Shia 974 (Chiite Réunion) - L'Histoire de l'Islam - Biographie de Miqdad - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

L'Histoire de l'Islam > L'Histoire de l'Islam
Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
L'Histoire de l'Islam

 

LA BIOGRAPHIE DE MIQDAD

 

 

·        Le Saint-Prophète saw a dit : « Allah swt m’a ordonné d’aimer 4 personnes : Abou Tharr, Salman, Ammar et Miqdad ». Pourquoi Miqdad mérite t-il cet amour ?

 

·        Pour répondre à cette question, nous allons étudier la biographie de Miqdad, un compagnon fidèle de Mouhammad saw et d’Imam Ali A.S. En effet, Miqdad est un exemple pour nous et nous pouvons tirer de grandes leçons de sa vie.

 

·        Miqdad est né en l’an 586, autrement dit il était 16 ans plus jeune que le Saint-Prophète saw. Quand vous lisez les livres d’Histoire, vous vous rendez compte qu’il a deux appellations. Dans certains livres, il apparait comme Miqdad ibne Amril Bahrani tandis que dans d’autres livres on parle de lui en tant que Miqdad ibnil Aswad ibne Abid Yaqout al-Zouhri. Son vrai père était Amril Bahrani. Amril Bahrani possédait beaucoup de terres en Égypte, au Soudan et en Éthiopie et il vivait près de Makka. Le père de Miqdad avait un mauvais tempérament. Le Saint-Coran distingue 2 termes : « Arab » et « A’araab ». « Arab » signifie arabe tandis que le mot « A’araab » était utilisé pour quelqu’un qui n’avait aucun principe, aucune loi[1]. Leur philosophie se résumait ainsi : « Si tu me touches, je te tues. Si tu m’énerves, je te tues. Si tu assassines mon fils, je tues ta tribu. » Le système légal[2] n’était pas établi[3]. Le père de Miqdad, Amril Bahrani était furieux contre quelqu’un et il le tua. En raison de ce meurtre, il dut s’exiler hors de la Mecque et fut obligé d’aller au Yémen. Il se maria alors à la maman de Miqdad. La famille de la mère de Miqdad était composée de gangsters. Les oncles de Miqdad avaient l’habitude de jouer à un drôle de jeu avec lui : ils l’accostaientt à un arbre et lançaient des flèches à proximité de ses yeux ; ils lui disaient de ne pas s’inquiéter car la flèche ne l’atteindrait pas. Miqdad fut élevé dans un tel environnement qu’il apprit à se venger de ceux qui l’importunaient. Un jour, Miqdad était furieux envers Shimar bin Hajril Kindy et il le frappa avec un couteau. Les nouvelles se répandirent au sein de la tribu de la mère de Miqdad. Shimar dit : « Comme tu m’as frappé avec un couteau, je vais me venger de toi[4] ». Quand elle entendit cela, la maman de Miqdad supplia Shimar d’épargner son fils. Mais Shimar n’accepta pas. La mère de Miqdad suggéra donc à son fils de quitter sa ville natale et de s’en aller à Makka. Miqdad alla donc à la Mecque où il rejoignit les Bani Zouhra dont le chef s’appelait al-Aswad. C’est pour cela que dans certains livres de hadiths, nous lisons Miqdad ibnal Aswad car en Arabie, quand vous êtes adopté par une tribu, vous prenez le nom de son chef. Vous connaissez Zayd, le fils adoptif de notre Saint-Prophète saw, connu comme Zayd ibne Harith. Quand Mouhammad saw le recueillit, on l’appelait Zayd ibne Mouhammad. Ensuite, quand son père revint et que le verset fut révélé « Appelez vos fils par les noms de leurs vrais pères », il redevint Zayd ibne Harith. Al-Aswad était connu comme l’un des ennemis jurés de Rassouloullah. Le verset ci-dessous fait allusion au père adoptif de Miqdad.

 

·      biographie_de_miqdad

 

« Nous t'avons effectivement défendu vis-à-vis des railleurs[5]. » (Sourate al-Hijr, n° 15, verset 95)

 

À qui d’autres ce verset fait-il allusion ? Quels sont les railleurs dont on parle ici ?

 

1.     Walid ibne Moughira, le père de Khalid bin Walid

 

Il se moquait constamment de Rassouloullah. Quand il voyait le Saint-Prophète saw en train de prier, il lançait les matières fécales d’animaux sur lui. Il faisait partie de ceux qui torturaient les premiers musulmans. Il était si arrogant que les historiens racontent que lorsqu’il entendit l’arabe du Saint-Qouran, il était enragé. Pourquoi ? Parce qu’il se rendait compte que l’arabe du Coran était supérieur à son arabe. Savez-vous comment Walid ibne Moughira est mort ? Un soir, il rentrait chez lui après une journée de travail.  En chemin, des échardes sont entrées dans la cheville de Walid. Il voulait les retirer mais il avait honte de se baisser devant les Arabes qui le regardaient.

 

[Quand le Saint-Prophète saw invitait les Arabes à l’Islam, ils lui demandaient ce qu’ils devaient faire. Mouhammad saw répondait alors : « Soyez bons envers vos voisins, les pauvres, les orphelins et accomplissez vos prières. » Ils disaient alors « c’est quoi la prière ? » Notre Saint-Prophète expliquait le Soujjoud, le fait de se prosterner. Ils disaient « Cela veut dire que nous devons poser notre tête par terre de telle sorte que notre derrière soit plus haut que notre tête ?! Dans ce cas, ce n’est pas possible même si votre religion est logique. »]

 

Ce Walid est dans l’embarras, il sait que si les épines sont empoisonnées, le poison va se propager dans tout son corps. Il se dit « je vais attendre d’arriver à la maison pour les enlever parce qu’il y a trop de monde ici ». Quand il arrive chez lui, sa bonne lui demande s’il a besoin de quelque chose. Il dit : « Non, je ne veux rien, sors de la chambre ». Elle dit « D’accord, alors je voudrais juste nettoyer cette partie de la maison ». Walid réplique « Alors fais-le rapidement ». Pendant que la bonne travaille, Walid s’endort et ne se réveille jamais.

 

2.     La 2ème personne concernée par ce verset est Al-Aas ibne Wahil, le père d’Amr ibne Aas. Al-Aas se moquait du Saint-Prophète saw quand il perdit son fils. À chaque fois que Mouhamamd saw marchait dans la rue, il lui criait « Abtar, Abtar ! » jusqu’à ce que la Sourate Kawthar fut révélée.

 

3.     La 3ème personne est Harith ibne Dalàlà

 

4.     La 4ème personne dont il est question dans ce verset est donc Al-Aswad, le chef de la tribu de Miqdad. Il se moquait tout le temps du Saint-Prophète saw et Miqdad remarquait que Mouhammad saw ne réagissait pas méchamment aux critiques de son père adoptif. Au contraire, le Prophète de l’Islam avait un très bon comportement envers ceux qui se moquaient ouvertement de lui. Miqdad était épaté par l’attitude de Mouhammad saw et il décida de devenir musulman. Les historiens racontent que Miqdad était la 7ème personne à accepter l’Islam. Mais quand il devint musulman, notre Saint-prophète saw lui recommanda de dissimuler sa foi. Miqdad attendait impatiemment le jour où il pourrait pratiquer ouvertement sa religion. Lorsque Mouhammad saw s’en alla à Madina[6], Abou Soufiyane était furieux et voulait coûte que coûte détruire le Messager et son Message. Il demanda aux Mecquois « Qui veut se joindre à moi pour aller dans la périphérie de Madina afin de tuer Mouhammad ? » Miqdad pensa que c’était une bonne opportunité pour retrouver le Saint-Prophète saw. Il décida de se joindre au groupe et d’aller voir Rassouloullah une fois arrivé dans les environs de Médine. Abou Soufiyane avait réussi à réunir 200 hommes en tout. Une fois arrivés à Médine, Miqdad et Outbah ibne Ghazwaan quittèrent le camp d’Abou Soufiyane et rejoignirent le Saint-Prophète saw. Lorsque Miqdad rencontra Mouhammad saw, il le serra très fort contre lui. Imaginez que depuis toutes ces années, Miqdad devait se cacher, il ne pouvait pas montrer qu’il était musulman. Miqdad raconte que ces premiers temps à Madina étaient les meilleurs moments de sa vie. Il explique que 10 Mouhajirounes[7] habitaient chez un Ansar[8]. Mais il fut privilégié  puisque le Saint-Prophète saw dit qu’il voulait avoir Miqdad avec lui dans sa maison[9]. Rassouloullah et Miqdad étaient très proches. Le Saint-Prophète saw savait que Miqdad venait d’une famille riche et qu’il aurait pu ne pas embrasser l’Islam mais il demeura patient pendant toutes ces années.

 

·        Puis, quand la bataille de Badr[10] eut lieu, Miqdad était au centre de l’armée musulmane. Vous vous souvenez comment la bataille de Badr a commencé ? Abou Soufiyane a propagé une rumeur à Makka disant que sa caravane a été attaquée par Mouhammad et que tous les biens qui appartenaient aux Arabes ont été saisies. Rien de cela n’était vrai : Rassouloullah n’avait même pas touché Abou Soufiyane. Abou Soufiyane était malin, il savait que si les Arabes pensent avoir perdu de l’argent, ils vont le soutenir contre le Prophète de l’Islam. Quand Abou Jahal apprit cela, il dit « Nous allons rassembler la plus grande armée pour combattre Mouhammad. Nous allons prendre avec nous 950 soldats. Nous prendrons les meilleurs chevaux et les meilleurs chameaux et nous détruirons l’armée de Mouhammad. » Quand notre Saint-Prophète saw apprit qu’Abou Jahal venait avec une armée de 950, il s’adressa aux Ansars et aux Mouhajirines. Il demanda au chef des Ansars, qui s’appelait Sa’aj : « Êtes-vous prêts à m’aider ? » Il répondit : « Ô Rassouloullah, si vous nous demandez de jeter nos chevaux dans le fonds de l’océan pour que nous vous défendions, nos chevaux sont prêts pour vous Ô Rassouloullah[11] ! » Notre Saint-Prophète saw s’adressa ensuite aux Mouhajirines : « Êtes-vous tous prêts à m’aider ? » Le premier calife avança et dit : « Ô Rassouloullah, vous savez, leur armée est très puissante. Nous ne réussirons jamais à les combattre. » Le second calife s’approcha et ajouta : « Ô Rassouloullah, il vaut mieux ne pas se battre car les ennemis ont 950 soldats tandis que nous ne sommes que 313. Comment pourrons-nous les défier ? » C’est à ce moment-là que Miqdad s’avança et dit : « Ô Rassouloullah, nous n’allons pas vous dire la même chose que les enfants d’Israïl ont dit au Prophète Moussa : "Allez-y, vous et votre Seigneur et nous resterons derrière", Ô Prophète d’Allah, où que vous alliez, nous serons à votre droite et à votre gauche, au devant et à l’arrière. Ya Rassouloullah, nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour vous ». Ces paroles de Miqdad réconfortèrent et encouragèrent les Mecquois.

 

·        Lors de la bataille d’Ohod[12], s’il n’y avait pas Imam Ali A.S., Miqdad et une femme pieuse[13], le Saint-Prophète saw se serait retrouvé seul sur la colline d’Ohod. Vous vous rappelez qu’à Ohod, Mouhammad saw avait dit à ses hommes de ne pas quitter leurs postes sous aucun prétexte. Mais les musulmans pensèrent qu’ils avaient vaincu l’ennemi et se précipitèrent pour ramasser le butin de guerre. Rassouloullah se retrouva seul, l’opposition courant derrière lui. Tous les musulmans avaient abandonné leur Prophète. Les seules personnes qui étaient à côté de lui étaient Amiroul Moeminine d’un côté et Miqdad de l’autre. Ils étaient seulement à trois pour sauver cette religion. Miqdad observait ce jeune homme de 25 ans qu’était Amiroul Moeminine. Il le voyait recevoir flèche après flèche, blessure sur blessure. Savez-vous combien de blessures Sayyida Fatima Zahra ahs soigna après la bataille d’Ohod ? Elle soigna les 63 blessures sur le corps d’Imam Ali A.S.

 

·        Plus tard, le Saint-Prophète saw envoya Miqdad à la tête d’une petite expédition contre les soldats d’Abou Soufiyane dans un endroit appelé Noukhayla. Miqdad captura 3 hommes de l’opposition. L’un d’entre eux était Haaqim ibne Kayssan. Oumar al-Khattab dit « Allons le décapiter ! » Miqdad répondit « Non, attendez, Haaqim est un des nobles de Makka et ce n’est pas un mauvais être humain. Je me souviens de lui comme un homme vertueux. Peut-être n’a-t-il pas entendu la vérité sur Rassouloullah. C’est probable que les gens lui aient dit des mensonges sur le Prophète. » Ceci est un message pour nous tous. Nous ne devrions pas regarder d’un mauvais œil et maltraiter des non-musulmans. Parfois on leur a raconté n’importe quoi sur notre Prophète. Miqdad demanda gentiment à Haaqim : « connais-tu vraiment Rassouloullah ? » Il répondit : « En fait, j’ai entendu ci et ça » Miqdad lui dit « Ce sont des mensonges. Laisse-moi te dire qui est mon Prophète. » Quand Miqdad lui parla de Rassouloullah, il devint un fervent musulman.

 

·        Durant les derniers temps du Saint-Prophète saw, il y avait une année du nom de Amil Woufoud, l’année des délégations. Toutes les délégations de non-musulmans venaient à Madina rencontrer Rassouloullah et en savoir plus sur l’Islam. Un jour, Miqdad était assis et vit son père arriver[14]. Il lui parla du Prophète de l’Islam et le papa de Miqdad devint musulman.

 

·        Miqdad resta fidèle non seulement au Saint-Prophète mais aussi à Amiroul Moeminine et aux Ahloul Bayt.

 

·        Un jour, Imam Ali A.S. demanda à son épouse ce qu’il y avait à manger. Sayyida Fatima devint pâle mais ne dit mot. Il comprit qu’il n’y avait rien à manger dans la maison et il rassura Fatima ahs en lui disant de ne pas s’inquiéter et qu’il emmènerait de la nourriture. Notre Imam emprunta un Dinar et alla vite se procurer de quoi manger. En chemin, il rencontra Miqdad. Il comprit que son compagnon avait un problème. Il lui demanda : « Qu’est-ce qui ne va pas, Miqdad ? » Il répondit : « J’ai un petit souci dans ma famille. Mes enfants sont tellement affamés que je n’arrive pas à voir leur état. Ô fils de Abou Talib, j’avais honte de vous demander de l’aide ». Imam Ali A.S. lui tendit le Dinar qu’il avait entre les mains. Amiroul Moeminine alla ensuite à la mosquée pour accomplir le namaz-e-Magrib derrière le Saint-Prophète saw. Quand la prière fut terminée, Rassouloullah appela Imam Ali A.S. et lui dit : « Ô Ali, j’aimerais diner chez vous ce soir avec ma fille Fatima ». Imam Ali A.S. dit : « Vous êtes le bienvenu Ô Prophète d’Allah ! Venez avec moi ! » Lorsqu’ils arrivèrent tous les deux chez Sayyida Fatima ahs, Imam Ali A.S. dit à son épouse qu’il a emmené un invité avec lui. Elle demanda « Qui est-ce ? » et Imam Ali A.S. lui annonça que c’était son père. Ali A.S. regarda Fatima ahs et Fatima ahs regarda Ali A.S. Ils savaient tous les deux qu’il n’y avait rien à manger dans leur maison. Sayyida Fatima ahs dit à son époux « Ne t’inquiète pas ! » Elle alla dans la cuisine et récita le verset 114 de la Sourate al-Maidah (n° 5) du Saint-Coran[15]. Elle demanda à Allah swt : « Ô Allah, si Tu as voulu envoyer de la nourriture du Paradis pour Ton Prophète Issa A.S., fils de Maryam ahs, je suis Fatima, la fille de Rassouloullah. Ne vas-Tu pas nous fournir de quoi manger pour que nous puissions en donner à mon père ? » Djibraïl A.S. vint et apporta de la nourriture à Sayyida Fatima ahs.

 

·        Plus tard, quand Rassouloullah quitta ce monde, Miqdad était aux côtés d’Imam Ali A.S. et de Sayyida Fatima ahs. Quand les événements de Saqifa eurent lieu, 6 Mouhajirines et 6 Ansars vinrent voir Imam Ali A.S. et lui dirent : « Nous sommes avec vous. Même s’ils ont récupéré le califat de vos mains, nous sommes fidèles à vous ». Le jour suivant, une centaine de personnes dirent à Imam Ali A.S. qu’elles étaient fidèles à lui. Le 3ème jour, Imam Ali A.S. dit : « Vous avez été nombreux à me dire que vous êtes fidèles à moi. Demain, je voudrais que tous ceux d’entre vous qui me soutiennent viennent la tête rasée afin que je sache si j’ai suffisamment de vrais compagnons pour pouvoir réclamer mon droit ». Le lendemain, seuls 5 vinrent chez Imam Ali A.S. et Sayyida Fatima ahs, la tête rasée : Abou Tharr, Salman, Ammar, Miqdad et un dernier. Certains historiens disent qu’il s’agissait de Zoubayr. D’autres disent que c’était Houdayfa Yamàni. Ils dirent à Imam Ali A.S. « Ô Imam, nous sommes fidèles à vous. Si vous nous demandez de sacrifier nos vies, nous sommes prêts à le faire tout de suite[16] ».

 

·        Miqdad faisait également partie de ceux qui portaient le Janaza[17] de Sayyida Fatima ahs. Bibi Fatima ahs avait dit : « Je ne veux voir à mon enterrement que Miqdad, Salman, Abou Tharr, Ammar. » Certains historiens mentionnent aussi Jabir bin Abdoullah Ansari et Houdayfa Yamàni. Et parmi les femmes, Sayyida Fatima ahs ne voulait que Bibi Fazal, Asma binte Oumays et Oumme Aymane. « Mis à part ces personnes, je ne veux voir personne d’autre à mon Janaza ! Ne laissez aucune autre personne participer à mon enterrement ! » avait précisé Sayyida Fatima ahs.

 

·        Miqdad continua à rester fidèle à Imam Ali A.S. quand la Shoura eut lieu, avant qu’Oumar ibne Khattab ne meure, il désigna 6 personnes parmi lesquelles il fallait choisir son successeur : Ali, Ousman, Abdour Rahman ibne Awf, Sa’ad bin Abi Waqqaas, Talha et Zoubayr. À ce moment-là, Miqdad vint devant eux et dit : « Écoutez-moi, si Ali ibne Abou Talib est choisi demain, je l’obéirai mais si vous choisissez quelqu’un d’autre, je ne l’obéirai pas ! »

 

·        Miqdad a soutenu le Prophète d’Allah et Imam Ali A.S. avec ferveur. Mais sa plus grande contribution était à Badr. Toutefois, les musulmans ont vite oublié la bravoure d’Ali A.S. à Badr. Yazid lui-même se moquait de Badr. Vous vous rappelez que quand les Ahloul Bayt arrivèrent dans le palais de Yazid à Sham[18], le calife les défia en disant : « J’aurais aimé que mes ancêtres à Badr soient présents aujourd’hui pour qu’ils voient ce que j’ai fait à la religion de Mouhammad, de Miqdad et d’Ali et pour qu’ils puissent voir comment j’ai traité les enfants d’Ali. J’aurais aimé qu’Ali soit là pour voir ce que j’ai fait à ses enfants pour me venger de ce qu’il a fait à mes grands-parents à Badr ».  C’est pour cela que quand Imam Zainoul Abidine A.S. commença son khoutbo[19] dans le palais de Yazid, il rappela aux gens le jour de Badr et ceux qui ont eu le succès à Badr[20].

 

 

Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshawani, Ramadhan 2010

 

Traduit par une Kaniz-e-Fatema

 

--------------------------------------------------------------------------------

 

[1] Beaucoup d’Arabes étaient aussi "A’araab" c’est-à-dire sans aucun principe.

[2] La justice

[3] Dans cette société, notre Saint-Prophète saw a apporté le système légal qui protège la propriété,  l’honneur, la religion, l’intelligence et la vie d’un être humain.

[4] Il dit : « je ne vais pas te rendre l’équivalent mais je vais te rendre 10 fois plus ! » cela signifie « Tu m’as frappé avec un couteau, et bien en contrepartie, nous allons poignarder 10 d’entre vous. »

[5] Ceux qui se moquaient du Saint-Prophète saw

[6] Hijrat

[7] Personnes qui avaient émigré avec le Saint-Prophète saw de Makka à Madina

[8] Les Ansars étaient les habitants de Médine qui aidèrent les musulmans nouvellement arrivés.

[9] Cela montre à quel point le Saint-Prophète saw aimait Miqdad.

[10] Pour en savoir plus sur la bataille de Badr, http://www.bostani.com/archive/Histoire.html#_1_108

[11] N’oublions pas que les chevaux étaient des moyens de transport à cette époque-là. C’est comme si nous disions aujourd’hui « Nous sommes prêts à jeter nos BMW et nos Mercedes au fonds de l’océan ! »

[12] Pour en savoir plus sur la bataille d’Ohod, http://shia974.fr/madressa/tarikh_7_en_power_points.html

[13] Oumme Ammarah

[14] Il faisait partie d’une de ces délégations

 biographie_de_miqdad

"Ô Dieu, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d'entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu'un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs."

[16] Imam Ali A.S. a dit : « Si j’avais 40 compagnons pour me soutenir, j’aurais réclamé mon droit, mais je ne pouvais compter que sur 5 personnes. »

[17] Cercueil

[18] Damas, Syrie

[19] Sermon

[20] Cf analyse du khoutbo d’Imam Zainoul Abidine A.S.

http://shia974.fr/majaliss/analyse_du_sermon_khoutbo_dimam_zainoul_abidine.html

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

Mentions légales

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2018 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu