de la moustache, des aisselles et du bas de l’abdomen, car cela donne accès au Satan.

 

 

VII.– Raser les poils des aisselles

 

        Dans un Hadith authentique, Hazrat le Messager d’Allah (saww) déclare : ne laissez pas pousser les poils des aisselles car c’est le guet-apens du Satan.

        Dans un autre Hadith, il est rapporté que le Saint Prophète (saww) se dirigeait au Hammam pour raser ses poils des aisselles en y appliquant le Nourah ou la crème dépilatoire.

 

 

VIII. – Le temps maximum pour retarder l’application de la crème dépilatoire

 

        Dans un Hadith authentique, Hazrat Rassouloullah (saww) fait savoir que celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement Dernier ne doit pas dépasser quarante jours pour raser ses poils indésirables.

        Dans un Hadith digne de confiance, Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) informe qu’il est recommandé (Sounnah) d’appliquer la crème dépilatoire une fois tous les quinze jours. Dans une autre Tradition, ce délai est porté à vingt jours et, dans le cas où vous ne possédez pas cette crème, vous l’achetez à crédit.

        Celui qui dépasse le délai de quarante jours pour raser ses poils, il n’est ni Mo’mine ou Croyant, ni Musulman. Il n’a aucune considération au regard d’Allah.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) annonce qu’on ne doit pas laisser pousser plus d’une semaine ses poils indésirables et celui qui attend plus d’un mois pour les raser, sa Prière ou le Salat n’est pas acceptée.

 

 

IX.– Les Invocations au moment de l’application de la crème dépilatoire

 

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare que lorsque celui qui sentira ou percevra par l’odorat la crème dépilatoire, avant de l’appliquer, et récitera ces paroles :

BISMILLAHI  WA  BILLAH,

AOUZOUBHIKA  MINAL  KHABHISSIL  MOUKHBHESSIR,

RIJ’SSIN-NAJISSISH-SHAYTANIR  RAJIIM

(Par le Nom d’Allah et en se confiant en Lui, Je demande refuge auprès d’Allah des actions malveillantes  

et couvertes de souillures  du maudit Satan),

        ce produit ne lui causera aucun mal.

 

 

X.   – Les moments et les manières de l’application de la crème dépilatoire

 

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : durant l’été, appliquer le Nourah une fois et, durant l’hiver, même onze fois, cela renferme des bienfaits.

        Hazrat Amiroul Mo’minine (as) s’exprime : n’appliquez pas le Nourah le mercredi, ce jour est abominable, l’Enfer a été créé le mercredi.

        Hazrat le Messager d’Allah (swt) affirme : cinq choses sont la cause de la lèpre : se servir du Nourah le vendredi et le mercredi, accomplir le Woudhou ou le Ghousl avec de l’eau chauffée par le soleil, manger en l’état de Janabah, entretenir des rapports conjugaux lorsque la femme est en l’état de Hayz, manger tandis qu’on est rassasié (le ventre plein).

        Hazrat Imam Ridha (as) annonce : si une personne attrape la maladie de la lèpre, après avoir appliqué le Nourah le vendredi, elle doit se maudire à lui-même.

        Hazrat Imam Moussa Al Kadhim (as) écrivit à Ali Bin Yaqtin qui voulait en savoir que l’application du Nourah en l’état de Janabah est sans problème, elle accroît la pureté physique.

        La même question, lorsqu’elle fut posée à l’Imam Ja’far As Sadiq (as), il donna la réponse semblable que cela n’a aucun problème.

        Il est rapporté dans une Tradition digne de confiance qu’on questionna à l’Imam Ja’far As Sadiq (as) si on peut étaler de l’huile d’olive mélangée à de la farine, après s’être servi de la crème dépilatoire, pour se débarrasser de son odeur, l’Imam (as) répondit qu’il n’y a aucun mal en cela.

        Dans une autre Tradition, il est rapporté qu’on demanda à l’Imam Ja’far As Sadiq (as) si on peut se couvrir uniquement de la farine après l’application de la crème dépilatoire, l’Imam (as) répondit qu’il n’y a pas de mal.

        Le narrateur ajoute que je racontai à l’Imam (as) que les gens appellent cette dépense du gaspillage.

        ‘’ Toute dépense effectuée pour l’entretien de son corps ne fait pas partie du gaspillage,’’ me dit-il.

        ‘’ Souvent je conseille de mélanger cette farine tamisée à de l’huile d’olive et d’étendre ce produit sur le corps,’’ continua-t-il.

        ‘’ Ces dépenses sont appelées folles et ruineuses ou de la prodigalité lorsqu’elles endommagent le corps,’’  expliqua l’Imam (as).

 

 

X.  – Les avantages de l’application du Henné après celle du Nourah

 

        Houssain Ibn Moussa raconte : lorsque mon vénérable père, Hazrat Imam Moussa Al Kadhim (as), souhaitait aller au Hammam, il ordonnait de le chauffer aussi longtemps que personne ne puisse y pénétrer directement. Puis, avant d’y entrer, il demandait que le rideau soit installé.  Un jour, il se trouvait à l’intérieur du Hammam lorsqu’un homme Zoubéri du nom de BAÏD s’approcha de lui et, voyant ses mains colorées au henné, lui questionna : d’où vient cette coloration dans vos mains ? L’Imam (as) lui répondit que cette pratique descend de mes parents et ancêtres qui l’ont sue du Messager d’Allah (swt) qui déclare : ‘’ celui qui entre dans le Hammam et, après s’être servi de la crème dépilatoire, applique du henné sur son corps, du pied à la tête, sera protégé de la folie, de la lèpre, de la maladie de la peau et des démangeaisons jusqu’à la prochaine application.’’

        Il ressort d’un autre Hadith authentique que Hakam Ibn Atbhà vit l’Imam Ja’far As Sadiq (as) prendre du henné et l’appliquer sur ses ongles.

        ‘’ Que dis-tu à propos de ceci ? Lui demanda l’Imam (as).

-   Que puis-je dire sur ce que vous faites, répondit Hakam en ajoutant : chez nous, ce sont les jeunes qui utilisent cette pratique.

-   Ô Hakam ! Après l’application de la crème dépilatoire, les ongles se ternissent, c’est pourquoi on les colore du henné.

        L’Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : le henné enlève les mauvaises odeurs, éclaircie le teint du visage, produit une bonne haleine dans la bouche et donne de beaux enfants. Celui qui couvre son corps du henné après l’application de la crème dépilatoire, verra ses difficultés et soucis disparaître.

 

 

XI. – Les manières du Ghousl Joummah et les autres Ghousl

 

        Il faut noter que, suivant l’avis de nos Oulémas, six Ghousl ou Bains rituels sont Wajib ou obligatoires :

-   Ghousl Janabat ;

-   Ghousl Haïz ;

-   Ghousl Istéhaza ;

-   Ghousl Nifas ;

-   Ghousl Massé Mayyit (toucher le corps du mort);

-   Ghousl Mayyit.

        Il est recommandé de lire ce Doua durant le Ghousl :

ALLAHOUMMA  TAH’HIR  QALBHI   WA  ZANNI  AMALÎ  WA  TAQABBHAL  SA’AYÎ   WAJ’AAL  MAA  INDHAKA  KAHYRAN-LI  

ALLAHOUMMAJ  ALNI  MINATTAWWABHINA  

WAJ’ALNI  MINAL  MOUTTAHHIRINE

(Ô mon Allah ! Purifie mon cœur, fais que mes œuvres ne soient pas pour étaler au public,

que mes bonnes actions soient agréées, que ce qui est écrit dans mon destin soit en ma faveur !

Ô mon Allah ! Place-moi parmi ceux dont Tu as accepté leur pardon  et ceux qui sont purifiés !)

        Ce Doua est aussi particulièrement conseillé : 

ALLAHOUMMA  TAH’HIR  QALBHI   WASH’RAH’LI  SWADRI

WA  AJRI  ALA  LISSANI  MIDH’HATAK  WASSA’NA’AA   ALAYKA

ALLAHOUMMAJ’AL’HOU  LI  TAHOURANW   WA  SHIFA’ANW  

WA  NOURAH.  INNAKA  A’ALAA  KOULLI SHAYYINE  QADIR

(Ô mon Allah ! Purifie mon cœur et ouvre ma poitrine, et ma langue ne récite que

Tes Louanges et Tes Glorifications ! Ô mon Allah ! Fais que ce Ghousl soit,

pour moi, une action de pureté, de santé et de clairvoyance !

En vérité, Tu as Pouvoir sur toute chose !)

Certains ont écrit que ce Doua est à réciter après le Ghousl.

        Il est mentionné dans le Commentaire du Qour’an ou Tafsir de l’Imam Hassan Al Askari (as) que celui qui, après le Woudhou ou le Ghousl Janabat, récitera ce Doua, verra ses péchés s’effacer comme l’arbre qui se dénude de ses feuilles et, pour chaque goutte d’eau tombée lors de ce Ghousl ou le Woudhou, Allah créera un ange qui chantera la Louange, la Gloire, la Grandeur et l’Unité d’Allah et enverra des Bénédictions sur Hazrat Mouhammad (saww) et sa Descendance. Toutes les récompenses spirituelles de ces actions seront portées sur son compte et tous ses péchés seront pardonnés. Voici ce Doua :

SOUBH’HANAKA  ALLAHOUMMA  WA  BHI  HAMDHIKA  

ASH’HADHOU  AL  LAYLAH  ILLALLAH

AN’TA  WAS’TAGH’FIROUKA  WA  ATOUBHOU  ILAYK

WA  ASH’HADOU’ANNA  MOUHAMMADHAN  ABH’DHOUKA

WA  RASSOULOUKA  WA  ASH’HADHOU ‘ANNA  ALIYYAN

WALIYYOUKA  WA  KHALIFATOUKA  BA’ADHA  NABHIYYIK

A’ALAA  KHALQIKA  WA  ANNA  AWLIYYA’AHOU  KHOULFAA’OUKA

WA  AWSI’YYA’AHOU  AWSIYYA’OUKA

(Gloire à Toi, ô mon Allah, je commence par Tes Louanges, je témoigne qu’il n’y a de dieu sauf Allah,

j’implore Ton Pardon et reviens vers Toi ! Et je témoigne que Mouhammad (saww) est Ton Serviteur et Ton Messager

Et je témoigne aussi qu’Ali (as) est le Maître désigné par Toi, le Calife sur Tes créatures après le Prophète,

et tous ceux qui étaient Maîtres et ses Successeurs étaient des Califes et Successeurs de Ta Part)

        Les Ghousl recommandés ou Moustahab sont au nombre de soixante deux dont le Ghousl du Vendredi est en premier. Certains Oulémas le considèrent Wajib ou obligatoire. La précaution veut que, dans la mesure du possible, on ne le néglige pas.

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) affirme : le Ghousl Joummah est, d’un vendredi à l’autre, le Kaffara ou la réparation des péchés et le purificateur de notre extérieur comme de notre intérieur.

        Il est indiqué dans le Fiqh’ tour’Raza qu’on doit réciter ce Doua, après le Ghousl du Vendredi :

ALLAHOUMMA  TAH’HIRNI  WA  TAH’HIR  QALBHI   WA  AN’KI

GHOUS’LI  WA  AJRI  ALAA  LISSANI  ZIKR  NABHIYYIKA

MOUHAMMADHIN  SWALLALLAHOU  ALAYHI  WA  AALELIHII

WAJ’ALNII  MINAT  TAWWABBHINA  WAL  MOUT’TAHHIRINA

(Ô mon Allah ! Purifie, moi et mon cœur, donne de la considération à mon Ghousl et fais réciter

Tes évocations et celles de Ton Prophète Mouhammad (saww) à ma langue

et place-moi parmi ceux dont Tu as accepté leur pardon et qui se sont purifiés !)

        Le temps du Ghousl du Vendredi est compris entre le Soubh Sadiq  (l’aube) et le moment où le soleil commence à décliner au milieu de la journée. Mais, il est préférable que celui-ci ait lieu à la proximité de l’heure de la Prière du Vendredi.

Si on craint de ne pas trouver de l’eau le vendredi, ce Ghousl peut être effectué le jeudi sans le Niyyat (l’intention) du Qadha. Mais, le samedi, ce Ghousl peut être accompli dans la journée, du matin au soir, avec le Niyyat de Qadha.

        Il est recommandé d’accomplir le Ghousl durant les nuits impaires de Mahé Ramadhan, particulièrement la première nuit, la quinzième et la dix-septième. La dix-septième nuit est celle durant laquelle les Croyants et les infidèles se sont rassemblés à Badr (au champ de bataille) et le lendemain, ce fut la grande victoire de l’Islam.

        La dix-neuvième nuit est celle où tous les évènements qui auront lieu durant l’année entière sont enregistrés. En se référant à certaines Traditions, la vingt unième nuit est celle où les successeurs des Prophètes ont été martyrisés, le Prophète Issa (as) est monté au ciel, tandis que le Prophète Moussa (as) a quitté ce monde. Il est probable que cette nuit soit le Shab-e-Qadr (la Nuit du Destin).

        La Vingt troisième nuit : il est très proche de la certitude qu’elle soit le Shab-e-Qadr. De nombreux Oulémas recommandent de faire deux Ghousl en cette date : un Ghousl à la proche du coucher du soleil et un autre pendant la seconde moitié de la nuit. Certains Hadiths confirment l’accomplissement du Ghousl, chaque nuit, durant les dix dernières nuits de Mahé Ramadhan.

        Il est recommandé de procéder au Ghousl la nuit et le jour d’Eid oul Fitr ainsi que le jour d’Eidouz-zoha. Les Ghousl d’Eid al Fitr et Eid al Az’ha peuvent être effectués à n’importe quel moment de la journée, du matin au soir, mais il est préférable qu’ils soient accomplis, juste avant la Prière de Eid.

        Les Ghousl de jour du 8 Zilhajj et du 9 Zilhajj, Yawm al Arafat, au moment où le soleil commence à s’incliner dans la moitié de la journée, et la nuit du 15 Rajab, sont Moustahab (recommandés).

        Le Messager d’Allah (swt) déclare : celui qui accomplit le Ghousl le premier, le quinze et le dernier jour du Mois de Rajab sera nettoyé de tous ses péchés comme s’il venait de naître du ventre de sa mère à l’instant. Le jour de la Déclaration solennelle de la Mission Prophétique, soit le 27 Rajab, le Ghousl est déclaré Moustahab, sans que j’aie trouvé personnellement un Hadith le concernant.

        La nuit du 15 Sha’baan est la nuit de Eid de la naissance de notre dernier Imam, l’Imam du Temps, Hazrat Sahiboul Asri waz zamane (as). Les jours d’Eid al Ghadir le 18 Zilhajj, d’Eid al Moubahila le 24 Zilhajj, et, selon de nombreux rapporteurs, Eid-e-Dhahwoul Arz le 25 Zilka’ad, le Ghousl est Sounnat (recommandé), bien que, pour Dhahwoul Arz, aucune Tradition ne soit passée devant mes yeux.

        Certains déclarent que le Ghousl du jour de Nawroz est Moustahab et la Tradition rapportée par Moualla Ibn Khounaish y donne son appui. Selon l’opinion courante, Nawroz est le jour où le soleil entre dans le Bourjé Hamal (le Bélier).

        Il est, de même, Moustahab de procéder au Ghousl avant de s’habiller de l’Ihram du Hajj ou Oumrah, ce que certains considèrent Wajib (obligatoire), et que la précaution veut qu’on ne le néglige point.

        Le Ghousl de la récitation du Zyarat du Saint Prophète (saww) et de nos  Imams (as) est Sounnat, qu’elle soit faite de loin ou de près.

        Le Ghousl pour un Istékhara-e-Moutlaq (consultation Divine spéciale) est Sounnat et, surtout, pour les Namaz spéciaux réservés à l’Istékhara et, tout particulièrement, pour les Namaz de l’exaucement des vœux.

        Le Ghousl pour l’imploration du Pardon Divin est Moustahab et, aussi, pour accomplir le Salat Qadha de l’éclipse solaire. Mais, dans ce cas, si la Prière a été abandonnée volontairement et que l’éclipse solaire a été totale. Suivant l’avis de certains Oulémas, ce Ghousl est obligatoire, cependant la précaution veut qu’il ne soit pas délaissé. Les autres déclarent que si l’éclipse solaire était totale et que la Prière a été intentionnellement négligée, alors le Ghousl est Wajib avant d’accomplir la Prière de Qadha, mais si l’éclipse n’a été que partielle, le Ghousl pourra être effectué avant de parfaire la Prière de Qadha, et cette vision est plus forte.

        Avant d’entrer dans le Haram de la Mosquée de la Mecque, dans la ville de la Mecque, à l’intérieur de la Kaabah, dans le Haram de la Tombe Sacrée du Saint Prophète (saww), dans la ville de Madina, dans la Mosquée de Madina, avant de parfaire le Tawaf (circonvolutions autour de la Kaabah), et pour offrir le sacrifice, des Ghousl séparés sont recommandés.

        En se référant à l’avis de certains, le Ghousl le jour de Wiladate du Saint Prophète (saww), le 17 Rabioul Awwal, est Moustahab, mais, jusqu’à ce que je sache, ce Ghousl est destiné, surtout, pour exécuter le Zyarat réservé à cette journée.

        Le Ghousl est Moustahab pour le Namaz-e-Istisqà (la Prière en faveur de la demande de la pluie), de même après avoir tué un lézard, ou après s’être allé voir intentionnellement une personne morte à la pendaison. Les uns le considèrent Wajib tandis que d’autres Oulémas affirment que celui-ci n’est Moustahab que pour la personne qui est allée le voir après trois jours de la pendaison, qu’elle soit morte justement ou injustement, par les Lois de la Shariah Islamique ou autrement.   

        De nombreux Oulémas sont d’avis que si une personne a effectué le Ghousl Wajib avec une carence (à cause de la dissimulation de la Foi appelée Taqayyah ou bandage ou plâtre suite à une blessure, ….quelque soit la raison), il est Moustahab de parfaire ce Ghousl dès que les motifs ont disparu.

        Selon l’opinion d’un grand nombre, il est Sounnat (recommandé) de pratiquer le Ghousl avant d’envelopper le mort dans le linceul. A la vue de certaines Traditions, il appert que ce Ghousl n’est autre que celui du Massé Mayyit (toucher le mort avant son Bain Rituel) qui est obligatoire, mais il est Moustahab que ce Ghousl Wajib soit accompli avant d’envelopper le mort dans son linceul.

        De la même manière, il est recommandé à celui qui touche le mort, après lui avoir donné son Ghousl Wajib, d’effectuer un Ghousl Sounnat (non obligatoire).

        Il est admis chez certains Oulémas de donner un Ghousl Janabat avant ou après le Ghousl obligatoire du Mayyit à celui qui meurt en état de ‘’Jounoub’’ (devenu impur à cause d’un rapport sexuel ou émission du sperme).

        Hazrat Imam Ja’far As Sadiq (as) déclare : accomplissez le Ghousl d’Eid al Fitr sous le toit, lorsque vous désirez l’accomplir, et récitez ce Doua avant d’y procéder :

ALLAHOUMMA  IMANANE  BHIKA WA  TAS’DHIQANE  BHI  KITABHIKA  WA  ITTA-BHA’A  SOUNNATIMMA  BHAYYEKA

MOUHAMMADHINE  SWALLALLAHOU  ALAYHI  WA  ALIHI

(Ô mon Allah ! J’accomplis ce Ghousl en ayant la Foi en Toi, en suivant Ton Livre et en obéissant à Ton Prophète,

qu’Allah prie sur lui et sur sa Descendance !)

ALLAHOUMMAJ’AL-HOU  KOUFFARATANE  LII  ZOUNOUBHI  

WA  TAH’HIR  DHINI,  ALLAHOUMMA  AZ’HIBH  ANIR-RIJ’SSA

(Ô mon Allah ! Fais de ce Ghousl l’expiation de mes péchés et la pureté pour l’impureté, Ô mon Allah !

Eloignes de moi toute sorte de souillure et impuretés !)

Note au bas de la page : tous les Ghousl ne sont pas évoqués ici, ils peuvent être retrouvés dans d’autres ouvrages sur les adorations.

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

Mentions légales

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2018 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu