Shia 974 (Chiite Réunion) - Les Maassoumines - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
Les Maassoumines

 

ANALYSE DU SERMON (KHOUTBO) D’IMAM ZAINOUL ABIDINE A.S. À SHAM

 

 

Analysons le sermon que notre 4ème Imam A.S. a prononcé dans le palais de Yazid à Shaam après la tragédie de Karbala. Nous remarquons qu’il s’agit ici d’un des discours les plus forts de l’histoire de l’Islam. Imam A.S. choisit chacun de ses mots, il ne laisse rien au hasard.

 

Le premier enseignement que nous tirons de ce sermon est le pouvoir du discours dans la vie de l’Homme. Sans aucun doute, l’une des plus grandes bénédictions qui ont été données à l’Homme est le pouvoir de la langue c’est-à-dire la possibilité de communiquer des préceptes, des idées, des sentiments à la société qui l’entoure. Selon un hadith d’Imam Ali A.S., la langue de l’être humain est si légère[1] mais son pouvoir est si dévastateur.

 

Tous les Prophètes d’Allah SWT ont reconnu que la façon dont ils utilisaient leur langue, la manière dont ils utilisaient le pouvoir de la parole leur permettait de faire passer leur message. Nous savons tous que chacun des Prophètes d’Allah SWT parlait à son peuple dans son langage. Cela ne veut pas dire simplement qu’ils parlaient en arabe aux arabes, en hébreu à ceux qui venaient de ces régions où l’on parlait l’hébreu ou en arménien. Cela signifie qu’ils s’adaptaient au niveau de leur auditoire. De plus, ils reconnaissaient que l’éloquence était vitale. Par exemple, les habitants de Makka se sont  tournés vers l’Islam grâce au fait que le Saint-Prophète SAW faisait preuve de cette éloquence dans ses discours et grâce à l’arabe du Saint-Qouran.

 

C’est pour cela que quand Nabi Moussa A.S. voulait aller voir Fir’aun, il souhaitait que son frère[2] Haroun soit son porte-parole car il pensait que Haroun était plus éloquent que lui.   

 

Imam Zainoul Abidine A.S. n’était pas le premier Massoume à délivrer un si beau discours. Son arrière grand-père, le Saint-Prophète SAW avait prononcé de nombreux discours sensationnels comme le discours d’adieu qu’il a fait à Ghadir. De même son grand-père Imam Ali A.S. a prononcé de nombreux discours incroyablement éloquents. D’ailleurs, le Nahjoul Balagha comporte plusieurs des sermons de notre premier Imam A.S. En outre, le sermon de sa grand-mère Fatima az-Zahra AHS à Fadak est remarquable. Même sa tante, Sayyida Zaïnab AHS utilisait un langage tellement parfait lors du discours qu’elle a prononcé dans le palais de Ibn Ziyad à Koufa que Ibn Ziyad lui a fait remarquer que la langue arabe qu’elle employait était tellement forte ! Elle répondit : « C’est à vous seulement que je m’adresse ainsi. Vous n’avez pas entendu mon vrai arabe. Si j’allais en profondeur dans la langue arabe, personne ici ne comprendrait ce que je dis. »  

 

Aussi, l’éloquence d’Imam Zaïnoul Abidine A.S. comme celle de ses prédécesseurs, était telle qu’elle pouvait changer les gens. Et c’est pour cela que notre 4ème Imam, avant de commencer son khoutbo, nous donne 3 pré-requis à tout majalis parce que c’était là le premier majalis de l’Histoire. Il nous explique que celui ou celle qui organise un majalis et celui ou celle qui récite un khoutbo ou un majalis doit respecter ces 3 principes. Il dit tout d’abord : « Tout ce que j’ai dit c’est pour plaire à Allah SWT. » Le premier but du majalis est qu’il soit prononcé pour plaire à Allah SWT et personne d’autre. Le second but est, selon Imam Zaïnoul Abidine A.S., le "islah" c’est-à-dire unir et réformer la Oummah. Notre 4ème Imam A.S. n’attaque pas Yazid, il ne le traite pas de tous les noms mais il lui dit : « Laissez-moi vous parler des bases de cette religion et de ceux qui l’ont fondée. » Il nous montre ici que l’analyse académique des arguments est plus constructive que l’attaque. Le majalis doit être une université. Le 3ème but du mimbar selon Imam A.S. est « ajran azimah » c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de récompenses pour ceux qui s’assoient sur le mimbar et autour du mimbar. Dans le Hadith-e-Kiça, il est mentionné que quand nous assistons et écoutons les paroles de Rassoulillah et de sa famille, Allah SWT envoie Ses Bénédictions à cet endroit. Il y a des récompenses incroyables ! Imam Zaïnoul Abidine A.S. dit : « Il y a de grandes récompenses pour ceux qui sont en train d’écouter mon khoutbo ». Il le précise avant même de commencer son sermon. Même ceux qui sont assis dans le palais de Yazid méritent les bénédictions d’Allah SWT !

 

Voyons maintenant le contexte de ce sermon. Pourquoi Imam A.S. fait-il ce discours ? Tout d’abord parce que Yazid était un poète remarquable. Yazid bin Mouawiyah était l’un des poètes les plus renommés de l’histoire Arabe. Quand quelqu’un lui posait une question, il répondait en composant des vers. Il avait une éloquence exceptionnelle alors qu’il n’avait qu’une trentaine d’années. Il avait l’habitude de dire : « Si vous voulez vous adresser à moi, parlez-moi de manière poétique. » C’est pour cela que quand Sayyida Zaïnab AHS a prononcé son discours, il lui a dit : « J’admire votre arabe » parce qu’il avait une certaine fierté concernant son langage.

 

Yazid composa un poème de 3 vers dans lequel il s’adressait à Imam Zaïnoul Abidine A.S. Il disait : « Je ne crois pas en cette religion. J’aurais aimé que mes ancêtres de Badr soient présents pour voir que je vous ai vaincu. » Astaghfiroullah ! Badr était-ce une bataille entre les Bani Hashim et les Bani Oumayyah ou une guerre entre l’Islam et l’Ignorance[3] ? Quand Yazid dit « J’aurais aimé que mes ancêtres de Badr soient là », il voulait dire « J’aurais aimé que Abou Soufiyane, Outbah bin Rabiah, Abou Jahl, Walid bin Moughairah soient ici présents ». Imam Zaïnoul Abidine A.S. était assis en bas. Imaginez combien c’était une grande insulte qui lui était adressée à travers ce poème !

 

La deuxième raison pour laquelle notre 4ème Imam A.S. prononça ce discours dans le palais de Damas était que Yazid avait accroché la tête de son père Imam Houssein A.S. sur une lance.

 

Troisièmement, Imam A.S. remarqua qu’il y avait parmi l’assemblée des rabbins juifs et des prêtres chrétiens. Les mots qu’il choisit montrent qu’il était capable de faire trembler l’empire[4]. Il ne pensait pas seulement aux hommes de Yazid ; il se rendait compte qu’il y avait aussi là des hommes de religion[5]. Il se dit en lui-même : « Ces prêtres chrétiens qui sont là ont lu à propos de mon grand-père[6] dans leur Bible. Si je réussis à bien m’exprimer, je pense que ces religieux se tourneront vers la religion. »

 

Quatrièmement, le contexte était tel que les gens avaient complètement oublié qui étaient les Ahloul Bayt. Quand il entrait au palais, un homme dit à Imam Zaïnoul Abidine A.S. : « Je prie Allah pour ce qui vous est arrivé à vous et à votre famille. Qu’Allah et Yazid vous anéantisse ! » Notre 4ème Imam A.S. lui répondit : « Avez-vous lu dans le Saint-Qouran à propos des Ahloul Bayt ? » Il dit : « Bien sûr ! » Imam A.S. répliqua : « Savez-vous qui nous sommes ? Savez-vous qui sont ces femmes qui marchent sur la pointe des pieds à cause des chaînes ? » Il répondit que non. À ce moment-là, notre 4ème Imam A.S. lui dit : « Nous sommes les Alé Mouhammad. » Les Syriens avaient complètement oublié qui étaient les Ahloul Bayt et ils n’auraient jamais imaginé un seul instant que les descendants du Saint-Prophète SAW seraient emmenés dans un palais comme cela.

 

Gardant tout cela à l’esprit, Imam Zaïnoul Abidine A.S. commença son sermon. Lorsque tout le monde était assis pour écouter, il dit : « Ô les gens ! Allah SWT nous a donné la vertu de 6 façons : Il nous a accordé un Savoir tel qu’Il ne l’a accordé à personne d’autre, Il nous a donné une éloquence remarquable, un courage exceptionnel, une persévérance incroyable, une extrême générosité et l’amour des croyants[7] pour nous. Parmi ces 6 vertus, j’aimerais que vous gardiez une en tête : Allah SWT nous a accordé une persévérance sensationnelle. Allah SWT nous a donné la patience de supporter tout ce que vous nous ferez subir dans ce monde. Il veut montrer à Yazid que ce qu’il fait subir à cette famille ne la fera pas changer d’avis. Imam A.S. souhaite prouver à Yazid que peu importe ce qu’il fera endurer à sa famille, pas un seul de ses membres ne s’éloignera de la Vérité. Il veut dire à Yazid que les Ahloul Bayt ont le sabr dans leur sang, qu’ils ont toujours été persévérants.

 

Nous nous souvenons de toutes les souffrances que notre Saint-Prophète SAW  a du subir. Le Prophète Mouhammad SAW a affirmé : « Aucun autre Prophète n’a subi autant de peine que moi ». Quand Rassoulillah se rendit à Taïf pour emmener ses habitants à l’Islam, les gens jetèrent des cailloux sur lui. Son visage était tout plein de sang. Hakaam ibn Aas, le père de Marwan, avait une résidence secondaire à Taïf. Il était assis confortablement dans sa maison et regardait la scène. Il dit : « Mouhammad essaie d’emmener sa sorcellerie ici et voilà ce que les gens lui ont fait en retour. Ils l’ont bombardé de jets de pierre. Est-ce qu’il pense réellement qu’il pourra changer les habitants de Taïf ? » Il avait un servant, Oudas, qui avait perdu sa mère à un jeune âge et il l’avait pris en charge. Les membres de sa famille étaient les seuls à connaître son nom. Hakaam dit à Oudas : « Toi qui est chrétien, Mouhammad croit également en un Dieu Unique, vas apporter ces raisins à Mouhammad. » Vous voyez cette scène dans le film Le Message. Oudas se dirigea vers Rassoulillah dont le visage était rempli de sang. Rassoulillah le regarda et dit : « Oudas, c’est toi ? » Le serviteur sursauta : « Comment savez-vous mon nom ? » Le Saint-Prophète SAW ajouta : « Ta mère a connu des moments difficiles quand elle était enceinte de toi. » Oudas demanda : « Comment êtes-vous au courant de tout cela ? » Il répondit : « Je suis un Prophète d’Allah SWT et Il m’a révélé tout cela à propos de toi. » Oudas regarda le Prophète Mouhammad et lui dit : « Je suis désolé de la façon dont les gens vous ont traité. » Le Saint-Prophète SAW dit : « Ne t’en fais pas Oudas, ils ne connaissent pas. Qu’Allah les pardonne ! » Regardez le caractère de Rassoulillah ! Il demande à Allah de pardonner ceux qui l’ont mis à sang ! Oudas devint musulman.

 

Imaginez quelle doit être la persévérance de Sayyida Fatima az-Zahra AHS lorsque certains compagnons du Saint-Prophète SAW sont venus chez elle et y ont mis le feu. Cette même maison que tout le monde honorait 6 mois plus tôt car c’était la maison du Prophète d’Allah !

 

Nous nous souvenons de la patience dont a fait preuve Amiroul Moeminine Imam Ali A.S. quand la direction lui fut retirée et qu’on l’a mis de côté pendant 25 ans. C’est encore une fois la persévérance qui a aidé Imam Hassan A.S. lorsqu’il a signé le traité avec Mouawiyah. À Karbala, notre 3ème Imam A.S. pleurait tellement quand il était tombé par terre. Shimr et ses amis lui demandèrent : « Pourquoi pleurez-vous ? » Il répondit : « Cela me fait de la peine de savoir qu’à cause de moi vous irez dans le feu de l’enfer.[8] »

 

Dans son sermon, Imam Zaïnoul Abidine A.S. dit ensuite : « Allah nous a donné l’excellence à travers 7 personnalités :

1. le Saint-Prophète SAW

2. Amiroul Moeminine dont je vais vous parler davantage dans un instant

3. Hamza, le lion de Dieu et le lion de Son Prophète

4. Djaffar-e-Tayyar qui voyage avec ses ailes au Paradis

5. Sayyida Fatima Az-Zahra AHS

6. Imam Hassan A.S.

7. Imam Houssein A.S.

 

Pourquoi est-ce qu’Imam A.S. cite Hamza ? Il veut rappeler à Yazid que sa grand-mère a tué mon grand-oncle. Le décès de Hamza avait fait tellement de peine au Prophète Mouhammad qui rappelait de temps en temps aux gens que son oncle avait tout sacrifié pour l’Islam.

 

Notre 4ème Imam A.S. parle de Djaffar-e-Tayyar car il a été assassiné par les Romains en Jordanie. Yazid avait l’habitude de boire de l’alcool et de faire la fête avec les Romains. Imam A.S. voulait rappeler à Yazid que ce sont ces mêmes Romains qui ont assassiné son arrière grand-père. Il souhaitait que les musulmans soient au courant que son grand-père avait été tué par les mêmes personnes que le Calife de l’Islam fréquente.

 

Puis Imam A.S. continue en évoquant le Mehraj. Il dit : « Je suis le fils de celui qui fut porté par le Bouraq dans les airs. Je suis le fils de celui qui a prié avec les anges du ciel. Je suis le fils de celui qui se rendit du Masjid al-Haram au Masjid al Aqssa. » Pourquoi parle-t-il du Mehraj ? Parce que les Bani Oumayyah prétendaient que le Mehraj n’a jamais eu lieu. Ils disaient que le Mehraj était une invention de l’esprit, que c’était un rêve. Mouawiyah avait l’habitude de dire : « Mouhammad n’est pas parti au Mehraj. Il a simplement rêvé de cela. » Les Bani Oumayyah n’acceptaient pas le Mehraj car c’était durant ce voyage que le Saint-Prophète SAW reçut un statut élevé. En niant le Mehraj, ils pouvaient déclarer que Mouhammad n’avait rien de spécial et qu’il était un homme ordinaire.

 

70% du sermon est constitué par les Fazaïl de son grand-père Amiroul Moeminine. Notre 4ème Imam A.S. consacre plus de la moitié de son khoutbo à décrire les mérites d’Imam Ali A.S. Dès qu’il finit de parler du Saint-Prophète SAW, il se met à évoquer notre 1er Imam A.S. d’une façon incroyable car les Bani Oumayyah avaient complètement déformé son image. Vous savez comment ils éduquaient leurs enfants ? Ils leur disaient : « Faites attention dans la nuit au fantôme d’Ali ibne Abi Talib ! » Pour faire peur à leurs enfants, ils leur disaient que Ali pourrait arriver furtivement.

 

Imam Zaïnoul Abidine A.S. parle longuement d’Imam Ali A.S. dans son sermon. Parmi tant de choses que nous ne citerons pas ici, il dit : « Je suis le fils de celui qui a combattu à Badr, Ohod et Hounayn ». Pourquoi évoque-t-il seulement ces 3 batailles ? Pourquoi pas Khandaq ? Pourquoi ne cite-t-il pas Khaybar ? Notre 4ème Imam A.S. parle de Badr car dans cette guerre, 35 des 70 opposants ont été tués par Ali ibne Abi Talib A.S. Le grand-père de Yazid, Outbah bin Rabiah[9], a été tué par notre 1er Imam A.S. à Badr[10]. Imam Zaïnoul Abidine A.S. parle de Ohod car à Ohod, tous les autres compagnons se sont enfuis ; seul Imam Ali A.S. est resté ferme et n’a pas abandonné le Saint-Prophète SAW un seul instant dans cette montagne. 50 ennemis ont entouré le Prophète Mouhammad SAW et Ali ibne Abi Talib A.S. Notre 1er Imam A.S. défendait son Prophète de telle façon que l’ange Djibraïl vint voir le Saint-Prophète SAW et lui dit : « Quel protecteur noble vous avez en la personne d’Ali ibne Abi Talib ! »

 

Maintenant, pourquoi notre 4ème Imam A.S. cite-t-il la bataille de Hounayn ? Parce que dans cette bataille, Imam Ali A.S. a fait preuve d’une grandeur exceptionnelle. Hounayn a eu lieu 2 ans avant le décès de Rassoulillah. Durant cette bataille, contrairement aux précédentes, le Saint-Prophète avait une puissante armée. Il disposait de 12 000 soldats alors que l’opposition n’en avait que 4000[11]. Le Saint-Prophète SAW se battait contre les Bani Thaqif et les Bani Hawazin. Ils avaient des soldats barbares[12] et ces 2 tribus arabes ne s’étaient pas encore tournées vers l’Islam. Ils refusaient le message de Mouhammad SAW. Ils avaient 2 soldats réputés Outhman ibne Abdoullah et Malik bin Awf Nassri. Ils n’avaient jamais perdu aucune guerre. Ils se sont dit : « Peu importe si les musulmans sont bien plus nombreux que nous. Nous pouvons les combattre à condition de supprimer un seul homme : Amiroul Moeminine. » Ils ont décidé de faire face tous les deux à Ali ibne Abi Talib A.S. Ils savaient très bien que certains compagnons du Saint-Prophète SAW l’avaient déjà abandonné dans des batailles précédentes. Ils ont concocté un plan : ils ont décidé de piéger les musulmans entre 2 montagnes. « Une fois qu’ils seront coincés entre les deux montagnes, nous enverrons des flèches de toutes parts. Les soldats s’enfuiront, épeurés. À ce moment-là, nous rechercherons Ali ibne Abi Talib A.S. et nous le finirons… » se dirent-ils. Sur les 12 000 soldats, seuls 8 sont restés fermes[13]. Les autres étaient tellement paniqués qu’ils couraient dans tous les sens, essayant de sauver leurs peaux. Imam Ali A.S. tua les leaders et après cela, les soldats ennemis s’enfuirent tous. Imam Zaïnoul Abidine A.S. veut montrer à l’assistance[14] que c’est grâce à son grand-père Ali A.S. que cette religion est encore là.

 

Puis, notre 4ème Imam A.S. continue : « Je suis le fils de celui qui a été tué à Karbala…Je suis le fils de celui qu’on a laissé assoiffé jusqu’à la mort… »

 

 

Réalisé par une Kaniz-e-Fatéma

Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshwani,

Ashr-e-Zainabiya 1430

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Ne pèse pas lourd

[2] Et son successeur

[3] Djahiliyyah

[4] Il pouvait renverser le pouvoir en place

[5] Les rabbins et les prêtres

[6] Le Saint-Prophète SAW

[7] moeminines

[8] Imam A.S. est si persévérant qu’il a de la pitié pour ceux qui le tuent.

[9] Le père de sa maman Hind

[10] Imam Ali A.S. était le commandant de l’armée et était âgé d’environ une vingtaine d’années.

[11] À Badr, les musulmans avaient 313 soldats et les mécréants 950. À Ohod, les musulmans étaient 750 contre 3000 ennemis.

[12] cruels

[13] Parmi ces 8 se trouvaient Oussama bin Zayd, Al-Fadhl ibnil Abbas (le cousin d’Imam Ali A.S.)

[14] Ces mêmes personnes qui ont prêté serment d’allégeance à Yazid

 

Réalisé par une Kaniz-e-Fatéma

Retour à Maassoumines

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu