Shia 974 (Chiite Réunion) - La Bibliothèque - Al-Amaali de cheick Al-Moufid - Shia 974" Chiite à l'Ile de la Réunion

Aller au contenu

Menu principal :

Shia 974 ( Chiite à l'Ile de la Réunion )
La Bibliothèque

 

AL-AMAALI DE CHEICK AL-MOUFID

Traduit de l’anglais par une Kaniz-e-Fatéma et Moulla Nissar

 

Deuxième Assemblée

 

L'Assemblée eut lieu mercredi, le cinquième jour du Mois de Ramadhan. 

 

Le grand Cheickh Al-Moufid, Abou Abdillah Mouhammad b. Mouhammad b. al-No'man, qu’Allah le bénisse d’une attention bienfaisante, dit aujourd'hui :

 

1. L'amour des Ahloul Bayt mène au Paradis 

Il dit : Abou Ja'far Mouhammad b. Oumar al-Zayyat nous informa que Ali b. Ismail lui rapporta de Mouhammad b. Khalaf, qui rapporta de al-Houssain al-Ashqar, qui rapporta de Qais, de Laith b. Abi Soulaim, de Abdoul Rahman b. Abi Laila, rapportant de al-Houssain b. Ali, que la Paix soit sur lui, que le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, déclare :

"Restez immuables à notre amour, nous les Ahloul Bayt. Car celui qui rencontrera Allah avec notre amour entrera au Paradis grâce à notre intercession. Par Celui Qui contrôle mon âme, un serviteur (d'Allah) ne tirera pas profit de ses actions s’il ne nous connaît pas (et ne connaît pas notre stature)."

 

2. Le système de l'Islam 

Il affirme : Abou Bakr Mouhammad b. Oumar al-Jea'bi rapporta de Ishaq b. Mouhammad, qui rapporta de Zaid b. al-Mouaddal, de Saif b. Oumar, de Mouhammad b. Kouraib, de son père, de Abdoullah b. Abbas que le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, dit :

"Écoutez et obéissez à ceux à qui Allah a accordé l'autorité – car c’est cela le système de l'Islam." 

 

3. Adam, Noé, Ibrahim et Ali (a.s.) 

Il dit : Abou Bakr Mouhammad b. Oumar b. Salim me rapporta de Abou Ja'far Mouhammad b. Issa al-Ajaly, qui rapporta de Massoud b. Yahya al-Nahdi, qui rapporta de Sharik, de Abou Ishaq, de son père que : 

Une fois, quand le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, était assis avec un groupe de ses Compagnons, Ali b. Abi Talib s’approcha de lui.

Puis le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, déclara : "Celui qui souhaite regarder Adam à travers son image et sa noblesse, Noé par sa sagesse, Ibrahim par sa patience et sa tolérance, il devrait regarder Ali b. Abi Talib." 

 

4. La discussion de Mou'awiya sur l’Imamat et le Califat avec Abdoullah b. Abbas

Il confie : Abou Oubaiydillah Mouhammad b. Imran al-Marzbani rapporta de Mouhammad b. Houssain al-Jawhaeri qui rapporta de Ali b. Soulaiman qui rapporta de al-Zoubair b. Bakkaar, qui rapporta de Ali b. Swaleh, qui rapporta de Abdoullah b. Mass'ab, de son père que Abdoullah b. Abbas sollicita Moua'wiya b. Abi Soufyan, qui l'accueillit, et dit alors : 

"Ô Ibn Abbas, vous voulez restreindre l’Imamat à vous-mêmes, de la même manière que vous avez été privilégiés par la Prophétie ? Par Allah, ces deux n'iront jamais ensemble. Votre argument au sujet du  Califat a mis les gens dans le doute. Vous déclarez : 'Nous sommes les Ahloul Bayt du Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, alors pourquoi la succession de la Prophétie devrait être en dehors de nous?' Ceci éveille des soupçons, parce qu’il y a un semblant de vérité et une note de justice. Mais les choses ne sont pas telles que vous l’imaginez.

Le Califat doit être alterné au sein des différentes tribus des Qouraish selon la volonté générale du public et la consultation de ceux qui ont été choisis. Et nous n’entendons pas les gens dire : 'Nous aurions mieux aimé être gouvernés par les Banou Hashim, parce que si c’était le cas, nous aurions été en meilleure posture ici-bas et dans l’au-delà.' Et si vous étiez restés loin de cela, hier, comme vous le prétendez, vous auriez combattu pour cela aujourd'hui. Et par Allah, si vous aviez obtenu cette Dignité, Ô Banou Hashim, alors le mauvais vent de A'd et la foudre de Thamoud auraient fait moins de victimes que vous."

Alors Ibn Abbas répondit (qu’Allah le bénisse de Sa Miséricorde) : "Ô Mou'awiya, quand vous affirmez que nous fondons notre argument sur la Prophétie pour prouver notre éligibilité pour le Califat, alors, par Allah, c’est exactement comme vous le dites. Car si la Prophétie n’assure pas la légitimité pour la succession (le Califat), quelle autre cause peut le faire ?

Et quand vous prétendez que le Califat et la Prophétie ne se réunissent pas en une seule personne, alors que diriez-vous à propos du Verset dans lequel Allah, Le Plus Haut, dit : «  Envient-ils aux gens ce que Dieu leur a donné de par Sa grâce ? Or, Nous avons donné à la famille d'Abraham le Livre et la Sagesse ; et Nous leur avons donné un immense royaume. (Sourate al-Nissa, Verset 54) 

Aussi, le Livre est la Prophétie, la Sagesse est la Sounnah, les Traditions du Prophète, et la souveraineté est le Califat. Et nous sommes les descendants d'Ibrahim, et c'est pourquoi l’ordre s’applique à nous jusqu’au Jour du Jugement.

Quant à votre revendication selon laquelle nos arguments sont douteux, cela n'est pas vrai. Nos arguments sont plus éclatants que le soleil et plus lumineux que la lune. Le livre d'Allah est avec nous et les traditions du Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille sont en accord avec nous. Et vous le savez très bien, mais la fierté vous fait tourner le dos ; et vous levez la tête hautainement parce que nous avons tué votre frère, votre grand-père, votre oncle maternel et le frère de votre père.

Bien, ne versez pas de larmes sur des os pourris et sur les âmes qui périssent dans le feu de l'enfer ; et ne cherchez pas à venger le sang versé sur la voie du polythéisme, rendu légal par la mécréance et rabaissé par la religion (l'Islam). 

Et quant aux gens qui ont refusé de nous donner la préférence et ne nous ont pas accordé leur consensus, il est clair que ce qu'ils ont perdu de nous est plus grand que ce que nous avons perdu d'eux ! Dans chaque matière, le Vrai est établi et le Faux est dissipé au moment où on obtient le résultat. 

Et quant à votre fierté concernant ce royaume transitoire que vous avez obtenu par la duperie, (rappelez-vous que même) Pharaon avait un royaume semblable avant vous, mais Allah l'a détruit. Ô Banou Oumayya, les règnes que vous avez entre vos mains pour un jour, nous pourrions l’avoir entre nos mains pendant deux jours après vous ; et ce que vous détenez pour un mois, nous pourrions l'avoir pendant deux mois, et si vous l’avez pendant une année, alors nous pourrions le posséder pendant deux ans.

Et quand vous proclamez que si nous avions l'autorité, notre gouvernement aurait causé plus de morts que le mauvais vent de A'd et la foudre de Thamoud, cet argument a été démenti par Allah, Le Plus Haut, dans le Saint-Coran : « Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers » (Sourate al-Anbiya, Verset 107).

Étant donné que nous sommes les gens étroitement liés à la Maison du Prophète, notre miséricorde sur les créatures d'Allah est évidente ; et chacun peut constater le supplice de votre règne sur le peuple. Et quand vous partirez, le royaume sera aux mains de votre fils et de vos frères - et il tuera plus de personnes que le vent mortel. Puis Allah vengera par l’intermédiaire de Ses fidèles et le succès final appartient aux pieux."

 

5. Mots de Sagesse de la part de Ibn Hanafiyya 

Il dit : Aboul Hassan Ali b. Mouhammad al-Qarashi me rapporta avec la permission de transmettre, que Ali b. al-Hassan b. al-Faddal rapporta de al-Houssain b. Nasr, qui rapporta de son père, qui rapporta de Abdoul Ghaffar b. al-Qassim, qui rapporta de al-Minhal b. Amrou qui affirma avoir entendu Aboul Qassim Mouhammad b. Ali, Ibn al-Hanafiyya (qu’Allah soit satisfait de lui) déclarer : 

Il n'y a rien pour vous, dans votre vie, excepté le bon plaisir qui vous avance vers la mort et qui vous approche de votre sommeil. Chaque nourriture provoque une bosse et chaque boisson fait étouffer ! Aussi, réfléchissez à vos affaires ; comme si vous étiez (déjà) un ami perdu et un rêve emporté ! Les personnes sur terre sont en voyage, elles ne doivent pas lever le camp excepté ailleurs."

 

6. Sur les Ahloul Bayt 

Et avec la même chaîne de narration, il est rapporté d'Aboul Qassim, Mouhammad b. Ali, Ibn al-Hanafiyya, que le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, déclare : 

"Celui qui n'a pas pitié de nos jeunes, qui ne témoigne pas un profond respect envers nos vieux et ne reconnaît pas nos droits, n'est pas des nôtres."

 

7. Neuf personnes témoignent la Wilayah d'Ali (a.s.)

Il ajoute : Aboul Hassan Mouhammad b. Mouzaffar al-Warraq me rapporta de Abou Bakr Mouhammad b. Abou al-Thalj qui dit que al-Houssain b. Ayyoub informa de son livre, rapportant de Mouhammad b. Ghalib, de Ali b. al-HaSsan, de Abdoullah b. Jablah, de Zourayh al-Maharibi, de Abou Hamza al-Thoumali qui rapporta de Abou Ja'far Mouhammad b. Ali, que la Paix soit sur lui, qui rapporta de son père, qui rapporta de son grand-père que : 

Allah envoya Jibraïl à Mouhammad, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, lui recommandant instamment d’attester la wilayah de Ali b. Abi Talib (a.s.) dans sa vie, et de l'appeler Amiroul Mo'minîne avant sa mort. Alors, le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, invita neuf chefs (de groupes) et annonça : "Je vous ai invité pour que vous puissiez témoigner sur la terre par le Nom d'Allah, si vous le soutenez ou le dissimulez." 

Puis il continua : "Ô Abou Bakr, levez-vous et saluez Ali par Amiroul Mo'minîne (le Commandant des Croyants)." Il demanda : "Est-ce l'ordre d'Allah et de Son Prophète?" Il répondit : "Oui". Alors il se leva et le salua ainsi (c-à-d en tant qu'Amiroul Mo'minîne). 

Ensuite, il appela : "Ô Oumar, levez-vous et saluez Ali par Amiroul Mo'minîne." Il questionna : "Devons-nous l'appeler Amiroul Mo'minîne par l'ordre d'Allah et de Son Prophète?" Il répondit : "Oui". Alors il se leva et le salua. 

Après cela, il se tourna vers Miqdad b. al-Aswad al-Kindi : "Levez-vous et saluez Ali par Amiroul Mo'minîne." Il se leva et le salua, sans répéter la question des deux qui l’avaient précédé. 

Ensuite, il dit à Abou Dharr al-Ghifari : "Levez-vous et saluez Ali par Amiroul Mo'minîne." Il se leva et fit ses salutations. Puis, il demanda à Houdhaifa al-Yamani : "Levez-vous et saluez Amiroul Mo'minîne." Il se leva et le salua. Il demanda alors à Ammar b. Yassir : "Levez-vous et saluez Amiroul Mo'minîne." Il se leva et lui présenta ses salaames. Enfin, il demanda à Bouraidah : "Levez-vous et saluez Amiroul Mo'minîne." Bouraidah était le plus jeune parmi eux, il se leva et le salua. 

À ce moment-là, le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, proclama : "Je vous ai invité à ce sujet afin que vous soyez les témoins d'Allah, si vous le confirmez ou si vous l'abandonnez." 

 

8. Maître ici-bas, Maître dans l’au-delà

Il dit : Aboul Hassan Mouhammad b. al-Mouzaffar me rapporta de Mouhammad b. Jourair, qui rapporta de Ahmad b. Ismail qui rapporta de Abdoul al-Razzaq b. Hammam, qui rapporta de Mou'mar, de al-Zouhari, de Oubaidoullah b. Abdoullah b. Outbah, de Abdoullah b. Abbas, qu’Allah le bénisse de Sa Miséricorde, qui déclara : 

Le Prophète, que la Paix soit sur lui et sur sa Famille, regarda Ali b. Abi Talib et dit : "(Voici) le Maître ici-bas et le Maître dans l’au-delà." 

 

9. Implorez constamment 

Il poursuivit : Abou Ghalib al-Zourari me rapporta de Abdoullah b. Mouhammad b. Khalid, qui rapporta de Abdoul Rehman b. Abou Najran qui rapporta de Safwan, de Seif al-Tammar, qui rapporta que Abou Abdillah Ja'far b. Mouhammad (a.s.) dit : 

"Implorez constamment car il n'y a rien de tel pour vous rapprocher (d’Allah). Et n’évitez pas de demander de petites choses en raison de leur petitesse car Celui Qui nous satisfait du peu nous accorde aussi en nombre."

 

A suivre

 

 

Menu

 

 

Rechercher sur le site

Accueil du site

Cours du Madressa

Divers Majaliss

 

Le Madressa

Activités du Madressa

Majaliss en vidéo

 

Les Majaliss

Cours Islamiques

Majaliss en audio

Suivez nous

Audios et Vidéo

Les Saints Prophètes

Calendrier Chiite

 

Nawhas et Qassidas

La Bibliothèque

Nous contacter

 

Création 

Référencement 

Shia 974    Copyright © 2008 / 2017 Tous droits réservés

Hébergement   

Retourner au contenu | Retourner au menu