Majaliss Cheick Moustafa Moledina Moharram 1433 - Majaliss - Shia 974 - Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Les Majaliss > Majaliss de Saint Denis > Majaliss Cheick Moustafa Moledina Moharram 1433
Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )

Compte-rendu des majaliss de Cheick Moustafa Moledina - Moharram 1433



30 Zilhajj 1433, 14 novembre 2012



Le mois de Mouharram est une occasion pour augmenter notre Ilm, pour renforcer notre foi, pour penser à nos péchés et essayer d’y remédier. Nous avons de la chance d’être nés dans des familles qui commémorent le shahadat d’Imam Houssein A.S.
La Sourate Asr, par laquelle j’ai commencé mon majaliss, regroupe tout le Saint-Coran selon les exégèses du Livre Saint. Cette Sourate protège les trésors. Elle donne le calme et la tranquillité en cas de fièvre. Si une personne est convoquée par un chef cruel, elle doit écrire la Sourate Asr sur un papier après la prière de Isha et conserver cette feuille avec elle quand elle se rend chez ce chef.
La question qui se pose est : pour quelle raison Allah swt prête-t-Il serment ? Pourquoi fait-Il le qassam ? Le qassam a un objectif. Si nous regardons les lois du Fiqh, il est interdit de jurer car celui qui jure se rend inférieur. Si je dis « je le jure », cela montre que ma langue n’a aucune valeur, que personne ne me fait plus confiance. Je jure pour que les gens soient prêts à me croire. Regardez vous-mêmes le Tawzioul Massaél. Le qassam y est présenté comme quelque chose à éviter.
Un jour, Imam Ali A.S. passe par un endroit et voit qu’un jeune homme pose son front contre un mur et demande à Allah swt par "le qassam de Son Honneur (izzat)" d’exaucer ses vœux. Imam Ali A.S. dit à son compagnon qu’Allah swt exaucera ses vœux, en raison du qassam qu’il donne.
Nous, les humains, cherchons toujours des complications dans tous les domaines. Allama Majlissi rapporte de notre 6ème Imam A.S. qu’à l’époque du Prophète Dawoud A.S. il n’y avait pas besoin de tribunal. En effet, la justice se faisait directement par Allah. Une grande corde était suspendue au ciel et Allah swt jugeait directement grâce à cette chaîne.
Pourquoi Allah swt a-t-il gardé le serment ? Une des raisons est que l’opprimé puisse bénéficier de ses droits.
Dans le Nahjoul Balagha, Imam Ali A.S. dit : « Quand vous demandez à l’oppresseur de prêter serment, dites-lui qu’il est indépendant de la Puissance d’Allah swt. Ainsi, il obtiendra vite le châtiment d’Allah swt. »


1er Moharram 1434, 15 novembre 2012



Il est important que nous réfléchissions sur les versets du Saint-Coran. Il est important que nous ne nous contentions pas des tafssirs que nous ont proposés les Oulamas. C’est pour cette raison que je vous invite à essayer de comprendre pourquoi Allah swt fait le qassam ici.
Nous avons vu que jurer est un péché. Il nécessite un kaffaro qui consiste à vêtir 10 nécessiteux ou à nourrir 10 pauvres. Même si nous sommes pauvres, nous avons une punition pour cet acte tellement il est mauvais. Si vous êtes pauvres, vous devez jeûner pendant 3 jours.
Notre Saint-Prophète saw affirme : « Si vous évitez de faire le qassam même si vous devez en payer les conséquences, Allah swt vous accordera de grandes bénédictions en échange des inconvénients que vous avez dû subir en évitant le qassam. »
On fait le qassam pour montrer l’importance et la valeur de quelque chose. C’est pour cela qu’Allah swt fait le qassam pour nous dire que l’Homme est en perdition.
On dit que nous vivons dans un monde très avancé. Aujourd’hui, l’un des plus grands bienfaits qu’Allah swt nous a donnés est l’internet. Toutefois, nous savons tous combien les ondes du wifi sont nocifs. Certains sont affectés par des maux de tête, d’autres par la dépression. De même, l’effet électromagnétique des câbles électriques provoquent le cancer.
Aujourd’hui, la société moderne est telle que nous restons assis durant de longue heures au travail et n’avons pas le temps et l’occasion de faire des activités physiques, d’où les conséquences que nous connaissons sur notre santé.
Pensons à la nourriture que nous mangeons. Mangeons-nous frais ? Notre nourriture est-elle dépourvue de produits chimiques ? Mangeons-nous correctement en mâchant notre nourriture ?
La télévision baisse l’espérance de vie selon des études. Nous savons combien il est nocif de rester des heures assis devant la télévision. Pourtant, c’est le passe-temps favori de bon nombre d’entre nous : après être restés assis pendant une dizaine d’heures au bureau et dans la voiture, nous passons nos soirées assis devant le téléviseur.
Parlons des relations sociales. Cheick Mouslim Kara’ati raconte qu’un jour, alors qu’Imam Ali A.S. est assis quelque part, un de ses compagnons arrive. Un serpent le mord. Imam A.S. sauve son compagnon. Puis, il lui explique que le malheur qui lui arrive est dû aux louanges. Il lui dit : « Tu as fait les louanges de mon esclave Qambar devant un gouverneur cruel. A cause de ces louanges, ce gouverneur s'est mis à détester encore plus les Ahloul Bayt A.S. et Qambar a dû en subir les conséquences. » Cette anecdote montre que nous ne devons même pas faire de louanges sans en mesurer les conséquences. Réfléchissons quelles conséquences doivent résulter des critiques. Si les louanges peuvent avoir des conséquences aussi néfastes, quels peuvent être les résultats des critiques que nous avons l’habitude de faire ?
Nous avons tendance à demander pardon aux autres moeminines à chaque occasion (eid etc.) Pourquoi mendions-nous le pardon des autres ? Pourquoi nous rabaissons-nous devant les autres ? Il est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre mendier (demander) de l’argent et mendier (demander) le pardon des membres de la famille, des amis et des autres membres de la communauté. Réfléchissons un peu. Faisons-nous comme bon nous semble pour ensuite demander pardon pour nos fautes ? N’est-il pas si simple de nuire aux autres puis leur demander pardon ? A méditer…


2 Moharram 1434, 16 novembre 2012



Allah swt commence la Sourate Asr par un qassam. Je pense qu’il est également important que je parle du qassam au début de mon majaliss. Même si quelque chose est vrai, nous ne devons pas jurer.
Ayatoullah Dastaghaib raconte que notre 6ème Imam A.S. fait nikkah avec une femme qui dit à tous qu’elle est pieuse mais au fond d’elle, elle est hypocrite. Quand Imam A.S. se rend compte de son caractère et de son double jeu, il lui donne le talaq . Elle va se plaindre auprès du gouverneur de Madina et dit qu’Imam A.S. ne lui a pas rendu l’argent du mahar. Imam A.S. lui dit qu’il a remboursé les 400 Dirhams du mahar. Le gouverneur lui demande de payer la somme ou alors de jurer au Nom d’Allah swt. Imam A.S. ne souhaite pas jurer par le Nom d’Allah swt et préfère payer de nouveau à la dame alors qu’il est dans la raison.
Notre Saint-Prophète saw affirme que lorsqu’une personne fait un faux qassam, elle fera partie de ceux qui ne bénéficieront pas du Rahmat d’Allah le Jour du Qiyamat .
Selon un autre hadith, quand quelqu’un fait un faux qassam au Nom d’Allah, Allah swt lui parle « Comment oses-tu faire de faux serments en Me prenant en témoin ? »
Hier, nous avons vu combien nous sommes en perdition dans les domaines de ce monde. Selon des études faites à Birmingham, la climatisation a des conséquences néfastes sur notre santé. En temps de chaleur, nous voulons rester enfermés chez nous au frais dans notre maison climatisée et nous n’avons pas envie de sortir et de bouger. Je ne fais qu’attirer votre attention sur certains points, je ne fais que vous amener vers une réflexion personnelle…je ne peux pas aller dans les détails.
Nous sommes tous des commerçants, nous avons le commerce dans le sang. Une règle d’or est que même si nous ne faisons pas beaucoup de profits, nous devons faire attention à ce que nous n’ayons pas de pertes. Même si nous ne gagnons pas beaucoup, nous ne devons pas perdre de l’argent.
Notre 6ème Imam A.S. dit : « Je jure par Allah swt, continuez à accomplir vos namazs et à faire le Bien, mais si vous ne considérez pas les autres moemines comme vos vrais amis, votre foi en pâtira. »
Considérons-nous les autres croyants comme nos vrais frères ? Les respectons-nous ? La mosquée ou l’imambargha est un lieu de relaxation. Nous venons nous y détendre après de longues heures au travail. Nous venons y trouver la paix d’esprit, nous venons communiquer avec notre Créateur, nous entrons en contact avec nos Massoumines A.S. Réfléchissons un peu…préservons-nous ce lieu paisible ? Ne nuisons-nous pas aux autres moemines par nos actes ?
Dans le Ziyaraté Ashoura, nous disons : « Innee Silmun liman saalamakum wa harbun liman haarabakum wa waliyyun leman waalaakum wa a’duwwun liman a’adaakum…» c’est-à-dire : « Je suis en paix avec ceux qui sont en paix avec vous, en guerre contre ceux qui sont en guerre contre vous et l’ami de ceux qui sont vos amis et l’ennemi de ceux qui vous sont hostiles… » Sommes-nous sincères ?
La chauve-souris, qui est aveugle, ne se pose pas sur des saletés, sur des mauvaises choses tandis que les hommes conscients sont attirés par le Mal et les mauvaises choses.
Imam Djaffar as-Sadiq A.S. nous dit : « si vous vous haïssez, votre foi vous trahira. »
Parfois, quand nous faisons le wouzou et le ghoussl, nous gaspillons tellement d’eau qu’au lieu d’avoir le sawab, nous arrivons à un tel point d’asraf que nous avons des gounahs.
Le namaz djamat est un acte disciplinaire. Interrogeons-nous…respectons-nous toutes les conditions du namaz en assemblée ? Ne faisons-nous aucun acte avant l’imam qui se trouve devant ? Attendons-nous qu’il aille en soujoud avant de nous prosterner ?
Les comptes du Jour du Jugement se feront entre le temps de Zohar et Asr. Certains moments sont spéciaux pour l’exaucement de certains douas : par exemple, le doua pour le rizk (subsistance) est très exaucé après la prière d’Asr. Profitons-nous de ce moment précieux ? Ou sommes-nous pressés par les choses mondaines ?
En conclusion, nous devons faire très attention à tout ce que nous faisons dans cette vie. Rien n’est simple dans ce monde.
Pourquoi devons-nous réciter la Sourate Al-Hamd 10 fois quotidiennement dans nos prières obligatoires ? Car la chose la plus difficile est de rester sur le Droit Chemin. Le pont du Sirat le plus difficile à traverser est celui de ce monde. Si nous tenons fermes ici, nous passerons le Pool-e-Sirat avec aisance le Jour du Jugement inshAllah.


3 Moharram 1434, 17 novembre 2012



Nous ne devons pas fuir nos responsabilités mais devons chercher des solutions à nos problèmes.
Dans les versets 224 à 227 de la Sourate al-Baqara dans le Saint-Coran, Allah swt dit : « Et n’usez pas du nom d’Allah, dans vos serments, pour vous dispenser de faire le bien, d’être pieux et de réconcilier les gens. Et Allah est Audient et Omniscient. Ce n’est pas pour les expressions gratuites dans vos serments qu’Allah vous saisit : Il vous saisit pour ce que vos cœurs ont acquis. Et Allah est Pardonneur et Patient. Pour ceux qui font le serment de se priver de leurs femmes, il y a un délai d’attente de quatre mois. Et s’ils reviennent (de leur serment) celui-ci sera annulé, car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux! Mais s’ils se décident au divorce, (celui-ci devient exécutoire) car Allah est certes Audient et Omniscient. »
Chez les Arabes, quand un homme avait un conflit avec son épouse, il jurait de ne pas aller vers elle. Lui avait des relations extérieures, elle se retrouvait prisonnière dans sa propre maison. Le Saint-Coran explique qu’il s’agit là d’une sauvagerie.
Quelle est notre responsabilité ? Il est important de ne pas abuser du pouvoir.
Ayatoullah Dastaghaib explique que nous ne devons pas commettre de péchés dans l’objectif du shafa’at. Rappelons-nous également que certains péchés sont tels qu’ils ne peuvent pas bénéficier du shafa’at.
Concentrons-nous sur nos enfants et nos jeunes qui sont notre avenir.
Cheick Mohammad Taqi Falssafi raconte une anecdote qui a eu lieu au temps du Shah en Iran. Des personnes sont en train de voyager dans un bus. Un des hommes a avec lui 2 paniers remplis de fruits qu’il a achetés spécialement pour ses petits-fils. Il les garde comme un véritable trésor. Cet homme est un grand bavard et demande aux passagers qui se trouvent à côté de lui qui ils sont, ce qu’ils vont dans la vie etc. Quand il apprend que Taqi Falssafi est un cheick, il est furieux et le traite de tous les noms. Il lui dit que les Cheicks sont comme ci et comme ça. Cheick Falssafi ne dit mot. Il supporte les injures. A un moment, le bus doit traverser un radier. Le niveau de l’eau est trop élevé et les paniers de fruits sont emportés dans l’eau. Les autres passagers qui voient ces beaux fruits flotter dans l’eau se mettent à en ramasser et à les prendre pour eux. L’homme est frustré : il a eu du mal à trouver ces fruits et il souhaitait de tout cœur en faire cadeau à ses petits-enfants. Il demande au Cheick de faire quelque chose. A ce moment-là, Cheick Falssafi dit tout haut : « Ô les gens ! Vous êtes les zavvars d’Imam Raza A.S. Vous savez qu’il est illicite pour vous de prendre le haqq-oun-nass, la propriété de quelqu’un d’autre. Relaissez ces fruits ! » Les paroles du Cheick ont un grand impact sur les gens qui déposent les fruits là où ils les avaient pris. L’homme qui avait traité les Cheicks de tous les noms est honteux.


4 Moharram 1434, 18 novembre 2012



Ayatoullah Dastaghaib explique que pour savoir si le cœur est vivant, nous devons regarder s’il est prêt à recevoir le nassihate, le tabligh, le message d’Allah swt.
Quelle est la valeur de la religion à nos yeux ? Réfléchissons à tous les sacrifices qu’ont faits les Ahloul Bayt A.S.
Nous disons régulièrement : « Si seulement j’étais à Karbala… » Mais réfléchissons un peu, que ferions-nous si nous étions présents à Karbala ? Aujourd’hui, que faisons-nous pour aider la mission d’Imam Houssain A.S. ?
Parmi tout ce que nous faisons, qu’est-ce qui sert la religion ?
Durant l’époque d’Imam Ali A.S., Imam n’est pas content de ceux qui ne fréquentent pas la mosquée et demandent à ses compagnons de ne pas les fréquenter.
Aujourd’hui, nous voyons que les jeunes et les moins jeunes s’éloignent de la mosquée sous prétexte qu’il n’y a que des mauvaises choses ici : fitna, fassad, guibat etc.


5 Moharram 1434, 19 novembre 2012



Nous abordons maintenant la 2ème partie de ces majaliss que constitue ce ashro .
Allah swt nous dit que si nous voulons nous sauver, la chose la plus importante est la foi . Il y a 2 sortes de foi : la foi pure, originelle et la foi "piratée ".
Notre 6ème Imam A.S. affirme : « La foi a des étapes telle un escalier qu’on monte progressivement. »
Sur la route de la foi, il y a une grande épine.
La foi réside dans le cœur. Imam Khomeini explique qu’il y a beaucoup de personnes qui ne comprennent pas ce qu’est la foi. Dans la réalité, de la même façon que le Ilm (la connaissance) réside dans le ‘aql (l’intelligence), la foi réside dans le cœur.
Quelqu’un demande à Imam Ali A.S. : « Si quelqu’un s’enferme dans une pièce, comment Allah swt lui donne-t-Il le rikz ? » Imam A.S. lui répond : « De la même façon que l’ange de la mort peut parvenir jusque lui, le rizk peut également parvenir jusque lui. »
Comment tester l’intensité de notre foi ? Allah swt envoie des difficultés, des problèmes, des inquiétudes pour reconnaître combien une personne croit en Lui.
Cheick Zeeshani Haider Jawadi explique qu’Allah swt a imposé certains moments pour certains actes (par exemple les heures des différentes prières) afin que l’Homme puisse tester lui-même l’intensité de sa foi.
La foi est-elle suffisante en elle-même ? Non ! La grande erreur que nous commettons est que nous oublions le itminnané kalb, la tranquillité du cœur.
Allah swt dit dans le verset 260 de la Sourate Baqara : « Et quand Abraham dit : "Seigneur! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts", Allah dit : "Ne crois-tu pas encore?" "Si! dit Abraham ; mais que mon cœur soit rassuré". "Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les : ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu’Allah est Puissant et sage." »
Rappelez-vous l’histoire de Nabi Ibrahim A.S. et la question de la résurrection .
Nabi Ibrahilm A.S. qui a été sauvé par Allah swt du feu de Namroud pose une telle question ! Allah swt lui demande : « Tu n’as pas confiance ? » Il répond : « J’ai confiance mais j’ai besoin de la tranquillité, je veux être rassuré. »
Avons-nous confiance dans les 99 Noms et Qualités d’Allah swt ?
Penchons-nous sur le Sourate Araf, verset 138 : « Et Nous avons fait traverser la Mer aux Enfants d’Israël. Ils passèrent auprès d’un peuple attaché à ses idoles et dirent : "Ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux." Il dit: "Vous êtes certes des gens ignorants." »
Ce verset parle de la communauté de Nabi Moussa A.S. qui était tellement cruelle envers son prophète. Ils étaient dans un tel état d’esclavage sous Firaun , c’est Moussa A.S. qui les a sauvés de cet état. Moussa A.S. vient chez ce peuple avec autant de miracles. Et que font-ils maintenant qu’ils sont libérés grâce à Moussa A.S. ? Dès qu’ils voient des idolâtres, ils ont envie de retourner à leur ancien système.
Un homme vient voir Firaun et lui demande de remettre l’eau dans les puits. Il lui donne un challenge. Il lui dit : « Si tu ne nous remets pas l’eau, nous irons vers le Dieu de Moussa. » Firaun, qui était dans le tort, dans le Mal, va au loin, se prosterne et demande à Allah swt de l’aider à sortir de cette situation. Les puits se regorgent d’eau. Nous sommes étonnés de voir qu’Allah swt aide Firaun au lieu de le détruire à jamais. Notre raison nous dit qu’Allah swt devrait aider Moussa A.S. dans ce cas précis.
Dans la réalité, Allah swt a aidé Firaun ici mais Il a fait le déshonneur de Firaun devant tous les gens à d’autres moments. Par exemple, Firaun disait à tous qu’il était Dieu et pour le prouver, il ne mangeait et ne buvait pas devant les gens. Il leur disait qu’il était auto-suffisant, qu’il n’avait pas besoin d’eau et de nourriture pour survivre contrairement à nous, les êtres humains. Quand personne ne le voyait, Firaun mangeait en cachette. Toutefois, l’histoire raconte que quand Moussa A.S. jette son bâton qui se transforme en serpent qui mange les autres cordons des magiciens, lorsque le serpent approche Firaun, il est si effrayé qu’il recule et dans cet état de panique, il fait ses besoins dans ses habits en face de tous. C’est étonnant pour un être qui ne mange pas et ne boit pas !
Imam Khomeini était très attaché à son petit-fils Ali. Durant ses derniers moments, il demande à ce que ce dernier sorte de la pièce car il a peur que Shaytan ne se serve de son petit-fils adoré pour le détourner d’accepter la décision d’Allah swt de prendre son âme.
Notre St-Prophète saw affirme : « S’il y a un instrument de musique dans une maison, la Bénédiction d’Allah swt n’y vient pas. La maison dans laquelle il y a un chien est exempt de la Bénédiction d’Allah swt. »
Houssain Mouza’ari explique que les hadiths du Prophète saw ont un sens réel et un sens symbolique, imagé.
Les chiens ici sont symbolisés par les disputes entre époux toute la journée.
Les Oulamas des Ehle Sounnate écrivent qu’Imam Houssain A.S. était toujours souriant. Un aalim écrit qu’un jour, des invités sont venus chez Houssain A.S. Il n’y a rien à manger à la maison et il donne aux invités toute la nourriture qu’il y a. Quand les invités s’en vont, Houssain A.S. et les membres de sa famille vont s’endormir affamés, Houssain A.S. ne perd pas son sourire et dit à Allah swt : « Ô Allah, même la difficulté pour Te plaire contient un certain plaisir. »


6 Moharram 1434, 20 novembre 2012



Où trouver la tranquillité du cœur ?
Parfois, ne pas être au courant du secret est avantageux pour nous.
Dans ce monde, une des grandes bénédictions qu’Allah swt nous a donnée est le serpent. Vous pouvez être étonnés par ce que je dis. Toutefois, le serpent a un avantage : en 1999, j’ai lu dans une revue à Nairobi une étude dans laquelle les scientifiques ont montré que le poison du serpent est un remède contre le cancer. Il y a quelques mois, j’ai vu une émission dans laquelle on expliquait que le poison du serpent constituait un remède contre la maladie d’Alzheimer.
Il y a une semaine, j’ai lu dans Yahoo news à propos du serpent le plus dangereux d’Afrique qui est appelé mamba noir. Les scientifiques français ont démontré que grâce à ce serpent, nous pourrons fabriquer un médicament encore plus puissant et efficace que la morphine et nous n’aurons plus besoin de morphine à ce moment-là. Grâce à ce serpent, nous pourrons soulager la douleur de l’homme. Nous voyons ici que si nous regardons le côté positif des choses, même des créatures comme le serpent sont bénéfiques à l’homme.
Toutefois, comme nous le savons, le serpent a beaucoup d’inconvénients. Quand Shaytan voulait influencer le Prophète Adam A.S., il a pris l’apparence d’un serpent.
Ayatoullah Dastaghaib explique pourquoi l’homme meurt tout de suite après la morsure d’un serpent. C’est parce que l’homme prend très peur. Il panique. Ses battements de cœur s’accélèrent, sa tension augmente. Ainsi, le poison, qui se trouvait uniquement dans une partie du corps, se répand dans tout le corps.
Laissez-moi vous raconter une autre histoire. Un roi est devenu paralysé. On a essayé de le guérir, sans succès. Un grand médecin qui ausculte ce roi comprend qu’il n’a pas confiance en lui et c’est pour cela qu’aucun médicament ne peut le guérir. Le médecin demande d’emmener le roi dans un hammam. Puis il ordonne d’attacher un cheval devant le hammam. Il demande aussi à ce que tous les policiers et gardes soient renvoyés du lieu. Le médecin commence ensuite son "cinéma" : il traite le roi de tous les noms et menace de le tuer. A ce moment, le roi est furieux. Il est si agité qu’il est sur le point de tuer le docteur. Le médecin s’enfuit sur le cheval. Comme par miracle, le roi est guéri car il est touché au plus profond de lui-même. Il est seul face au médecin qui l’insulte et le menace. Il doit se défendre et prend possession de tout son corps. Dans cette situation, nous nous rendons compte que si le médecin annonçait les choses d’avance, le roi ne serait pas guéri. Cela montre que parfois il vaut mieux ne pas être au courant de certaines choses.
Rappelez-vous l’histoire de Sayyed Mourtaza Alamal Houdda qui avait un étudiant qui devait traverser une rivière avant de venir à son cours. Son élève arrivait toujours en retard et c’est pour lui rendre service que Sayyed lui écrivit un tawiz qui lui permettait de traverser la rivière sans aucune difficulté. Mais un jour, sa curiosité lui a fait défaut. Quand il ouvrit le tawiz et découvrit qu’il y était simplement inscrit "Bismillah ir-Rahman ir-Rahim", ce tawiz perdit tout son pouvoir. L’étudiant était de nouveau en retard au cours. Tant qu’il n’avait pas ouvert le tawiz, sa vie était facilitée. Sa curiosité lui a causé du tort.
Le plus grand méfait est l’horoscope et la voyance. Pourquoi devons-nous nous préserver des diseurs de bonne aventure, des astrologues etc. ? Pourquoi faire appel à des voyants est interdit en Islam ?
Ayatoullah Sayyed Alaoudine Moussavi écrit dans son livre qu’Imam Ali A.S. va à Nahrwan. Un voyant vient voir Imam Ali A.S. et lui dit que ce n’est pas le bon moment pour partir. Imam lui pose quelques questions. L’homme n’a pas de réponses pour ces questions. Il lui demande finalement ce qu’il y a sous les pattes de son cheval. L’homme n’a toujours pas de réponse. Imam A.S. lui dit alors : « Sous les pattes de mon cheval, se trouve une casserole dans laquelle il y a tant de pièces et il y a un serpent à côté. » Les compagnons d’Imam A.S. creusent la terre sous le cheval et trouvent exactement ce qu’Imam A.S. avait annoncé.
Les voyants parlent sans cesse de "jadou", de mauvais esprit etc.
Allah swt nous annonce qu’il nous éprouvera dans chaque domaine et de différentes façons. Cela est indéniable. Chacun a des problèmes, il n’existe pas un seul homme, un seul pays, une seule communauté qui n’a aucun souci ni problème. Cela fait partie de la vie.
Notre 6ème Imam A.S. affirme : « Je m’étonne que celui qui a des problèmes ne fait pas le tasbih que le Prophète Younous A.S. avait fait. »
Ce tasbih ou prière se trouve dans les versets 87-88 de la Sourate Ambiya (n° 21, les prophètes) : « La 'Ilaha 'Illa 'Anta Subhanaka 'Inni Kuntu Mina Až-Žalimina » c’est-à-dire « Pas de divinité à part Toi! Pureté à Toi! J’ai été vraiment du nombre des injustes ! »
Quand le Prophète Younouss A.S. se retrouve dans le ventre du poisson , il regrette d’avoir abandonné son peuple qui n’acceptait pas son message et il invoque Allah swt de l’aider à s’en sortir. Allah swt dit dans les versets 143-144 de la Sourate Saffat (n° 37, les rangs) : « S’il n’avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah, il serait demeuré dans son ventre jusqu’au jour où l’on sera ressuscité. »
Par exemple, si on nous annonce qu’il n’y aura pas d’essence durant 6 mois, nous allons prendre les devants, nous allons remplir notre réservoir et essaierons de stocker autant d’essence que possible. Chacun essaie comme il peut.
Allah swt a annoncé d’avance qu’Il nous éprouvera. Nous devons nous préparer en avance.
Je voudrais maintenant répondre à une question qui m’a été posée par un moemine. Il m’a dit qu’il était étonné que j’ai parlé dans un précédent majaliss que notre 4ème Imam A.S. a divorcé d’une femme hypocrite alors que le divorce est vivement déconseillé en Islam.
Rappelons que notre St-Prophète saw a divorcé de Hafssa, la fille du second calife de l’Islam.
Dans le Tawzi-oul-massaél , dans les massaéls sur taharat et nadjassat , on nous explique que si quelqu’un manifeste sa haine envers les Ahloul Bayt A.S., nous ne pouvons pas manger sa nourriture. Cette nourriture est haram pour nous s’il se déclare ouvertement être ennemi des Ahloul Bayt A.S.
Ici, notre 4ème Imam A.S. s’est rendu compte que sa propre épouse est une ennemie des Ahloul Bayt. Il a dû lui donner
Comparons avec Jawda, la femme d’Imam Hassan A.S. qui avait déjà donné du poison à Imam. Pourtant, Imam est resté marié avec elle. Pourquoi ? D’abord, parce qu’il n’y avait à ce moment-là pas de preuve que c’était elle qui avait donné le poison. De plus, Imam A.S. savait que Mouawiya va faire toute une propagande concernant le fait que Hassan A.S. était un grand divorceur . Pour préserver son image, il a préféré souffrir en restant avec Jawda plutôt que lui donner le talaq . Finalement, Jawda a mis un terme à la vie d’Imam A.S. en lui donnant à nouveau du poison.


Télécharger le Compte-rendu en PDF


Compte-rendu réalisé par l’équipe de http://www.shia974.fr

 

Menu

Les Majaliss

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Mosquée de Saint-Denis à la Réunion

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Mosquée de Saint-Paul à la Réunion

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Mosquée de Saint-Pierre à la Réunion

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Mosquée de Saint-André à la Réunion

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

Mosquée de Mamoudzou à Mayotte

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu