Majalis de Mouliani Neelam Vakil, 20 Safar 1439, Jour de Arabaïne - Majaliss - Shia 974 - Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Les Majaliss > Majaliss de Saint Denis > Majaliss dames du mois de Safar 1439 Ile de la Réunion
Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )

Majalis de Mouliani Neelam Vakil, 20 Safar 1439
Vendredi 10 novembre 2017 - Jour de Arabaïne



Il est écrit que la tombe de Ayatullah Hussain Bouroujerdi se trouve très près de la tombe de Bibi Massouma e Qum (ahs). C’était un très grand aalim ; quand il s’agissait de guérir une maladie, il prenait la terre qui se trouvait sous les pieds des azaadar e Hussain !

Ayatullah n’avait jamais l’habitude de réciter de massaeb après ses dars.  Un matin, après son dars, il a commencé à réciter un massaeb. Ses étudiants étaient étonnés ! Il dit qu’il a vu en rêve qu’il était décédé et que c’était le Jour du Jugement. Il avait déjà rendu les comptes de ses actions et tout était terminé. Il était debout devant la porte du Paradis mais il y avait une grande queue ! Les huit portes étaient bondées ! Devant la porte du Paradis, les anges disaient: « Mettez-vous à cette queue ! A celle-ci ! A celle-ci ! »

Les anges me dirent d’attendre à cette queue. Je leur ai demandé quelle était cette porte et ils dirent « Il s’agit du Baab e Sadiq, la porte des Oulémas ! » J’ai vu des grands Marja’ et Mujtaheed debout ici.

Les anges leur posaient des questions en détail sur ce qu’ils avaient accompli durant leurs vies, notamment par rapport aux livres écrits et aux fatwas émis et leurs preuves. Je me suis alors dit que cela allait prendre beaucoup trop de temps ! Alors j’ai vu une autre petite queue et tout le monde entrait rapidement au Paradis par cette porte. Il s’agissait du Baab e Hussain et les anges lui ont refusé l’entrée par cette porte.

- Vous ne pouvez pas entrer par cette porte !

- Comment ça ? J’ai déjà tout fait il ne me reste qu’à franchir le seuil de cette porte pour entrer au Paradis.

- Non, cette porte est réservée aux VIP !

- Mais qui sont ces VIP ?

- Cette porte est réservée aux Zaakir e Hussain et Imam Hussain (as) est venu lui-même les accueillir !

- Mais j’ai fait tant de majaliss, tant de zikr, tant d’éloges …

- Avez-vous récité le massaeb ? Cette porte est réservée pour ceux qui ont récité le massaeb de Imam.

Pourquoi appelons-nous Bibi Zaynab (ahs) « Fatah e Shaam » ? Car Imam Ali (as) avait comme souhait de remporter la victoire à Shaam également comme ce fut le cas à Uhud, à Badr, etc. Imam avait prévu de se diriger vers Shaam au mois de Shawwal mais il fut assassiné durant le mois de Ramadhaan.

Imam Ali (as) prenait ses deux filles et disait tout le temps que ce sont ses deux filles qui allaient continuer ce que lui avait commencé.

Bibi Zaynab (ahs) avait dit après que son frère fut assassiné qu’elle ne voyait rien excepté la beauté, mais que voyait-elle ? Elle ne voyait pas le Karbala de l’époque, elle voyait Karbala 1400 ans après ! C'est-à-dire la beauté de voir des millions de personnes répondre à l’appel de Imam Hussain (as) et se diriger vers cette terre sacrée alors qu’Imam était seul debout ce jour-là. Elle voyait le Karbala d’aujourd’hui, 1400 avant.

Yazid a donné la liberté à la famille du Saint Prophète (saw) en raison d’une pression politique venant de Rome. Il n’était pas heureux de les libérer ! Il y avait plus de 300 hommes politiques qui étaient présents à Shaam...ces hommes politiques, de retour chez eux, ont dit que Yazid leur avait menti, qu’il avait emprisonné la famille du Saint Prophète (saw) ! L’image de Yazid était en danger.

Au dernier moment de sa vie, lorsque Shimr était là avec son épée, Imam Hussain (as) avait demandé un peu d’eau tout simplement pour qu’il n'y ait pas d’excuses ! Pour que Shimr ne puisse pas dire un jour « S’il m’avait demandé, je lui aurais donné ! »

Même Bibi Sakina (ahs) demandait de l’eau mais pour cette raison uniquement. Car au final, Bibi avait même refusé l’eau et le kafan des ennemis avant qu’elle décède.

Bibi Zaynab (ahs) avait dit à Yazid « Si tu veux nous libérer, alors nous nous libérerons sous certaines conditions ! »

Imam Sajjad (as), accompagné d’un fils de Imam Hassan (as) âgé de 11 ans, est entré dans le sanctuaire. Yazid buvait de l’alcool et était ivre. Quand l vit le petit garçon assoiffé il dit :

- Ô fils de Hassan ! Viens te battre avec  mon fils pour voir qui va gagner !

Le fils de Imam Hassan (as) dit :

-  Ô Yazid ! Il n’est pas dans les habitudes des AhlulBayt de jouer à la bagarre ! Si vraiment tu le souhaites, nous nous battrons avec des épées et s’il me tue alors je rejoindrai mon grand-père Ali et si je le tue, il rejoindra son grand-père également !

Yazid savait que c’était un risque de donner une épée entre les mains des petits enfants de Imam Ali (as).

Les conditions étaient les suivantes ; Imam Sajjad (as) dit :

- Autorise-nous à faire le maatam et libère une maison pour nous

- J’accepte

- Redonnes-nous tout ce qui nous a été volé

- Ce ne sera pas possible.

- Comment ça ? Nous voulons que tout ce qui nous a été pillé lors du shaam e ghariba nous soit retourné !

- Rien n’est avec moi, les gens qui avaient pillé sont tous rentrés chez eux. Donnez-moi la valeur de ces objets et je vous donnerai le double, le triple !

- Il n’est pas question de valeur, il nous faut nos affaires. Appelles les gens que tu peux afin qu’ils viennent nous rendre ce qui nous appartient !

- Il nous faut également les têtes sacrées de nos martyrs afin de les enterrer.

- Hors de question, je ne vous laisserai même pas les regarder.

Imam a levé les yeux vers Yazid :

- Penses-tu que nous sommes faibles ? Il suffit de faire un geste pour que ces têtes sacrées viennent à nous !

Imam fit un geste, la porte de la salle où se trouvaient les têtes s’ouvrit, les cadenas s’ouvrirent également. Imam Sajjad (as) dit « Assalamu Alayka Ya Aba Abdillah ! »

La tête de Imam Hussain (as) répondit « Que la paix soit sur toi également Ô mon fils ! »

Lorsque toutes les femmes, enfants et la famille du Saint Prophète (saw) se sont retrouvés dans le sanctuaire de Yazid, ce dernier a tenté de prouver son innocence en disant qu’il n’avait rien à voir avec le meurtre de Imam Hussain (as).  Il disait que c’étaient de fausses accusations, qu’il ne voulait absolument pas tuer Imam et qu’il n’avait jamais donné cet ordre. Il disait qu’il avait demandé à ce qu’Imam soit emmené ici, vivant, afin qu’il puisse discuter avec lui et que c’était la faute d’Ibn e Ziyaad !

A ce moment, un jeune s’est levé de l’assemblée en disant :

- Ô Yazid ! Tu dis que tu ne voulais pas tuer Hussain, que tu n’as rien à voir avec son meurtre. Réponds donc à ces questions : Pourquoi as-tu fais pendre la tête coupée de Hussain sur la pointe de la lance ? Pourquoi as-tu emprisonné la famille du Saint Prophète (saw) ? Si tu dis que c’est Ibn e Ziyaad qui en est le responsable alors quelle punition l’as-tu réservé ?

Yazid est resté silencieux et a fait signe à ses gardes d’emmener ce jeune en dehors du sanctuaire.  Quatre de ses gardes étaient debout avec des épées à chaque coin, prêts à attaquer quiconque prononcerait un mot contre Yazid.

Yazid dit ensuite : « Je n’ai rien à voir avec le meurtre de Hussain. J’envoie mes malédictions contre le meurtrier de Hussain et je le punirai. Appelez-moi Ibn e Ziyaad !

- Ô Ibn e Ziyaad ! Pourquoi as-tu tué Hussain ?

- Que les malédictions d’Allah soit sur son meurtrier ! Ce n’est pas moi ! Je n’ai même pas quitté la ville de Kufa ! C’est Umar ibn Saad.

Yazid lui demanda :

- Ô Umar ibn Saad ! C’est toi qui a tué Hussain et qui a lancé la flèche sur lui !

- Non, ce n’est pas moi ! J’étais resté à l’intérieur de la tente. C’est Shab’as le coupable !

Yazid a demandé à Shab’as :

- Es-tu celui qui a tué Hussain ?

- Non, c’est An’ass !

An’ass dit à son tour que Qayss était le coupable et Qayss dit que c’est Mu’athir qui est derrière tout cela.

Yazid s’est énervé :

- Dites moi de suite qui a tué Hussain que je le fasse punir et tuer !

Personne ne voulait avouer le coupable et tout le monde s’accusait entre eux. Le fils de Sayyeda Fatima Zahra (ahs) s’était retrouvé seul face à toutes ces personnes qui l’ont attaqué en même temps de toutes les façons.

Yazid a ensuite continué : « Donnez-moi rapidement le nom du coupable ! »

Un ennemi dit : « Le coupable est celui qui a soulevé une armée contre Hussain. Le coupable est celui qui lui a fait quitter la ville de Médine pour l’appeler à Kufa. Le coupable est celui qui a fait interdire l’eau. Pour faire court, le coupable n’est autre que toi Yazid ! »

Yazid dit : Ah bon ? Très bien. Dans ce cas je suis prêt à payer la valeur de la tête de Hussain.

La sœur de l’Imam Hussain (as) s’est exclamée : Ô Yazid ! Ne nous parle pas de valeur de ce genre de choses !

Sayyeda Zaynab (ahs) a demandé à Imam Sajjad (as) d’emprunter le même trajet qu’ils avaient pris, de passer par les mêmes villes avant d’atteindre la ville de Karbala pour réciter à chaque fois le majaliss e Hussain (as).


Compte-rendu réalisé par une Kaniz-e-Fatéma

 

Menu

Les Majaliss

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Mosquée de Saint-Denis à la Réunion

Divers Majaliss

Le Madressa

Mosquée de Saint-Paul à la Réunion

Majaliss en vidéo

Mentions légales

Les Majaliss

Mosquée de Saint-Pierre à la Réunion

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Mosquée de Saint-André à la Réunion

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

Mosquée de Mamoudzou à Mayotte

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu