Majalis de Mouliani Bashira Banou Vazir, 6 Moharram 1439 - Majaliss - Shia 974 - Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Les Majaliss > Majaliss de Saint Denis > Majaliss dames du mois de Moharram 1439 Ile de la Réunion
Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )

Majalis de Mouliani Bashira Banou Vazir
6 Muharram 1439 - Mercredi 27 septembre 2017



Imam Houssain (as) se plaint concernant les Hommes. Il dit : « L'Homme n'est intéressé par la religion que tant qu'elle ne nuit pas à son propre désir. Il est si attaché à ce monde que dès que la religion ne l'intéresse plus, dès que la religion ne lui donne plus de saveur, il la jette comme nous jetons un chewing-gum quand il n'a plus aucune saveur. »

la 4ème qualité de celui qui est attaché à ce monde est le fait d'avoir la paresse dans les bonnes actions. La paresse a des conséquences négatives dans ce monde et dans l'au-delà. Celui qui a la paresse détruit son au-delà.

Imam Ali (as) dit : « Épargnez-vous de 2 choses :
- se blesser facilement pour de petites choses (le fait de ne pas supporter le haq, les choses véridiques)
- avoir la flemme »

J'aimerais vous parler de Cheick Toussi, qui a fondé le Hawza de Najaf il y a 1000 ans.
Après son décès, pendant 80 ans, les gens continuaient à suivre son Tawzi. Les Marjas qui sont venus après lui n'ont pas publié de Tawzi. Ils disaient de suivre le Tawzi de Cheick Toussi.
On demande à Cheick Toussi comment il a réussi. Il répond que c'est grâce au Doua-e-Tawassoul. Si vous voulez que vos enfants réussissent, récitez le Doua-e-Tawassoul chaque jour.

Cheick Taqi-e-Isfahani raconte : « Quand je suis allé étudier la religion, ma mémoire était déficiente. J'avais du mal à retenir. Puis, je suis allé au Ziyarate d'Imam Houssain (as). Alors que je tenais le Zari d'Imam Houssain (as), je voyais la tombe d'Imam (as), je pleurais et implorais Imam (as) : « J'ai envie de servir la religion mais je n'arrive pas à retenir. » Alors que je pleurais et regardais la tombe, une lumière a émané de la tombe.
J'ai su par cœur tous les hadiths des Qoutoube Arba (les 4 livres-sources des Shias dont Oussoul-e-Kafi). Je ne connaissais pas seulement les hadiths par cœur mais aussi les circonstances etc.

H. Abou Dharr reconnaissait qui était moemine et qui était mounafiq. Il dit que c'est le Prophète (saw) qui lui a donné les signes du mounafiq :
il retarde la prière
son visage devient triste quand il entend le nom d'Ali (as)
il n'est pas prêt à obéir à Allah swt même s'il sait très bien que c'est l'Ordre d'Allah swt

Saffan ibne Yahya Koufi était un commerçant. Il avait l'habitude d'accomplir 51 rakats de namaz par jour. Il avait 2 associés : Ali bin Nawman et Abdullah bin Joundak. Devant la Sainte-Kaaba, les 3 amis se sont promis de faire les namazs de la part de ceux qui quitteront ce monde. Ses 2 associés décèdent et il accomplit 153 rakats de namaz chaque jour.

Au temps du 2nd calife, un juif demande : « Qui est le vrai successeur (varis) de la connaissance du Prophète (saw) ? » Le calife lui dit que c'est Ali (as). Le juif vient voir Ali (as) et pose 3 questions.

1. Quelle était la 1ère pierre ?
2. Quelle était la 1ère source d'eau ?
3. Quel était le 1er arbre venu dans ce monde ?

Imam Ali (as) répond comme suit :
1. Les juifs pensent que la 1ère pierre est celle qui se trouve au Baytoul Mouqaddas. Mais dans la réalité c'est le Hajr-e-Aswad.
2. Les juifs pensent que le 1er arbre est le jujubier. Mais en réalité c'est le dattier.
3. Les juifs pensent que la 1ère source d'eau est la source au Baytoul Mouqaddas. En réalité, c'est le Ab-e-Hayyat

Un jour, il y avait à Shiraz une maladie très grave et il y avait beaucoup de morts.
Une personne raconte : « Chez moi, 7 personnes étaient affectées. Le mois de Moharram est arrivé. Je servais les membres de ma famille qui étaient malades. Je n'avais pas l'opportunité d'aller aux majalis-e-Houssain (as). La 7ème nuit, je n'arrivais plus à supporter de rater les majalis. Je confie les malades à Sayyida Fatima (ahs) et je décide de partir au majalis. Le zakir est en train de réciter les massaébs. J'ai perdu conscience. Quand j'ai repris conscience, il était déjà l'heure de Fajr. Je craignais sur ce qui doit être arrivé chez moi. J'étais supposé aller au majalis, écouter le majalis et rentrer vite à la maison. Quand j'arrive, je vois que mes enfants et mon épouse sont tous guéris par la grâce de Sayyida Fatima (ahs). »


Compte-rendu réalisé par l'équipe de http://www.shia974.fr

 

Menu

Les Majaliss

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Mosquée de Saint-Denis à la Réunion

Divers Majaliss

Le Madressa

Mosquée de Saint-Paul à la Réunion

Majaliss en vidéo

Mentions légales

Les Majaliss

Mosquée de Saint-Pierre à la Réunion

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Mosquée de Saint-André à la Réunion

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

Mosquée de Mamoudzou à Mayotte

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu