Shia 974 (Chiite Réunion) - La Bibliothèque - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
La Bibliothèque

 

PROPOS DE JESUS SUR L’ETHIQUE

 

Conseils de la « Parole Divine » cités dans les traditions islamiques

 

Traduit de l’anglais par Moulla Nissarhoussen RAJPAR

Et une Kaniz-e-Fatéma

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Introduction

Propos de Jésus sur l’Ethique – Quarante Conseils de la "Parole Divine"

La plus riche des personnes

La plus grande épreuve

Les louanges à Dieu

Le piège de l’hypocrisie

La Bonté envers toutes les créations

L’Humilité envers les autres

L’épreuve du croyant

Pourvoir à ses besoins

La meilleure personne

L’action la plus sublime

Auto-apprentissage

Regarder autrui d’un bon œil

Ceux avec qui s’associer

Connaître le Prophète

Traits moraux

La vie en ce monde

Comportement à l’égard des autres

Baisser le regard

Entrer au paradis

Une Prière de Jésus

Soyez critiques envers les paroles

Récompense divine

La vie aux morts

Les plus proches de Dieu

Conseils de la part de Dieu révélés à Jésus, fils de Marie

Jésus, fils de Marie, cité dans le Saint Coran

Questions les plus fréquemment posées à propos de Jésus

Sources de cette œuvre

 

 

Au Nom d’Allah, Le Très Clément, Le Très Miséricordieux

 

INTRODUCTION

 

« Je suis la brèche d’une flûte par laquelle souffle la respiration du Christ, écoutez cette musique. » (Hafiz, poète perse)

 

DE NOS JOURS, NOUS LISONS SOUVENT que le Christianisme et l’Islam « partagent » Jésus – qu’il appartient aux deux religions. Plus que jamais, la notion de « civilisation Abrahamique » appelée pendant un certain temps « civilisation judéo-chrétienne » inclut également l’Islam. Le Coran parle du Prophète Abraham comme un monothéiste [Voir Sourate Alé Imran (3), verset 67]. Selon le Saint Coran, [Sourate al-An’am (6), versets 85-87], les autres Prophètes envoyés à l’Humanité, en plus du Prophète Ibrahim (Abraham) sont (entre autres) : Ishaq (Isaac), Ya’qoub (Jacob), Nouh (Noé), Dawoud (David), Soulayman (Salomon), Ayyoub (Job), Youssouf (Joseph), Moussa (Moïse), Haroun (Aaron), Zakariyya (Zacharie), Ilyas, Isma’il (Ismaël), Al-Yash’a (Élisha), Younous (Jonas), Lout (Loth) et Issa (Jésus) – que les bénédictions d’Allah soient sur chacun d’eux.

 

La notion d’un Dieu unique, la venue d’éminents Prophètes et la croyance en une vie après la mort sont communes à l’Islam, au Judaïsme et au Christianisme. Les similarités entre la pensée islamique et la pensée chrétienne concernant Jésus sont également importantes : les deux acceptent le fait que Jésus est née d’une mère vierge et, parmi les nombreux miracles attribués à Jésus dans le Glorieux Qour’an, on retrouve le fait qu’il donnât la vie aux morts et qu’il créât un oiseau à partir d’argile.

 

Il y a, en Islam, deux principales sources pour connaître Jésus. Le Saint Coran nous présente l’histoire de sa vie tandis que les hadiths [les traditions du Prophète Mouhammad (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui, sur sa Famille et sur ses Successeurs Divinement nommés)] font état de sa place révérencielle dans la conception musulmane. Tout comme les Prophètes antérieurs, la révélation de Jésus justifiait les révélations des Prophètes avant lui [cf Sourate Alé ‘Imran (3), versets 49 et 84 ; Sourate al-Ma’idah (5), verset 46 ; Sourate As-Saff (61), verset 6]. De plus, le Prophète Mouhammad (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille) a également confirmé les révélations antérieures, y compris la révélation reçue par Jésus [Voir Sourate an-Nissa (4), verset 47], de telle sorte que les Musulmans croient aussi à la révélation que Jésus a reçue [Sourate al-Baqarah (2), verset 136].

 

Vu le caractère commun des Saintes Écritures et le fait que Musulmans et Chrétiens ont une histoire commune depuis plus de 1400 ans, ayant vécu les uns à côté des autres, on aurait pensé qu’ils se connaîtraient davantage les uns les autres. Malheureusement, la majeure partie de leur histoire durant 1400 ans a été marquée par une hostilité mutuelle. Même s’il y a eu des périodes de respect mutuel et de paix, les relations entre Musulmans et Chrétiens ont subi des phases majeures de conflits (les croisades, la colonisation et le déclin de la civilisation musulmane). À l’ère actuelle, qui a débuté par la tragédie du 9 septembre, nous sommes à la recherche d’une compréhension réelle. Toutefois, elle est marquée par l’ignorance et les stéréotypes.

 

Pour aller plus loin dans la relation entre les deux croyances, il faut commencer par le processus de compréhension mutuelle. À ce moment critique de l’Histoire, pendant lequel la technologie de l’information a resserré encore davantage les frontières du village planétaire, créer des liens d’amitié et commencer le processus de redécouverte de la signification de sa foi à travers le dialogue est plus important que jamais.

 

On doit cependant distinguer que les dialogues interreligieux ne ressemblent pas aux autres dialogues. Par exemple, les négociations entre les nations, les pourparlers entre les employés et la direction ou n’importe quelle tentative pour trouver un terrain d’entente entre des parties en désaccord sont des modèles de dialogue rencontrés communément qui nécessitent un compromis. Le compromis permet souvent à une société de mieux fonctionner. Ouvriers et patronat doivent trouver un compromis ; autrement, les usines ne peuvent pas tourner. Néanmoins, quand des croyants dialoguent, ils n’aspirent pas à un quelconque compromis. L’objectif primaire du dialogue interreligieux n’est pas de mettre en place une croyance pour toute la planète mais de partager et d’apprendre les uns des autres. Le dialogue interreligieux peut se transformer en un procédé de croissance spirituelle qui peut avoir pour effet de changer ceux qui s’y engagent, en particulier quand de tels échanges se font dans l’esprit de la recherche de la clarté, de l’humilité, de la gentillesse, de la patience, de la générosité et de la confiance et sont accompagnés d’un véritable désir d’avancer dans notre compréhension de la Grandeur, l’Abondance et la Miséricorde de Dieu.

 

Dr. David Thomas de Selly Oak Colleges, Birmingham, Grande Bretagne, qui parle souvent des relations antérieures comme ressemblant à « …un cauchemar qui encombre aujourd’hui Chrétiens et Musulmans d’un lourd héritage de souvenirs de guerre, d’oppression et de conquêtes » nous recommande d’aller au-delà de « ce fardeau afin d’essayer de regarder l’autre tel qu’il est. » Il va même plus loin et déclare : « …nous essayons d’enlever nos chaussures et de marcher sur la terre sacrée de l’autre croyance…pour revenir vers notre religion comme des personnes encore plus fortes [...] et mieux enrichies, prêtes à la rencontre à laquelle Dieu nous appelle. »

 

Dans le Saint Coran, Jésus est décrit en ces termes : « Ô Marie ! Voilà qu’Allah t’annonce un Verbe de Sa part : son nom est « Al Massîh » (le Messie), Jésus fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés [d’Allah] » [Sourate Ale ‘Imran (3), verset 44]. C’est sous cet angle-là  que nous présentons cette sélection de narrations du Prophète Jésus.

 

Cette série de publication concerne essentiellement l’éthique et la morale. Il s’agit aussi bien des morales chrétiennes que des morales islamiques. En ce jour et dans ces temps de moralité relative, les concepts de Bien et de Mal sont embrouillés par la compréhension moderne de l’éthique. Les paroles de Jésus, simples mais sublimes, offrent un nouvel aperçu des valeurs morales et éthiques valables pour tous les temps et toutes les croyances.  

 

Nous espérons que cette publication qui offre quelques réflexions sur le « Jésus Musulman » améliorera davantage la compréhension entre les deux grandes religions et leur dialogue interreligieux. Par le portrait de Jésus présenté dans les sources Islamiques, nous démontrons à quel point les Musulmans vénèrent Jésus et nous espérons que cela conduira à de meilleures relations entre Chrétiens et Musulmans.

 

                                    Hasnain Walji

                                    Plano, Texas

                                    1er Mouharram 1426 A.H.

                                    10 février 2005

 

 

PROPOS DE JÉSUS SUR L’ÉTHIQUE – QUARANTE CONSEILS DE LA PAROLE DIVINE

 

 

La plus riche des personnes

 

« Je me suis levée le matin parmi vous alors que mon ragoût était la faim, ma nourriture était quelque chose qui pousse de la terre pour les animaux sauvages et les bêtes de somme, ma lampe était la lune, mon tapis était le sol et mon oreiller était la roche. Je n’ai pas de maison qui puisse être ruinée, pas de propriété qui puisse être détruite, pas d’enfant qui puisse mourir  ni de femme qui puisse s’attrister. Je commence la matinée avec rien et, à la tombée de la nuit, je n’ai toujours rien qui m’appartienne et je suis la plus riche des personnes parmi les enfants d’Adam. »

 

La plus grande épreuve

 

Un jour, Jésus demanda à quelqu’un : « Quelle est l’épreuve qui vous a épargnée ? » La personne répondit : « Il (Dieu) m’a protégé de la plus dure épreuve qui puisse exister – c’est la mécréance. » Jésus toucha ensuite cet homme et Dieu le guérit de sa maladie et embellit son visage. Il devint alors un compagnon de Jésus et priait en sa compagnie.

 

Les louanges à Dieu

 

Il est rapporté que Jésus passa devant un homme qui était aveugle, lépreux et paralysé. Jésus l’entendit remercier Dieu en ces termes : « Louanges à Dieu qui m’a protégé des épreuves auxquelles la majorité des hommes doivent faire face. »

 

Le piège de l’hypocrisie

 

« J’ai vu une pierre sur laquelle il était écrit : "retourne-moi". Je l’ai donc retournée et j’ai vu cette inscription y apparaître : "Celui qui n’agit pas selon ses connaissances ne sera pas béni dans sa recherche de ce qu’il ignore et son savoir se retournera contre lui." »

 

La Bonté envers toutes les créations

 

En vérité, quand Jésus, fils de Marie, passa par le bord de la mer, il jeta un morceau de son pain dans l’eau. Certains disciples lui demandèrent : « Ô l’Esprit de Dieu et Sa Parole ! Pourquoi avez-vous fait cela de votre nourriture ? » Il répondit : « J’ai fait cela pour qu’un animal parmi ceux qui vivent dans la mer puisse le manger et la récompense de Dieu en est grande. »

 

Humilité envers les autres

 

Jésus servit un repas aux Apôtres et, quand ils eurent fini de manger, il leur lava les mains. Ils dirent : « Ô l’Esprit de Dieu ! Il aurait été plus convenable que nous vous lavions les mains ! » Il répliqua : « Je l’ai fait uniquement pour que vous fassiez de même avec ceux que vous enseignez. »

 

***

 

« Ô l’assemblée d’Apôtres ! J’ai une requête à vous faire – acceptez-la pour moi. » Ils dirent : « Votre requête est acceptée, Ô l’Esprit de Dieu ! » Il se leva alors et lava leurs pieds. Ils répliquèrent : « Cela aurait été plus correct pour nous de faire cela, Ô l’Esprit de Dieu ! » Il répondit alors : « il sied bien à un homme de savoir de servir les gens. En effet, j’ai fait preuve d’humilité uniquement pour que vous soyez humbles envers les gens après moi, tout comme je me suis comporté avec modestie parmi vous. » Puis il ajouta : « La sagesse s’accroît avec l’humilité et non pas avec la fierté de même que les plantes poussent sur un sol malléable et non sur des roches. »

 

L’épreuve du croyant

 

Les disciples se plaignirent à Jésus, fils de Marie, au sujet du manque de respect des gens à leur égard et de leur haine. Il leur dit : « Soyez patients. De la même manière, les croyants sont haïs parmi les gens. Leur exemple est comme celui du blé. Comme son goût est agréable et comme ses ennemis sont nombreux ! »

 

Pourvoir à ses besoins

 

Il est rapporté que les disciples étaient les partisans de Jésus. À chaque fois qu’ils avaient faim, ils disaient : « Ô l’Esprit de Dieu ! Nous avons faim. » Jésus frappait alors ses mains sur le sol, qu’il soit plat ou en pente, et il en sortait deux pains pour chacun d’eux. Dès qu’ils avaient soif, ils disaient : « Ô l’Esprit de Dieu ! Nous avons soif. » Jésus frappait ses mains sur la terre et de l’eau en jaillissait de telle sorte qu’ils pouvaient se désaltérer. Ils demandèrent : « Ô l’Esprit de Dieu ! Qui est meilleur que nous ? Quand nous le voulons, nous obtenons de la nourriture et à chaque fois que nous le désirons, vous nous offrez de l’eau. Nous avons la foi en vous et nous vous suivons. » Jésus répondit : « Sont meilleurs que vous ceux qui travaillent de leurs propres mains et se nourrissent grâce à l’argent qu’ils gagnent. » À partir de ce jour, les disciples lavaient leurs vêtements à la rivière et mangeaient grâce à leurs salaires.

 

La meilleure personne

 

On demanda à Jésus concernant la meilleure personne. Il répondit : « celle dont les paroles  mentionnent Dieu, dont le silence est contemplation et dont le regard est un avertissement. » [C’est-à-dire qu’elle tire une leçon de ce qu’elle voit.]

 

L’action la plus sublime

 

Les disciples demandèrent à Jésus : « Indiquez-nous une action par laquelle nous pourrions entrer dans le Jardin. » Il répondit : « Ne parlez pas du tout. » Ils répliquèrent : « Nous n’y arrivons pas. » À ce moment-là, il dit : « Alors, ne dites rien sauf ce qui est bon. »

 

***

 

Un homme demanda à Jésus, fils de Marie : « Ô bon enseignant, indiquez-moi une action par laquelle je pourrais entrer dans le Jardin. » Il répondit à l’homme : « Crains Dieu secrètement et ouvertement et sois bon envers tes parents. »

 

Auto-apprentissage

 

On demanda à Jésus : « Qui vous a formé ? » Il répondit : « Personne ne m’a formé. J’ai vu la laideur de l’ignorance et je l’ai évitée. »

 

***

 

Les Apôtres rencontrèrent Jésus et lui dirent : « Ô Celui qui enseigne le Bien ! Guidez-nous ! » Il leur répondit : « Très certainement, Moïse, l’interlocuteur de Dieu, vous a ordonné de ne pas jurer à tort par Dieu, le Béni et l’Exalté, et je vous ordonne de ne pas jurer par Dieu, que ce soit pour des choses vraies ou fausses. » Ils répliquèrent : « Ô l’Esprit de Dieu, guidez-nous davantage ! » Il ajouta : « Très certainement, Moïse, le Prophète de Dieu, vous a demandé de ne pas commettre l’adultère et moi je vous ordonne de ne pas parler entre vous d’adultère, mis à part le fait de commettre l’adultère. En vérité, celui qui commet un soliloque  d’adultère est comme celui qui met le feu à une pièce décorée de telle sorte que la fumée endommage le décor, même si la pièce est épargnée de l’incendie. »

 

Regarder autrui d’un bon œil

 

On  rapporte que Jésus passa à côté d’un cadavre de chien alors qu’il était accompagné de ses disciples. Ses compagnons remarquèrent : « Comme l’odeur de ce chien est dégoûtante ! » Alors Jésus répliqua : « Comme ses dents sont d’un blanc éclatant ! »

 

Ceux avec qui s’associer

 

Les Apôtres demandèrent à Jésus : « Ô l’Esprit de Dieu ! Qui devrions-nous fréquenter ? » Il répondit : « Fréquentez la personne dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles augmentent votre Savoir, et dont les actions vous font désirer l’Au-delà. »

 

Connaître le Prophète

 

Jésus, fils de Marie, avait l’habitude de passer du temps avec les disciples et de leur donner des conseils. Il leur disait : « Celui qui ne connaît pas son âme ne me connaît pas et celui qui  n’a pas la connaissance de l’âme entre ses deux côtés ne connaît pas l’âme entre mes deux côtés. Et celui qui a la connaissance de l’âme qui se trouve entre ses flancs me connaît et celui qui me connaît, connaît Celui qui m’a envoyé. »

 

Traits moraux

 

« Le corps de celui qui se vexe souvent devient malade ; l’être de celui dont le caractère est mauvais devient son supplice ; celui qui parle souvent trébuche (se trompe) souvent ; celui qui ment fréquemment perd de sa valeur et celui qui se dispute avec les Hommes perd de sa dignité. »

 

***

 

Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimez pas qu’on vous fasse ; si quelqu’un vous frappe à la joue droite, tendez-lui également la joue gauche. »

 

***

 

« Ô Enfants d’Israël ! Ne mangez pas avec excès car ceux qui mangent excessivement dorment trop ; ceux qui dorment beaucoup prient peu et il est écrit à propos de ceux qui prient peu qu’ils sont négligents. »

 

***

 

« Pour réformer votre cœur, faites attention à votre langue ; soyez satisfait de votre maison ; méfiez-vous de la prétention et de l’excès ; craignez votre Seigneur ; pleurez sur vos erreurs et sauvez-vous des gens comme vous fuiriez un lion ou une vipère [car] ils étaient des médecins mais aujourd’hui, ils sont devenus la maladie. Ensuite, venez à la rencontre de Dieu quand il vous plaira. »

 

La vie en ce monde

 

« Qui construirait une maison sur les vagues de la mer ? Ce monde-ci est semblable à une telle maison, alors vous ne devriez pas le considérer comme étant une demeure permanente. »

 

***

 

« L’amour de ce monde et celui de l’autre monde ne peuvent pas cohabiter dans le cœur d’un croyant tout comme l’eau et le feu (ne peuvent pas cohabiter) dans un même récipient. »

 

***

 

« Quand l’un d’entre vous se trouve chez lui, il devrait avoir des vêtements sur lui. En vérité, tout comme Dieu vous a attribué vos moyens de subsistance, Il vous a assigné la modestie.

 

***

 

« Si vous m’aimez et êtes mes frères, vous devez vous habituer à l’inimitié et à la haine des gens, autrement vous ne serez pas mes frères. Je vous enseigne ceci pour que vous l’appreniez ; je ne vous l’enseigne pas pour que vous deveniez fiers. Certainement, vous ne parviendrez pas à atteindre ce que vous désirez tant que vous n’abandonnez pas vos désirs et que vous n’endurez pas avec patience ce que vous détestez. Et faites attention à votre regard car il crée le désir dans le cœur et il suffit pour emmener un individu à la tentation. Sont heureux ceux qui voient ce qu’ils désirent à travers leurs yeux mais qui ne commettent pas de désobéissance dans leurs cœurs. Comme est éloigné ce qui est passé et comme est proche ce qui viendra. Malheur à ceux qui ont été induits en erreur tandis que ce qu’ils détestent les aborde, ce qu’ils aiment les abandonne et il leur arrive ce qui leur avait été promis. Malheur à ceux qui font des efforts pour l’amour de ce monde et qui se trompent dans leurs actions. Comme ils seront disgraciés devant leur Seigneur ! De plus, ne parlez pas pour rien mais parlez pour vous rappeler Dieu. Dieu endurcit les cœurs de ceux qui parlent beaucoup pour rien, mais ils ne le savent pas. Ne regardez pas les fautes des autres [l’expression utilisée ici fait allusion à l’espionnage] mais regardez la pureté de vos propres êtres car vous êtes des serviteurs asservis. Quelle quantité d’eau coule d’une montagne sans pour autant la ramollir ! Combien de sagesse vous est enseignée sans que vos cœurs s’attendrissent ! Vous êtes de mauvais serviteurs et vous n’êtes pas des serviteurs pieux. Vous n’êtes pas noblement libres. En effet, vous êtes comme l’intérieur du laurier-rose – ceux qui le voient sont émerveillés par sa fleur mais ceux qui y goûtent, meurent. Aussi, que la paix soit sur vous. »

 

***

 

« Le monde d’ici-bas et celui de l’au-delà sont des rivaux. Quand vous faites plaisir à l’un, vous mécontentez l’autre ; quand vous blessez l’un d’entre eux, vous satisfaites l’autre. »

 

***

 

« En vérité, je vous assure que tout comme un malade regarde la nourriture et ne ressent aucun plaisir en la mangeant en raison de l’intensité de la douleur, les maîtres de ce monde n’éprouvent aucun plaisir dans l’adoration et ne se rendent pas compte de sa douceur car la seule chose qu’ils voient est la beauté de ce monde. En vérité, je vous affirme que tout comme un animal non apprivoisé qui n’est pas capturé s’endurcit et change de caractère, de même quand les cœurs ne sont pas ramollis par le rappel de la mort et l’effort d’adoration, ils deviennent durs et tenaces. En vérité, je vous assure que si une peau n’est pas déchirée, elle peut devenir un récipient pour le miel, de la même façon que les cœurs qui ne sont pas tiraillés par les désirs, infectés par la gourmandise ou endurcis par les bienfaits peuvent devenir un vase pour la sagesse. »

 

***

 

« Ne prenez pas le monde comme maître, car il fera de vous son esclave. Gardez votre trésor auprès de Celui qui ne le gaspillera pas. Les propriétaires des trésors de ce monde craignent pour leurs ruines mais celui qui possède le trésor de Dieu ne craint pas pour sa perte. »

 

***

 

Jésus dit aux disciples : « Soyez satisfaits avec peu dans ce monde tandis que votre religion est en sécurité de la même façon que les gens de ce monde sont satisfaits du peu de spiritualité  alors que leur monde est sauf ; aimez Dieu en restant éloignés d’eux et satisfaites Dieu en vous mettant en colère contre eux. » Les disciples répliquèrent : « Ô l’Esprit de Dieu, dans ce cas, qui devons-nous fréquenter ? » Il répondit : « Celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles augmentent votre Savoir et dont les actions vous font désirer l’Au-delà. »

 

Comportement à l’égard des autres

 

« Ô Enfants d’Israël ! Ne parlez pas de la sagesse avec l’ignorant, autrement vous auriez agi avec injustice envers elle (la sagesse) ; et ne la prenez pas (la sagesse) des gens car vous leur auriez alors fait de l’injustice, et n’aidez pas l’injuste par son injustice, autrement vous serez dépourvus de vertu. Il y a trois sortes d’actions : l’action dont la vertu (la droiture) vous est claire, alors accomplissez-la ; l’action qui vous paraît mauvaise, évitez-la et l’action pour laquelle il y a des divergences, alors retournez-la vers Allah, Le Tout Puissant, Le Très Noble. »

 

***

 

Un homme demanda à Jésus, fils de Marie : « Ô bon enseignant, indiquez-moi une action par laquelle je pourrais entrer dans le Jardin. » Jésus lui répondit : « Crains Dieu secrètement et ouvertement et sois bon envers tes parents. »

 

Baisser le regard

 

« Retenez votre regard de ce qui est interdit car cela constitue le germe de la convoitise et la plante de la perversion. »

 

Entrer au paradis

 

« En vérité, je vous assure que le paradis est dénué de riches ; il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un homme riche d’entrer au paradis. »

 

Une des prières de Jésus

 

Parmi les invocations rapportées par Jésus, fils de Marie, est celle-ci : « Ô Dieu ! Tu es La Divinité de tous ceux qui sont dans les cieux et Le Dieu de tous sur terre – il n’y a pas de Divinité au-dessus d’eux sauf Toi ; et Tu es Le Très Sage pour les gens des cieux et Le Très Sage pour les gens de la terre – il n’y a aucun Très Sage au-dessus d’eux à part Toi ; et Tu es le Roi de tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre – il n’y a pas d’autre Autorité au-dessus d’eux sauf Toi. Ta Puissance dans les cieux est similaire à Ta Puissance sur la terre. Et Ta Souveraineté dans les cieux est identique à Ta Souveraineté sur la terre. Je te demande par Ton Nom Très Généreux, par Ton Visage Très Radieux et Ton Royaume Éternel, fais ceci et cela pour moi. »

 

***

 

Il est rapporté qu’un homme se plaignit à Jésus concernant ses dettes. Jésus lui conseilla de dire : « Ô Dieu, Celui qui retire le chagrin, dissipe la tristesse, débarrasse de la peine et répond aux prières de ceux qui sont dans le besoin ! Ô Miséricordieux de ce monde et de l’au-delà et le Compatissant des deux mondes ! Tu es Miséricordieux envers moi et Miséricordieux aussi envers toutes les choses. Sois Clément envers moi, par une Miséricorde qui me délivre de la grâce de tout autre que Toi, et par cette Miséricorde, fais en sorte que mes dettes soient payées. »

 

Soyez critiques envers les paroles

 

« Prenez le vrai des gens du mensonge mais ne prenez pas le faux des gens de la vérité. Soyez critiques envers les discours. Combien d’aberrations couvrent un verset du Livre d’Allah, tout comme un dirham en cuivre est orné d’une couche en argent. Ils paraissent identiques au regard mais ceux qui ont la clairvoyance (une vision intérieure profonde) en sont conscients. »

 

Récompense divine

 

Il est rapporté qu’un homme accompagnait Jésus, fils de Marie, et lui dit qu’il irait avec lui. Ils continuèrent la route ensemble jusqu’à ce qu’ils arrivent à une rivière près de laquelle ils s’assirent et commencèrent à manger. Ils avaient trois pains : ils en mangèrent deux et il en restait un. Jésus alla se désaltérer à la rivière mais quand il revint, le troisième pain n’était plus là. Il demanda à l’homme qui avait pris ce pain et ce dernier répondit qu’il ne le savait pas. Ils continuèrent à marcher jusqu’à ce qu’ils arrivent près d’une biche suivie de deux faons. Jésus fit signe à l’un des deux faons, le tua, le rôtit et ils le mangèrent. Ensuite, Jésus s’adressa au faon [qui avait été consommé] : « Vis ! » Il revint en vie et s’en alla. Jésus dit ensuite à l’homme qui l’accompagnait : « Par le Dieu qui t’a montré ce miracle, qui avait pris ce pain ? » L’homme proclama qu’il n’en savait rien et ils continuèrent leur route jusqu’à ce qu’ils atteignent un lac. Jésus prit la main de l’homme et l’emmena sur l’eau. Quand ils arrivèrent sur l’autre rive, Jésus demanda de nouveau : « Par le Dieu qui t’a montré ce miracle, qui avait pris le pain ? » L’homme dit qu’il ne le savait pas et ils continuèrent à marcher jusqu’à ce qu’ils arrivent à un désert où ils s’assirent. Jésus rassembla du sable ou de la poussière et dit : « Par la permission de Dieu, deviens or ! » Et le tas de sable se transforma en or. Il le divisa en trois et dit : « un tiers est à moi, le deuxième tiers à toi et le troisième à celui qui avait pris le pain. » L’homme avoua : « D’accord, c’est moi qui ai pris le pain. » Jésus lui répondit : « Garde tout cet or pour toi » et il prit congé de lui. L’homme rencontra deux autres hommes dans le désert qui voulaient lui voler l’or et le tuer. Il répliqua : « Divisons cet or en trois parties. » Ils envoyèrent l’un d’eux au village pour acheter de la nourriture. Celui qui alla faire les courses se dit en lui-même : « Pourquoi leur laisserais-je récupérer des parts de cette richesse ? Je vais mettre du poison dans la nourriture afin de les tuer. » Sitôt dit, sitôt fait. Les deux autres personnes pensèrent : « Pourquoi donnerions-nous un tiers de l’or à cet homme-là ? Allons le tuer quand il revient pour que nous puissions nous partager cette richesse. » Quand l’homme fut de retour, ils l’attaquèrent et le tuèrent. Puis, ils se mirent à manger la nourriture (empoisonnée) et moururent. L’or resta là dans le désert à côté des trois cadavres. Jésus passa par là, vit la situation et dit à ses disciples : « Voilà comment est le monde, alors faites attention à lui ! »

 

La vie aux morts

 

On demanda à Imam as-Sadiq  (que la Paix soit sur lui) : « Jésus, fils de Marie, a-t-il redonné la vie à un mort de telle sorte qu’il mangeait, eut une vie quotidienne, continua à vivre pendant une certaine période et eut un enfant ? » Il répondit : « Oui, il avait un ami qui était un frère en foi. » Quand Jésus passait, il venait vers lui et Jésus lui consacrait un moment puis le quittait en lui adressant les salutations de paix. Un jour, sa mère vint vers lui [Jésus] et lui dit : « Il est mort, Ô l’Apôtre de Dieu ! » Il lui répondit : « Voulez-vous le voir ? » Elle acquiesça. Jésus lui dit alors : « Je reviendrai chez vous demain pour lui redonner la vie avec la Permission de Dieu. » Le lendemain, il vint et lui dit : « Venez avec moi sur sa tombe. » Ils allèrent sur sa tombe, Jésus s’y arrêta et se tourna vers Dieu. La tombe s’ouvrit et son fils en sortit vivant. Quand sa maman le vit et quand il la regarda, ils se mirent à pleurer. Jésus eut pitié d’eux et dit au fils : « Aimerais-tu rester avec ta mère dans ce monde ? Il demanda : « Ô l’Apôtre de Dieu ! En ayant une vie quotidienne, en mangeant et une période ou sans tout cela ? » Jésus répondit : « Mais avec une vie journalière, de la nourriture et une période. Tu vivras pendant vingt ans, te marieras et seras le père d’un enfant. Il donna sa réponse : « Dans ce cas, oui. » [Imam As-Sadiq] rapporta : « Jésus lui demanda d’aller chez sa mère et il vécut pendant vingt ans, se maria et eut un enfant. »

 

1 Le 6ème successeur du Prophète Mouhammad (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille) nommé divinement – Ja’far ibne Mouhammad

 

Les plus proches de Dieu

 

En vérité, Jésus passa devant trois personnes. Leurs corps étaient devenus maigres et elles avaient changé de couleur. Il demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous aperçois ? » Ils répondirent : « La crainte du Feu. » Il ajouta : « Il est du devoir de Dieu de protéger ceux qui Le craignent. » Puis il les quitta et arriva devant trois autres hommes. Il était surpris de les voir encore plus maigres et complètement changés. Il leur demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous vois ? » Ils répondirent : « Le désir ardent du Jardin. » Il répliqua : « Il est du devoir de Dieu de donner à celui qui a espoir en Lui. » Ensuite, il se retrouva devant trois autres et il était stupéfait de les voir encore plus amaigris. Leurs visages étincelaient tels des miroirs. Il demanda : « Qu’est-ce qui vous a rendu tels que je vous aperçois ? » Ils répondirent : « L’Amour de Dieu, Le Très Majestueux et Le Très Somptueux. » Jésus leur répéta alors trois fois : « Vous êtes ceux qui sont proches de Dieu. »

 

 

Conseils de la part de Dieu révélés à Jésus, fils de Marie

 

Ô Jésus, Je suis ton Seigneur et le Seigneur de ton père. Mon nom est Unique et Je suis l’Unique, le Seul à avoir créé tout. Toutes les choses ont été faites par Moi et tout retournera à Moi.

 

Ô Jésus ! Tu es le Messie par Mon Ordre, et tu crées des oiseaux à partir d’argile par Ma permission et tu redonnes la vie aux morts par Ma Parole. Alors sois quelqu’un qui M’implore constamment et quelqu’un qui Me craint et ne cherche pas de refuge en dehors de Moi.

 

Ô Jésus ! J’ai fait preuve de tendresse envers toi à travers la miséricorde jusqu’à ce que tu deviennes digne de Mon amitié parce que tu recherchais Mon plaisir. Aussi, tu fus béni pendant la vieillesse et tu fus béni pendant la jeunesse, où que tu fus. Je témoigne que tu es Mon serviteur, fils de Ma servante. Accepte-Moi dans ton âme en M’accordant la plus haute attention et fais de Mon rappel le moyen de ton retour. Approche-toi de Moi à travers les actions surérogatoires, aies une telle confiance en Moi que Je te suffise, et n’accorde pas ta confiance à quelqu’un d’autre que Moi de sorte que Je t’abandonne.

 

Ô Jésus ! Sois patient devant les calamités et sois satisfait du décret. Agis de telle sorte que Je sois content de toi car ce qui Me plaît est l’obéissance sans les péchés.

 

Ô Jésus ! Ravive Mon rappel par ta langue et fais qu’il y ait de l’amour pour Moi dans ton cœur.

 

Ô Jésus ! Réveille-toi aux heures de négligence et fais part de tes décisions par égard pour Moi avec une sagesse subtile.

 

Ô Jésus ! Sois quelqu’un qui M’implore instamment et qui Me craint et laisse ton cœur se fondre pour Moi dans le plus grand respect mêlé de crainte.

 

Ô Jésus ! Sois vigilant tout au long de la nuit, en recherchant Mon plaisir et passe la journée, en attendant impatiemment l’heure où tu as besoin de Moi.

 

Ô Jésus ! Rivalise avec les autres en t’efforçant de faire de bonnes actions (aussi pénibles qu’elles soient) de telle sorte que tu deviennes célèbre pour le Bien, où que tu ailles.

 

Ô Jésus ! Juge parmi Mes serviteurs en étant Mon avocat et établis Ma justice car Je t’ai donné un remède pour les cœurs contre les maladies sataniques.

 

Ô Jésus ! Ne t’associe avec personne qui s’engoue pour ce monde.

 

Ô Jésus ! J’affirme avec certitude qu’aucune créature ne croit en Moi sans devenir humble envers Moi et qu’aucune créature ne devient humble envers Moi sans rechercher Ma récompense ; témoigne, donc, qu’une telle créature est protégée de Ma Punition jusqu’à ce qu’elle ne change ou ne corrompt Mes règles.

 

Ô Jésus, fils de la Dame Vierge ! Pleure sur toi comme celui qui fond en larmes lorsqu’il dit au revoir à sa maison, déserte ce monde et le laisse pour les mondains de telle sorte qu’il devienne quelqu’un qui sollicite ce qui est avec son Seigneur.

 

Ô Jésus ! De plus, sois quelqu’un qui parle avec douceur, qui salue volontiers et qui reste éveillé quand les yeux des pieux se ferment. Fais ceci afin de prendre garde au Jour du Retour, des tremblements de terre redoutables et des terreurs du Jour de la Résurrection, au moment où ni les membres de la famille, ni la richesse, ni les enfants ne profiteront à qui que ce soit.

 

Ô Jésus ! Décore tes yeux d’une touche de tristesse lors du (fou-) rire vaniteux.

 

Ô Jésus ! Sois parmi ceux qui s’humilient et sont patients car si tu obtiens ce qui a été promis au patient, tu es le plus heureux.

 

Ô Jésus! Jour après jour, abandonne ce monde et goûte ce qui a perdu son goût car Je t’assure que tu vis jusqu’à une heure désignée et un jour désigné ; aussi, traverse ce monde avec ce qui suffit à ta survie et sois satisfait de la nourriture fruste et de vêtements rêches. Après avoir vu quel est ton destin, sache que ce que tu as dépensé et gaspillé est enregistré.

 

Ô Jésus! Tu es responsable ; aussi, sois gentil envers le faible tout comme Je suis miséricordieux envers toi et ne sois pas cruel envers l’orphelin.

 

Ô Jésus! Pleure sur toi en solitude ; laisse tes pieds prendre régulièrement le chemin des endroits où est accomplie la Prière et laisse-Moi entendre la plus douce mélodie des mots que tu prononces en souvenir de Moi. Certainement, ce que J’ai fait pour toi est bon.

 

Ô Jésus! Je t’ai préservé des péchés de nombreuses nations que J’ai fait périr.

 

Ô Jésus! Prend soin du faible et tourne tes yeux fatigués vers le ciel et demande-Moi ce dont tu as besoin car Je suis près de toi et ne M’interpelle pas sauf comme quelqu’un qui M’implore et dont le souci est un souci à lui seul. Ensuite, quand tu M’appelles de cette manière, Je te répondrai.

 

Ô Jésus! Cela ne Me plaît pas que le monde soit la récompense de ceux qui étaient proches de toi, ni qu’il soit un châtiment pour ceux que tu punissais.

 

Ô Jésus! Tu péris et Je demeure et ta provision vient de Moi. Le terme qui t’a été attribué est avec Moi, vers Moi est ton retour, et avec Moi est ton compte. Aussi, demande-Moi et ne demande pas à quelqu’un d’autre pour que tes invocations soient appropriées et J’y répondrai.

 

Ô Jésus! Comme sont nombreux les gens et comme sont rares les patients. Il y a beaucoup d’arbres mais seuls quelques-uns d’entre eux sont bons. Ne sois pas trompé par la beauté d’un arbre tant que tu n’as pas goûté à son fruit.

 

Ô Jésus! Ne te laisse pas duper par celui qui se révolte contre Moi par le péché. Il mange ce que Je lui pourvois mais il est au service d’un autre. Ensuite il fait appel à Moi quand il a un problème et Je lui réponds. Puis il revient à ses vieilles habitudes. Se rebelle-t-il contre Moi ou cherche-t-il Ma colère ? Par Moi, J’ai juré que Je l’emmènerai de telle sorte qu’il ne pourra pas s’en libérer, à un endroit où il ne trouvera aucun autre refuge à part Moi. Où s’échappera-t-il de mon Ciel et de ma terre ?

 

Ô Jésus! Dis aux injustes parmi les Enfants d’Israël de ne pas M’appeler tandis qu’ils sont impliqués dans des affaires illégales et qu’il y a des idoles dans leurs maisons car J’ai décidé de répondre à ceux qui M’invoquent et Ma réponse à leurs appels sera des malédictions sur eux jusqu’à ce qu’ils se dispersent.

 

Ô Jésus! Combien de temps dois-Je attendre et espérer du Bien des gens alors qu’ils sont insouciants et peu disposés à changer ? Les paroles qui sortent de leurs bouches ne correspondent pas à ce qui est dans leurs cœurs, ils s’exposent à Ma répugnance tandis qu’ils recherchent l’amour des croyants en prétextant s’approcher de Moi.

 

Ô Jésus! Fais en sorte que ta langue dise la même chose en secret comme en public et fais que ton cœur et ton regard soient en accord avec cela. Retiens complètement ton cœur et ta langue de ce qui est interdit et détourne tes yeux de toutes les mauvaises choses. Combien de personnes ont vu leur regard créer un désir dans leurs cœurs et se sont jetés dans le puits de la destruction.

 

Ô Jésus! Fais preuve d’une grande miséricorde, comporte-toi de la façon dont tu veux que les autres te traitent, rappelle-toi souvent la mort et ton départ des gens de ta maison, évite de perdre ton temps car perdre son temps corrompe et ne sois pas négligent car celui qui Me néglige reste éloigné de Moi. Et souviens-toi de Moi en accomplissant des actions vertueuses pour que Je Me souvienne de toi.

 

Ô Jésus! Tourne-toi vers Moi après avoir péché et rappelle-toi ceux qui se repentent devant Moi. Crois en Moi et cherche la proximité des croyants à travers Moi, enjoins-les à M’implorer avec toi et méfie-toi de l’appel de l’erroné car J’ai décidé d’ouvrir une porte du paradis pour l’accepter et pour lui répondre, même si Je le ferai plus tard.

 

Ô Jésus! Sache que les mauvais contaminent les autres et que les compagnons des mauvais font périr les autres, apprends à connaître ceux avec qui tu es proche et choisis pour toi des frères parmi les croyants.

 

Ô Jésus! Tourne-toi vers Moi car aucun péché n’est trop grand à Mes yeux pour être pardonné, étant donné que Je suis Le Plus Miséricordieux des miséricordieux. Travaille pour toi durant la période d’avant ta mort car tes héritiers pourraient ne pas le faire pour toi. Accomplis Mes adorations durant une journée qui est équivalente à mille ans et tu reconnais que Je récompense le Bien à plusieurs reprises et que les mauvaises actions corrompront ceux qui les commettent ; aussi, prépare la voie pour toi tout au long de la période qui a été désignée pour toi et rivalise avec les autres pour accomplir ce qui est vertueux. Combien il y a eu d’assemblées desquelles les gens se sont soulevés et ont alors été préservés du Feu.

 

Ô Jésus! Évite de t’impliquer dans cette vie mortelle qui prend fin et suis les pas de ceux qui ont vécu avant toi. Appelle-les et parle-leur en secret. Ressens-tu leur présence ? Prends conseil d’eux et sache que tu les rejoindras bientôt.

 

Ô Jésus! Dis à celui qui se révolte contre Moi avec offense et qui compromettrait [sa religion] qu’il doit s’attendre à Ma punition et se préparer à ce que Je le détruise, il sera bientôt décapité et rejoindra ceux qui ont été détruits. Ô fils de Marie ! Que tu sois bénis car tu agis selon la Volonté de Dieu, Qui se montre tendre et miséricordieux envers toi ; Qui a, en premier lieu, octroyé généreusement des bénédictions par lui-même ; et Il t’aide dans tes difficultés. N’offense pas, Ô Jésus ! Car les offenses ne te sont pas permises. J’ai fait un engagement avec toi, tout comme Je l’ai fait avec ceux qui étaient avant toi, et Je suis témoin de cela.

 

Ô Jésus! Je n’ai honoré aucune créature comme J’ai honoré Ma religion et Je n’ai béni [aucune créature] de la façon dont J’ai accordé Ma Miséricorde [à Ma religion].

 

Ô Jésus! Purifie ton apparence extérieure par l’eau et ton âme par de bonnes actions car, en vérité, tu retourneras vers Moi. Prépare-toi car ce qui viendra est proche et laisse-Moi entendre un son triste de ta part.

 

Ô Jésus! Je t’ai béni d’une grâce sans pollution et j’ai cherché auprès de toi un prêt pour ton âme, puis tu as fait preuve d’avarice ; aussi, tu seras parmi ceux qui sont détruits.

 

Ô Jésus! Pare-toi de la religion et de l’amour des nécessiteux et marche sur la terre avec modestie. Et accomplis les prières où que tu sois car elles (les terres) sont toutes [rituellement] propres.

 

Ô Jésus! Sois prêt car ce qui viendra est proche et récite Mon livre lorsque tu es [rituellement] propre et fais-Moi entendre de ta part une voix triste.

 

Ô Jésus! Il n’y a pas de bien dans le plaisir qui n’est pas continuel et dans la vie de quelqu’un  qui vie et s’éteint.

 

Ô fils de Marie ! Si seulement tes yeux pouvaient voir ce qui est attribué à titre de récompenses à Mes amis vertueux, ton cœur s’attendrirait et ton âme s’en irait, attendant impatiemment ce moment car il n’y a pas d’autre demeure telle que celle de l’autre monde où les bons vivent les uns à côté des autres, le chérubin y entre parmi eux et ils sont protégés de la crainte du Jour de la Résurrection. C’est une demeure dans laquelle les bénédictions ne changent pas et ne se perdent pas.

 

Ô fils de Marie ! Lutte avec les autres pour [cette demeure] car c’est l’espoir de celui qui espère, étant un si bon spectacle. Que tu sois béni, Ô fils de Marie, si tu travailles pour cela et tu es en compagnie de tes pères Adam et Abraham dans le Jardin de la félicité, tu ne cherches aucune alternative à cela et tu n’y apportes aucun changement. Je fais ceci pour ceux qui craignent Dieu.

 

Ô Jésus! Réfugie-toi auprès de Moi avec ceux qui s’enfuient d’un feu à la flamme terrifiante, ayant des chaînes et des cadenas à travers lesquels même un léger vent ne peut pas passer, dans lesquels il fait toujours noir avec des secteurs comme ceux de la nuit noire ; celui qui y échappe aura obtenu un grand succès et ceux qui périssent n’en seront jamais libérés. C’est la demeure des tyrans, des oppresseurs malfaisants, tous ceux qui sont grossièrement obstinés et tous ceux qui sont des vantards fiers d’eux.

 

Ô Jésus! C’est une demeure diabolique pour ceux qui comptent dessus, c’est un endroit où il ne fait pas bon habiter, la demeure des oppresseurs. Je te mets en garde ; aussi, sois conscient de Moi.

 

Ô Jésus! Où que tu sois, respecte-Moi et témoigne que c’est Moi qui t’a créé, que tu es Mon serviteur, que Je t’ai formé et que Je t’ai envoyé sur terre.

 

Ô Jésus! Il ne convient pas là-bas d’avoir deux langues dans une bouche et deux cœurs dans une poitrine et il en est de même pour l’esprit.

 

Ô Jésus! Ne sois pas éveillé quand tu commets des péchés et ne sois pas conscient quand tu perds ton temps. Détourne-toi des désirs destructeurs et débarrasse-toi de chaque désir qui t’éloigne de Moi. Sache que tu es,  pour Moi, un fidèle apôtre ; alors fais attention. Sache que ton monde Me rendra ton être et Je te prendrai volontiers ; aussi, abaisse-toi quand tu te souviens de Moi. Rends ton cœur humble quand tu M’évoques. Sois éveillé durant le sommeil du négligeant.

 

Ô Jésus! Ce sont les conseils que Je te donne et c’est Mon admonestation pour toi ; alors suis-les et Je suis le Seigneur des mondes.

 

Ô Jésus! Quand Mon serviteur fait preuve de patience par amour pour Moi, c’est Moi qui lui donnerai la récompense de son travail et Je suis à côté de lui quand il M’appelle et Je suis suffisant pour venger ceux qui Me désobéissent. Où les oppresseurs iront-ils pour échapper de moi ?

 

Ô Jésus! Rends tes paroles saines et, où que tu sois, sois à la fois enseignant et disciple.

 

Ô Jésus! Envoie-Moi de bonnes actions pour que Je Me les rappelle pour toi et saisis Mes conseils. Certainement, ils contiennent un remède pour les cœurs.

 

Ô Jésus! Ne te sens pas en sécurité quand tu conçois tes propres plans au lieu de Mes plans et n’oublie pas de te souvenir de Moi quand tu es seul au monde.

 

Ô Jésus! Quand tu reviens vers Moi, tiens compte de toi pour que ceux qui travaillent méritent la récompense. Ils reçoivent leur compensation et Je suis le meilleur des donateurs.

 

Ô Jésus! Tu as été créé par Mon ordre. Marie t’a donné naissance par Mon commandement que Je lui ai transmis par Mon esprit, l’un de Mes anges fidèles, Gabriel, jusqu’à ce que tu grandisses  et que tu marches ; tout cela faisait partie de Ma connaissance anticipée.

 

Ô Jésus! Zacharie a le rang de père pour toi et de gardien pour ta mère. Quand il l’a rejoint dans la niche de prière, il trouva des provisions avec elle. Jean fait partie de Mes créatures comme toi. Je l’ai donné à sa mère alors qu’elle était vieille et n’avait pas la force pour cela. À travers cet acte, Je voulais que Ma souveraineté lui apparaisse et que Mon pouvoir apparaisse en toi. Celui d’entre vous qui M’est le plus cher est celui qui est le plus obéissant envers Moi et celui d’entre vous qui Me craint le plus.

 

Ô Jésus! Réveille-toi et ne désespère pas de Ma Miséricorde et glorifie-Moi avec ceux qui Me louent et évoque-Moi avec des discours sains.

 

Ô Jésus! Comment les serviteurs peuvent-ils ne pas croire en Moi alors que leurs toupets sont entre Mes mains et leurs changements ont lieu sur Ma terre ? Ils ignorent Mes bénédictions et ils soutiennent Mon ennemi ; aussi, les mécréants sont en train de périr.

 

 

Ô Jésus! Ce monde est vraiment une prison épouvantable et ce qui y semble beau est, comme vous le constatez, ce sur quoi les tyrans se massacrent les uns les autres. Méfie-toi, le monde et toutes ses bénédictions prendront fin, et il a peu de bénédictions.

 

Ô Jésus! Recherche-Moi quand tu vas te coucher et tu Me trouveras ; appelle-Moi quand tu M’aimes et Je suis le plus entendant des entendeurs ; Je réponds aux appelants quand ils M’appellent.  

Ô Jésus! Crains-Moi et invite Mes serviteurs à Me craindre. Les pécheurs pourraient volontiers s’abstenir de ce qu’ils font grâce à cela ; ils ne périssent donc pas tant qu’ils ne le [font pas] sciemment.

 

Ô Jésus! Crains-Moi comme tu crains les prédateurs et la mort que tu rencontres. C’est Moi qui les a tous créés alors ne crains que Moi seul.

 

Ô Jésus! Certainement, le royaume est le Mien et il est dans Mes mains et Je suis le Roi. Si tu M’obéis, Je te ferai entrer dans Mon Jardin à proximité des vertueux.

 

Ô Jésus! Si Je suis en colère contre toi, le plaisir de ceux qui sont contents de toi ne te profitera pas et si Je suis satisfait de toi, la colère de ceux qui sont furieux ne t’affectera pas.

 

Ô Jésus! Rappelle-toi de Moi et Je Me rappellerai de toi. Souviens-toi de Moi parmi Mon peuple et Je Me rappellerai de toi parmi un peuple meilleur que les enfants d’Adam.

 

Ô Jésus! Interpelle-Moi comme quelqu’un qui se noie, affaibli, qui n’a personne pour lui venir en aide.

 

Ô Jésus! Ne jure pas sur Moi à tort de telle sorte que Mon trône tremble de colère. La vie sur terre est courte mais l’espoir y est long et Je possède un royaume meilleur que ce que tu assembles.  

 

Ô Jésus! Que feras-tu quand j’enlèverai pour toi un livre qui révèlera devant toi, tandis que tu en seras témoin, les secrets que tu as cachés et les actions que tu as faites ?

 

Ô Jésus! Dis aux injustes parmi les Enfants d’Israël : « Vous lavez vos visages et salissez vos cœurs. Êtes-vous déçus de moi ou deviendriez-vous audacieux envers moi ? Pour les gens du monde, vous utilisez des parfums mais pour moi, votre appareil digestif est telle une dépouille dégoûtante, comme si vous étiez des personnes mortes. »

 

Ô Jésus! Dis-leur : « Retirez vos mains du gain illicite , empêchez à vos oreilles d’écouter des médisances et approchez-vous de moi par vos cœurs car votre apparence ne m’attire pas. »

 

Ô Jésus! Réjouis-toi des bonnes actions car cela Me plait et pleure sur les mauvaises actions car elles sont une honte. Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimes pas qu’on te fasse ; si quelqu’un te frappe à la joue droite, tends-lui la gauche ; approche-toi de Moi par tes efforts à travers l’amour et ignore les ignorants.

 

Ô Jésus! Sois humble envers ceux qui font de bonnes actions et prends-y part avec eux et sois leur témoin. Dis aux injustes parmi les Enfants d’Israël : « Ô amis du Diable et ceux qui les fréquentent ! Si vous ne respectez pas les interdictions, je vous transformerai en singes et en porcs. »

 

Ô Jésus ! Dis aux injustes parmi les Enfants d’Israël que la sagesse [ceux qui sont sages] pleure[nt] par crainte de Moi tandis que vous [les Enfants d’Israël] rigolez. Avez-vous eu un sursis, avez-vous une garantie contre Mon Châtiment ou pensez-vous que vous échapperez à Mon châtiment ? Je jure par Moi que Je vous abandonnerai pour que cela serve d’exemple à ceux qui demeurent.

 

Ô Jésus! Aussi, Je te charge, Ô fils de Marie, d’apporter les nouvelles aux Enfants d’Israël du Maître des Messagers et Mon bien-aimé dont le nom est Ahmad. Il possède un chameau rouge et son visage est comme la lune. Il est une lumière étincelante, un cœur pur, il est courageux et très modeste. Certainement, il est une miséricorde pour les mondes, le maître des Enfants d’Adam le jour où il Me rencontrera, le plus honoré des premiers , le dernier des Messagers que J’ai envoyés, un arabe, un homme digne de confiance, dévoué à Ma religion. Ordonne-leur de le reconnaître, de croire en lui, de le suivre et de l’aider.

 

Jésus dit : « À qui dois-je plaire pour te plaire à Toi ? » Dieu répondit : « C’est Mouhammad, le Messager de Dieu envoyé aux peuples. Quant à son rang, il est plus proche de Moi qu’eux ; en intercession, il est plus prêt qu’eux ; qu’il soit béni comme Prophète et que soit bénie sa communauté s’ils Me rencontrent sur sa voie. Les habitants de la terre le louent et les habitants des cieux demandent son pardon. Il est le digne de confiance, le béni, le sain et le salutaire et meilleur que les autres pour Moi. Il viendra à la fin des temps. »

 

Quand il viendra, les conduits des cieux seront dénoués et la terre produira ses fleurs pour que les gens puissent voir les bénédictions. Je bénirai les endroits où il posera sa main. Il aura de nombreuses épouses et quelques enfants. Il sera un habitant de Bakkah (La Mecque), là où se trouve l’endroit des fondations d’Abraham.

 

Ô Jésus ! Sa religion est droite (Hanifiyyah), son Qiblah (direction de prière) est yéménite , il fait partie de Mon clan et Je suis avec lui ; alors, qu’il soit béni encore et encore. Le Kawçar  est pour lui, ainsi que la meilleure position dans les jardins d’Eden. Sa vie sera la plus honorable de toutes les vies jamais vécues, il tombera en martyr et aura, en récompense,  une fontaine plus étendue que la distance de Bakkah à l’endroit du lever du soleil, remplie de vin auquel personne n’aura touché, dans lequel il y aura des récipients semblables aux constellations du ciel et des étoiles telles des mottes de terre qui contiennent toute sorte de vin et les saveurs de chacun des fruits du Jardin. Celui qui se désaltèrera de la boisson de cette source ne sera jamais assoiffé.

 

Tout ceci a été fait pour lui et Je l’ai préféré par une période de temps entre vous et lui. Ses secrets correspondent à ses apparences et ses paroles vont de pair avec ses actions. Il n’ordonne pas aux gens tant que lui-même ne le pratique pas. Sa religion est une lutte dans les moments difficiles comme dans l’aisance. Les villes lui obéiront et le dirigeant de Rome s’humiliera devant lui pour suivre la religion d’Abraham. Il prononcera le Nom de Dieu pendant les repas, demandera la paix et priera pendant que les autres seront en train de dormir. Il y aura pour lui, chaque jour, cinq prières successives. Son appel à la prière sera comme l’appel au rassemblement des troupes. Il commencera sa prière par « Allahou Akbar » (Allah est Le Plus Grand) et la terminera par des salutations de paix. Il alignera ses pieds lors de la prière tout comme les anges placent leurs pieds en rang et son cœur ainsi que sa tête s’humilieront devant Moi.

 

La lumière est dans sa poitrine et la vérité est sur sa langue et il a raison où qu’il soit. D’abord orphelin, errant pendant un certain temps et observant ce qu’Il souhaite pour lui, ses yeux se ferment mais son cœur reste éveillé, l’intercession est uniquement pour lui et sa communauté atteindra la dernière Heure  et Ma main sera au-dessus des leurs. Celui qui rompt [son engagement avec le Prophète] le rompt contre lui-même et celui qui est fidèle à son engagement, Je lui serai fidèle [lui attribuant comme récompense le Jardin]. Aussi, ordonne aux oppresseurs parmi les Enfants d’Israël de ne pas effacer ses livres, de ne pas déformer sa tradition et de lui offrir la paix. En effet, c’est une noble station pour lui.

 

Ô Jésus! Tout ce qui te rapproche de Moi, c’est Moi qui t’ai guidé vers cela et tout ce qui t’éloigne de Moi, Je te l’ai interdit. Aussi, recherche ce qui est bon pour toi.

 

Ô Jésus! Ce monde est en effet doux et Je t’y ai vraiment employé ; aussi, éloigne de toi toutes les choses pour lesquelles Je t’ai averti et prends-y tout ce que Je t’ai donné en pardon.

 

Ô Jésus! Observe tes actions en profondeur avec le regard d’un serviteur fautif et inique et ne regarde pas les affaires des autres de la position du Seigneur. Ne t’attache pas [à ce monde] et ne le désire pas pour éviter qu’il te nuise.

 

Ô Jésus! Raisonne à ce sujet, contemple et observe en profondeur les régions de la terre pour te rendre compte de ce qu’il est advenu aux oppresseurs.

 

Ô Jésus! Tous Mes attributs sont des conseils pour toi et toutes les paroles que Je t’adresse sont la Vérité et Je suis la Vérité Toute Entière. Aussi, Je dis avec certitude « si vous Me désobéissez après que Je vous aie informé, il n’y aura aucun protecteur ni aucun secoureur pour vous à part Moi. »

 

Ô Jésus! Humilie ton cœur par la soumission et regarde ceux qui sont plus bas que toi et ne regarde pas ceux qui sont au-dessus de toi. Sache qu’à la tête de chaque erreur et de chaque péché se trouve l’amour pour ce monde. Aussi, ne l’aime pas car Je ne l’aime pas non plus.

 

Ô Jésus! Rends ton cœur sain pour Moi et pense beaucoup à Moi en solitude et sache que Mon plaisir repose dans ton attitude courtisane ; aime-Moi avec ardeur et non pas de façon inanimée.

 

Ô Jésus! Ne considère aucune chose comme Ma partenaire, méfie-toi de Moi et ne te laisse pas duper par la santé et le plaisir. Très certainement, ce monde est comme une ombre qui passe et ce qui en vient est comme ce qui y va. Aussi, bats-toi férocement pour la vertu et sois avec la vérité où qu’elle soit, même si tu dois être coupé ou brûlé. Aussi, ne Me nie pas après M’avoir connu ; ne fais pas partie des ignorants. Les choses qui se ressemblent s’assemblent.

 

Ô Jésus! Déverse de tes yeux des larmes pour Moi et humilie ton cœur pour Moi.

 

Ô Jésus! Appelle-moi pour t’aider dans les difficultés. Je suis Celui qui aide ceux qui sont bouleversés et Celui qui répond aux démunis et Je suis Le Plus Miséricordieux des miséricordieux. »

 

2  Littéralement, « coupez les ongles de vos doigts du gain illicite ».

3  Il s’agit ici des premiers à avoir cru en Dieu.

4  Le terme « yéménite » se référait à la partie de la péninsule arabe incluant La Mecque et Yémen.

5  Le mot « kawçar » a plusieurs sens. Littéralement, il signifie « biens ‘abondants’ » et dans de nombreux hadiths, il se rapporte à la fille du Prophète, Fatimah (que la Paix soit sur elle). Il s’agit également du nom d’une fontaine au Paradis.

6  Ceci indique qu’il sera le dernier Prophète.

 

 

Jésus, fils de Marie, cité dans le Saint Coran

 

« En vérité, Nous avons donné le Livre à Moïse et, après lui, Nous avons envoyé des Messagers à la suite. Et à Jésus, fils de Marie, Nous avons donné des preuves et Nous l’avons aidé de l’Esprit de sainteté. Chaque fois, donc, qu’un Messager vous apportait ce que vous-mêmes ne désiriez pas, comme vous vous enfliez d’orgueil ! Car les uns vous traitiez de menteurs et les autres vous tuiez. » (Saint Coran 2 : 87)

 

? ? ?

 

« Dites : "Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a fait descendre, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaïl et Isaac et Jacob et les Tribus et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes de la part de leur Seigneur : nous ne faisons de différence entre aucun d’eux. Et à Lui nous sommes soumis." » (Saint Coran 2 : 136)

 

? ? ?

 

« Parmi ces Messagers, Nous avons donné aux uns excellence par-dessus les autres. Il en est à qui Allah a parlé ; et Il en a élevé d’autres en grade. À Jésus, fils de Marie, Nous avons apporté les preuves et l’avons fortifié par l’esprit de sainteté. Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entretués, après que les preuves leur furent venues ; mais ils se mirent à disputer : tel des leurs crut et tel autre mécrut. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entretués ; mais Allah fait ce qu’Il veut. » (Saint-Coran 2 : 253)

 

? ? ?

 

« Quand les anges dirent : "Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce un Verbe de Sa part : Son nom est Al Massîh (le Messie), Issâ (Jésus), fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà et l’un des rapprochés.

Dans le berceau, il parlera aux gens, tout comme en son âge mûr ; et il sera du nombre des gens de bien."

Elle dit : "Seigneur, comment y aurait-il pour moi un enfant quand aucun homme ne m’a touché ?" – "Comme cela !" dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut : quand Il décide d’une chose, rien d’autre. Il dit : "Sois" et c’est.

Et Allah lui enseigne le Livre et la sagesse et la Thora et l’Évangile.

Et le voilà Messager aux enfants d’Israël – "En vérité, si je viens à vous c’est avec un signe de la part de votre Seigneur. Oui, pour vous je pétris de glaise une figure d’oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, c’est un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux et je ressuscite les morts par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants !

Et me voici pour confirmer ce qu’il y a devant moi du fait de la Thora, et pour vous rendre licite partie de ce qui vous était interdit. Et je suis venu à vous avec un signe de votre Seigneur. Craignez Allah, donc, et obéissez-moi !

Oui, Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-le donc : c’est un chemin droit."

Puis, quand Jésus sentit de la mécréance de leur part, il dit : "Qui sont mes secoureurs en Allah ?" – Les apôtres dirent : "Nous sommes les secoureurs d’Allah. Nous croyons en Allah. Et sois témoin que, certes, nous sommes des Soumis.

Seigneur, nous avons cru en ce que Tu as fait descendre et suivi le Messager. Inscris-nous, donc, parmi les témoins." » (Saint Coran 3 : 45-53)

 

? ? ?

 

« Lorsqu’Allah dit : "Ô Jésus, voici que Je vais t’achever et t’élever vers Moi et te purifier de ceux qui ont mécru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui mécroient. Puis, vers Moi, en vérité, est votre retour. Puis Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous n’êtes pas d’accord. » (Saint Coran 3 : 55)

 

? ? ?

 

« Oui, au regard d’Allah, il en est de Jésus comme d’Adam qu’Il créa de poussière puis à qui Il dit : "Sois" : et il fut. » (Saint Coran 3 : 59)

 

? ? ?

 

« Dis : "Nous croyons en Allah et en ce qu’on a fait descendre sur nous et en ce qu’on a fait descendre sur Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus et en ce qui a été apporté à Moïse et à Jésus et aux Prophètes de la part de leur Seigneur : nous ne mettons entre eux aucune différence ; et c’est à Lui que nous sommes soumis." » (Saint Coran 3 : 84)

 

? ? ?

 

« Tout est venu de leur rupture de l’alliance et de leur mécréance aux signes d’Allah et de leur meurtre sans droit des Prophètes et de leur parole : "Nos cœurs sont incirconcis" – quand c’est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, si bien qu’à part quelques-uns ils ne croiront pas ;

Tout est venu de leur mécréance et de leur parole contre Marie – énorme calomnie,

Et de leur parole : "Nous avons vraiment tué le Christ" ; Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah !...Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais on leur a apporté quelqu’un de ressemblant ! Oui, et ceux qui divergent à son sujet en ont certainement un doute : ils n’en ont d’autre science que la poursuite d’une conjecture. Car ils ne l’ont certainement pas tué,

Mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah demeure Puissant, Sage.

Tel, parmi les gens du Livre, sûrement croira, avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux. » (Saint Coran 4 : 155-159)

 

? ? ?

 

« Oui, Nous t’avons fait révélation comme Nous avons fait révélation à Noé et aux Prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham et à Ismaïl et à Isaac et à Jacob et aux Tribus et à Jésus et à Job et à Jonas et à Aaron et à Salomon et Nous avons donné le psautier à David. » (Saint Coran 4 : 163)

 

? ? ?

 

« Ô Gens du Livre, n’exagérez pas dans votre religion et ne dites d’Allah que la vérité. Le Christ Jésus, fils de Marie, n’est jamais qu’un Messager d’Allah, Sa Parole qu’Il jeta vers Marie, un Esprit de Sa part. Croyez donc en Allah et en Ses Messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah est un seul Dieu. Rien d’autre. Il aurait en enfant ? Pureté à Lui ! À lui appartiennent tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre. Et quelle suffisante garantie qu’Allah !

Jamais le Christ ne dédaignera d’être Esclave à Allah, et non plus les anges rapprochés. »

(Saint Coran 4 : 171-172)

 

? ? ?

 

« Mécroient, très certainement, ceux qui disent : "Allah ? Mais c’est le Christ, fils de Marie !" – Dis : "Qui donc est maître de quoi que ce soit contre Allah ? Et s’Il veut faire périr le Christ, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?...

– Alors qu’à Allah appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui est entre les deux ! » Il crée ce qu’Il veut. Et Allah est capable à tout. » (Saint Coran 5 : 17)

 

? ? ?

 

« Et Nous avons lancé sur leurs traces Jésus, fils de Marie, en tant que confirmateur de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora. Et Nous lui avons donné l’Évangile – où il y a guidée et lumière – en tant que confirmation de ce qu’il avait devant lui du fait de la Thora, et en tant que guidée et exhortation pour les pieux. » (Saint Coran 5 : 46)

 

? ? ?

 

« Ce sont à coup sûr des mécréants ceux qui disent : "En vérité, Allah, c’est le Christ, fils de Marie !" – Alors  que le Christ a dit : "Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur." Quiconque, en vérité, donne à Allah des associés, eh bien oui, Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge est le Feu. Et pour les prévaricateurs, pas de secoureurs !

Ce sont à coup sûr des mécréants ceux qui disent : "En vérité, Allah est troisième de Trois." Alors qu’il n’y a de Dieu qu’Allah Seul ! Et s’ils ne cessent leur dire, très certainement un châtiment douloureux atteindra ceux d’entre eux qui mécroient. » (Saint Coran 5 : 72-73)

 

? ? ?

 

« Le Christ, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Des Messagers certes avant lui ont passé. Et sa mère était une véridique. Et tous deux mangeaient au repas ! Vois comme Nous leur exposons les signes, et puis vois comme ils se détournent ! » (Saint Coran 5 : 75)

 

? ? ?

 

« Et quand Allah dira : "Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiai de l’esprit de sainteté ! Au berceau tu parlais aux gens, puis comme homme ayant atteint l’âge mûr.

Et quand Je t’enseignai le Livre et la sagesse et la Thora et l’Évangile ! Et quand tu pétrissais de glaise comme une figure d’oiseau ! Puis tu soufflais dedans ; puis par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais, par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et quand J’empêchais de toi les enfants d’Israël, au moment où tu leur apportais les preuves ! Puis ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : "Ceci vraiment n’est que magie manifeste !"

Et quand J’ai révélé aux Apôtres ceci : "Croyez en Moi et en Mon Messager", ils dirent : "Nous croyons ; et sois témoin qu’en vérité nous sommes des Soumis."

– Quand les Apôtres dirent : "Ô Jésus, fils de Marie, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre du ciel sur nous un plateau servi ?" Lui de dire : "Craignez Allah si vous êtes croyants."

Ils dirent : "Nous voulons en manger et que nos cœurs se tranquillisent et que nous sachions qu’en effet tu nous as dit vrai et que nous en soyons témoins."

"Ô Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous un plateau servi qui soit une fête pour nous – pour le premier d’entre nous comme pour le dernier d’entre nous – ainsi qu’un signe de Toi. Et nourris-nous tandis que Tu es le meilleur des nourrisseurs."

"Oui, dit Allah, Je le ferai descendre sur vous. Après quoi quiconque d’entre vous vient à mécroire, alors, oui, Je le châtierai d’un châtiment dont Je ne châtierai personne de par les mondes !"

Et quand Allah dira : "Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui a dit aux gens : "Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah ?" Il dira : "Pureté à Toi ! Qu’aurais-je à dire ce à quoi je n’ai aucun droit ? Si je l’avais dit, alors Tu l’aurais su, certes : Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur des invisibles.

Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, à savoir : "Adorez Allah, mon Seigneur tout comme votre Seigneur". Et je suis resté témoin sur eux aussi longtemps que j’ai demeuré parmi eux. Puis quand Tu m’as achevé, c’est Toi qui es resté leur surveillant. Et Tu es témoin sur toute chose.

Et si Tu les châties, alors, vraiment, ils sont Tes esclaves. Et si Tu leur pardonnes, alors, vraiment, c’est Toi le Puissant, le Sage.

Allah dira : "Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques : à eux les Jardins sous quoi coulent les ruisseaux, d’y demeurer éternellement. Allah les agréera et eux L’agréeront. Voilà l’énorme succès !" » (Saint Coran 5 : 110-119)

 

? ? ?

 

« Récit de la Miséricorde de ton Seigneur envers Zacharie Son serviteur.

Lequel, quand il invoqua son Seigneur en une invocation secrète,

Dit : « Ô mon Seigneur, les os en moi sont affaiblis, oui, et ma tête s’allume de blancheur.

Cependant, je n’ai jamais été malheureux dans mon appel à Toi, ô mon Seigneur.

Je crains les frères d’adoption après moi, tandis que ma propre femme est stérile : fais-moi donc don de Ta part, d’un héritier qui hérite de moi, et hérite en tant que descendant de la famille de Jacob. Et fais-le agréable, ô mon Seigneur ! »

"Ô Zacharie, Nous te donnons bonne annonce d’un garçon. Son nom est Yahia (Jean). Nous ne lui avons auparavant assigné aucun homonyme."

- Et Zacharie : "Ô mon Seigneur, comment aurai-je un garçon, quand ma femme est stérile et que de vieillesse je suis devenu sec ?"

Mais Allah: "Comme cela ! Ça M’est facile, dit ton Seigneur ! Auparavant Je t’ai créé alors que tu n’étais rien !"

"Ô mon Seigneur, dit Zacharie, assigne-moi un signe." – "Ton signe, dit Allah, c’est que de trois nuits pleines, tu ne pourras pas parler aux gens."

Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple ; puis il leur révéla ceci : "Matin et soir, Glorifiez Allah !"

… "Ô Jean, prends le Livre avec force !" – Et Nous lui apportâmes la Sagesse, tout jeune qu’il était, et aussi Tendresse de Notre part et Pureté. Et il resta pieux et charitable envers ses père et mère ; et ne fut point tyran, désobéissant.

Et paix sur lui le jour où il naquit, et le jour où il mourra et le jour où il sera ressuscité comme vivant !

Et rappelle, dans le Livre, Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient.

Puis elle mit entre elle et eux un voile. Puis Nous lui envoyâmes Notre esprit, lequel prit, pour elle, la forme d’un homme accompli.

Elle dit : "Je cherche protection contre toi auprès du Très Miséricordieux, si tu restes pieux !"

- Il dit : "Rien d’autre : je suis un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un garçon pur."

- Elle dit : "Comment y aurait-il un garçon pour moi, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas non plus une prostituée ?"

- Il dit : "Comme cela ! Ça M’est facile, dit ton Seigneur !" Et nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est affaire faite !

Elle devint donc enceinte de l’enfant, puis elle se retira avec lui en un lieu éloigné.

Puis les douleurs l’amenèrent au tronc du dattier tandis qu’elle disait : "Malheur à moi ! Que ne suis-je morte avant ! Et que ne suis-je un oubli qu’on oublie !"

Puis on l’appela, de dessous elle, pour lui dire ceci : "Ne t’afflige pas ! Ton Seigneur, certes, a assigné de dessous toi une source.

Secoue vers toi le tronc du dattier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches bonnes à cueillir.

Puis mange et bois et rafraîchis-toi l’œil. Si ensuite tu vois quelque homme que ce soit, alors dis : "En vérité, j’ai voué un jeûne au Très Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun homme."

Puis elle vint avec le bébé le porter à son peuple. – Ils dirent : « Ô Marie, tu en es venue à une chose énorme !

Fille d’Aaron, ô sœur, ton père n’était pas un homme de mal, ni ta mère une prostituée !"

Elle fit alors un signe vers le bébé. – Ils dirent : "Comment parlerons-nous à un bébé au berceau ?"

Mais lui : "Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a apporté le Livre et désigné Prophète.

Où que je sois, Il m’a fait béni ; et Il m’a enjoint, tant que je vivrai, le Salat et le Zakat et la bonté envers ma mère. Il n’a cependant pas fait de moi un tyran, un malheureux.

Et paix sur moi le jour où je naquis et le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité comme vivant !"

Voilà Jésus, fils de Marie. Parole de la vérité, dont ils doutent encore !

Pourquoi Allah aurait-Il adopté un enfant ? Pureté à Lui ! Quand Il décrète un commandement, Il dit : "Sois !" et c’est. Rien d’autre. » (Saint Coran 19 : 2-35)

 

? ? ?

 

« Quand on frappe exemple du Fils de Marie, voilà que ton peuple passe outre,

Disant : "Nos dieux sont-ils meilleurs, ou lui ?" – Ce n’est que par polémique qu’ils te citent ceci. Ce sont plutôt gens disputeurs.

Celui-ci n’était qu’un Serviteur, que Nous avions comblé de bienfaits et que Nous avions désigné comme exemple aux Enfants d’Israël.

Si Nous voulions, oui, Nous ferions anges une partie d’entre vous, qui prendraient la place, sur terre !

Ce Coran est, en vérité, une Science de l’Heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : voilà un droit chemin.

Que le Diable ne vous empêche point ! Oui, il vous est un ennemi déclaré.

Et quand Jésus apporta les preuves, il dit : "je suis venu à vous avec la sagesse, certes, et pour vous exposer en partie ce en quoi vous divergez. Craignez Allah, donc, et obéissez-moi.

Oui, Allah, c’est Lui mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-Le donc. Voilà un chemin droit."

Puis les sectateurs des leurs divergèrent entre eux. À ceux, donc, qui prévariquèrent, malheur, pour le châtiment d’un Jour douloureux ! » (Saint Coran 43 : 57-66)

 

? ? ?

 

« Et quand Jésus, fils de Marie, dit : "Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment un Messager d’Allah à vous, confirmateur de ce qu’il y a devant moi de par la Thora, et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera « Ahmad » – le Très Glorieux » !... Puis, quand celui-ci vient à eux avec des preuves, ils disent : "C’est de la magie manifeste !" (Saint Coran 61 : 6)

 

? ? ?

 

« Ô les croyants ! Soyez les secoureurs de Dieu à l’instar de ce que Jésus fils de Marie disait aux apôtres : "Qui sont mes secoureurs en Dieu ?" Les apôtres dirent : "Nous sommes les secoureurs de Dieu". Un groupe des Enfants d’Israël, donc, crut, tandis qu’un groupe mécrut. Puis Nous aidâmes ceux qui crurent contre leur ennemi ; ils devinrent donc les triomphants. » (Saint Coran 61 : 14)

 

 

Questions les plus fréquemment posées à propos de Jésus

 

 

1. Les Musulmans croient-ils que Jésus était un Messager de Dieu ?

 

OUI ! La croyance en tous les Prophètes et Messagers, dont le nombre atteint 124 000 selon les sources islamiques, est un principe fondamental de la foi en Islam. Aussi, croire aux Prophètes Adam, Noé, Abraham, Ismaël, Isaac, David, Jacob, Jésus, Moïse et Mouhammad (que la Paix et les Bénédictions soient sur chacun d’eux) est un pré-requis pour  celui ou celle qui se considère musulman(e). Une personne qui prétend être musulmane et nie, par exemple, la prophétie de Jésus n’est pas considérée comme musulmane.

En ce qui concerne le statut de Messager de Jésus, le Coran dit : « Dites : "Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a fait descendre, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus et en ce qui a été donné aux Prophètes de la part de leur Seigneur : nous ne faisons de différence entre aucun d’eux. Et à Lui nous sommes soumis." » (Saint Coran 2 : 136)

 

 

2. Les Musulmans croient-ils au fait que Jésus est né d’une mère vierge ?

 

OUI ! Tout comme les Chrétiens, les Musulmans croient que Marie, Maria en Espagnol, Mariam en Hébreu ou Maryam telle qu’elle est appelée en Arabe, était une femme chaste et vierge qui a été conçue miraculeusement et donné naissance à Jésus.

 

Des passages de sa vie bénie sont évoqués dans le Saint Coran, au chapitre 19 (Sourate Marie) dont voici un extrait :

« Et rappelle, dans le Livre, Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient. Puis elle mit entre elle et eux un voile. Puis Nous lui envoyâmes Notre esprit, lequel prit, pour elle, la forme d’un homme accompli. Elle dit : "Je cherche protection contre toi auprès du Très Miséricordieux, si tu restes pieux !" Il dit : "Rien d’autre : je suis un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un garçon pur." Elle dit : "Comment y aurait-il un garçon pour moi, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas non plus une prostituée ?" Il dit : "Comme cela ! Ça M’est facile, dit ton Seigneur !" Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une Miséricorde de Notre part, c’est affaire faite ! » (Saint Coran 19 : 16-21)

 

 

3. Les Musulmans croient-ils que Jésus a eu une naissance miraculeuse ?

 

OUI ! Citant les paroles de Marie, Dieu déclare dans le Saint Coran : « Quand les anges dirent : "Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce un Verbe de Sa part : son nom est le Messie, Jésus, fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà et l’un des rapprochés. Dans le berceau il parlera aux gens, tout comme en son âge mûr ; et il sera du nombre des gens de bien." Elle dit : "Seigneur ! Comment y aurait-il pour moi un enfant, quand aucun homme ne m’a touchée ?" – "Comme cela !" dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut : quand Il décide d’une chose, rien d’autre, Il dit : "Sois !" et c’est. Et Allah lui enseigne le Livre et la sagesse et la Thora et l’Évangile. Et le voilà Messager aux enfants d’Israël… » (Saint Coran 3 : 45-49)

 

Il est également à noter que le Saint Coran informe ses lecteurs, à propos de sa création et de sa naissance, en ces termes : « Oui, au regard d’Allah, il en est de Jésus, comme d’Adam qu’Il créa de poussière, puis à qui Il dit : "Sois" et il fut. » (Saint Coran 3 : 59)

 

 

4. Les musulmans croient-ils que Jésus a parlé dans le berceau ?

 

OUI ! Un des miracles de Jésus est qu’il a parlé pour défendre sa mère alors qu’il était bébé.

 

Le Saint Coran cite : « Puis elle vint avec le bébé le porter à son peuple. – Ils dirent : "Ô Marie, tu en es venue à une chose énorme ! Fille d’Aaron, ô sœur, ton père n’était pas un homme de mal, ni ta mère une prostituée !" Elle fit alors un signe vers le bébé. – Ils dirent : "Comment parlerons-nous à un bébé au berceau ?" Mais lui : "Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a apporté le Livre, et désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a fait béni ; et Il m’a enjoint, tant que je vivrai, le Salat et le Zakat et la bonté envers ma mère. Il n’a cependant pas fait de moi un tyran, un malheureux. Et paix sur moi le jour où je naquis, et le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité comme vivant !" Voilà Jésus, fils de Marie. Parole de la vérité, dont ils doutent encore ! » (Saint Coran 19 : 27-34)

 

 

5. Les Musulmans croient-ils au fait qu’il accomplissait des miracles ?

 

OUI ! Les Musulmans croient, comme les Chrétiens, que Jésus accomplissait des miracles. Toutefois, les Musulmans croient que ceux-ci étaient accomplis par la Volonté et la Permission d’Allah Qui a le pouvoir et le contrôle sur toute chose.

 

Le Saint Coran nous dit : « Et quand Allah dira : "Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiai de l’esprit de sainteté ! Au berceau, tu parlais aux gens, puis comme homme ayant atteint l’âge mûr. Et quand Je t’enseignai le Livre et la sagesse et la Thora et l’Évangile ! Et quand tu pétrissais de glaise comme une figure d’oiseau ! Puis tu soufflais dedans ; puis par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais, par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et quand J’empêchais de toi les enfants d’Israël, au moment où tu leur apportais les preuves ! Puis ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : "Ceci vraiment n’est que magie manifeste !" » (Saint Coran 5 : 110)

 

 

6. Les Musulmans croient-ils à la Trinité ?

 

NON ! Les Musulmans croient en l’Unicité Absolue de Dieu – l’Être Suprême Qui n’a pas de limitations, de besoins et de désirs comme les Humains. Il n’a pas de partenaire dans Sa Divinité. Il est le Créateur de toute chose et est complètement différent de Sa Création.

 

Allah parle de la Trinité dans le Saint Coran en ces termes : « Ô gens du Livre, n’exagérez pas dans votre religion et ne dites d’Allah que la vérité. Le Christ Jésus, fils de Marie, n’est jamais qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il jeta vers Marie, un Esprit de Sa part. Croyez donc en Allah et en Ses Messagers. Et ne dites pas "Trois". Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah est un seul Dieu. Rien d’autre. Il aurait un enfant ? Pureté à Lui ! À lui appartient tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre. Et quelle suffisante garantie qu’Allah ! Jamais le Christ ne dédaigna être serviteur d’Allah, et non plus les anges rapprochés. Et quiconque dédaigne de L’adorer et s’enfle d’orgueil…alors bientôt Il les rassemblera tous vers Lui. » (Saint Coran 4 : 171-172)

 

 

7. Les Musulmans croient-ils que Jésus était le fils de Dieu ?

 

NON ! Le Saint Coran nous informe : « Dis : "Lui, Dieu, est unique, Allah, l’Absolu, Il n’a jamais enfanté, n’a pas été enfanté non plus. Et nul n’est égal à Lui. » (Saint Coran 112 : 1-4)

 

Le Coran affirme aussi ceci : « Voilà Jésus, fils de Marie. Parole de la vérité, dont ils doutent encore ! Pourquoi Allah aurait-il adopté un enfant ? Pureté à Lui ! Quand Il décrète un commandement, Il dit : "Sois !" et c’est. Rien d’autre. » (Saint Coran 19 : 34-35)

 

 

8. Les Musulmans croient-ils que Jésus a été tué sur la croix puis fut ressuscité ?

 

NON ! Les Musulmans rejettent catégoriquement le fait que cet éminent Prophète était crucifié ou tué sous quelque forme que ce soit.

 

Le Saint Coran nous dit : « Tout est venu de leur rupture de l’alliance et de leur mécréance aux signes d’Allah et de leur meurtre sans droit des Prophètes et de leur parole : "Nos cœurs sont incirconcis" – quand c’est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, si bien qu’à part quelques-uns ils ne croiront pas – tout est venu de leur mécréance et de leur parole contre Marie – énorme calomnie – et de leur parole : "Nous avons vraiment tué le Christ" ; Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah !...Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; mais on leur a apporté quelqu’un de ressemblant ! Oui, et ceux qui divergent, à son sujet, en ont certainement un doute : ils n’en ont d’autres sciences que la poursuite d’une conjecture. Car ils ne l’ont certainement pas tué, mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah demeure puissant, sage. Tel, parmi les gens du Livre, sûrement croira, avant sa mort. Et au jour de la résurrection il sera témoin contre eux. » (Saint Coran 4 : 155-159)

 

Nous notons ceci : « Mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah demeure Puissant, Sage. » (Saint Coran 4 : 158)

 

 

Tableau récapitulatif des croyances sur Jésus dans le Christianisme, l’Islam et le Judaïsme

 

 

Concept

Christianisme

Islam

Judaïsme

1. Naissance miraculeuse

Oui

Oui

Non

2. Miracles

Oui

Oui

Non

3. Statut

Messie et Fils de Dieu

Prophète et Messager

Non

4. Révélation

Les Évangiles écrites par différents auteurs

Injil (Évangile) révélé par Allah à Jésus

Non

5. Décès et ce qui est advenu après

Crucifié pour la rédemption des péchés et ressuscité trois jours plus tard

Jamais crucifié ; élevé aux Cieux par Dieu

Crucifié et décédé

 

 

Les Sources de cette œuvre

 

 

Biharoul Anwar est un recueil de ahadith [paroles du Prophète Mouhammad (saw) et de ses douze successeurs nommés] en Arabe compilé par Mawlana Mouhammad Baqir ibn Mouhammad Taqi, connu sous le nom de Majlissi le Second ou tout simplement Allamah Majlissi (décédé en l’an 1110 A.H. / 1689 après J.C.). C’est l’un des écrivains Shiites les plus prolifiques et il était Shaykh al-Islam durant la période Safavide. Il a écrit treize livres en Arabe et cinquante-trois en Perse. Son œuvre la plus grande et la plus  importante est Biharoul Anwar al-Jami’ah li-Dourar Akhbar al-A’immah al-Athar. C’est le recueil de ahadith shiites le plus complet et il comprend presque tous les ahadith attribués au Prophète (saw) à travers les chaînes de transmission shiites, pratiquement tous les ahadith Qoudssi  (les récits des paroles d’Allah révélé(e)s au Prophète (saw) qui ne se trouvent pas dans le Saint-Coran) et d’autres récits attribués aux Imams (que la Paix soit sur chacun d’eux).

L’une des caractéristiques de cette œuvre est que Allamah Majlissi a eu beaucoup de mal à séparer ses points de vue de la transmission des ahadith. Il lui a fallu trente-six ans pour compiler cette œuvre, entre 1070 A.H. et 1106 A.H. (1649 à 1685 après J.C.), malgré la coopération d’autres érudits de permanence et étudiants.

 

Dans le premier volume, il fait un inventaire de ses sources et, plus loin, dans le même volume, il évalue leur fiabilité. Sa biographie comprend près de quatre cent titres, parmi lesquels se trouvent seize ouvrages de Shaykh Sadouq, seize livres de Shaykh Toussi, dix-huit ouvrages de Shaykh Moufid, douze livres de Sayed Mourtaza, douze ouvrages de Shahid Awwal, vingt-et-un livres de Sayed ibn Tawous, vingt-deux ouvrages de Allamah Hilli et douze livres de Shahid Thani. Il s’est également servi de quatre-vingt-dix œuvres d’auteurs Sounnis pour corriger les mots des récits ou pour déterminer leurs significations et il mentionne chacune de ces sources par leurs noms dans son introduction.

 

Il existe trois éditions publiées de Biharoul Anwar. La première est une lithographie en vingt-cinq volumes, connue comme l’ancienne édition. La seconde est celle de Dar al-Koutoub al-Islamiyyah, Téhéran, Bazar Sulaimani en cent dix volumes (sans date), connue comme la nouvelle édition. Dans l’édition de Téhéran, les volumes 54, 55 et 56 contiennent une table des matières. La troisième édition est en réalité une réimpression de l’édition de Téhéran publiée par Mou’assassah al-Wafa de Beyrouth. Dans l’édition de Beyrouth, la table des matières a été déplacée aux volumes 108, 109 et 110 et un volume 0, comprenant une introduction de l’auteur et des auteurs cités dans sa biographie, a été ajouté . Nous avons utilisé ici la nouvelle édition publiée à Téhéran.

 

Touhaf al-Ouqoul fi Ma Ja’a min al-Hikam wa al-Mawa’id ‘an Al-Rassoul de Abi Mouhammad Hassan ibn Ali ibn Houssayn ibn Shou’bah Harrani Halabi est l’un des recueils de récits shiites les plus connus. L’auteur était un contemporain de Shaykh Sadouq et est décédé en 381 A.H. (960 après J.C.). Shaykh Moufid rapporte certains de ses récits et il rapporte à son tour des traditions de Shaykh Abou Ali Mouhammad ibn Hammam qui est décédé en l’an 336 A.H. (1005 après J.C.). Le livre comprend des récits du Prophète (saw) suivis des narrations des onze premiers Imams (que la Paix soit sur chacun d’eux). Ensuite, il y a quatre autres parties dans le livre : (1) les conseils murmurés (mounajat) d’Allah à Moïse (que la Paix soit sur lui) ; (2) les conseils qu’Allah a murmurés à Jésus (que la Paix soit sur lui) ; (3) les conseils du Messie dans les Évangiles et dans d’autres endroits ; et (4) les conseils de Moufaddal ibn Oumar, un des compagnons d’Imam Sadiq (que la Paix soit sur lui) aux Shias. Dans l’introduction du livre, Ibn Shoubah écrit :

 

« Je n’ai pas mentionné les chaînes de transmission afin de réduire le volume du livre et pour le raccourcir. J’ai personnellement entendu la majorité des narrations de cet ouvrage. La plupart d’entre elles concernent les bonnes manières et la sagesse qui témoignent de leur propre validité et l’exactitude de leur attribution. »

 

Les érudits considèrent donc cet ouvrage comme fiable et s’y réfèrent à l’appui de leurs opinions sur les ahadith et fiqh. Le livre fut imprimé pour la première fois en 1303 A.H. (1883 après J.C.) en Iran, et plus tardivement en Irak, au Liban et en Iran . L’édition que nous avons utilisée est celle de Qoum, Mouassassah al-Nashr al-Islami, 1416 A.H. (1996 après J.C.)

 

Les narrations que nous avons traduites de Touhaf al-Ouqoul sont données sans précision sur la chaîne de transmission, même s’il y a une indication dans l’œuvre qu’elles ont été rapportées par Imam Moussa ibn Jaa’far al-Kazim (que la Paix soit sur lui) . Une partie des récits peut également être retrouvée dans al-Kafi, volume 2, page 319, attribués à Imam Sadiq (que la Paix soit sur lui).

 

Al-Kafi est l’un des quatre sources de narrations shiites qui font autorité. Il a été compilé par Mouhammad ibn Ya’qoub Ishaq al-Koulayni al-Razi (décédé en 328 A.H.) et contient six mille récits divisés en trente-quatre sections. Il a fallu vingt ans pour l’écrire durant l’occultation mineure du douzième Imam (que la Paix soit sur lui). Il a été publié en huit volumes à Téhéran par Dar al-Koutoub al-Islamiyyah. Nous avons utilisé l’édition de 1362 A.H. / 1983 après J.C. On peut retrouver aussi les conseils murmurés par Allah à Jésus (que la Paix soit sur lui), extraits de al-Kafi, volume 8, pages 131-141, dans Touhaf al-Ouqoul, page 496, sans précision sur le nom de l’Imam qui les a racontés et dans Al-Amali de Shaykh Sadouq où ils sont rapportés par Imam Sadiq (que la Paix soit sur lui).

 

Parmi les « quatre livres » de narrations shiites qui parlent de Jésus (que la Paix soit sur lui), il y a également Tahdhrib al-Ahkam de Shaykh al-Ta’ifah Abi Jaa’far Mouhammad ibn al-Hassan ‘Ali al-Toussi (décédé en 460 A.H. / 1039 après J.C.) On dit qu’il y avait quatre cent petits livres de narrations shiites existants du vivant de l’auteur, connus sous le nom de Oussoul al-Arba’ab Mi’ah, et l’auteur déclare avoir compilé le recueil à partir de ces petits livres. Ce livre est un commentaire de Al-Mouqni’ah de Shaykh Moufid, un ouvrage de jurisprudence contenant des références de hadiths. L’édition de Tahdhrib al-Ahkam que nous avons utilisée est celle de Téhéran Dar al-Koutoub al-Islamiyyah (sans date).

 

Moustadrak al-Wassa’il wa Moustanbat al-Massa’il de Hajj Mirza Houssayn Nouri al-Tabarssi ibn Mouhammad Taqi (décédé en 1320 A.H. / 1899 après Jésus Christ) contient plus de vingt-trois mille narrations et a été publié à Qoum par Mou’assassah Al-Bayt li Ihya al-Tourath – la première édition date de 1408 A.H. (1988 après Jésus Christ). Cet ouvrage est considéré comme l’un des quatre recueils de hadith Shiites les plus importants de la période moderne c’est-à-dire après le onzième / dix-septième siècle – les autres étant Al-Wafi de Faid Kashani, Biharoul Anwar de Allamah Majlissi et Wassa’il al-Shiah de Shaykh Hour al-‘Amili. Cet ouvrage a été écrit pour compléter les narrations qui ne se trouvent pas dans le Wassa’il al-Shiah.

 

7  Ce regard détaillé sur les sources de ce travail provient de la publication originelle, Jésus à travers les narrations shiites, écrit par Mouhammad Legenhausen.

8  Cette information se trouve dans l’article « Biharoul Anwar » de Baha’ al-Din Khoramshahi dans l’ouvrage intitulé Dayirah al-Ma’arif Tashshayyu’, Volume 3 (Téhéran : Mouasassah Dariyah al-Ma’arif Tashshayyou’, 1371 A.H. / 1992 après Jésus Christ), Pages 91-98.

9  Voir l’article Touhaf al-Ouqoul écrit par Sayyid Mahdi Ha’iri dans Dayirah al-Ma’arif Tashshayyou, volume 4 (Téhéran, Mouassassah Dayirah al-Ma’arif Tashshayyou, 1373 A.H. / 1994 après Jésus Christ), page 169.

10  Touhaf al-Ouqoul, page 392.

 

* * * * * * * * * * * * * *

 

« [Jésus, fils de Marie, dit aux Israélites : "…et je suis heureux de vous annoncer la venue d’un Messager après moi, dont le nom sera Ahmad [Mouhammad]." »

 [Saint Coran, Souratoul Saff (n° 61), verset 6]

 

* * * * * * * * * * * * * *

 

« Dis : "Ô gens du Livre [Juifs et Chrétiens]! Venez-en à un dire qui soit commun entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que parmi nous nul n’en prenne d’autres pour seigneur en dehors d’Allah." Puis, s’ils [les Gens du Livre] tournent le dos, eh bien, dites : "Soyez témoins que, oui, nous sommes Musulmans (soumis à la Volonté d’Allah)." »

(Noble Coran, 3 : 64)

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu