Shia 974 (Chiite Réunion) - Le Coran (Quran) - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
Le Coran (Quran)

 

Tafsir de la sourate Moulk (67) 2ème partie

 

La royauté

 

6.  Ceux qui ont mécru à leur Seigneur auront le châtiment de l'Enfer. Et quelle mauvaise destination!

 

 

 

 

Dans les versets précédents, Dieu a exposé les arguments de Sa Grandeur et de Sa Puissance. C'est pour cela que dans le cadre du débat, le Saint Qoran parle de ces gens qui ne se sont pas avisés de ces arguments. Ceux-ci ont choisi le chemin du koufr (incroyance) et shirk (le fait de donner des associés à Dieu), et comme les shaytan, ont acheté par cela l'enfer.

 

L'Homme a été doté de facultés pour distinguer le bien du mal, et il est encore aidé par les enseignements du Saint Prophète et l'Ahl Bayt, mais quand il échoue à suivre la lumière de la guidance, sa destination est la dégradation et le feu flambant.

 

Quant les incroyants, hypocrites et déviateurs seront jugés pour entrer dans le feu (en tant que punition), ils vont librement avouer leur mauvais comportement au Prophète et à l'Ahl Bayt. Mais, le temps pour se repentir aura été déjà dépassé. Le sursis est arrivé à sa fin dès lors que la mort les a saisis et la chance pour le remède a été perdu.

 

Source : tafsir agha Pooya, tafsir Namoona

 

 

7.  Quand ils y seront jetés, ils lui entendront un gémissement, tandis qu'il bouillonne.

 

 

 

 

    Le second verset traitant du châtiment réservé aux condamnés (ceux qui auront renié Allah) décrit le châtiment.

 

'quand ils y seront jetés' : ce sont les anges qui jetteront les condamnés.

 

    En effet, lorsque ces gens seront jetés dans l'enfer, après une fin accompagnée de mesquinerie et de mépris, ils y entendront un cri angoissant, qui détruira toute manifestation de jeunesse (la jeunesse étant signifiée par la joie ici) en angoisse.

L'enfer est bouillant et cela aussi augmente l'effroi.

 

Comme ils y sont jetés,  ils entendent son hurlement, comme le mugissement d'un âne.

 

Ce son accompagne les autres terreurs d'enfer afin d'augmenter l'alarme et l'effroi dans les coeurs.

 

source : Tafsir seyyed Zargham Rizvi, tafsir Namoona,  Taqreeb al-Qur'an ilal-Adh-haan,

 

 

8.  Peu s'en faut que, de rage, il n'éclate. Toutes les fois qu'un groupe y est jeté, ses gardiens leur demandent: ‹Quoi! ne vous est-il pas venu d'avertisseur?›

 

 

 

Après cela (avoir décrit l'entrée des condamnés en enfer), Dieu parle de la colère et la rage de l'enfer.

 

Les gardiens de l'enfer demandent à chaque groupe d'incroyants et de pécheurs si personne n'était venu à eux pour les prévenir et effrayer de ce feu. Le questionnement est pour reprocher.

 

Le fait que les gardiens de l'enfer (les anges) posent cette question aux condamnés, fait qu'ils ont encore plus honte, qu'ils sont encore plus mesquins.

Par exemple, si quelqu'un se trouve sur un mauvais endroit, et qu'une personne le voit, il ira vite se cacher, pour qu'il n'ait pas honte.

 

Nous trouvons à propos des anges (gardiens) dans la sourate at-Tahrim (66) : « Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne. »

 

Il y a pour nous une leçon dans cela. Lorsque nous voyons un aayat (verset), essayons de l'appliquer. Ne disons pas que cela est faux, car cela n'est pas logique pour soi, ou ne rentre pas dans la compréhension.

 

Source : Tafsir Namoona, tafsir al Mizan, majliss Seyyed Rizvi,  Taqreeb al-Qur'an ilal-Adh-haan

 

 

9.  Ils dirent: ‹Mais si! un avertisseur nous était venu certes, mais nous avons crié au mensonge et avons dit: Allah n'a rien fait descendre, vous n'êtes que dans un grand égarement›

 

 

 

 

 

Voici donc la réponse des condamnés à la question des gardiens de l'enfer.

 

'Ils dirent' : Ce sont les coupables qui disent

 

'Mais si, un avertisseur nous était venu certes' : Ils admettent qu'un Prophète ou Messager envoyé par Allah, leur était venu.

 

'mais nous avons crié au mensonge et avons dit : Allah n'a rien fait descendre' : Ils vont admettre qu'ils appelaient ce Jour et tout ce que les avertisseurs (prophètes) leur disaient comme étant faux: et ils disaient qu'il n'y a pas de livre ou de loi qui ait été descendu par Allah.

 

'vous n'êtes que dans un grand égarement' : Ils ont dit aux avertisseurs qui leur étaient venus que ceux-là étaient dans une sérieuse erreur de croire qu'ils étaient les messagers d'Allah, et que Dieu à envoyé vers eux (ceux qui parlent) une autorité et une loi.

 

Source : Taqreeb al-Qur'an ilal-Adh-haan

 

 

10. Et ils dirent: ‹Si nous avions écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi les gens de la Fournaise›.

 

 

 

 

'Et ils dirent: ‹Si nous avions écouté ou raisonné' : Si seulement nous avions écouté les mots/paroles des avertisseurs, ils disent, ou si seulement nous avions utilisé notre raison pour discerner le vrai du faux en écoutant – il est tel pour l'Homme que lorsqu'il utilise sa raison (ou son intellect) il percevra nécessairement la vérité en termes généraux, et cela même s'il n'écoute pas une chose.

 

'nous ne serions pas parmi les gens de la Fournaise›' : Ensuite, ils disent, nous ne serions pas là parmi les gens de la fournaise (si ils ......)

 

A propos de la raison ou intellect ('aql en arabe), nous trouvons un hadith de l'Imam Ali (a.s) dans le livre Al Kafi, volume 1, qui raconte : l'ange Djibraïl (a.s) est descendu auprès de Adam (a.s), et lui a dit qu'il (Djibraïl) lui est ordonné que de 3 bienfaits (ne'mat), Adam (a.s) en choisisse un pour l'appliquer. Qu'Adam (a.s) en prenne un parmi les 3, et qu'il laisse les 2 autres.

Adam (a.s) demanda quels sont ces ne'mat.

Djibraïl répondit que c'est la raison ('aql), la pudeur (haya) et la religion (deen).

 

Adam répondit qu'il choisit la raison('aql).

Djibraïl dit donc à la pudeur et la religion de le laisser, et de faire leur travail.

Ces deux répondirent qu'il est de leur nature de rester à chaque endroit où le 'aql est présent et de ne pas se séparer de celui-ci.

Donc Djbraïl (a.s) dit qu'après cette discussion, qu'ils fonctionnent selon leur nature.

 

Nous voyons par cette histoire qu'il y a un rapport avec le 'aql pour la pudeur et la religion.

Car, si la raison (aql) est séparé de la religion, ne serait-ce que du poids d'un atome, alors la religion serait annihilé (détruit) !

Il reste la pudeur (haya). Celle-ci écarte des turpitudes et des péchés. La pudeur aussi est une conséquence de la raison.

 

Source : tafsir Namoona, Taqreeb al-Qur'an ilal-Adh-haan

 

Réalisé par un Band-e-Khouda

 

Proposé par une Kaniz-e-Fatéma

Retour à Quran

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu