Shia 974 (Chiite Réunion) - La Bibliothèque - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
La Bibliothèque

 

Sahifa Al Sajjadiyya

 

 

Imam ‘Ali Zaynoul Abédin (as)

 

 

NAISSANCE ET L’ENFANCE  :

Imam Ali Zainoul Abidine a.s est né à Madina- La ville du Prophète saw. C’était le fils de Imam Hussein a.s et sa mère était une princesse Perse, elle s’appelait Shahrbanou. Elle mourut quelques jours après la naissance de Imam.

 

Une fois, lorsque l’Imam était encore jeune et ne se sentait pas bien, Imam Hussein (a.s) lui demanda s’il avait besoin de quelque chose. Le jeune Imam répondit qu’il souhaiterait qu’Allah le fasse ressembler à tous ceux qui ne désobéissent jamais aux ordres d’Allah et ne font jamais ce qui a été interdit par Allah.

 

SA VIE ET SON OEUVRE :

Imam avait 22 ans quand la tragédie de Karbala eut lieu. Il fut enchaîné et fait prisonnier avec les femmes et les enfants. Ils furent exhibés dans les rues de Karbala, à Damas (Shaam) en passant par Koufa. Ils entrèrent dans Damas le 1er Safar.

Malgré la tyrannie qu’a subit Imam, cela ne l’empêcha pas de prêcher la vérité et son sermon célèbre dans la mosquée centrale de Damas devant Yazid est la preuve de son courage. Yazid ne trouva pas d’autre moyen de l’empêcher de parler, que demander au muezzin de réciter le adhan.

Lorsque le peuple de Damas entendit le sermon de l’Imam, il y eut un soulèvement qui conduisit à la libération de l’Imam.

Sa libération retrouvée, la première chose que Imam fit, a été d’organiser un majlisse à la mémoire de Imam Hussein (a.s).

Avant de retourner à Madina, ils allèrent se recueillir sur les tombes de Karbala.

Imam continua à prêcher le message de son père. En l’année 62 a.h, le peuple de Madina ne pouvant plus supporter le comportement de Yazid, chassa son gouvernement de Madina. Yazid envoya une armée dirigée par un homme cruel appelé Mouslim bin Assaba qui tua et pilla la population à un tel point qu’il est dit que le sang versé, atteignit la mosquée du Prophète.

Toutefois, Yazid avait ordonné de ne pas toucher à Imam Ali Zainoul Abidine (a.s), car il craignait un autre ashoura.

La tyrannie ne prit fin que lorsque la population de Madina promit à Yazid de devenir son esclave. Imam donna refuge à toutes les veuves qui furent laissées sans les maris.

Mouslim bin Assaba se dirigea alors vers Makkah, mais il mourut en chemin. Il fut remplacé par Hassin bin Namir (le meurtrier de Ali Akbar (a.s)). Hassin mit la Ka’ba à feu et à sang, tuant et pillant sans mesure. Il n’arrêta que lorsqu’il apprit la mort de Yazid, et pris de panique, s’enfuit à Madina. C’est l’Imam qui lui procura un abri .

Quand il demanda à Imam s’il l’avait reconnu, Imam lui dit que oui, mais qu’il ne pouvait pas le tuer car ils n’étaient pas à armes égales. Après Yazid, son fils Mouawiya refusa le califat. Il dénia son père et déclara que les véritables califats étaient les Ahloul Bayt. Il mourut mystérieusement peu après.

Après lui, vint Marwan, auquel succéda son fils Abdoul Malik. Il ordonna d’enchainer Imam et encore une fois de le faire prisonnier à Damas. Peu après, Imam fut libéré et retourna à Madina, consacrant la plupart de son temps en vénération et rédigeant le livre de Douas appelé « SAHIFA AL SAJJADIYA ». Il demanda à ses fils d’en faire des copies.

 

SA FOI :

Sa principale qualité qui lui valut le titre de ‘ Zainoul Abidine’  et ‘Sajjad’ était sa sincère vénération d’Allah. Sa capacité de concentration était telle que même mordu par un serpent pendant le namaz, il ne bronchait pas. Quand il se préparait à faire le woudhou, il pâlissait et tremblait en disant : « Pouvez vous seulement imaginer face à qui je vais me trouver ? »

 

SAHIFA AL SAJJADIYA

Il est aussi appelé « Zabour é Ahloul Bayt ». C’est un livre de Douas écrit par Imam et qui apporte des réponses à toutes les questions théologiques et éthiques.

 

MAJLIS E  HUSSEIN

Il gardait vivante la mémoire du message de l’islam, en rappelant continuellement aux gens les valeurs et les idéaux de Mohammad saw pour lesquels son père était mort.

 

SES TITRES

 

-Zainoul Abidine  (Le Meilleur des Adorateurs)

Le Prophète saw a dit que le jour de jugement dernier, une voix demanderait à Zainoul Abidine (a.s) de se mettre en avant. De toute l’humanité présente incluant tous les Prophètes et les Imams, seul le fils de Hussein (a.s) se montrerait. Sa vénération n’égalait celle de personne.

 

-Sajjad  (Celui qui se prosterne énormément)

Notre 5ème Imam A.S. a dit que son père se prosternait chaque fois que :

-   Il recevait un « Ne’mat »

-   Il entendait un verset de prosternation du Qur’an.

-   Lorsqu’une difficulté était évitée

-   Quand il réconciliait deux personnes.

 

MARTYR

Il a été empoisonné par Walid , un mauvais gouverneur. Imam avait 58 ans lorsqu’il mourut et il a été enterré à Jannatoul Baqi à Madina.

 

 

 

 

1-  Dessine l’arbre généalogique de Imam Zainoul Abidine (a.s).

 

 

 

 

2-  Comment a-t-il propagé le message de l’islam après avoir été libéré de prison ?

 

 

 

 

3-  Qu’est ce que le SAHIFA AL SAJJADIYA ?

 

 

 

 

 

Colorier les 7 parties qui doivent toucher le sol pendant le Sijdah.

 

 

 

 

La cour de Yazid et Zainoul Abidine

Le faste et le koufr, les chaînes et la lumière

Le mensonge et le trône, le vrai et l’Imam

 

Salams à vous, Ô mon Imam

Salams à vous pour toujours

 

Je vous imagine dans mon esprit,

Avec des chaînes aux pieds et des chaînes aux mains,

La torture et la patience dont vous avez fait preuve .

 

Salams à vous, Ô mon Imam,

Salams à vous pour toujours

 

Vous vous êtes présentés comme le fils

De celui qui a fait proclamer à l’humanité,

« La ilaha illallah, Mohammadour Rassouloullah »

 

Je suis le fils de celui qui fut décapité,

Je suis le fils de celui qui fut mort assoiffé,

Je suis le fils, de celui dont le corps repose à Karbala.

 

Salams à vous, Ô mon Imam

Salams à vous pour toujours

 

Ce poème/marthiya ci-dessus est sur Imam Zainoul Abidine (a.s).

 

 

Ecris un poème d’au moins dix lignes sur Imam Zainoul Abidine (a.s)

 

 

 

 

 

Le Sahifa consiste en :

 

- 54 DUAS qui constituent le corps principal

 

- 15 Duas supplémentaires (incluant les duas journaliers)

 

- 15 Munajats (Duas chuchotés)

 

 

Ecris les noms d’au moins 10 DUAS qui constituent la majeure partie du Sahifa.

 

 

 

 

 Liste des 15 Munajats

 

 

 

 

 

 

 

Dans le Qur’an, Allah swt dit :

 

 

« Votre Seigneur a dit :  Appellez Moi et Je vous répondrai…. »  (40 :60)

 

Le Prophète saw a dit :

 

« Le Dua est l’arme du croyant, le pilier de la religion et la lumière des cieux et de la terre. »

 

« Le Dua est la meilleure forme de vénération et de rappel au souvenir d’Allah swt. »

 

« Le Dua est l’acte le plus plaisant sur terre offert à Allah swt. »

 

« Le Dua chasse les désastres, les événements malheureux et le mal »

 

« Le Dua est le remède de tous les maux. »

 

Imam Djaffar Sadiq (a.s) a dit :

 

« Allah ne satisfait jamais les Duas qui viennent du cœur d’une manière indifférente. Aussi, quand vous offrez votre Dua, faites le en concentrant toute votre attention sur Allah, et ayez la certitude totale que vos souhaits seront réalisés par Allah swt. »

 

Ecrivez vous-même un Dua en vous inspirant du SAHIFA.

 

 

 

 

« Ô Celui par qui les nœuds des contrariétés se dénouent……

Ouvre moi, Seigneur, la porte de la délivrance par Ta Grâce…. »

Dua 7

 

« Ô mon Dieu ! Même si je pleure jusqu’à ce que tombent mes paupières, hurler jusqu’à perdre ma voix, me tenir debout jusqu’à ce que mes pieds enflent…..

…si je mange la poussière de la terre tout le long de ma vie….

Je ne mériterai pas pour autant l’effacement d’un seul de tous mes péchés. »

Dua 16

 

« Ô mon Dieu ! Délie ce qu’il (Shaytan) a noué ! Découds ce qu’il a cousu ! Défais ce qu’il a arrangé ! Détruis ce qu’il a fondé !.... »

Dua 17

 

« Ô mon Dieu ! Achève par Ton Pardon, le terme (de ma vie)… ! »

Dua 20

 

 

 

« Ô Allah ! Fais que mon obéissance à mes parents et ma piété à leur égard me procurent plus de plaisir que le sommeil de l’assoupi,  plus rafraichissants pour moi que l’eau pour l’assoiffé, afin que je puisse faire passer leurs souhaits avant les miens, leur satisfaction avant la mienne. »

 

« Ô Allah ! Abaisse ma voix en leur présence ! Rends mes paroles agréables à leurs oreilles ! Adoucis mon tempérament devant eux ! Fais que je sois bienveillant avec eux et compatissant envers eux !

 

 

« Ô Allah ! Quelque soit le mal que j’ai pu leur faire…

Ou leurs droits que j’ai pu négliger, réduis en d’autant leurs péchés, rapproche les de Toi, et augmente le nombre de leurs bonnes actions…. !

Ne me place pas parmi les personnes ayant manqué de respect à leurs pères et mères le jour où chaque âme devra payer pour tout ce qu’elle a gagné…… !

 

 

« Ô Allah ! Ne me fais pas les oublier après mes prières,

A chaque instant de ma nuit, et à chaque heure de ma journée !....

 

 

« Ô Allah ! Pardonne moi par ce DUA , à mes parents, pardonne leur pour leur bienveillance à mon égard…. ! »

 

 

 

 

 

 

Ô mon Dieu !

Ne laisse pas les circonstances atteindre le point où seule Ta Punition pourrait discipliner ma conduite….

 

Ô Allah !

A chaque fois que je prétends m’être préparé, disposé à prier devant Toi et à T’implorer, Tu me fais tomber de sommeil,

Et lorsque je me confie à Toi, Tu me prives de Ton intimité. Qu’ai-je donc ?

Chaque fois que je prétends que mes pensées intimes sont bonnes et que je suis de ceux qui se repentent, une adversité surgit qui dérobe mes pas et se dresse entre moi et le fait de Te servir.

 

Ô Mon Seigneur !

Peut être m’as-Tu chassé de Ta Porte et m’as-Tu écarté de Ton service ?

Ou peut être T’ai-je dirigé mon regard et T’ai évité de sorte que Tu me méprises,

Ou peut être m’as-Tu trouvé en compagnie de menteurs, alors Tu m’as rejeté ?

Ou bien m’as-Tu vu ingrat devant Tes Bienfaits, alors Tu m’as exclu ?

Ou peut être encore m’as-Tu vu éviter la compagnie des savants alors Tu m’as abandonné ?

Ou bien m’as-Tu vu sympathiser avec les désœuvrés et les oublieux, de sorte que Tu retire Ta Miséricorde.

 

Ô Allah !

Fais moi l’aumône de Ton Pardon,

Couvre moi de Ta Protection…

 

 

 

1-  Dans le Dua pour ses parents, quelles leçons de akhlaq envers les parents l’Imam nous donne t-il ?

 

 

2-  Ecrivez un hadith du Prophète saw qui concerne les personnes qui manquent de respect envers leurs parents .

 

3-  Dans le Dua que Imam lisait après avoir lu le Qur’an, que dit Imam sur le Qur’an ?

 

 

4-  Comment le Qur’an peut il nous empêcher de proférer des mensonges ?

 

 

5-  Comment le Qur’an peut il illuminer nos tombes ?

 

 

6-  Quand le Dua de Abou hamza Thimali est généralement lu ?

 

 

7-  Qui était Abou Hamza Thimali ?

 

 

8-  Quelles raisons Imam donne t-il dans le Dua Abou Hamza Thimali qui expliquerait le fait, de ne pas être capables de nous contrôler, de ne pas pouvoir rester éveillés pour prier Allah ?

 

 

 

Le 10ème jour de Moharram de l’an 61 après l’hégire, connu comme étant le jour de Ashura, Imam Hussein (a.s) s’approcha des tentes pour faire ses adieux aux membres de sa famille, il prit les mains de son fils malade, Ali Ibn Al Hussein a.s et les serra contra sa poitrine et dit :

 

« O mon fils ! Je vais t’apprendre un DUA que tu ne devras jamais oublier. Il a été enseigné par L’archange Gabriel à mon grand père, le Messager d’Allah qui l’a transmis à ma mère Fatima (a.s)

Dès que tu as un besoin particulier ou que tu fais face à une affliction, à un malheur, à une adversité ou à toute situation difficile et dramatique, récite l’invocation suivante ».

 

 

 

Par Ya Sîn et le Qur’an plein de Sagesse !

Et par Ta-Ha et le Qur’an grandiose !

Ô Toi, Celui qui a le pouvoir de satisfaire les besoins des solliciteurs !

Ô Toi, Celui qui sait ce qu’il y a dans le for intérieur !

Ô Toi, Celui qui soulage les affligés !

Ô Toi, Celui qui dissipe l’angoisse des angoissés !

Ô Toi ! Celui qui fait miséricorde à la personne âgée !

Ô Toi, Celui qui assure la subsistance du petit enfant !

Ô Toi, Celui qui n’a pas besoin d’explication !

Ô Allah envoie Tes Bénédictions sur Mohammad et

sur ses membres de sa famille ,

(on formule sa demande……)

 

 

 

 

 

 

Dans la même collection

 

1.  Souratoul Yâ-Sîn , traduction et commentaire en français fait par le groupe du « Tafsir e Qur’an

 

2.  Les clefs de la guérison, en français  

 

3.  Souratoul Moulk, traduction et commentaire en français

 

4.  Souratoul Yâ-Sîn, pour les enfants de 4 à 6 ans en français

 

5.  Souratoul Yâ-Sîn, pour les enfants de 7 à 10 ans en français

 

6.  Hadith al Kissâ’a, arabe/français- avec traduction

 

7.  Souratoul  Yâ-Sîn et souratoul Moulk, en gujrati

 

8.  Souratoul Fatiha, Ikhlâs, Mouzzamil, Qadr, Rahman, arabe/gujrati

 

9.  Les remèdes de grand-mère en français

 

10.  Questions – Réponses sur le Qur’an en français

 

11.  Cahiers d’exercices et coloriages pour enfants (1,2et3)

 

12. Cahier d’activités sur le mois de Ramadhan (1427) pour les enfants.

 

13.  Invocations du mois de ramadhan pour les jeunes.

 

Viennent de paraître :

-   Moharram 1428, 4 à 6 ans

-   Moharram 1428, 7 à 10 ans

-   Sahifah Sajjadiyyah

 

Cet ouvrage a été préparé par l'équipe d'Al-Shajarah

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2018 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu