Discours le Jour d'Achoura sur la Place de la Victoire à Saint-Denis Samedi 24 Octobre 2015 - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
Divers articles

Discours le Jour d'Achoura sur la Place de la Victoire à Saint-Denis
Samedi 24 Octobre 2015



Mes respectables frères, Honorable Assistance !
Qu’Allah rende grandiose notre récompense pour notre malheur de l’Imam Houssain Alayhissalaam

(que la Paix soit sur lui) !


Quel plus bel endroit pour marquer l’anniversaire de l’impérissable évènement déchirant qui avait lieu, il y a 1376 ans, dans la plaine de Karbala, en Iraq, de même pour nous réunir en prière collective et rappeler tristement ce souvenir, et aussi pour nous retrouver, une nouvelle fois, comme à chaque année,  sur cette place historique du Square La bourdonnais, faisant le clou de cette procession solennelle, tout proche de la Colonne commémorative du monument historique de notre belle île, qui constitue le symbole même de la Victoire. Ne dit-on pas d’ailleurs que ‘’la victoire est le fruit de l’amour’’ ?

C’était un deuxième vendredi, jour saint de l’Islam, du mois de Mouharram, premier mois du calendrier Musulman, en l’an 61 de l’Hégire, sur les bords du fleuve Euphrate, dont l’accès à l’eau lui fut coupé, que fut assassiné Houssain (que nos salutations soient sur lui). Dans une échauffourée plutôt qu’une bataille rangée, est survenu ce combat inégal où, face à une forte armée de milliers de soldats, munis d’équipements de guerre, la brutalité faisant leur haute vertu, furent martyrisés et massacrés férocement, Houssain et ses quelques dizaines de Compagnons. Ce n’était qu’un petit groupe composé de personnes âgées, certains faisant partie des honorables Compagnons du Saint Prophète, des jeunes savourant leurs tendres années et des enfants formant les bâtons de vieillesse, jusqu’à un bébé de six mois, après avoir enduré la faim et la soif pendant trois jours successifs, sous un soleil de plomb et sur du sable brûlant comme la braise. Ce 10 du mois de Mouharram, appelé ‘’Achoura,’’ comme celui d’aujourd’hui, est le jour le plus triste et le plus sombre de l’année pour tous les Chiites de la planète.


‘’Houssain est de moi et je suis de Houssain,’’ avait proclamé le Saint Prophète Mouhammad (saww), ‘’Ô Allah ! Aime celui qui aime Houssain !’’ Permettez-moi d’affirmer que le Prophète et Houssain n’étaient que deux êtres d’une même essence. Aimer Houssain c’est aimer le Prophète et aimer le Prophète c’est, donc, aimer Allah. Etre en guerre contre Houssain c’est être en guerre contre le Prophète


Houssain est celui que le Saint Prophète a qualifié, avec son frère Hassan,  comme étant deux fleurs parfumées dans ce monde, et porte, chacun, le titre du Maître des jeunes du Paradis : ‘’Al Hassanô wal Houssain sayyadaï shababé ahlil Jannah.’’


Houssain appartient à cette Famille proche du Saint Prophète qu’Allah nous a ordonné d’aimer au Verset 56 du Chapitre 33 : ‘’Dis : Je ne vous en demande aucun salaire si ce n’est l’affection eu égard à nos liens de parenté.’’


Houssain, nommé Sayyadoush Shohadâ, le Prince des martyrs, est celui que le Saint Qour’an a appelé, dans son Chapitre 3 et au Verset 61, avec son frère Hassan, ABNÂ’ANÂ, c’est-à-dire le fils du Messager d’Allah, les deux seuls enfants à participer dans la Mission Divine du Saint Prophète, avec Ali et Fatimah, leurs parents, lors de Moubahila, l’évènement mémorable, marqué d’une pierre blanche dans les pages de l’Histoire de l’Islam, face aux Chrétiens de Najran, région frontalière de Yémen, venus à Médine, pour s’instruire sur l’Islam.


Houssain fait partie des Ahl oul Bayt ou les Gens de la Maison sacrée du Saint Prophète qu’Allah a déclaré purs et loin de toute souillure, Verset 33 du Chapitre 33 et sur lesquels, si on se réfère au Verset 56 du même Chapitre 33,  les salutations doivent être adressées dans les Salât ou les Prières rituelles d’Adoration d’Allah, sous peine d’être rejetées : ‘’Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète. Ô vous qui croyez ! Priez sur lui et adressez-lui vos salutations !’’


Houssain est celui qui a fait boire de l’eau fraîche à un millier de soldats de l’armée adverse, venus l’arrêter et qui mouraient de soif. Houssain a oublié qu’ils étaient des ennemis, qu’ils étaient assoiffés de son sang, mais pour lui, ils étaient, avant tout, des êtres humains, des créatures Divines, leur sang avait la même couleur que le sien, ils avaient comme Dieu le même Créateur !


Houssain est celui sur lequel le Saint Prophète Mouhammad (saww), venu en Miséricorde pour tous les mondes, avait versé des larmes, de son vivant, lorsque l’Archange Gabriel l’informa que son très cher petit-fils qu’il tenait sur ses genoux bénis, sera, un jour, tué par les gens de sa propre Communauté !


Houssain constitue le symbole de l’amour et de la tendresse, l’emblème de la justice et de la vérité, la devise de la liberté et de l’égalité, la figure de la douleur et du sacrifice, l’étendard de l’honneur et de la dignité, il est l’exemple d’un courage inégal et le synonyme de l’Islam qui signifie la paix, la sérénité, la vie au ciel sans nuage. Si la victoire avait une voix, elle serait celle de Houssain, le Martyr de Karbala.


‘’Je suis la Cité du Savoir et Ali en est la Porte,’’ répétait le Saint Prophète de l’Islam. Houssain constituait, bien sûr, la Porte de cette Cité du Savoir durant son Temps que le tyran de l’époque a brisée.


‘’Je ne me suis pas soulevé de gaieté de cœur, ni par arrogance ni dans l’intention de semer la corruption et non plus de commettre l’injustice, annonçait-il.


Je me suis soulevé pour demander la réforme de la Communauté de mon grand-père, le Prophète Mouhammad (saww), pour ordonner le bien et interdire le blâmable et suivre les traces de mon grand-père et de mon père Ali. Laissez-moi dire que Houssain est unique dans l'histoire de ce monde.


Respectable Assistance ! Cette commémoration que nous vivons depuis dix jours et qui anime notre vie quotidienne dont la présente procession ne forme que l’une des manifestations apparentes conjugue le passé au présent.


Le Martyr de Houssain est un extrême deuil dont notre âme est touchée et nos corps se sont vêtus de noir en signe de cette profonde tristesse et, se tapant la poitrine qui manifeste ces douleurs, la Tragédie de Karbala exprime quelque chose que ni la langue ni le cœur ne peuvent évoquer, elle a un langage muet mais plus fort que le bruit du canon.


Commémorer c’est se grouper autour et sous un seul Etendard pour remémorer et évoquer ensemble la Tragédie de Karbala, pour en nourrir notre esprit et notre âme de sa sève, fonder une famille saine, une société meilleure où règne la paix, car la paix est planétairement menacée, les droits de l’homme sont en tous lieux bafoués, les principes humanitaires sont partout floués, créer un monde plus humain sur ce globe tiraillé par les violences, car l’humanité est un océan, disait Gandhi, même si quelques gouttes sont souillées, l’océan ne le devient pas.


Commémorer c’est respirer et partager  l’air du message de liberté et de tranquillité, de paix et de sécurité, de fidélité et de loyauté, d’amitié et de fraternité, de solidarité et de charité, c’est savoir avaler le poison de la tolérance, c’est bâtir un mode de vie où les relations ne sont plus de conflit, de violences, d’oppression, d’injustice, de domination, de la loi du plus fort, mais elles sont des relations de la bonne harmonie, de l’entente cordiale, de l’ouverture d’esprit, de pardon et d’indulgence, de partage et d’amour, car nous sommes tous pétris de faiblesses et d’erreurs, survivre devient pour certains une lutte de tous les instants


Commémorer ne signifie pas sonner le tocsin et provoquer nos ressentiments, c’est, par contre, servir l’humanité et rendre grâces à la Divinité, éveiller les cœurs les plus sensibles, faire revivre cet espoir perdu au plus profond de la nuit et donner du sens au monde d’aujourd’hui qui garde un silence inhumain.


Commémorer n’a nullement pour but de rouvrir les blessures et mettre notre prochain dans la sépulture, c’est au contraire, laisser vivre paisiblement les autres  et honorer leurs droits, c’est d’être le levier et l’espoir de ceux qui affrontent les difficultés et vivent dans le creux de la vague, c’est savoir ôter les aspérités de nos caractères et purifier notre âme, de dilater nos cœurs par la charité, de devenir, par nos bons comportements, les joyaux de nos Guides Spirituels plutôt que leur honte, d’être le ferment de réconciliation, porteurs du flambeau d’espérance et témoins de l'amour du prochain.


Commémorer c’est arroser et fertiliser le champ de notre Foi, humecter et rafraîchir les entrailles de notre serment de fidélité et renouveler notre appartenance à l’Islam, l’Islam Divin, l’Islam des Prophètes et des Messagers, l’Islam des nobles Compagnons du Saint Prophète, l’Islam des gens vertueux, l’Islam des Martyrs et de Houssain, leur Maître.


Commémorer c’est témoigner du respect, de la vénération, et de l’amour indéfectible au Saint Prophète de l’Islam et à sa Sainte Famille, qui ont porté les valeurs humaines à la crête de la Bonne Morale, excellents modèles de sagesse et Guides Infaillibles,  qui nous ont appris à cueillir la rose d’entre les épines et à cultiver dans ce monde les graines précieuses de la vertu pour en récolter ses fruits dans le Jardin des délices de l’autre monde. Je terminerai mon discours sur les pensées de deux poètes, l’un Indien et l’autre Iranien :


‘’Tout objet, sec ou humide, sera, par les flots du temps, englouti,
Mais seul vivra éternellement le nom de Houssain Ibn Ali.’’

‘’Est la plaine de Karbala ce sol empli de calamités, En ce désert, fut mis à mort le Prince aux lèvres altérées. C'est le temps des cris pour la langue, le temps des pleurs pour les yeux."

INNA LILLAHI WA INNA ILAYHI RAJIOUNE

Certes, nous sommes à Allah et c’est à Lui certainement que nous retournerons !



Article: Mulla Nissar

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2018 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu