Discours sur la Place de la Victoire le Jour d'Achoura - Mardi 04 Novembre 2014 - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
Divers articles

Discours sur la Place de la Victoire le Jour d'Achoura - Mardi 04 Novembre 2014


Mes respectables frères, Honorable Assistance !

En cette place commémorative du Square La bourdonnais,  non loin de la Colonne de la Victoire que chacun regarde avec un profond respect, arrive à son point culminant la procession que nous menons, aujourd’hui, en l’honneur de l’Imam Houssain, le petit-fils du Saint Prophète, à qui, comme à son frère aîné Hassan (que nos salutations soient sur eux tous !), il avait donné le titre du ‘’Prince de la jeunesse du Paradis,’’ assassiné, en même temps que ses nobles Compagnons, tous assoiffés et affamés durant trois jours, dans le désert de Karbala, en Iraq.
Quelle grande grâce de nous voir réunis ici en prière et en commémoration ! Par contre la présente procession solennelle organisée pour rappeler le souvenir de cet évènement douloureux n’est point, comme les autres fêtes, une simple commémoration de l’héritage du passé ou une formalité sociale, une manifestation traditionnelle, mais elle constitue, sous cette forme, la plus vive déclaration de notre foi et de notre âme, que nous devons, à tout moment, les sauvegarder absolument, en faisant resplendir pleinement l’identité et le caractère hautement élevé de ce sacrifice, le Martyre de Houssain, sa valeur religieuse et culturelle universelle, comme un trésor pour toute l’humanité.
Il contient le message sacré de l’Islam, transmis par tous les 124.000 Prophètes d’Allah, L’Eternel Dieu, en commençant par le premier d’entre eux, Adam, le père de l’humanité, en passant par Idris, ou Hénoch qui nous apprit à écrire et à coudre, Noé, l’ancêtre de l’humanité et sa célèbre arche, le Patriarche Abraham, le père des 3 Religions Monothéistes, Moïse, David, Salomon, Jacob, Joseph, Jonas, Jésus et Mouhammad, le Sceau des Prophètes et leur Prince, sans oublier Isaac, l’ancêtre de Jésus, fils de Marie et Ismaël, son frère, l’ancêtre de Mouhammad, le Dernier des Prophètes (que nos salutations soient sur eux tous !).
L’éminente assistance ! Karbala reflète la collision du bien contre le mal, de la vertu contre le vice, du vrai contre le faux, de la justice contre l’injustice, de la piété contre l’impiété, du moral contre l’immoral, de la religion contre l’irréligion, de la foi contre l’incroyance, de l’opprimé contre l’oppresseur.  
Houssain a fait jaillir les précieuses valeurs humaines et universelles, enseignées par l’Islam telles que le respect,  l’amour, la paix, l’harmonie, la tolérance, la patience, la discipline, la liberté, la fraternité, la tendresse, mais aussi le partage, la charité, la générosité, le meilleur vivre ensemble, le bon voisinage entre tous les peuples.
Houssain nous détache du joug inhumain du péché, formé par les conflits et carnage, les dissensions et désaccords, l’intolérance et le fanatisme, l’impatience et l’inconstance, l’indiscipline et la désobéissance.
Houssain nous rappelle l’humilité qui veut dire servir le pauvre, le démuni, le malade, l’exclu, comme il l’a fait en offrant la totalité de l’eau qu’il possédait sur sa route à Hour ar Riyahî et à son millier de soldats, venu en ennemi, mais qui, au dernier moment, déposa sa tête, aux pieds de celui qu’il était venu arrêter.
Houssain nous rappelle le dévouement spirituel en offrant notre vie, nos actions, nos prières, nos joies et peines à Dieu Seul Qui est L’Architecte, Le Maître et Le Nourricier de l’Univers.

L’Imam Houssain représentait l'autorité religieuse en tant que Chef et Guide de la Nation Islamique,  défenseur et protecteur de la Loi Divine, apportée par son grand-père le Prophète Mouhammad dont il était le petit-fils par sa fille Fatima et son cousin Ali.

En face de lui se dressaient les dirigeants de l’époque, les gens corrompus, ses ennemis qui se comportaient comme la terreur des mortels et le fléau de Dieu, qui voulaient régner par la puissance de l'épée, la force brutale, les convulsions de la peur, et les moyens, même illicites, sur l'empire Musulman.

Respectable assistance ! La Commémoration constitue le noyau de notre vie dont cette procession n’est que l’une des manifestations extérieures.
Commémorer c’est se rassembler sous un seul Etendard  pour se souvenir du massacre du Prince des Martyrs et de ses nobles Compagnons aussi bien que pour nourrir son esprit et son âme de son suc, créer une famille saine, une société meilleure, un monde plus humain.
Commémorer c’est propager le message de liberté et de sérénité, de paix et de sécurité, de fidélité et de loyauté, d’amitié et de fraternité, c’est bâtir un style de vie où les relations ne sont plus de conflit, d’oppression, d’injustice, d’intolérance, de la loi du plus fort, mais elles sont des relations de fraternité, de pardon et de bonne entente, de partage et d’amour.
Commémorer c’est arroser le champ de sa Foi, humecter et rafraîchir les entrailles de son serment et renouveler son appartenance à l’Islam, l’Islam Divin, l’Islam des Prophètes et des Messagers, l’Islam des gens vertueux, l’Islam des Martyrs et de Houssain, leur Maître.
Commémorer c’est témoigner du respect, de la vénération, et de l’amour indéfectible au Saint Prophète de l’Islam et à sa Sainte Famille qui nous ont appris à cultiver dans ce monde les graines de la vertu pour en récolter ses fruits dans le Paradis des délices de l’autre monde.
Commémorer c’est laisser vivre paisiblement les autres et honorer leurs droits, c’est d’être le levier et l’espoir de ceux qui se trouvent dans le besoin, c’est d’adoucir et purifier notre âme, de dilater nos cœurs par la charité,  de devenir, par nos bons comportements, les joyaux de nos Guides Spirituels plutôt que leur honte, d’être le ferment de réconciliation, porteurs du flambeau d’espérance et témoins de l’amour du prochain.
Tous habillés de deuil dont notre âme est atteinte et, se tapant la poitrine qui exprime les douleurs de cette profonde tristesse, le Jour d’aujourd’hui, Achoura, un jour endeuillé, délivre le message de la vertu de l’humanité, il dit quelque chose que ni la langue ni le cœur ne peuvent évoquer, il a un langage muet mais plus fort que le bruit du canon.

Mes chers frères, honorable assistance ! Le Jour d’Achoura, animé par la conviction indéfectible des Martyrs,  constitue un jardin d’inspiration pour d’innombrables plumes.
Houssain est le synonyme de la justice et de la vérité.
Houssain est l’hymne que chante le temps sur ses lèvres.
Houssain est un poème tragique, ses vers affectent la souffrance pour sauver le Bien.
Houssain ne mourra jamais, son soleil ne se couchera jamais à l’horizon de l’histoire, ses tourments ne s’effaceront jamais de la conscience des hommes, épris de liberté, par la conspiration collective des tyrans.  
Il n’y a jamais eu un Houssain avant lui, et il n’y en a pas eu non plus après lui !


Article: Mulla Nissar

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2018 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu