Shia 974 (Chiite Réunion) - L'Histoire de l'Islam - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

L'Histoire de l'Islam > L'Histoire de l'Islam
Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
L'Histoire de l'Islam

 

LA BATAILLE DE ZATOUSS SALASSIL

 

         Depuis que le Saint Prophète (s) entra à Médine et en fit la capitale des Musulmans, il mit en place un réseau d’espions et d’observateurs à travers l’Arabie. Ces hommes l’informaient des plans de leurs ennemis et lui permettaient de prendre des mesures préventives. Lors des Batailles d’Ouhoud et d’Ahzab, ces espions s’avérèrent précieux au Saint Prophète (s).

 

         En l’an 8 A.H, le réseau d’espions du Saint Prophète (s) lui rapporta que des milliers de gens s’étaient rassemblés à la vallée de Yaabis pour signer un accord mutuel pour une grosse attaque contre Médine. Ils étaient prêt à mourir pour détruire l’Islam et leur principal objectif était de tuer le Saint Prophète (s) ou son vaillant officier, Imam Ali (a).

 

         En apprenant cela, le Saint Prophète (s) rassembla les Musulmans à la mosquée et les informa du danger. Un groupe d’hommes fut désigné pour contrecarrer la menace et Abou Bakr fut nommé le commandant.  La petite unité quitta Médine pour Yaabis. Lorsqu’ils atteignirent la vallée rocheuse de Yaabis, les hommes des Bani salim leur barrèrent la route.

 

         Les chefs de la tribu demanda à Abou Bakr:

 

"Quel est le but de cette expédition militaire ? "

 

         Abou Bakr répondit:

 

"J’ai été désigné par le Prophète d’Allah pour vous proposer l’Islam et pour vous combattre contre vous si vous refusiez. "

 

         A ce moment, les chefs dévoilèrent la grosse armée d’hommes dont ils disposaient; ce qui déconcerta Abou Bakr. Il ordonna les Musulmans de se retirer à Médine, même s’ils étaient enclins à se battre.

 

         Le retour de l’armée déçut le Saint Prophète (s). Il confia à présent l’armée à Oumar.

 

         Cette fois-ci, les ennemis étaient en alerte et s’étaient cachés derrière des rochers et des arbres à l’entrée de la vallée. Lorsque les Musulmans arrivèrent, ils furent envahis par les ennemis et Oumar ordonna le retrait.

 

         Amr al-Aas, un fin politicien venant de se convertir à l’Islam vint voir le Saint Prophète (s) et lui dit:

 

"La guerre est tromperie."

 

         Il voulait dire que la victoire n’était pas toujours atteinte par la force et le courage, mais qu’elle peut être remportée en concoctant un plan intelligent et en trompant l’ennemi.

 

         Il ajouta:

 

"Si vous me laissez commander les soldats, je les amènerai à la victoire."

 

         Le Saint Prophète (s) accepta la requête mais Amr, malgré son assurance, ne fut pas plus brillant que les deux autres commandants.

 

         Les défaites successives démoralisèrent les Musulmans. A présent, le Saint Prophète (s) prépara une nouvelle armée dirigée cette fois-ci par Imam Ali (a) aux mains duquel il laissa l’étendard de guerre. Imam Ali (a) se mit en marche à la tête des Musulmans, une lance à la main. Alors qu’il le voyait s’éloigner à cheval, le Saint Prophète (s) commenta :

 

"C’est un commandant prêt à attaquer qui ne s’enfuira jamais du champ de bataille."

 

         Cette remarque montre ce que pensait le Saint Prophète (s) des infâmes commandants précédents.

 

         Imam Ali (a) prit une route complètement différente pour se rendre à Yaabis afin de ne pas être repéré par les hommes des Bani Salim. Il voyageait la nuit et cachait ses hommes la journée. Lorsqu’ils s’approchèrent de la vallée, il ordonna ses hommes de se reposer et de se rafraîchir.

 

         Le jour suivant, après la prière du matin, il conduisit ses hommes en haut des montagnes derrière la vallée. De là, l’armée descendit la vallée.

 

         Ragaillardis par la présence d’Imam Ali (a), les Musulmans s’avancèrent telle une marée géante. Ils prirent les ennemis par surprise et les déstabilisèrent.

 

         Avant que les ennemis ne puissent s’organiser, ils furent pris d’assaut par Imam Ali (a) qui les domina en tuant rapidement sept d’entre eux. Des hommes encore furent tués, tandis que d’autres s’enfuirent laissant derrière eux leur butin.

 

         Le brave et victorieux commandant revînt à Médine où il fut accueilli par le Saint Prophète (s).

 

         En voyant le Saint Prophète (s), Imam Ali descendit aussitôt de cheval en signe de respect. Le Saint Prophète (s) donna une tape dans le dos à Imam Ali (a) et lui dit:

 

"Ô Ali, monte sur ton cheval! Allah et Son Prophète sont contents de toi!"

 

         A ce moment-là, le Saint Prophète (s) prononça une célèbre phrase:

 

"Ô Ali, si je ne craignais pas qu’un groupe de mes fidèles ne disent de toi ce que les Chrétiens disent du Prophète Issa (a), je tiendrais de tels propos à ton égard que les gens se mettraient  à amasser la poussière sous tes pieds comme  une chose bénite."

 

         La bravoure et la conduite d’Imam Ali (a) étaient si remarquables que Allah révéla la Sourate Aadiyaat qui relate l’événement. La Sourate contient des serments émouvants et forts en signe d’appréciation de l’esprit militaire des soldats ayant pris part à la bataille. Le Saint Coran dit

 

         Au Nom d’Allah,le Clément, le Miséricordieux. Par les coursiers qui halètent, qui font jaillir des étincelles, qui attaquent au matin et font ainsi voler la poussière, et pénètrent au centre de la troupe ennemie.

 

Sourate Aadiyaat, 100 : 1 - 5

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu